Historique

L’antre des louves

L’antre des louves d’Élodie Harper

  • Auteur : Élodie Harper
  • Titre : L’antre des louves
  • Genre : Historique
  • Éditions : Calmann-Lévy
  • Nombre de pages : 443
  • Parution : 11 mai 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Bienvenue à Pompéi, en l’an 74 avant notre ère. Amara, jeune grecque instruite mais réduite en esclavage après la mort de son père, est vendue à bas prix à un lupanar sordide, l’Antre des Louves, dirigé par Félix, un homme violent et imprévisible.
L’impétueuse Amara comprend vite que la cité a beaucoup d’opportunités à offrir à celles qui savent les saisir. Avec les autres prostituées, qui deviennent sa famille de coeur, elle gravit les échelons d’une société où les hommes détiennent le pouvoir, forçant les femmes à constamment s’adapter pour survivre.
Des ruelles animées de Pompéi aux recoins les plus sombres de l’Antre des Louves, nul n’imagine une seconde que les prostituées connaissent les règles du jeu mieux que quiconque.
Amara va apprendre à utiliser et à contourner les codes de ce monde impitoyable afin de regagner sa liberté.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

Pompéi, en 74 avant notre ère. Amara est fille d’un médecin. Instruite, elle vit paisiblement auprès des siens. Lorsque son père décède, sa mère va se retrouver dans la misère et contrainte de vendre Amara. Finalement, la jeune fille sera vendue à Félix, le propriétaire de l’antre des louves, un lupanar sordide. Elle y fera la rencontre d’autres femmes dans sa même situation et pour survivre, elle devra compter sur elles mais également sur sa capacité à s’en sortir.

Ce roman est une véritable pépite, riche en émotions, en aventures et en suspense. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant lors de cette lecture bouleversante. Pourtant, au début, j’ai pris un peu peur devant le nombre de personnages qui font leur apparition en début d’intrigue. J’ai pensé que j’allais me perdre, et finalement, il n’en fut rien.

Il faut dire que l’auteure a un véritable talent de conteuse. Si Amara est plus au moins au centre de l’intrigue, ses compagnes d’infortune n’en tiennent pas moins une place très importante.

J’ai trouvé que l’auteure avait su brosser des caractères très différents et chacune des protagonistes devient très attachante. J’ai été bouleversée à maintes reprises.

L’intrigue se renouvelle de page en page. L’auteure a eu une véritable capacité à créer un réel suspense et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman. Les pages ont défilé.

L’amitié entre les protagonistes est très touchante. Elles devront s’unir afin de pouvoir s’en sortir. Elles devront compter les unes sur les autres.

La plume de l’auteure est très fluide. Les chapitres sont de taille moyenne. Je n’ai ressenti aucune longueur, bien au contraire. J’aurais aimé quelques pages de plus.

Un roman bouleversant, servi par des personnages féminins forts et dans lequel l’auteure déroule une intrigue qui maintient le suspense tout au fil des pages. Une véritable réussite.

Ma note : 18/20

Thriller

Les hommes ont peur de la lumière

Les hommes ont peur de la lumière de Douglas Kennedy

  • Auteur : Douglas Kennedy
  • Titre : Les hommes ont peur de la lumière
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 264
  • Parution : 5 mai 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Dans un Los Angeles crépusculaire, le grand retour de Douglas Kennedy au roman noir !

Un après-midi calme et ensoleillé, un bâtiment en apparence anonyme et soudain, l’explosion d’une bombe.

L’immeuble dévasté abritait l’une des rares cliniques pratiquant l’avortement. Une victime est à déplorer et parmi les témoins impuissants, Brendan, un chauffeur Uber d’une cinquantaine d’années, et sa cliente Elise, une ancienne professeure de fac qui aide des femmes en difficulté à se faire avorter.

Au mauvais endroit au mauvais moment, l’intellectuelle bourgeoise et le chic type sans histoires vont se retrouver embarqués malgré eux dans une dangereuse course contre la montre. Car si au départ tout semble prouver qu’il s’agit d’un attentat perpétré par un groupuscule d’intégristes religieux, la réalité est bien plus trouble et inquiétante…

Tout à la fois thriller haletant et chronique d’une Amérique en crise, Les hommes ont peur de la lumière est surtout le puissant portrait d’un homme et d’une femme qui, envers et contre tout, essaient de rester debout.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Los Angeles. Brendan est chauffeur de taxi pour la plateforme Uber. Il tente tant bien que mal d’ajuster ses finances afin de survivre. Son mariage bat de l’aile et il n’y a que sa fille Klara qui le fait tenir. Un jour, il va prendre pour une course une femme appelée Élise. Lorsqu’il l’a mène à destination, quelques instants plus tard, un homme va commettre un attentat dans ce bâtiment. Brendan va alors apprendre qu’il s’agissait d’une clinique qui pratique l’avortement et qu’Élise assiste les femmes s’y rendant.

Lorsque j’ouvre un roman de Douglas Kennedy, je sais que je vais y retrouver profondeur dans les personnages, ainsi qu’une intrigue captivante. Cet opus ne va pas déroger à la règle, puisque l’auteur a réussi à me maintenir en haleine tout au fil des pages. Il faut dire que Douglas possède un véritable talent à se renouveler à chaque roman. Ici, il signe son retour dans le roman noir.

J’ai été captivée tout au fil des pages, et il est impossible de ne pas s’attacher à Brendan, qui va quasiment porter l’histoire à lui-seul. L’auteur a su en faire personnage très bien dépeint et jamais manichéen. La galerie de personnages secondaires sont très bien décrits eux aussi.

Douglas Kennedy livre ici un roman dans l’air du temps et qui constitue une véritable critique sociétale. L’auteur possède un grand talent de conteur, et j’ai été tenue en haleine tout au fil de cette intrigue, en particulier arrivée vers la moitié de l’intrigue où tout s’accélère.

La plume de l’auteur est addictive. Avec un style simple mais percutant, il a su maintenir mon attention tout au fil des pages. Les chapitres sont de taille moyenne et le récit est narré à la première personne du singulier, sous le point de vue de Brendan.

Un roman noir percutant et captivant, servi par un personnage principal touchant et très bien dépeint. Ce roman est une véritable réussite que je vous recommande.

Ma note : 17/20

Thriller

Requiem des ombres

Requiem des ombres de David Ruiz Martin

  • Auteur : David Ruiz Martin
  • Titre : Requiem des ombres
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 360
  • Parution : 12 mai 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Hanté depuis l’enfance par la disparition de son frère, Donovan Lorrence, auteur à succès, revient sur les lieux du drame pour trouver des réponses et apaiser son âme.
Aidé par une femme aux dons étranges, il tentera de ressusciter ses souvenirs.
Mais déterrer le passé présente bien des dangers, car certaines blessures devraient parfois rester closes…
… au risque de vous entraîner dans l’abîme, là où le remords et la honte règnent en maîtres.
Où le destin semble se jouer de vous.
Et cette question, qui bousculera sa quête de vérité : peut-on aller à l’encontre de ce qui est déjà écrit ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Donovan est un écrivain à succès. Il décide rentrer en Suisse pour chercher des réponses sur son passé. En effet, cet homme est hanté par la disparition de son frère survenue lorsqu’ils n’étaient que des adolescents. Les deux frères avaient disparu un soir de brume. Si Donovan a été retrouvé blessé, la police n’a jamais su ce qu’il était advenu de son frère. Donovan va donc décider de retourner sur les lieux de son passé. Aidé par Iris, une jeune femme aux dons très spéciaux, ils vont mener une enquête.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce nouvel opus de l’auteur, même s’il fait tout de même dire que j’y ai parfois retrouvé quelques petites longueurs et certains passages m’ont paru parfois un peu lents.

En effet, j’ai trouvé que l’histoire tardait un peu à se mettre en place, mais lorsque c’est chose faite, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher cette lecture que j’ai trouvée très originale, notamment de par la petite touche de fantastique qu’a apporté l’auteur à son histoire, au travers du personnage d’Iris.

J’ai trouvé que l’auteur avais su créer une véritable atmosphère pesante tout au fil des pages. J’ai soupçonné tous les personnages mais le mystère s’épaississait de plus en plus. Le suspense est très bien maintenu, et ce jusqu’aux toutes dernières pages.

