Historique

Le destin d’Aurélie Lafrenière

L’officier anglais de Stéphanie Martin

  • Auteur : Stéphanie Martin
  • Titre : L’officier anglais
  • Genre : Historique
  • Éditions : Guy Saint-Jean
  • Nombre de pages : 504
  • Parution : 22 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

À Québec, en 1775, Aurélie Lafrenière, fille d’un commerçant aisé d’origine anglaise, jouit d’une vie confortable au sein d’une famille bourgeoise. Confrontée à l’arrivée de soldats anglais hébergés contre son gré à la résidence familiale, la jeune femme volontaire et déterminée refuse de se laisser amadouer. Car c’est bien en se joignant à cette armée maudite que son jeune frère a perdu la vie… Parmi les invités, le capitaine James Walker, dont le flegme et l’arrogance cachent tant bien que mal un passé tourmenté qui intrigue la jeune femme tout autant qu’il l’irrite.
Forcée d’épouser un homme qui la répugne, Aurélie choisit la fuite, sans se douter qu’à Boston, où elle croit trouver refuge, gronde une guerre qui n’est pas la sienne et qui la mènera dans des situations encore plus périlleuses que celles qu’elle a fuies avec tant de ferveur. Les retrouvailles fortuites et salvatrices avec le capitaine Walker lui feront-elles entrevoir un aspect du jeune militaire qu’elle refusait obstinément d’envisager ? Se révélera-t-il, malgré les mauvaises intentions qu’elle lui porte, l’instrument de sa survie ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Guy Saint-Jean pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Québec, 1775. Aurélie, jeune femme issue d’une famille aisée et à l’abri du besoin vit dans l’insouciance. Son quotidien va pourtant se retrouver totalement chamboulé lorsque sa famille va devoir héberger des officiers anglais. Or, Aurélie voit cela d’un très mauvais œil, n’oubliant pas que justement, c’est à cause de cette armée que son frère a perdu la vie. Pourtant, l’officier Walker, qui fait partie de ses hôtes, lui fera remettre en question tous ses préjugés. Obligée à fuir, et se retrouvant à Boston, elle y rencontrera à nouveau le jeune Walker.

Je ressors tout simplement subjuguée de ce roman qui m’a semblé être particulièrement maîtrisé, du début à la fin. J’aime beaucoup me plonger de temps à autre dans des récits au fort contexte historique et si en plus l’héroïne est charismatique et qu’une belle romance se profile à l’horizon, je suis forcément preneuse. Et bien, force m’est de constater qu’ici, j’ai retrouvé tous ces ingrédients et même bien plus encore que je n’en attendais.

Sous une intrigue maîtrisée à la perfection, Stéphanie Martin va dérouler une saga somptueuse et immersive au possible. Dès les premières pages, j’ai été conquise et c’est chose rare. Je savais en ne lisant que le début que ce roman allait me plaire et je ne me suis pas trompée.

Forcément, le point fort de ce récit est indubitablement l’héroïne, Aurélie. J’ai été subjuguée par cette femme charismatique, forte mais sensible à la fois, et surtout incroyablement inspirante. L’auteure n’en a pas fait un personnage fade, ou trop parfait, et c’est vraiment appréciable de retrouver cela dans ce genre littéraire. Je me suis vraiment attachée à Aurélie, et j’ai ressenti une empathie grandissante pour elle. J’ai eu parfois peur des choix qu’elle prenait et j’avais envie de l’aider à suivre la bonne voie. C’est un personnage marquant.

Autour d’Aurélie, il y a également l’officier Walker qui gravite. Ce personnage est empli de secrets et l’on devine une grande sensibilité sous ses airs parfois un peu rudes. Je l’ai trouvé également très bien dépeint et l’auteure a su réussir à retranscrire son caractère pas toujours facile à cerner.

Si les personnages m’ont séduite, il est vrai, il faut pourtant bien dire que ce n’est pas la seule vertu du roman. L’auteure a ancré son intrigue dans un fort contexte historique, telle que l’occupation anglaise à Québec. J’en ai énormément appris. Et il faut mettre en avant le grand travail de recherches qu’a sans doute effectué Stéphanie Martin pour pouvoir coller au plus près de la réalité. Beaucoup de détails sont donnés. L’auteure a su allier la petite histoire à la grande Histoire avec brio. J’ai été captivée.

La plume de l’auteure est tout en douceur et vraiment addictive. C’est tout de même un petit pavé que nous propose ici Stéphanie et pourtant, je n’ai pas vu défiler les pages. J’ai été prise dans le récit et je ne voulais plus quitter ces personnages. Quand je pense que c’est un premier tome, j’en suis forcément heureuse, puisque cela laisse présager une suite tout aussi intéressante.

Un roman servi par une héroïne incroyablement charismatique et inspirante, le tout sous un fort contexte historique. L’auteure a déroulé une intrigue sans fausses notes, et elle a su me captiver du début à la fin. C’est de toute beauté et c’est à découvrir sans hésitation.

Ma note : 18/20

7 réflexions au sujet de “Le destin d’Aurélie Lafrenière”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s