Contemporain

Préférer l’hiver – Rentrée littéraire

Préférer l’hiver d’Aurélie Jeannin

  • Auteur : Aurélie Jeannin
  • Titre : Préférer l’hiver
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : HarperCollins France
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 8 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Maman et moi vivions ici depuis un peu plus de trois ans quand nous avons reçu le coup de fil. Au milieu des pins, des chênes et des bouleaux, au bout de ce chemin sans issue que deux autres propriétés jalonnent. C’est elle qui m’avait proposé de nous installer ici. Et je n’étais pas contre. J’avais grandi dans cette forêt. Le lieu m’était familier, et je savais que nous nous y sentirions en sécurité. Qu’il serait le bon endroit pour vivre à notre mesure. »

À distance du monde, une fille et sa mère, recluses dans une cabane en forêt, tentent de se relever des drames qui les ont frappées. Aux yeux de ceux qui peuplent la ville voisine, elles sont les perdues du coin. Pourtant, ces deux silencieuses se tiennent debout, explorent leur douleur et luttent, au cœur d’une Nature à la fois nourricière et cruelle et d’un hiver qui est bien plus qu’une saison : un écrin rugueux où vivre reste, au mépris du superflu, la seule chose qui compte.

Dans un rythme tendu et une langue concise et précise qui rend grâce à la Nature jusqu’à son extrémité la plus sauvage, Aurélie Jeannin, dont c’est le premier roman, signe un texte comme une mélancolie blanche, aussi puissant qu’envoûtant.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions HarperCollins France pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Une mère et sa fille vont s’isoler en pleine nature, dans une forêt. Elles vont devoir panser leurs plaies face à l’indicible. La fille a perdu son frère et son fils, la mère a perdu son fils et son petit-fils. L’hiver va leur être propice à la reconstruction.

C’est un roman intimiste et qui aborde une thématique extrêmement délicate. Au gré de la nature, la mère et la fille vont tenter de se reconstruire face à la terrible épreuve à laquelle elles vont devoir faire face. Le tout est décrit avec beaucoup de pudeur, et Aurélie décrit les sentiments avec une grande acuité et beaucoup de justesse.

Il faut tout de même avouer que ce roman est très contemplatif. Il faut partir dans cette optique pour ne pas se retrouver déçu. Tout est dans la psychologie et dans l’analyse. C’est très immersif.

La plume de l’auteure est d’une grande précision. Chaque mot est à sa place et c’est remarquablement écrit. Il n’y a pas de dialogue et l’usage de la première personne en se plaçant sous le point de vue de la fille m’a semblé judicieux.

Un roman poignant qui aborde une thématique délicate. L’auteure le fait avec beaucoup de sensibilité et de pudeur. L’écriture est très belle mais il faut garder en tête que c’est un roman très contemplatif. À découvrir.

Ma note : 17/20

5 réflexions au sujet de “Préférer l’hiver – Rentrée littéraire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s