J’ai beaucoup aimé l’amitié particulière entre Donovan et Iris, cette jeune femme étrange, qui est essentielle à l’intrigue et qui aidera cet homme à trouver les réponses qu’il cherche.

La plume de l’auteur est addictive. J’ai beaucoup aimé le style de ce roman, dans lequel l’auteur a eu un véritable talent pour faire monter le suspense au fil des pages. Les chapitres sont de taille moyenne et le tout est narré à la première personne, ce qui donne un meilleur aperçu des ressentis de Donovan.

Un thriller original, de par la petite touche de fantastique présente tout au fil des pages. Si l’intrigue prend un peu de temps à se mettre en place, elle n’en reste pas moins captivante. À découvrir.

Contemporain

Tu seras mon père

Tu seras mon père de Metin Arditi

  • Auteur : Metin Arditi
  • Titre : Tu seras mon père
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 368
  • Parution : 27 avril 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Vérone, 1978. Renato, sept ans, entretient avec son père une relation merveilleuse, que bouleverse l’enlèvement de l’homme d’affaires par un commando des Brigades rouges. Lorsqu’elles le relâchent après paiement d’une rançon, il n’est plus qu’une ombre. Laminé, honteux, il met fin à ses jours. Renato et sa mère s’exilent en Suisse. Le jeune garçon y développe le goût des hautes cimes et celui du théâtre, où il excelle. Mal entendant, il se sent à l’aise dans cet univers où les mots sont connus par avance et où son handicap peut être caché. Dix ans plus tard, pour sa dernière année de scolarité, il est inscrit dans un internat de Lausanne. Il y vit des moments difficiles, croise le professeur Paolo Mantegazza, un Italien, responsable des activités théâtrales, comme lui passionné de haute montagne. Une amitié elle aussi merveilleuse s’établit entre les deux, faite d’admiration réciproque et de grande estime. Renato voit en lui un père de substitution. Très vite, pourtant, on apprend que Paolo Mantegazza n’est nul autre que Paolo Rivolta, un ancien des Brigades rouges dont il était le principal théoricien. Onze ans plus tôt, c’était lui qui avait machiné l’enlèvement du père de Renato.
Que va faire le maître ? Comment va réagir l’élève ? Qu’adviendra-t-il de cette amitié foudroyée ? Quel jeu jouera la belle Josy, maîtresse de l’Italien, qui enseigne le hip-hop à l’Institut ? Une paternité peut-elle se reconstruire ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Grasset pour leur confiance.

Vérone, 1978. Alors que Renato n’a que sept ans, son père, un très grand entrepreneur dans le domaine des glaces, va se faire enlever par les Brigades rouges. Francesco sera relâché en échange d’une rançon, mais ce sera un homme défait qui reviendra à la maison. L’homme étant détruit, il va décider de mettre fin à ses jours. Renato ne va jamais s’en remettre. Quelques années plus tard, sa mère décide de l’envoyer en internat en Suisse. Là-bas, il y fera la rencontre de plusieurs amis, mais aussi de deux professeurs, Josy et Paolo. Ce dernier monte des pièces de théâtre chaque trimestre. Peu à peu, Renato va s’attacher à lui, mais lorsque la véritable identité de Paolo apparaît au grand jour, pour le jeune homme, c’est le choc. Pourra-t-il lui pardonner ? En effet, Paolo faisait partie des Brigades rouges, et c’est lui qui avait ordonné l’enlèvement de son père.

Je ressors conquise par ce roman. Je me suis beaucoup attachée à Renato, et c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai suivi son parcours, sa reconstruction, mais aussi les trahisons qu’il va subir. J’ai trouvé très intéressante l’évolution du personnage, qui ne reste jamais statique et qui n’hésite pas à se remettre en question.

Les personnages qui évoluent autour de Renato participeront tour à tour à sa reconstruction mais également à le rendre plus fort. Il devra se battre constamment pour se faire accepter par certains élèves de l’internat. Ce personnage est très touchant. Il porte à lui-seul l’histoire, même si la galerie de personnages qui forment également part de cette histoire sont essentiels.

Au travers du personnage de Renato, l’auteur pousse une réflexion sur la capacité de résilience. J’ai été très émue de suivre le parcours du jeune homme et ses divers questionnements suite à la terrible trahison dont il est victime de la part de Paolo.

La plume de l’auteur est très fluide. Je ressors conquise par le schéma narratif proposant des petits chapitres et changeant de décor régulièrement. Les pages ont défilé.

Un très beau roman dans lequel on suit un personnage en reconstruction. Un récit à découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Historique

Ce que disent les hirondelles

Ce que disent les hirondelles de Catherine Boissel

  • Auteur : Catherine Boissel
  • Titre : Ce que disent les hirondelles
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 444
  • Parution : 7 avril 2022
  • Pour vous procurer ce roman, c’est ici

Résumé

En Normandie, Henri et Pauline forment un couple uni. Mais, en ces années 1930, la vie n’est pas simple. La crise économique a ruiné leur élevage de chevaux, Henri est devenu agriculteur. Un changement qu’il accepte avec philosophie grâce à la tendresse de son épouse. Leurs trois enfants grandissent dans une atmosphère heureuse, et Fanfan, l’aîné, connaît bientôt l’émoi du premier amour.
Mais un événement inattendu vient ébranler leur quotidien. Invité par un ami, Henri part pour Berlin ; dans son journal, il consigne sa découverte horrifiée de l’Allemagne nazie. La déclaration de guerre confirme ses pires appréhensions.
Tandis que sa famille subit l’Occupation, Fanfan, enrôlé le jour de ses vingt ans, est fait prisonnier à Dunkerque. Évadé, résistant, il va tenter de traverser cette période douloureuse en restant fidèle aux valeurs des siens. La guerre les épargnera-t-elle ?
Une chronique familiale passionnante, le destin de héros ordinaires face au souffle de l’Histoire.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Brévigny, 1934. C’est dans cette localité du Calvados que résident Pauline, son mari Henri, et leurs trois enfants, François, dit Fanfan affectueusement, Noémie et Simone. À l’heure des premiers émois, Fanfan semble mener un quotidien paisible. Pourtant, lorsqu’il va se heurter au refus de Yolande, son quotidien va se retrouver chamboulé. Quelques temps plus tard, Henri sera invité en Allemagne, chez un ami de longue date. Ce qu’il va y découvrir va profondément le bousculer.

C’est bouleversée que je referme ce roman historique. L’auteure propose ici une chronique familiale à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Pendant le conflit, les personnages feront preuve d’un courage immense. Je me suis attachée à cette famille et à ses membres et le dénouement m’a chamboulée.

Le début peut paraître un peu long à se mettre en place, puisque l’auteure va prendre le temps de nous présenter le quotidien de la famille avant que n’éclate le conflit. Nous allons ainsi suivre Fanfan et sa déception amoureuse, mais aussi l’évolution de ses deux sœurs. Chacun des personnages a su me toucher et je me suis attachée à chacun d’entre eux.

J’ai retrouvé dans ce récit toute l’émotion que l’auteur a voulu retranscrire. J’ai eu peur à plusieurs reprises pour les personnages. S’il est vrai que le roman peut paraître davantage centré sur Fanfan, l’auteure mettra en avant aussi ses deux sœurs, en particulier Simone.

La plume de l’auteure est d’une grande fluidité. Les chapitres sont de taille moyenne et l’auteure veille à nous fournir une indication spatio-temporelle afin de ne jamais perdre son lecteur.

Un roman où l’émotion est présente à chaque page, avec des personnages vibrants. J’en ressors bouleversée et je vous recommande de découvrir ce roman sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

Le siffleur de nuit

Le siffleur de nuit de Greg Woodland

  • Auteur : Greg Woodland
  • Titre : Le siffleur de nuit
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 14 avril 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Ex-super flic de Sydney, Mick Goodenough se retrouve désormais à dresser des P.-V. dans la morne bourgade de Moorabool, en plein bush australien. Mais un jour, l’inspecteur déchu voit ses sens alertés par une série de faits étranges : des animaux qui disparaissent et qu’on retrouve mutilés sauvagement. Des bêtes toujours plus grosses, des sévices toujours plus sophistiqués.

