Contemporain

Ici seulement nous sommes uniques – Rentrée littéraire

Ici seulement nous sommes uniques de Christine Avel

  • Auteur : Christine Avel
  • Titre : Ici seulement nous sommes uniques
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Buchet Chastel
  • Nombre de pages : 256
  • Parution : 22 août 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Ici commence et finit le monde. Ses limites sont précises et immuables, elles vont du troisième caroubier de la grand-route à l’extrême pointe des rochers de la crique, une poignée de kilomètres plus loin. Ainsi en a décidé Niso, debout sur le bassin blanc des grandes décisions, celui-là même où, chaque été, nous allons massacrer de minuscules serpents, dans une orgie de hululements sauvages. Ce jour solennel où Niso l’affirme, bras croisés sur la poitrine, relevant le menton comme son père : « Ici commence le monde », nous l’acclamons en chœur.

Une île grecque. La lumière et la mer éblouissante. Des enfants se retrouvent là chaque été pendant quelques années. Leurs parents, archéologues, travaillent sur les fouilles d’un chantier. Des semaines au goût d’éternité qui les marqueront.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Buchet Chastel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Tous les étés depuis plusieurs années, un groupe d’enfants se retrouve sur une île grecque. Effectivement, leurs parents, archéologues, travaillent sur les fouilles d’un chantier. Dès lors, et pendant toute la durée de ces vacances, l’insouciance et l’amitié seront de mise.

Voilà un roman de toute beauté et que j’ai dévoré, tant il m’a plu. Et pourtant, il ne se passe pas vraiment grand chose et le tout reste très contemplatif. Mais que c’est nostalgique. Ce court roman a toutes les allures du conte initiatique, avec pour toile de fond le temps qui passe et cette nostalgie d’une enfance insouciante.

Le narrateur, dont on ne saura rien, même pas à la fin, nous raconte donc le quotidien de ces enfants sur cette île idyllique. On va les voir évoluer d’années en années, passer d’un espoir à chaque fois renouvelé de revenir dans cet île l’été suivant, à un état de lassitude au fur et à mesure qu’ils vont grandir.

L’auteure nous conte cette enfance qui s’envole trop vite, ces moments d’éternité avant de devenir adolescent et adulte. Elle le fait remarquablement bien, au travers du portrait des quelques enfants qui vont tout partager pendant ces mois d’été. Elle a su faire évoluer ces personnages dans le temps, ne les a pas gardés statiques, bien au contraire, les a bien nuancés et très bien dépeints.

La plume de l’auteure est très particulière, et ce sera mon petit bémol en ce qui concerne ce roman. Effectivement, je n’ai pas toujours adhéré à son style, trouvant parfois les phrases tournées d’une manière trop spéciale et qui ne facilitent pas forcément la compréhension. Malgré tout, ceci reste en l’occurrence un détail qui n’aura pas émaillé mon plaisir de lecture.

Voilà donc un roman qui mettra en exergue l’enfance et son insouciance, et le temps qui passe et nous change. Un très beau roman aux allures de conte initiatique, que j’ai fortement apprécié et que je vous recommande.

Ma note : 17/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s