Thriller

La Catabase

La Catabase de Jack Jakoli

  • Auteur : Jack Jakoli
  • Titre : La Catabase
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Phenix Noir
  • Nombre de pages : 308
  • Parution : 15 décembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs 2019, dans la catégorie littérature noire dont je fais partie du jury. Pour être tout à fait honnête, c’est un roman que je ne voulais absolument pas lire, pour cause d’une première scène qui m’a totalement rebutée. Très violente, abominable et abjecte, gore au possible, cela ne m’a pas donné envie d’en savoir plus sur cette histoire. Il faut savoir qu’au moment de la sélection, nous ne disposons que de la couverture, du synopsis et des dix premières pages. Elle m’avaient largement incité à ne pas voter pour ce roman. Malgré tout, le jury à semblé conquis et il a fait partie de la sélection finale. Et… heureusement, j’ai envie de dire, puisque finalement… et oui, j’ai moi aussi été totalement prise entre les lignes de cette intrigue et j’en ressors conquise. Comme quoi, il ne faut jamais rester sur une première mauvaise impression. Je vous raconte tout cela plus en détail.

Pour retrouver le Prix des Auteurs Inconnus 2019, c’est par ici :

– Sur leur site web : ici

– Sur Instagram : ici

– Sur Facebook : ici

– Sur Twitter : ici

Résumé

Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur.
Nue et enchaînée à une table métallique.
Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra.
Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. »
Belgique, été 2006.
Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé.
Contraint d’intégrer la section criminelle d’un village tranquille, Matt entame sa première enquête.
Rien ne pouvait le préparer à ce qu’il va découvrir.
Tiré de faits réels, Jack Jakoli vous invite à prendre part à une terrible descente aux Enfers…

Mon avis

Karen, une jeune mère de famille, est retrouvée sauvagement assassinée, suite à des tortures abominables. D’emblée, les soupçons vont se porter sur Gabriel, puisque tout semble l’accuser. Mais si la vérité était bien plus compliquée et indicible ? Que s’est-il réellement passé ?

Le roman s’ouvre sur une scène insupportable et j’aime autant prévenir les âmes sensibles. C’est d’une rare violence et il aurait été appréciable d’avoir une petite mention pour public averti sur la couverture. L’auteur prend un grand risque avec cette ouverture de roman. Mais il faut également dire qu’une fois cette scène passée, le gore sera davantage suggéré et non si explicite, soyez rassurés.

L’auteur n’aura pas fait dans la dentelle et nous entraîne vraiment au cœur de l’horreur absolue. Si au début j’ai été réticente à cette lecture, je me suis finalement laissée entraîner par un déroulé sans faille dans l’action, et je voulais vraiment connaître le dénouement qui sera à l’image de tout le roman, noir et âpre.

Jack n’a pas forcément travaillé ses personnages pour leur donner tout le relief nécessaire, et s’il subsiste certains clichés, cela ne m’a pas vraiment dérangée de ne pas avoir une étude psychologique de tous les caractères. Finalement, il est clair que Jack a voulu nous montrer toute la noirceur possible et imaginable de certains êtres humains. C’est peut-être ce que je peux lui reprocher. Il n’y a aucun personnage pouvant humaniser cette intrigue, mais c’est un parti pris de l’auteur et je trouve qu’il a très bien réussi à faire passer ce qu’il voulait.

De page en page, l’auteur m’a attrapée peu à peu et j’ai eu énormément de mal à lâcher cette intrigue. J’ai été bouleversée à plusieurs reprises. Je me réitère dans le fait que c’est vraiment très noir.

La plume de l’auteur est entraînante. Certes, je dois reconnaître avoir croisé quelques soucis de syntaxe et même parfois des phrases qui n’avaient pas vraiment de sens. Cela ne m’a pas forcément dérangée, mais je pense que le roman gagnerait à régler ces quelques petits problèmes. En tout cas, et c’est indenaible, le récit est extrêmement bien rythmé. Sous forme de chapitres courts, chose à laquelle j’adhère totalement lors de la lecture de thrillers, les pages défilent. À chaque début de chapitre, l’auteur a bien indiqué l’espace spatio-temporel et c’est appréciable, puisque je ne me suis jamais perdue dans l’intrigue, malgré les personnages nombreux et le changement fréquent de décor.

Un roman noir où l’auteur maîtrise les codes du thriller, entraînant le lecteur dans l’horreur absolue. Les pages défilent et malgré quelques problèmes de syntaxe, c’est une réussite.

Ma note : 17/20

2 réflexions au sujet de “La Catabase”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s