Contemporain

Monsieur le maire – Rentrée littéraire

Monsieur le maire de Pascal Grégoire

  • Auteur : Pascal Grégoire
  • Titre : Monsieur le maire
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Cherche Midi
  • Nombre de pages : 176
  • Parution : 9 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lorsqu’il est élu maire du village qui l’a vu naître, dans les Ardennes, Paul jubile : il va agir concrètement et auprès des siens. Quinze ans plus tard, le « terrain » et un drame personnel l’ont usé. Sa vie bascule. Il est reconnu coupable d’un meurtre et condamné à vingt ans de prison ferme. Comment a-t-il pu en arriver là ? Sur le chemin qui le mène vers sa cellule, Paul se souvient, de son idéalisme avant la désillusion, d’une existence d’homme de plus en plus fragile. Critique du monde politique à la française, Monsieur le maire retrace avec force et réalisme l’histoire si ordinaire et pourtant essentielle de ces citoyennes et citoyens qui vouent leur vie à leur commune.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Cherche Midi pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Lomieu, petit village des Ardennes. Paul Morand, le maire en cours d’activité et exerçant son troisième mandat, se retrouve sur le banc des accusés. Il est effectivement présumé coupable du meurtre d’un journaliste, Jacques Gentil. Il va finalement être condamné à vingt ans de prison. Comment Paul, à qui tout semblait réussir, en est-il arrivé là ?

Voilà un très court roman qui peut parfaitement se lire d’une traite, mais qui n’en est pas moins dépourvu d’une grande densité et d’une grosse dimension psychologique. J’ai totalement accroché à l’histoire de ce maire et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre.

Si le roman s’ouvre sur une scène au tribunal et sur la condamnation de Paul, le propos du récit ne va pas s’arrêter là. Pendant que Paul sera conduit dans un fourgon à la prison, il va égrener les souvenirs de ses trois mandats.

Le lecteur va tour à tour découvrir un Paul ambitieux, plein d’illusions, mais aussi sous pression intense et borderline. En plus des soucis qu’il a à gérer en tant que maire, il a des problèmes personnels avec sa femme. J’ai senti qu’à tout moment Paul pouvait perdre le contrôle.

L’auteur nous fait rentrer dans les coulisses de la gestion d’une mairie, et j’ai vite constaté que tout n’est pas si simple, comme il y paraît de prime abord. J’ai suivi avec intérêt toutes les décisions de la mairie, et j’ai trouvé très intéressant le procédé de flash-back qu’use Paul, pour ainsi, au fil de ses souvenirs, immerger le lecteur dans cette politique de mairie.

C’est Paul qui va porter le récit et il faut bien avouer que l’auteur a su le brosser à la perfection, le rendant profond, avec ses parts d’ombre, ses faiblesses et ses convictions. Ce n’est pas un personnage statique et l’on sent une réelle évolution au fur er à mesure des mandats qu’il exercera.

La plume est réellement addictive. Le roman est très court, et j’avoue que les pages ont défilé pour ma part. Les petits chapitres apportent beaucoup de rythme, et j’ai apprécié l’usage de la première personne lorsque c’est Paul qui prend la parole.

Un roman qui explore les coulisses de la mairie d’un village de France, le tout servi par un personnage principal borderline et grâce auquel le lecteur suivra en filigrane les tenants et aboutissants du travail de maire. Une excellente découverte à lire d’une traite.

Ma note : 17/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s