Contemporain

Les gens de Bilbao naissent où ils veulent – Rentrée littéraire

Les gens de Bilbao naissent où ils veulent de Maria Larrea

  • Auteur : Maria Larrea
  • Titre : Les gens de Bilbao naissent où ils veulent
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 224
  • Parution : 17 août 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

L’histoire commence en Espagne, par deux naissances et deux abandons. En juin 1943, une prostituée obèse de Bilbao donne vie à un garçon qu’elle confie aux jésuites. Un peu plus tard, en Galice, une femme accouche d’une fille et la laisse aux sœurs d’un couvent. Elle revient la chercher dix ans après. L’enfant est belle comme le diable, jamais elle ne l’aimera.
Le garçon, c’est Julian. La fille, Victoria. Ce sont le père et la mère de Maria, notre narratrice.
Dans la première partie du roman, celle-ci déroule en parallèle l’enfance de ses parents et la sienne. Dans un montage serré champ contre champ, elle fait défiler les scènes et les années : Victoria et ses dix frères et sœurs, l’équipe de foot du malheur ; Julian fuyant l’orphelinat pour s’embarquer en mer. Puis leur rencontre, leur amour et leur départ vers la France. La galicienne y sera femme de ménage, le fils de pute, gardien du théâtre de la Michodière. Maria grandit là, parmi les acteurs, les décors, les armes à feu de son père, basque et révolutionnaire, buveur souvent violent, les silences de sa mère et les moqueries de ses amies. Mais la fille d’immigrés coude son destin. Elle devient réalisatrice, tombe amoureuse, fonde un foyer, s’extirpe de ses origines. Jusqu’à ce que le sort l’y ramène brutalement. A vingt-sept ans, une tarologue prétend qu’elle ne serait pas la fille de ses parents. Pour trouver la vérité, il lui faudra retourner à Bilbao, la ville où elle est née. C’est la seconde partie du livre, où se révèle le versant secret de la vie des protagonistes au fil de l’enquête de la narratrice.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Grasset pour leur confiance.

Maria Larrea est à la recherche de ses origines. Apprenant tardivement qu’elle a été en réalité adoptée, cette fille de parents immigrés voit son quotidien profondément chamboulé. Dès lors, elle va décider de partir à la recherche de sa famille biologique, en Espagne. La jeune femme tentera de reconstruire le puzzle de sa famille.

En voilà un roman autobiographique qui m’a réellement conquise. Maria possède un talent de conteuse incontestable, et j’ai beaucoup aimé son schéma narratif, puisqu’elle nous parlera tout d’abord de la vie de ses deux parents adoptifs avant de partir à la recherche de ses origines. J’ai trouvé cela terriblement touchant et d’une belle authenticité.

Maria commence donc par raconter l’enfance et la jeunesse de ses deux parents adoptif. Le texte oscille ainsi entre la Galice et Bilbao. Cette partie est racontée d’une manière très romancée.

La deuxième partie va donc davantage raconter les recherches de Maria, et ici, j’y ai retrouvé beaucoup de sincérité de sa part, puisqu’elle nous livre tous ses états d’âme, et tous les chamboulements que la nouvelle de l’adoption cause en elle.

La plume de l’auteure m’a beaucoup plu. Avec un style direct et sans fioriture, l’auteure nous livre son histoire. Les références à l’Espagne sont très nombreuses, avec quelques phrases en espagnol qui se glissent dans le texte, et j’ai trouvé cela très authentique. J’en ressors conquise.

Une recherche de ses origines menée par l’auteure, et qui à travers ce roman, nous montre tous les chamboulements qu’elle a subi depuis qu’elle a appris tardivement son adoption. Le talent indéniable de conteuse de l’auteure est présent à chaque page et c’est une véritable réussite.

Ma note : 17/20

3 réflexions au sujet de “Les gens de Bilbao naissent où ils veulent – Rentrée littéraire”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s