Fraîchement arrivé à Moorabool également, Hal, douze ans, s’inquiète des coups de fil mystérieux que sa mère reçoit le soir. Une voix qui siffle les premières notes d’un tube d’Elvis, avant de raccrocher.

Si la police locale tourne ces appels nocturnes en dérision, Goodenough, lui, prend l’affaire très au sérieux. Avec le jeune Hal, il va se lancer sur les traces d’un danger qui les dépasse et rouvrir les plaies d’un drame non élucidé vieux de vingt ans.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Moorabool, 1966. Dans cette petite bourgade nichée en plein bush australien, l’agent Mick Goodenough se voit contraint à s’occuper de dresser des P-V, alors qu’il était un policier renommé il y a quelque temps à Sydney. Il semblerait qu’il ne se passe jamais rien dans cette petite localité et pourtant, tout va basculer le jour où il commence à découvrir des animaux sauvagement mutilés. Lorsque Corrie, une jeune femme habitant seule avec ses enfants Hal et Evan, suite aux déplacements professionnels de son mari, vient porter plainte au sujet d’une personne la harcelant, l’agent va prendre cette affaire très au sérieux. En effet, Corrie reçoit régulièrement des appels téléphoniques dans lesquels son interlocuteur siffle une chanson. Que se passe-t-il dans cette bourgade qui semblait si paisible ?

En voilà un excellent roman dans lequel la force réside principalement dans le talent de l’auteur à créer une atmosphère oppressante et pesante. Il ne faut pas s’attendre à une intrigue qui va à toute vitesse, bien au contraire. L’auteur prend le temps de créer une ambiance et d’y plonger son lecteur.

C’est ce rythme assez lent qui m’a posé problème au départ, ne m’attendant pas forcément à cela. Il est vrai qu’à plusieurs reprises j’ai eu la sensation que l’intrigue n’avançait pas. J’ai été quelque peu déroutée au début, mais lorsque le décor est bien installé, j’ai trouvé que le rythme s’accélérait, et au final, cela a été une excellente lecture.

Les personnages sont nombreux et l’auteur prend le temps de nous les présenter afin de savoir ce qui peut les relier les uns aux autres. C’est peut-être ce pan que j’ai trouvé un peu long parfois, mais pourtant, je peux vous dire qu’il est nécessaire. L’auteur a su esquisser des caractères différents et très profonds. Beaucoup ont leurs failles, notamment l’inspecteur Goodenough, que j’ai trouvé très bien dépeint.

Le mystère s’épaissit au cours du roman, et j’ai été surprise par un dénouement que je n’avais pas vu venir. Si le début peut paraître long, une fois dans le roman, il m’est devenu très difficile de lâcher cette lecture.

La plume de l’auteur est très fluide. J’ai trouvé qu’il avait un véritable talent afin de créer une ambiance pesante qui va transparaître à toutes les pages. Les chapitres sont courts, ce qui rythme l’histoire. Malgré le rythme lent que je vous mentionne, je ne peux pas dire m’être ennuyée au cours de ce récit.

Ce roman a été une excellente découverte pour ma part. J’ai trouvé que l’auteur avait su créer une atmosphère pesante tout au fil des pages. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Thriller

Le dernier des écrivains

Le dernier des écrivains de Gwenaële Robert

  • Auteur : Gwenaële Robert
  • Titre : Le dernier des ecrivains
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Les Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 198
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Qu’est-il arrivé à Pierre Le Guellec, nouveau lauréat du prix Nobel de littérature ? Déposé à l’aéroport de Rennes le matin du 8 décembre, il n’est jamais arrivé à Stockholm pour recevoir sa récompense. Enlèvement d’un écrivain devenu soudainement riche et célèbre ? Règlement de comptes entre les derniers terre-neuvas dont il est le descendant ? Disparition volontaire ? Inquiétante ? Définitive ? Marie Rivalain, son attachée de presse, est troublée. Contrainte de rester à Saint-Malo jusqu’au retour hypothétique du romancier, elle découvre la part d’ombre d’un homme qu’elle pensait pourtant bien connaître. Dans un hôtel particulier chargé d’histoire et sur les plages ventées de la cité de granit, Marie part à la recherche de celui que beaucoup considèrent comme « le dernier des écrivains ». Mais chaque nouvel indice ne fait qu’épaissir son mystère.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Saint-Malo. L’écrivain local Pierre Le Guellec vient de remporter le prix Nobel de littérature et il doit se rendre en Suède afin de récupérer son prix. Pour cela, il demande de l’aide à Marie, son attachée de presse, qui s’occupe de tout. Pourtant, alors que Pierre devrait être arrivé à destination, il va mystérieusement disparaître. Marie va alors décider de mener l’enquête.

Voilà un roman très immersif et dépaysant. J’ai beaucoup aimé cette promenade littéraire que nous propose l’auteure dans la cité corsaire. Si les mystères du roman sont bien présents, il ne faudra tout de même pas s’attendre à un grand suspense.

Si j’ai eu du mal au début à rentrer dans cette histoire de par les nombreuses descriptions, je me suis laissée par la suite séduire par cette promenade qu’offre l’auteure. Les descriptions des endroits sont faites avec beaucoup de réalisme et sont très précises.

L’auteure ne nous propose pas un suspense insoutenable mais plutôt une intrigue tout en finesse, dans laquelle les éléments se dévoilent au fur et mesure que le lecteur découvre qui était Pierre. J’ai trouvé qu’en peu de pages, l’auteure réussit à maintenir l’intérêt du lecteur. Je dois tout de même dire qu’il y a eu un retournement de situation qui m’a beaucoup surprise.

La force de ce roman réside principalement dans le cadre géographique que l’auteure a choisi pour son intrigue, offrant ainsi de très belles descriptions, mais également dans les personnages, que j’ai trouvés très bien dépeints. Ils vont se dévoiler peu à peu.

La plume de l’auteure m’a beaucoup plu. À la fois élégante et poétique, elle permet au lecteur une véritable immersion à Saint-Malo. Les chapitres sont de taille moyenne.

Un roman d’ambiance, qui offre une belle promenade littéraire. Si les mystères sont bien présents, l’intrigue prend tout de même le temps de se dévoiler par petites touches. Une belle découverte.

Ma note : 16/20

Contemporain

La pie voleuse

La pie voleuse de Elizabeth Day

  • Auteur : Elizabeth Day
  • Titre : La pie voleuse
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 349
  • Parution : 7 avril 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Une rencontre, une maison, un bébé : entre Jake et Marisa, tout va très vite. Mais fonder une famille coûte cher, surtout à Londres, alors les tourtereaux se décident à sous-louer une chambre. Et c’est ainsi que Kate entre dans leur vie.

À première vue, Kate est la locataire rêvée. Mais les jours passent et Marisa commence à ressentir une gêne au contact de cette femme qui prend de plus en plus de place. Sa grossesse la laisse épuisée, et c’est impuissante qu’elle assiste au rapprochement de Jake et de Kate sous son propre toit. La confrontation est inévitable…

Mais qui dit vrai dans cet étrange trio ? Qui est vraiment Marisa ? La rencontre avec Kate était-elle si fortuite ? Et où se situe Jake entre ces deux femmes ? Alors que l’arrivée du bébé est imminente, les passions s’exacerbent et la maison va devenir le théâtre d’un affrontement aussi terrible qu’inattendu.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Lorsque Marisa rencontre Jake, la jeune femme est comblée. Elle est persuadée de leur amour et tout va alors très vite entre eux. Suite à l’emménagement dans une belle maison, le couple émet rapidement le désir de devenir parents et Marisa tombe enceinte. Malgré tout, cet équilibre va se retrouver quelque peu chamboulé par l’arrivée d’une locataire, Kate. Marisa se sent mal à l’aise en sa présence. Qui est cette jeune femme qui semble s’immiscer un peu trop dans sa relation avec Jake ?

En voilà un roman captivant, et pourtant, le début ne laissait pas présager cela. Effectivement, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans cette histoire qui allait un peu lentement. Mais pourtant, un retournement de situation époustouflant va relancer toute l’intrigue.

