Contemporain

Les gardiennes du silence

Les gardiennes du silence de Sophie Endelys

  • Auteure : Sophie Endelys
  • Titre : Les gardiennes du silence
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 17 octobre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Chloé doit fuir Fécamp. Elle se réfugie sur Heldenskøn, petite île isolée entre la Manche et la mer du Nord. Ce n’est pas un hasard si la jeune femme a choisi cette destination sauvage et mystérieuse. Dans les archives familiales, elle a découvert un étrange manuscrit recouvert de plusieurs encres invisibles… Quel est le lien entre ce document et le monastère qu’elle aperçoit, perdu dans la lande ? Traquée et menacée, Chloé est-elle prête à aller au bout de la vérité ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Chloé va se voir dans l’obligation de fuir Fécamp. Sous l’emprise d’un mari violent, elle commet l’irréparable et se voit contrainte à s’exiler sur l’île d’Heldenskøn. Si elle choisit cette destination, ce n’est pas un hasard. Tout d’abord, il s’agit de la terre de son père, mais aussi parce qu’il y a quelques temps, elle a découvert un manuscrit à l’encre invisible dans les archives familiales, et qui vont la mener sur cette île pour y découvrir un secret jalousement gardé depuis très longtemps.

J’avoue que je ressors en demi-teinte de cette lecture que j’ai trouvée parfois très laborieuse. Le postulat de départ avait pourtant tout pour me plaire. J’ai adoré ce concept de société secrète et de ses gardiennes du savoir. En effet, ce roman a pour toile de fond une bibliothèque secrète, gardée par des femmes silencieuses, et où seraient conservés tous les écrits de l’humanité, depuis le début de l’impression. J’ai trouvé ce concept des plus originaux, mais malheureusement je n’ai pas réussi à me laisser totalement subjuguer.

L’auteure ne va pas ménager la complexité de son intrigue, et c’est là où il m’a semblé que réside en quelque sorte le problème. Cela part vraiment dans tous les sens, je me suis parfois perdue et j’ai trouvé que cela tournait en rond. Je me suis accrochée avec les descriptions à outrance du métier d’imprimeur au temps de Gutenberg. J’ai trouvé ces passages longs et parfois rébarbatifs. Cela cassait mon rythme de lecture qui s’en ressentait immanquablement.

J’ai eu également un peu de mal à m’attacher aux personnages, que j’ai trouvé parfois sans relief, et j’aurais aimé les voir plus approfondis. Le dénouement final m’a totalement laissée sur ma faim. J’ai trouvé que tout allait bien trop vite. J’aurais aimé quelques pages de plus pour avoir plus d’explications et ne pas avoir cette impression de facilité au moment de la résolution.

La plume est assez entraînante. Je dois reconnaître que le roman se lit bien, et assez rapidement. Les chapitres sont de taille moyenne. Je me dit que je suis sûrement passée un peu à côté de ce roman, et j’en suis un peu déçue.

J’attendais bien plus de ce roman autour des livres et d’une bibliothèque secrète. Le postulat de départ est très intéressant, mais malheureusement, je n’ai pas trouvé que l’idée soit très bien exploitée. Je n’ai pas réussi à m’impliquer ni à m’attacher aux personnages. Une lecture en demi-teinte pour ma part.

Ma note : 14/20

1 réflexion au sujet de “Les gardiennes du silence”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s