Contemporain

La science de l’esquive – Rentrée littéraire

La science de l’esquive de Nicolas Maleski

  • Auteur : Nicolas Maleski
  • Titre : La science de l’esquive
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : HarperCollins France
  • Nombre de pages : 224
  • Parution : 8 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Rien n’indiquait que c’était son jour. Il n’y avait rien de particulier dans l’air. En refermant la porte derrière lui, il savait que c’était la dernière fois. Il n’y avait plus à réfléchir. Sa décision était prise. Il restait à exécuter le plan. Les trottoirs étaient noirs de monde, les magasins happaient et recrachaient les badauds à jets continus. À cet instant il était encore un homme honnête. C’était facile en vérité de basculer dans l’horreur.»

Kamel Wozniak est en fuite. Locataire d’un meublé où pour rester invisible il faut se montrer habile, l’ancien boxeur sur ses gardes tente de se faire oublier le temps d’un été au vert. Mais de qui ? Et où s’arrête son plan B ? Difficile de disparaître dans une petite ville où un garçon comme lui, aux airs de desperado, n’est pas sans piquer les curiosités.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions HarperCollins France pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Kamel Wozniak semble avoir commis un geste terrible. Un geste qui le pousse à débuter une cavale qui devrait, si tout se passe bien, l’amener en Tasmanie. Mais tout d’abord, une halte s’impose dans une petite ville en France, où il fera la connaissance de personnages qui finiront par bouleverser ses plans.

C’est avec un sentiment particulier que j’ai refermé mon livre. Indéniablement, j’ai fait une excellente découverte littéraire, mais en y réfléchissant plus posément, je ne suis pas certaine d’avoir adhéré au déroulé de l’histoire que j’ai trouvé parfois trop long.

J’avoue que tout au fil de ma lecture, je me suis demandée sans cesse où voulait m’emmener l’auteur. Je n’arrêtais pas de me questionner et de chercher à comprendre ce qu’il était arrivé à Kamel pour fuir ainsi son quotidien. Si la réponse m’a totalement convaincue et m’a fait me questionner et réfléchir, c’est la lenteur de l’action et le flou dans lequel je me suis retrouvée avant d’en arriver à l’explication qui m’ont gênée.

Malgré tout, je pense que cela a été totalement voulu de la part de Nicolas Maleski, afin de nous surprendre totalement. Lorsque j’ai enfin saisi le fond du problème, j’ai trouvé très intéressant les questionnements que nous propose Nicolas, et la critique acerbe qu’il effectue avec brio. Je ne vous dirai bien évidemment pas de quelle thématique il s’agit, sous peine de vous spoiler totalement l’intrigue.

Je me suis totalement attachée à Kamel et j’ai trouvé ce personnage tout en nuances, torturé et très profond. L’auteur a su également faire évoluer aux côtés de Kamel toute une galerie de personnages secondaires qui sont eux aussi très bien réussis.

La plume de l’auteur n’est pas une plume que je pourrais qualifier de simple. J’ai trouvé son style âpre à la lecture par moments, parfois à la limite du caustique. Il est indéniable que ce roman est remarquablement écrit et Nicolas use de beaucoup d’effets de style. Malgré tout, cela se lit de manière très fluide.

Une très belle découverte, mais où le lecteur devra se montrer patient pour entrevoir une explication à la fugue du personnage principal. Un roman qui ne m’aura pas laissée indifférente et remarquablement écrit. Une excellente lecture pour ma part.

Ma note : 17/20

5 réflexions au sujet de “La science de l’esquive – Rentrée littéraire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s