Le début du roman commence de manière très simple. Un couple qui semble très heureux. Et pourtant, tout va se retrouver chamboulé avec l’arrivée de Kate. J’ai eu une multitude de doutes à son égard, et à la fin de la première partie arrive un retournement de situation incroyable, de ceux qui donnent envie de reprendre le roman depuis le début, pour voir à quel point l’auteure a réussi à nous balader. J’en suis ressortie bluffée.

Évidemment, après cet élément inattendu, l’auteure prend une nouvelle direction pour son intrigue abordant une multitude de thématiques dont je peux rien vous dire sous peine de vous spoiler des éléments importants. Il faut vraiment découvrir cette intrigue.

Les personnages sont remarquablement construits. L’auteure a un vrai talent pour décortiquer les sentiments de chacun. Elle les fait évoluer et il n’y a jamais de linéarité.

La plume de l’auteure est tout en finesse. Le roman est divisé en deux parties bien distinctes, avec entre elles, le retournement de situation bluffant. Les chapitres sont de taille moyenne.

Un roman bluffant, de par l’habileté de l’auteure à créer une intrigue dans laquelle un retournement de situation totalement inattendu fera son apparition. Plusieurs thématiques sont abordées, et je ressors conquise par cette lecture que je vous conseille sans hésiter.

Ma note : 18/20

Contemporain

Le silence des repentis

Le silence des repentis de Kimi Cunningham Grant

  • Auteur : Kimi Cunningham Grant
  • Titre : Le silence des repentis
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Buchet Chastel
  • Nombre de pages : 384
  • Parution : 31 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Cooper et sa fille de huit ans, Finch, vivent coupés du monde dans une cabane dans le nord des Appalaches. La petite fille a grandi au milieu des livres et de la forêt, respectant les dures règles de la vie sauvage. En grandissant, elle cherche à repousser les limites de leur isolement et commence à s’interroger sur le monde extérieur. Hanté par les démons de son passé, Cooper sait qu’il ne peut pas révéler à sa fille les raisons qui ont provoqué leur fuite.
Dans le silence de la forêt, leurs seuls compagnons sont un étrange « voisin » du nom de Scotland, dont l’omniprésence bienveillante ressemble curieusement à une menace, et Jake, un vieil ami de Cooper qui leur apporte des vivres chaque hiver. Sauf que cette année, Jake ne vient pas.

Kimi Cunningham Grant signe un thriller atmosphérique sur le lien familial, les ombres du passé et la rédemption. Elle décrit avec puissance un lieu hors du monde où le moindre son est annonciateur d’un danger, où la nature est aussi bien refuge que prison.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Buchet Chastel pour leur confiance.

Cooper et sa fille Finch, de huit ans, vivent dans une cabane isolée. Le père et la fille sont éloignés de tout et de tous. Aux alentours, il n’y a que Scotland, un homme énigmatique qui semble en savoir long sur les raisons qui ont poussé Cooper à choisir ce mode de vie. Chaque année, Jake, un vieil ami de Cooper, vient livrer des provisions essentielles à leur confort. Pourtant, cette fois, Jake ne sera pas au rendez-vous.

Je ne vais tergiverser bien longtemps, ce roman a tout simplement été un coup de cœur. Je me suis laissée porter par cette histoire emplie de sensibilité mais difficile aussi. L’auteure m’a totalement embarquée dans ce récit que j’ai eu énormément de mal à lâcher.

Il ne faut pas appréhender ce récit comme un thriller, sous peine de se retrouver déçu. Bien sûr, il y a beaucoup de mystères qui parsèment ces pages, notamment la raison du pourquoi Cooper a décidé de vivre isolé de tout auprès de sa fille. Si au début, les raisons semblent floues, on a pourtant peu à peu toutes les réponses aux questions. L’auteure livre les éléments avec beaucoup de parcimonie.

J’ai été très touchée par les personnages, et j’ai été émue par le lien fort entre le père et la fille. Les personnages sont très bien esquissés. J’ai été également très intriguée par Scotland.

Le récit met en exergue toute l’organisation que demande ce quotidien isolé de tout. J’ai trouvé que l’auteure décrivait cela avec beaucoup de réalisme. Je ne me suis jamais ennuyée et pourtant, très peu de personnages forment cette intrigue.

La plume de l’auteure est délicate et très fluide. Le récit est narré à la première personne sous le point de vue de Cooper et le lecteur va ainsi peu à peu découvrir son histoire personnelle au moyen de retours en arrière et à travers ses souvenirs.

Un roman bouleversant, à ne pas manquer, riche en émotions. Les personnages portent ce récit. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Historique

Les souvenirs et les mensonges aussi…

Les souvenirs et les mensonges aussi… de Karine Lebert

  • Auteur : Karine Lebert
  • Titre : Les souvenirs et les mensonges aussi…
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 603
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Honfleur, en 1938, Pauline brave l’opinion publique en épousant Joachim, un réfugié allemand qui a fui la montée du nazisme. Les unions franco-allemandes sont mal acceptées et le couple est mis à l’index. Quand la guerre éclate, Pauline quitte tout pour suivre son mari, entré en clandestinité.

En 1946, dans un Berlin occupé par les Alliés, Hilda, la sœur de Joachim, tombe amoureuse d’un officier français. De cette liaison naît une enfant, Adeline, qui disparaît mystérieusement. Hilda se lance dans une recherche désespérée pour la retrouver.

Soixante-dix ans plus tard, à Cabourg, Valentine et Magda, deux jeunes musiciennes, deviennent inséparables. Valentine est normande et Magda, l’arrière-petite-fille de Pauline, allemande. Intriguée par l’histoire familiale de son amie, Valentine part sur les traces d’Adeline.

Entre passé et présent, souvenirs et mensonges affluent. Commence alors une véritable enquête…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Honfleur, 1937. C’est dans cette localité française que vont arriver Joachim, sa sœur Hilda, et leurs parents, une famille allemande fuyant la montée du nazisme. Pauline, la fille du médecin, va passer de plus en plus de temps avec Joachim, jusqu’à ce que finalement, les deux jeunes gens se rendent compte qu’ils sont tombés amoureux. Suite à leur mariage, la défiance des habitants se fait ressentir.

Je ne livre pas plus de détails sur le synopsis du roman, préférant vous laisser découvrir les événements au fur et à mesure, d’autant plus que l’intrigue est dense et tiendra sur plusieurs générations. L’auteure a su livrer un très beau portrait de femmes, même si parfois il m’a un peu manqué d’émotions, trouvant que le pan historique prenait davantage de place par rapport au pan romanesque.

Pourtant, je dois dire que j’ai trouvé le côté historique de ce roman très abouti et très bien expliqué. Avec beaucoup de détails et de minutie, l’auteure décrit le quotidien de ses personnages. Le roman met un peu de temps à se mettre en place, mais suite à l’histoire d’Hilda, il y a un rebondissement qui rend le livre difficile à lâcher.

La plume de l’auteure est très fluide. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif, qui alterne entre plusieurs portraits de femmes, à des époques différentes. Les chapitres sont de taille moyenne. L’auteure veille bien à nous fournir les indications spatio-temporelles en début de chaque chapitre afin de ne pas perdre son lecteur.

Un récit très prenant de par son pan historique décrit avec beaucoup de détails et de minutie. L’auteure livre le portrait de trois femmes courageuses, à des époques différentes. Malgré quelques longueurs, cela a été une bonne lecture.

Ma note : 16/20

Thriller

Le vertige de la peur

Le vertige de la peur de Linwood Barclay

  • Auteur : Linwood Barclay
  • Titre : le vertige de la peur
  • Éditions : Belofnd
  • Genre : Thriller
  • Nombre de pages : 512
  • Parution : 17 février 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lundi, 8 heures. Plusieurs employés de Cromwell Entertainment empruntent un ascenseur pour rejoindre leurs bureaux situés aux 33e et 37e étages d’un gratte-ciel new-yorkais. Curieusement, la cabine ne s’arrête pas et poursuit sa montée. Avant de lâcher.

Un accident mécanique, tragique et banal. Mais le lendemain, un drame similaire se produit dans un autre building du quartier. Puis un autre le mercredi. La panique s’installe dans Big Apple. Qui peut bien menacer la ville la plus verticale du monde ?

