Historique

La folle ardeur

La folle ardeur de Michelle Tourneur

  • Auteur : Michelle Tourneur
  • Titre : La folle ardeur
  • Genre : Historique
  • Éditions : Fayard
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 25 septembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Pendant dix ans, trois des plus grands génies du romantisme ont vécu dans une étroite intimité.
Delacroix fait flamber la couleur dans ses toiles et dans ses somptueux décors muraux.
Chopin enchante le piano avec des irisations et des mirages.
Entre les deux, George Sand veille. Inspiratrice, admiratrice, amie, amante, parfois soignante.
Et la nuit, elle écrit.
Méandres amoureux, ardeur au travail, défi à tous les canons artistiques du temps.
Leurs lieux de résidence à Paris sont si proches qu’ils partagent repas, sorties au théâtre ou à l’opéra, fêtes officielles, soirées musicales.
Quand le besoin de paix se fait sentir, ils retrouvent la douceur du Berry : Nohant, le petit bois, la table abondamment servie, le grand Pleyel au salon.
Jusqu’à ce que la soudaine violence des événements mette en pièces leur étincelant trio.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Fayard pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Pendant plusieurs années, trois grandes figures du romantisme ont vécu dans une étroite relation. George Sand, Chopin et Delacroix se sont côtoyés, unis, désunis. Le lecteur suivra cette intimité décrite avec pudeur et réalisme.

Voilà un très beau roman, dont le postulat de départ a tout de suite attiré mon attention. Effectivement, suivre ces trois grands génies de leur époque avait tout pour me plaire et c’est une réelle réussite. Le tout reste très romancé et se lit très bien. C’est indiscutablement ce qui m’a le plus conquise dans ce récit. Je ne me suis pas ennuyée.

J’en ai énormément appris sur ces trois grands de leur époque. Cette incursion dans le monde de l’art a été réussie. Musique, écriture et peinture s’entremêlent dans un chassé-croisé incessant au fil des pages. J’ai aimé pouvoir découvrir le côté le plus humains de ces personnages et oublier presque leur côté inaccessible. L’auteure a su nous les créer attachants, profondément bouleversants, humains.

La plume est splendide, tout en lumière et en totale adéquation avec ce récit. En effet, une plume lumineuse est essentielle pour décrire cette incursion dans le monde l’art. Les chapitres sont courts, cela dynamise énormément le récit.

Ce roman constitue un véritable hommage à trois grands génies du romantisme, le tout servi par une écriture sublime et qui ravira le lecteur tout au fil des pages.

Ma note : 17/20

4 réflexions au sujet de “La folle ardeur”

  1. Dans un sens ça me tente, mais d’un autre côté j’ai déjà tellement lu, notamment des biographies ou des livres croisés, sur ces 3 personnalités, que je crains de ne pas y trouver grand-chose de neuf ou d’original. Pourquoi pas ?
    Par contre, je ne comprends pas du tout pourquoi ce livre est classé contemporain : si il se déroule au XIXe, il devrait être historique non ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s