Contemporain, Non classé

La couleur du lait

La couleur du lait de Nell Leyshon

  • Auteur : Nell Leyshon
  • La couleur du lait
  • Genre : Historique
  • Éditions : 10/18
  • Nombre de pages : 192
  • Parution : 3 septembre 2015

Résumé

En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.
Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu’on l’a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.
Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l’écriture.. mais aussi l’obéissance, l’avilissement et l’humiliation. Finalement, l’apprentissage prodigué ne lui servira qu’à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.

Mon avis

Nous sommes ici avec Mary, jeune fille de quatorze ans. Partagée entre un père brutal, une mère insensible et trois sœurs auprès desquelles elle doit accomplir toutes les tâches propres à la ferme où elle habite, sa vie n’est pas toujours facile. Bientôt, elle sera appelée chez le pasteur Graham pour s’occuper de sa femme.

Il faut savoir que cette histoire est relatée par Mary sous forme de confession. Cette dernière n’apprend à lire et à écrire qu’à l’âge de quatorze ans. L’auteure, ayant voulu rendre ce récit le plus réaliste possible, prend donc le parti d’en faire un texte très basique. Effectivement, ici, pas de majuscules, une ponctuation pas toujours maîtrisée et un vocabulaire très basique seront de mise. Au début, j’ai été totalement déroutée. Une fois que l’on s’habitue, cela permet au lecteur de réellement s’attacher à Mary.

J’avoue avoir trouvé l’histoire bouleversante. Je l’ai lu à reculons, et lorsque la fin est arrivée, je suis passée par un carrousel d’émotions. Il est impossible de ne pas s’attacher à Mary, et j’ai trouvé que l’auteure l’a dépeinte à la perfection et a su créer un personnage tout en nuances, avec un caractère fort et un franc-parler à toute épreuve.

Ce roman est très court mais très fort en émotion. Il ne faudra pas se laisser décourager par le vocabulaire et la syntaxe qui ne ressemble en rien à ce que l’on peut attendre d’un roman. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir.

Ma note : 17/20

4 réflexions au sujet de “La couleur du lait”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s