Alors que la population n’ose plus sortir de chez elle, que les services de maintenance sont saturés, que la Bourse dégringole, deux flics désabusés et une journaliste tenace vont s’engager dans une course contre la montre pour résoudre ces affaires avant l’inauguration de la plus grande tour résidentielle de Manhattan, prévue pour la fin de la semaine…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

New York. Le maire Headley est en alerte, suite à un accident survenu dans un ascenseur de cette ville. Lorsque ces événements tragiques se reproduisent dans d’autres ascenseurs, le maire comprend alors que quelqu’un est forcément impliqué. Que se passe-t-il ?

Voilà un excellent thriller dans lequel le rythme effréné de la narration ne laisse pas de répit à son lecteur. Décidément, l’auteur a un véritable talent pour manier son suspense et le garder intact jusqu’au dénouement, que pour ma part je n’ai pas du tout vu venir.

Plusieurs personnages vont se côtoyer durant ce roman. Notamment Barbara qui est journaliste, ainsi que sa fille Arla, les inspecteurs Bourque et Delgado, qui mèneront une enquête très compliquée à résoudre. Il faut rester attentif au début du roman puisque la sensation que l’intrigue part un peu dans tous les sens est forte. Pourtant, une fois que tous les personnages sont présentés dans l’histoire, les pages défilent.

L’auteur a réussi à créer un suspense efficace et tout au fil des pages, j’ai soupçonné à peu près tout le monde, mais sans jamais trouver qui etait le vrai coupable. Le dénouement est rapide, mais le lecteur a toutes les réponses aux énigmes.

La plume de l’auteur est efficace. Sans digressions et allant à l’essentiel, le rythme est parfait pour un thriller. Pas de répit pendant la lecture. J’ai tourné les pages avec rapidité et je n’ai ressenti aucune longueur. Le schéma narratif est divisé en cinq parties, qui correspondent aux cinq jours de la semaine que dure cette intrigue, jusqu’au dénouement final. Le rythme est donc effréné.

Un thriller très bien mené, et dont le suspense est maintenu jusqu’au dénouement final totalement inattendu. À découvrir sans hésiter.

Historique

Guetter l’aurore

Guetter l’aurore de Julie Printzac

  • Auteur : Julie Printzac
  • Titre : Guetter l’aurore
  • Genre : Historique
  • Éditions : Les Escales
  • Nombre de pages : 329
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Été 1941. Les Brodsky, une famille juive originaire de Russie, ont fui la zone occupée et la menace nazie pour se réfugier dans le sud de la France. Mais, brutalement rattrapés par les nouvelles lois de Vichy, ils se retrouvent en résidence forcée à Saint-Girons, au pied des Pyrénées, dans une grande demeure délabrée.

Peu à peu, la vie s’organise. Esther, l’aînée des enfants de la famille, rencontre Clara. L’heure est à l’adolescence, aux premiers émois et aux grandes amitiés. C’est également le temps de l’engagement dans la Résistance, des luttes pour survivre, mais aussi des rafles… Dans la tourmente, Esther et Clara feront tout pour rester maîtresses de leur destin. Mais c’est compter sans la brutalité de l’Histoire.

Des décennies plus tard, la petite-fille d’Esther, Deborah, surprend sa grand-mère qui, dans un moment d’égarement, crie un prénom : Clara. Mais lorsqu’elle la questionne, Esther se mure dans le silence. Troublée, Deborah va alors tenter par tous les moyens de reconstituer l’histoire de sa famille et de remonter le fil de ce passé si longtemps gardé secret.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Les Escales pour leur confiance.

Meudon. Après plusieurs années passées à Milan, Deborah revient vivre chez Jeanne, sa mère, après une rupture amoureuse. Esther, sa grand-mère, vit également dans cette maison. Lorsqu’elle voit sa petite-fille, Esther va soudainement appeler Clara. Qui est donc Clara, dont ni Deborah ni Jeanne n’ont jamais entendu parler ? C’est ce que va essayer de découvrir Deborah.

Je ressors tout simplement chamboulée et très émue par ce roman profond et bouleversant. Je suis passée par une multitude d’émotions et l’auteure a su, malgré le sujet très difficile qu’elle aborde, garder une touche d’espoir à de nombreuses reprises pendant le récit.

Ici, nous découvrons peu à peu l’histoire d’Esther et de sa famille, en pleine Seconde Guerre Mondiale, alors que la famille se retrouve à Saint-Girons. Le quotidien de la famille est décrit avec beaucoup de réalisme et les relations entre les personnages prend une grande place.

C’est ainsi que l’on suit l’évolution d’Esther, qui est un personnage très fort, mais à la fois fragile. Elle fera la rencontre de Clara et une belle amitié en résultera. On découvre au fil de l’intrigue ce qu’il s’est réellement passé et je dois dire que j’ai été chamboulée tout au fil de ma lecture.

L’auteure mettra en exergue des personnages forts, qui n’hésiteront pas à aider Esther et sa famille. J’ai beaucoup aimé la recherche qu’entreprend Deborah, afin de connaître l’histoire de sa grand-mère pendant cette guerre. Il y a beaucoup de passages qui sont bouleversants.

La plume de l’auteure est tout en délicatesse. J’y ai retrouvé une grande sensibilité et je ressors conquise de par le style de l’auteure. Le roman est divisé en plusieurs parties. Les passages mettant en avant Deborah prennent peu de place dans le roman, mais malgré tout, le lecteur pourra suivre ses recherches.

Un roman bouleversant, servi par une plume d’une grande sensibilité. À découvrir sans hésiter.

Thriller

La quatrième feuille

La quatrième feuille de Christophe Royer

  • Auteur : Christophe Royer
  • Titre : La quatrième feuille
  • Genre : Thriller
  • Nombre de pages : 306
  • Parution : 17 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Aujourd’hui, Sophie a tout pour être heureuse : un mari aimant, une famille attentionnée, une amie fidèle, un travail qu’elle adore et une belle maison sur les rives du lac d’Annecy.
Pourtant, à la veille de sa première exposition photo, plusieurs faits troublants vont faire ressurgir des événements tragiques de son passé…
Un flic détruit par sa première affaire, une bande de copines inséparables, un amour toxique…
Et si le cauchemar recommençait ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Annecy. Sophie semble être une jeune femme épanouie. Elle est sur le point d’organiser sa première exposition photographique. Pour cela, elle pourra compter sur l’aide de son mari et de sa meilleure amie Carole. Pourtant, lors des préparatifs, Carole va être victime d’une agression. Les événements étranges vont se succéder et Sophie va vite soupçonner une personne de son passé.

J’ai trouvé ce thriller très prenant et très bien réalisé. Pour ma part, j’ai été tenue en haleine pendant toute la durée de l’intrigue. L’auteur ne laisse aucun répit à son lecteur et j’ai particulièrement apprécié le schéma narratif, offrant ainsi deux temporalités, passé et présent, pour l’on puisse comprendre toute l’intrigue.

Je ne veux surtout pas trop en dévoiler sur l’intrigue. Il faut la découvrir au fur et à mesure. Je dois dire que l’auteur a réussit à créer un dénouement surprenant, avec certains éléments inattendus.

La plume de l’auteur est d’une grande fluidité et le suspense est maintenu tout au fil des pages. Je n’ai pas trouvé de longueurs, et surtout, l’auteur prend le temps d’effectuer un dénouement qui permet d’avoir toutes les réponses aux mystères qui parsèment l’intrigue.

Le schéma narratif est particulièrement judicieux, permettant au lecteur de savoir ce qu’il est survenu par le passé. Les indications spatio-temporelles au début de chaque chapitre permettent au lecteur de ne jamais se perdre dans l’intrigue.

Un thriller au rythme effréné, qui maintient le suspense tout au long de l’intrigue. À découvrir.

Ma note : 17/20

Contemporain

On adorait les cow-boys

On adorait les cow-boys de Carol Bensimon

  • Auteur : Carol Bensimon
  • Titre : On adorait les cow-boys
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 187
  • Parution : 17 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

 » Hello, tout va bien ? Ça fait tellement longtemps.  » Lorsqu’elle reçoit cet e-mail de Julia, l’amie et confidente de son adolescence, Cora n’en croit pas ses yeux. Cela fait des années qu’elles ne se sont pas vues, ni parlé. Elle accepte pourtant avec joie l’étonnante proposition de Julia : exaucer une vieille promesse et faire un road-trip dans le Rio Grande do Sul, une région reculée du Brésil. N’est-ce pas là l’occasion idéale de ressusciter leur intimité d’autrefois ?

