Science-fiction

Un peu de nuit en plein jour – Rentrée littéraire

Un peu de nuit en plein jour d’Erik L’Homme

  • Auteur : Erik L’Homme
  • Titre : Un peu de nuit en plein jour
  • Genre : Science-fiction
  • Éditions : Calmann-Lévy
  • Nombre de pages : 170
  • Parution : 14 août 2019

Résumé

« Il ne reste plus que ça aujourd’hui, la communion des caves, cette sauvagerie qui seule subsiste une fois quittée la grisaille de la surface où les clans survivent dans des boulots plus pourris qu’une charogne oubliée sur un piège. »

Ce pourrait être le monde de demain. Paris est envahi par une obscurité perpétuelle et livré aux instincts redevenus primaires d’une population désormais
organisée en clans. Dans ce monde urbain terriblement violent, Féral est un des derniers à avoir des souvenirs des temps anciens. Il est aussi un as de la « cogne»,
ces combats à mains nues qui opposent les plus forts des clans dans des sortes de grand-messes expiatoires. C’est lors d’une de ces cognes qu’il rencontre
Livie, qui respire la liberté, l’intelligence, la force. Leur amour est immédiat, charnel, entier. Mais le destin de Féral va se fracasser sur cette jeune femme qui n’est pas libre d’aimer.
Bijou littéraire, Un peu de nuit en plein jour parle de notre monde qui s’abîme, de la part de sauvagerie en l’homme, de l’inéluctabilité des destins . »

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici avec Féral dans un Paris où la lumière ne perce plus, où l’obscurité est constante, où le soleil n’a plus sa place. Le monde est divisé en clans et Féral devient un as des combats organisés dans les tréfonds des caves. C’est là qu’il fera connaissance de Livie, dont il va éperdument tomber amoureux.

C’est avec une pointe de déception que je débute cet avis. Pourtant, il faut dire que ce roman est sublime mais j’ai eu du mal parfois à adhérer totalement à l’univers proposé par l’auteur. Le tout est d’une grande originalité et surtout, remarquablement bien écrit, mais j’avoue avoir parfois décroché et ne pas être rentrée suffisamment dans ce récit.

Ce roman, aux frontières de la nouvelle puisqu’il est court, propose une véritable bouffée d’originalité. Le postulat de départ m’a séduite. Mais il m’a semblé qu’il me manquait un début à cette histoire. Comment en est-on arrivé là, pourquoi le soleil ne se lève plus ? Aucune explication et cela m’a gênée. J’aurais aimé plus de pages, pour étoffer cet univers proposé.

L’intrigue est bien menée et je me suis beaucoup attachée au personnage de Féral, que j’ai trouvé bien brossé et dépeint de manière très nuancée. Féral est très bestial mais pourtant d’une grande tendresse. Les autres personnages sont plutôt survolés et j’aurais une fois de plus aimé avoir plus de détails.

L’élément fort de ce roman réside sans aucun doute dans l’écriture sublime de l’auteur. La plume est belle, sauvage et poétique. Les mots bercent le lecteur et coulent naturellement. Le tout se lit facilement. Je ne connaissais pas du tout la manière d’écrire de l’auteur mais elle a su me séduire à bien des égards.

C’est donc une petite déception pour ma part au niveau de l’intrigue. Je l’aurais voulue davantage étoffée, j’ai l’impression qu’il m’a manqué beaucoup d’éléments pour m’impliquer totalement dans ce que je lisais. Malgré tout, c’est un roman à découvrir, ne serait-ce que pour la plume poétique et sublime de l’auteur.

Ma note : 14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s