Contemporain

Tout ce qu’elle croit – Rentrée littéraire

Tout ce qu’elle croit d’Anne Lauricella

  • Auteur : Anne Lauricella
  • Titre : Tout ce qu’elle croit
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Buchet Chastel
  • Nombre de pages : 288
  • Parution : 6 février 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Une famille heureuse, et même parfaite. Une petite fille et son père idéal, fusionnel, dont elle recherche sans cesse l’amour.À la fin de l’adolescence, la jeune fille prend soudain conscience que l’emprise du père menace jusqu’à sa vie même. Une fois l’enfance dévastée, que reste-t-il ? La joie de devenir soi-même, mais les obstacles seront nombreux. Avant cela, il lui faudra réapprendre à vivre, puis vider des tiroirs, trier quelques jouets, pour enfin parvenir à exhumer des souvenirs : de ceux que l’on peut toujours garder avec soi.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Buchet Chastel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

C’est l’histoire d’une petite fille qui croit que la tyrannie sans bornes de son père est normale. C’est l’histoire d’une adolescente qui ne croit pas que sa famille est atypique. C’est l’histoire d’une femme qui croît, grandit, et finit par se libérer du carcan de sa sphère familiale. Tout un long processus sera nécessaire pour arriver à ce résultat, et ce chemin se fera non sans peine.

Quel roman particulier. Je dois absolument vous prévenir d’avance. En ouvrant ce livre, vous allez vous apprêter à faire une expérience de lecture comme nulle autre. Le schéma narratif est tout simplement atypique. Je n’ai pas encore croisé la route d’un roman écrit de cette manière.

Anne Lauricella va réellement nous livrer littéralement un inventaire d’actions, de pensées et de questionnements qui vont peu à peu s’assembler et former le tout de l’intrigue. Je vais être honnête, je n’ai pas toujours adhéré à cette manière de procéder. C’était presque lassant par moments et c’est dommage. L’auteure a usé de cette originalité, mais elle a fini par émousser l’effet de surprise initial. J’ai fini par être blasée par le style particulier.

Et pourtant, l’histoire de cette femme, dont on ignore le prénom, est forte et abordée avec beaucoup de dimension psychologique par l’auteure. Ce personnage féminin est marquant, ne laisse pas indifférent. Je n’ai pu ressentir qu’empathie et tristesse envers sa situation et cette emprise qu’a sur elle sa famille.

Anne Lauricella explore les diverses phases qui vont peu à peu mener à la reconstruction de cette femme, que ce soit au travers d’amours sincères, ou grâce à un énorme travail sur elle-même. L’auteure ne tombe jamais dans le pathos, mais de par la narration, j’ai eu parfois du mal à ne pas rester en retrait, et c’est dommage.

La plume de l’auteure est fluide. Au risque de me répéter, attendez-vous à un texte très particulier au niveau de la narration. J’ai la sensation qu’Anne Lauricella s’est compliquée la tâche et a prit de gros risques. Je pense qu’ici il n’y a pas de demi-mesure, soit on accroche dès le départ, soit on s’en lasse, et cela a été malheureusement mon cas.

Un roman très profond, servi par une héroïne forte, mais un schéma narratif des plus particuliers et avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, finissant par m’en lasser. C’est très particulier à lire, et ce qui est certain, c’est que cela est d’une grande originalité.

Ma note : 14/20

2 réflexions au sujet de “Tout ce qu’elle croit – Rentrée littéraire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s