Mais alors que les kilomètres défilent, rien ne se passe comme prévu. Les villages qu’elles traversent semblent abandonnés et, au gré de motels miteux, Julia se montre de plus en plus distante, plongeant Cora dans un profond malaise. Pourquoi Julia est-elle revenue au Brésil ? Pourquoi a-t-elle insisté pour qu’elles se retrouvent ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Cora est une jeune étudiante brésilienne qui poursuit ses études à Paris. Lorsqu’elle reçoit un message de Julia, une amie perdue de vue pendant longtemps, elle ne va pas hésiter à effectuer le road-trip au travers du Brésil dont elles avaient tant parlé à l’époque de leur amitié. Au fil des routes, les deux amies vont se retrouver.

Je dois avouer avoir eu une petite déception au début de ma lecture, ne m’attendant pas à cela. En effet, le road-trip des deux jeunes femmes prendra davantage de place que ce que j’ai cru au début. J’ai pensé que l’auteure se focaliserait davantage sur les deux personnages féminins principaux, mais cela n’a pas été trop le cas.

Pourtant, je dois également dire qu’une fois cette petite déconvenue passée, j’ai su apprécier ce roman dépaysant et empli d’originalité. Ce qui m’a particulièrement plu, c’est l’invitation au voyage que propose l’auteure et ce périple au travers de beaucoup de localités du Brésil.

J’ai trouvé que l’auteure décrivait avec minutie chaque endroit par lesquels passaient les deux amies. Avec des descriptions très réalistes et un rythme fluide, elle a su maintenir mon intérêt au fil des pages.

Ce que j’aurais davantage apprécié, c’est que l’auteure se focalise davantage sur le caractère des deux femmes et qu’elle brosse mieux ses personnages. J’ai eu l’impression qu’il manquait parfois un peu de densité au récit à ce niveau.

L’auteure a une plume dense mais très fluide. J’ai beaucoup aimé sa manière d’écrire même si parfois je n’aurais pas été contre le fait qu’elle nous fournisse quelques indications dans la temporalité. Avec de nombreux retours en arrière, je me suis parfois sentie un peu perdue.

Un roman qui est une véritable invitation au voyage. L’auteure a un vrai talent pour fournir des descriptions très réussies. J’aurais aimé plus de densité au niveau des personnages, mais cela n’en reste pas moins une bonne découverte.

Ma note : 16/20

Contemporain

Une nuit sans aube

Une nuit sans aube de Benoit d’Halluin

  • Auteur : Benoit d’Halluin
  • Titre : Une nuit sans aube
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : XO
  • Nombre de pages : 342
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Les montagnes des Catskills, au nord de New York. Dans la douceur de l’été indien, un jeune homme se promène sur un pont lorsqu’une voiture se dirige droit sur lui et le percute.

Une maison cossue de la région nantaise. Au milieu de la nuit, Catherine reçoit l’appel d’un inconnu. Il lui apprend que son fils Alexis, vingt-huit ans, est dans le coma. Il a déjà pris deux billets pour New York et propose de venir la chercher. Qui est cet homme ? Que lui cache-t-il ?

Catherine et lui ne se connaissent pas mais ils n’ont plus le choix. Ils doivent se faire confiance. Le début d’un long voyage sur le chemin de la vérité. Au bout d’une nuit qui semble ne jamais vouloir finir.

Mon avis

Je remercie chaleureusement XO Éditions pour leur confiance.

New York. Alors qu’Alexis se promène et doit traverser un pont, il va se faire percuter par un chauffard. Marc va alors appeler Catherine, la mère d’Alexis, qui se trouve en France, pour la prévenir du drame. Alexis est dans le coma. Pour Catherine, c’est le choc. Qui est Marc , qui a l’air de très bien connaître son fils ? Elle va peu à peu découvrir qu’elle méconnaissait beaucoup de pans personnels d’Alexis.

Je ressors chamboulée par ce roman remarquablement construit et abordant des thématiques importantes. Je tiens tout de même à mentionner que pour ma part, j’ai trouvé que ce roman n’est pas à aborder comme un thriller. Il y a effectivement le mystère de qui a percuté Alexis, et tout s’éclaircit en fin de roman, mais ce n’est pas le centre de l’intrigue. Ne partez donc pas avec cette idée pour ne pas vous retrouver déçus.

Ici, l’auteur va plutôt nous livrer une magnifique histoire d’amour et revenir sur le passé des personnages, pour savoir comment ils ont évolué. Ce roman sera donc centré sur deux personnages principaux, à savoir Marc et Alexis, et leur parcours et les épreuves endurées avant d’arriver à leur rencontre.

Je ne voudrais pas en dire plus, de peur de vous spoiler les éléments importants de ce roman. Il faut les découvrir peu à peu. Je peux simplement dire que l’émotion est très présente. L’auteur a su construire deux personnages forts et à la fois fragiles. Les caractères sont très bien dépeints.

J’ai trouvé la construction de ce roman très pertinente. Peu à peu, le lecteur découvre le passé des personnages. Il faut rester concentré au début, puisqu’il y a beaucoup de changements spatio-temporels dans l’intrigue, mais rassurez-vous, l’auteur a bien veillé à nous donner des indications au début de chaque chapitre, afin de ne pas perdre le lecteur.

La plume de l’auteur est élégante. Avec une grande part de poésie et de très belles descriptions des lieux dans lesquels se déroule l’intrigue, Benoit réussit à happer son lecteur. Le tout reste très fluide et j’ai particulièrement apprécié le schéma narratif, consistant à alterner avec les points de vue de Marc, Alexis et Catherine.

Un roman fort, servi par une plume élégante et poétique et qui met en avant deux personnages très bien construits. Beaucoup d’émotions ressortent de ce récit que je vous recommande sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

L’étrange traversée du Saardam

L’étrange traversée du Saardam

  • Auteur : Stuart Turton
  • Titre : L’étrange traversée du Saardam
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 592
  • Parution : 3 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

1634. Le Saardam quitte les Indes orientales pour Amsterdam. À son bord : le gouverneur de l’île de Batavia, sa femme et sa fille. Au fond de la cale, un prisonnier : le célèbre détective Samuel Pipps, victime d’une sombre affaire.
Alors que la traversée s’avère difficile et périlleuse, les voyageurs doivent faire face à d’étranges événements. Un symbole de cendres apparaît sur la grand-voile, une voix terrifiante se fait entendre dans la nuit, et les phénomènes surnaturels se multiplient. Le bateau serait-il hanté, ses occupants maudits ? Aucune explication rationnelle ne semble possible. Et l’enquête s’avère particulièrement délicate, entre les superstitions des uns et les secrets des autres.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Sonatine pour leur confiance.

1634. Le Saardam, navire prestigieux, est prêt à quitter Batavia en direction d’Amsterdam. À son bord, le gouverneur général Jan Haan, son épouse Sara et leur fille Lia. Ils seront bien évidemment accompagnés par d’autres personnages essentiels au bon déroulement du voyage. Juste avant d’embarquer, un individu les met en garde et les avertit de ne pas initier ce voyage. Que se passe-t-il ? L’enquête devra être menée, et le grand détective Samuel Pipps se trouvera à bord également. Pourtant, il est emprisonné et ne pourra donc pas être d’une grande aide.

Je ressors tout simplement captivée par ce roman qui est un véritable voyage littéraire. Décidément, l’auteur a un vrai talent pour créer des histoires atypiques et embourber ses intrigues sans jamais perdre son lecteur. Ici, les mystères se succèdent et l’auteur a prit son temps d’installer une ambiance pesante.

Je dois tout de même avouer qu’au début il m’a fallu un temps d’adaptation, les personnages étant très nombreux. Rassurez-vous, il y a une liste au début du roman, ce qui m’a permis de ne jamais m’emmêler. Ce roman est brillant dans son intrigue, et je me suis demandée comment Stuart Turton allait aborder son dénouement, tant tout cela semblait compliqué.

