Historique

La passagère du Saint-Louis

La passagère du Saint-Louis d’Armando Lucas Correa

  • Auteur : Armando Lucas Correa
  • Titre : La passagère du Saint-Louis
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 19 septembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Berlin, 1939. Avant que l’Europe plonge dans le chaos, Hannah Rosenthal, douze ans, avait une vie de rêve. A présent, après avoir vu de menaçants drapeaux envahir les rues et assisté à la longue descente aux enfers des siens, elle erre en ville en compagnie de son ami Leo. Survivant tant bien que mal, les deux adolescents et leurs familles cherchent à quitter le Reich par tous les moyens. L’espoir renaît bientôt sous la forme du Saint-Louis, un paquebot transatlantique faisant route vers Cuba, sur lequel ils embarquent, avec de nombreux autres juifs.
Mais, au fil de la traversée, les portes se ferment les unes après les autres au nez des exilés, et Hannah comprend que le navire auquel ils doivent leur salut pourrait bien les conduire à leur perte… New York, 2014. Le jour de son douzième anniversaire, Anna Rosen reçoit un paquet en provenance de Cuba, dont le contenu la pousse à se rendre à La Havane… Inspirée de faits réels et entrelaçant deux époques, La Passagère du Saint-Louis met en lumière une terrible odyssée, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale.
Et puisque l’Histoire ne cesse de se répéter, l’auteur nous offre une ode poignante et nécessaire à la liberté et à la solidarité.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Le paquebot Saint-Laurent a réellement existé. En 1939, les Juifs allemands sont persécutés, des lois sur l’immigration et l’émigration ont accentué leurs difficultés pour quitter l’Allemagne, et ils se voyaient dans l’obligation de se dépouiller de tous leurs biens au profit des nazis. Pour quitter le Reich, certains d’entre eux décident donc d’embarquer à bord du Saint-Louis à destination de Cuba comme dernier recours. C’est donc dans ce contexte que nous découvrons l’histoire d’Hannah et de Léo, jeunes adolescents, et de leurs familles, à bord du Saint-Louis et dans un espoir d’exil pour un meilleur quotidien.

C’est un très beau roman que nous livre ici l’auteur. J’avouais ignorer totalement ce passage de l’Histoire. Malheureusement, cette traversée ne va pas se passer comme espéré. C’est un sujet dur qu’aborde Armando Lucas Correa et il le fait remarquablement bien.

L’auteure a su mêler la petite histoire dans la grande, et à partir d’un fait historique réel, il a su créer une intrigue prenante, bouleversante et incroyablement émouvante. Je me suis totalement attachée à la petite Hannah. En parallèle, nous suivons l’histoire d’Anna, qui elle, se déroule en 2014. Bien évidemment, le destin de ces deux femmes est étroitement lié.

La plume est sobre, fluide et pleine de délicatesse. L’auteur a un réel talent de conteur et a su m’embarquer dans un tourbillon d’émotions. Le schéma narratif est classique, alternant les passages du passé et ceux du présent. S’il est vrai que comme souvent dans ce genre de romans, j’ai préféré la partie du passé, celle du présent n’en reste pas moins interessante.

Un roman émouvant sur une réalité méconnue de la Seconde Guerre Mondiale et peu abordée dans la littérature. J’ai été bouleversée et j’ai suivi ce récit avec beaucoup d’émotions. Une réussite.

Ma note : 18/20