Et pourtant, l’auteur effectue un dénouement sans faille. Le lecteur a toutes les explications, et surtout la surprise est totale. Je n’ai rien vu venir. Je ne veux pas en dire plus sur tous les mystères de cette intrigue. Il faut les découvrir au fur et à mesure.

Les personnages sont très bien construits. Les caractères sont bien dépeints et l’auteur a su leur donner l’épaisseur nécessaire. Les relations entre eux se dévoilent au fur et à mesure.

La plume de l’auteur est très fluide. Il faut dire que c’est un gros roman, et pourtant, je ne me suis jamais ennuyée. Je n’ai ressenti aucune longueur. Le style est concis et clair.

Un roman empli d’énigmes, totalement captivant, et dont le dénouement surprendra son lecteur. À découvrir sans hésiter.

Contemporain

Des âmes consolées

Des âmes consolées de Mary Lawson

  • Auteur : Mary Lawson
  • Titre : Des âmes consolées
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 267
  • Parution : 17 février 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Tour à tour captivant et sombrement drôle, un roman poignant sur les chagrins, les remords et l’amour qui nous lient, une œuvre lumineuse qui démontre qu’une nouvelle vie est parfois possible.

Postée comme chaque jour derrière la fenêtre du salon, Clara, sept ans, guette le retour de sa sœur et épie l’inconnu qui a investi la maison de la voisine, Mme Orchard.

En plein divorce, au chômage, récemment arrivé dans cette petite ville de Solace et tout juste installé dans la maison que lui a léguée Mme Orchard dont il se souvient à peine, Liam Kane, la trentaine, reçoit la visite de la police. Il semble qu’il soit soupçonné d’un crime.

En fin de vie, Elizabeth Orchard repense à une faute commise il y a trente ans, aux conséquences tragiques pour deux familles et en particulier pour un petit garçon. Elle veut désespérément faire amende honorable avant de mourir.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Solace. Clara est une petite fille qui regarde tous les jours par la fenêtre. Elle attend le retour de Rose, sa sœur de seize ans, qui a mystérieusement disparu. Madame Orchard, la résidente de la maison d’en face et qui est hospitalisée, lui a donné pour mission de nourrir son petit chat pendant son absence. Pourtant, un jour, la petite Clara va apercevoir un jeune homme emménager dans cette maison. Que se passe-t-il ?

Voilà un très beau roman. J’en ressors très émue et j’ai trouvé que l’auteure a un vrai talent pour approfondir la psychologie de ses personnages. Je suis passée par une palette d’émotions, et j’ai suivi avec intérêt les divers liens qui unissaient déjà certains personnages, et ceux qui, peu à peu, vont se créer.

Chacun a ses peines et ses chagrins et chacun va trouver du réconfort auprès de l’autre. J’ai été très touchée par les personnages, qui ont chacun leurs failles, mais qui vont accepter de se reposer sur ceux qui vont essayer de les aider.

Tout le roman est ainsi construit, passant d’un personnage à l’autre et de leurs liens qui se tissent au fur et à mesure. L’auteure effectuera des retours dans le passé afin de permettre au lecteur de comprendre certaines situations. Le roman est empli de délicatesse et de sensibilité.

La plume de l’auteure est tout en finesse. J’ai beaucoup aimé son style, qui va à l’essentiel. J’ai fortement apprécié le découpage des chapitres, alternant ainsi les points de vue des trois personnages principaux, à savoir la petite Clara, Liam et Elizabeth Orchard. Je n’ai pas ressenti de longueurs et les pages ont défilé.

Un roman tendre et empli de sensibilité. Je ressors conquise par ce récit fort. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Historique

Le tourbillon des illusions

Le tourbillon des illusions de Marie-France Desmaray

  • Auteur : Marie -France Desmaray
  • Titre : Le tourbillon des illusions
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 385
  • Parution : 13 janvier 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Elle embrasse la vie avec fougue, Rose. L’étudiante infirmière nourrit de belles ambitions, au grand dam de sa mère, Louise, Française émigrée au Canada dans les années 1920.
En septembre 1940, la jeune femme, qui veut participer à l’effort de guerre, défie la colère maternelle en s’engageant au sein d’une organisation paramilitaire à Montréal, puis comme infirmière à Londres.
Deux rencontres vont bouleverser sa vie et malmener son cœur : Andrew, séduisant professeur d’université, et Robert, un Québécois dont elle tombe follement amoureuse.
De Winnipeg aux îles de la Madeleine et jusqu’en Angleterre, Rose traversera de nombreuses épreuves.
Un retour aux sources en Vendée, terre de ses ancêtres, en compagnie de sa mère lui donnerat-il, enfin, les réponses qu’elle attend ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Manitoba, 1938. Dans cette province du Canada, Rose, jeune fille de dix-sept ans, est éprise de liberté. Elle réalise des études pour devenir infirmière. Pourtant, au fil du temps et des rencontres, la jeune fille va prendre une autre direction.

J’ai beaucoup aimé ce beau roman. J’ignorais qu’il faisait partie d’une duologie, mais rassurez-vous, il n’y a aucun problème à les lire indépendamment. Je ne me suis jamais sentie perdue, et je dois dire qu’après avoir découvert cet opus, j’ai très envie de découvrir le premier tome, qui montrera comme la famille de Rose s’est retrouvée au Canada.

Dans ce roman, l’intrigue sera donc axée sur la jeune femme. J’ai trouvé le personnage de Rose fort et tout en nuances. Très vite, je me suis laissée porter par le récit. Je trouve que Marie-France a un véritable talent de conteuse et sait distiller les émotions avec beaucoup de réalisme.

Le parcours de Rose est détaillé tout au fil des pages. Le lecteur pourra suivre l’évolution de ce personnage. Je ne veux évidemment pas trop en dire pour ne rien révéler de l’intrigue mais les rencontres qu’elle fera vont l’amener à se poser des questions.

La plume de l’auteure est très fluide. J’ai beaucoup aimé le découpage des grandes parties du roman, qui permet de se situer historiquement. J’ai été tour à tour émue, bouleversée et intriguée par cette histoire. Je me suis souvent demandée quelle direction prendrait Rose.

Un roman fort, porté par une héroïne charismatique et une écriture tout en sensibilité. Une véritable réussite à découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

30 secondes

30 secondes de Xavier Massé

  • Auteur : Xavier Massé
  • Titre : 30 secondes
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 248
  • Parution : 17 février 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

30 secondes…
Les 30 dernières secondes les plus importantes de sa vie.
Les 30 dernières secondes de leur vie.
Les 30 dernières secondes dont il arrive à se souvenir.
30 secondes… c’est le laps de temps qu’il leur a fallu pour avoir cet accident.
30 secondes, c’est le temps dont dispose Billy pour retrouver la femme de sa vie… disparue…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Après avoir souffert un accident de voiture auprès de sa compagne Tina, Billy, qui est un grand joueur de football américain, ne va se souvenir de rien. Pourtant, la police est formelle. Le jeune homme était seul dans le véhicule. Billy, quant à lui, en est certain, Tina l’accompagnait et a, par conséquent, disparu. Que s’est-il réellement passé ?

Quelle excellente lecture. Je vous livre ici un résumé succinct de ce roman, la quatrième de couverture n’en disant pas beaucoup non plus. C’est un roman qui se doit d’être découvert pour que les surprises soient totales. Et je peux vous dire que si vous aimez les retournements de situations dans vos lectures, vous allez êtres servis.

Dès le départ, j’ai eu un petit sentiment de confusion lors de ma lecture. Je me suis posée énormément de questions, ne comprenant pas toujours dans quelle direction l’auteur voulait m’amener. Billy revit sans cesse la même journée, à l’aide d’un docteur qui va l’aider à retrouver ses souvenirs au fil de séances exténuantes. Ce début peut donc paraître confus, mais c’est ici que réside tout le talent de l’auteur, puisque de cette manière, le lecteur se laissera berner et ne verra rien du retournement de situation époustouflant qui s’avoisine.

Le schéma narratif est une grande réussite. Le lecteur pourra ainsi suivre les personnages au présent, et faire des bonds en arrière dans la temporalité afin de savoir ce qu’il s’est passé. Passé un peu plus de la moitié du livre arrive une révélation incroyable, et je peux dire que l’auteur m’a totalement surprise, tant je ne m’y attendais pas. Le suspense est maintenu intact tout au fil des pages.

La plume de l’auteur est addictive. Beaucoup de dialogues parsèment cette histoire, qui donne l’impression d’un scénario cinématographique. Je n’ai pas vu défiler les pages et je n’ai jamais ressenti un ennui quelconque. Je ne veux vraiment pas trop en dévoiler de peur de vous spoiler un élément important.

Un thriller addictif et totalement surprenant, notamment de par une révélation inattendue. C’est une véritable réussite que je vous conseille fortement de découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Le serment

Le serment d’Arttu Tuominen

  • Auteur : Arttu Tuominen
  • Zitre : Le serment
  • Genre : Thriller
  • Éditions : La Martinière
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 16 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est

Résumé

Une affaire qui semble tristement banale : lors d’une soirée arrosée, un homme en poignarde un autre.

Pour la police, l’affaire est close. Pas pour le commissaire Jari Paloviita.

Ni la victime ni le coupable ne lui sont inconnus : le premier l’a tyrannisé toute son enfance, le second est son meilleur ami. Celui qui lui a sauvé la vie, celui à qui il a fait une promesse il y a plus de vingt ans. Mais que vaut aujourd’hui ce serment ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions La Martinière pour leur confiance.

2018. Lorsque le corps poignardé de Rami est retrouvé dans un chalet, il ne fait aucun doute pour la police quant au coupable. En effet, il s’agirait d’Antti. Pourtant, Jari, chargé de cette affaire, ne va pas tarder à se mettre en tête de chercher d’autres pistes. Pour quelles raisons, alors que tout semble clair dans cette affaire, voudrait-il mener son équipe sur d’autres pistes ?

Pour ma part, j’ai trouvé ce roman excellent. S’il est vrai que l’on a tous les éléments dès le départ, et que le suspense ne va pas résider dans le côté enquête, cela n’en est pas moins resté un excellente lecture à suspense, notamment grâce à des retours en arrière qui permettent au lecteur de comprendre la relation des personnages entre eux.

L’intrigue se déroule lentement et l’auteur va davantage s’axer sur les personnages et leurs caractères. Peu à peu, le lecteur connaîtra le passé et l’enfance des personnages, et les liens qui les unissaient.

Il ne faut surtout pas s’attendre à un rythme trépidant, sous peine de vous retrouver déçus. Ici, le rythme est lent, mais finalement, cela ne m’a pas du tout gênée.

La plume de l’auteur est fluide et très agréable à suivre. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif. En effet, à l’aide de nombreux retours en arrière, le lecteur pourra suivre l’évolution des personnages. Pour ma part, je ne me suis jamais ennuyée.

Un roman très bien construit, qui mêlé présent et passé, et où les mystères s’éclaircissent au fil des pages. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Policier

De l’or et des larmes

De l’or et des larmes d’Isabelle Villain

  • Auteur : Isabelle Villain
  • Titre : De l’or et des larmes
  • Genre : Policier
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 256
  • Parution : 13 janvier 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée.
L’affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost. Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s’apprêtait à devenir un héros national ?
Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l’or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir.
Jusqu’au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Jean-Luc est un grand entraîneur de gymnastique. Auprès de son épouse, il va préparer un groupe de jeunes pour les Jeux Olympiques de Paris. Les élèves semblent lui vouer une grande admiration. Lorsque Jean-Luc a un accident de voiture qui lui coûte la vie, c’est le choc pour tous. Croyant d’abord à un accident, la police ne tarde pas à soupçonner un acte criminel. L’équipe de police de Lost va devoir entamer une investigation.

Décidément, Isabelle Villain m’a une fois de plus totalement conquise de par son style addictif et de par une histoire riche en rebondissements. Une fois la lecture commencée, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman policier qui va de révélations en révélations.

Isabelle a choisi de placer son intrigue dans le milieu du sport, notamment celui de la gymnastique. J’ai trouvé qu’elle rendait très bien la persévérance que demande cette discipline. Au travers de ce groupe de jeunes attachants, le lecteur constatera que ces sportifs sont remarquables.

J’ai été bouleversée par la thématique centrale qu’aborde Isabelle, et dont bien évidemment, je préfère ne pas en parler sous peine de vous spoiler une partie de l’intrigue. J’ai été révoltée et ressenti une grande tristesse.

Le suspense reste intact tout au fil des pages. Isabelle sait distiller par petites touches des éléments qui pourtant ne feront qu’embrouiller encore mieux le lecteur, pour au final le bluffer totalement. Je n’ai pas vu venir cette fin.

Avec cet opus, c’est également le retour du commandant Rebecca de Lost. Rassurez-vous, les tomes peuvent se lire indépendamment, même s’il y a une réelle évolution de ce personnage. Mais vous ne serez pas perdus pour autant.

La plume de l’auteure est toujours aussi addictive. Les pages défilent sans aucun ennui. J’ai beaucoup aimé les références constantes faites à la gymnastique et qui sont toutes expliquées en fin de livre. J’ai trouvé ce procédé intéressant et très pertinent. Les chapitres sont courts, ce qui rythme considérablement l’histoire.

Une intrigue au suspense très bien dosé et qui prend place dans le monde du sport. Une fois commencé, ce thriller est très difficile à lâcher. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Thriller

Celle qui brûle

Celle qui brûle de Paula Hawkins

  • Auteur : Paula Hawkins
  • Titre : Celle qui brûle
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Audiolib
  • Lu par : Cachou Kirsch
  • Nombre de minutes : 559
  • Parution : 15 septembre 2021
  • Pour vous procurer cet audio-livre, c’est ici

Résumé

Jusqu’où sont-elles prêtes à aller pour obtenir réparation ?

À Londres, trois femmes sont frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme à bord de sa péniche : Carla, sa tante, Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps, et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit.

Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point commun : chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?

Paula Hawkins, l’autrice de La Fille du train, qui a conquis des millions de lecteurs à travers le monde, revient avec un nouveau roman éblouissant, à l’intrigue incandescente. Sous sa plume, trois femmes, qui brûlent de prendre leur revanche, vont voir leur monde s’embraser.

Ce thriller redoutablement addictif et profondément humain est brillamment interprété par Cachou Kirsch.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Audiolib pour leur confiance.

J’ai découvert ce roman sous format audio chez Audiolib, et lu par Cachou Kirsch.

Londres. Lorsque le corps de Daniel est retrouvé à bord de la petite péniche dans laquelle il habitait, Laura va d’emblée être soupçonnée. En effet, la jeune femme a passé la nuit avec lui. Pourtant, il semblerait que d’autres personnes pourraient également être impliquées. Effectivement, Miriam, la voisine de Daniel, ainsi que Carla, la tante du jeune homme, paraissent cacher beaucoup de secrets.

Narration

Je ressors conquise par la manière de raconter de Cachou Kirsch. Grâce à une voix claire et très agréable à l’écoute, le roman a défilé.

Cachou a su moduler sa voix en fonction des personnages, si bien que je savais à chaque fois qui s’exprimait. Je trouve ce point très important lors d’une écoute pour un roman.

Je ne me suis jamais ennuyée à l’écoute, la narratrice ayant su faire une narration très nuancée. je n’ai ressenti aucune monotonie pour ce roman, dont le rythme est pourtant parfois peu soutenu.

Intrigue

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce nouveau thriller de l’auteure. Si la trame reste très classique, ce roman n’en demeure pas moins efficace, grâce à un suspense distillé par petites touches. 

Il n’y a pas forcément d’originalité dans ce thriller, mais j’ai trouvé que l’auteure sait se démarquer, notamment en basant son intrigue sur la psychologie de ses personnages. Au travers de caractères cabossés, Paula réussit à intriguer le lecteur.

Il faut dire que j’ai cherché la réponse à tous ces mystères tout au fil des pages. Les personnages ont tous quelque chose à cacher. L’auteure a su brouiller les pistes et j’ai soupçonné chacun des personnages. J’ai trouvé que Paula avait su donner beaucoup de densité et de profondeur aux personnages. 

Peu à peu, le lecteur découvrira l’histoire personnelle de ces femmes qui ont subi chacune des épreuves immenses. Paula Hawkins prend le temps de placer son intrigue et il ne faut surtout pas s’attendre à un thriller qui va à toute vitesse, sous peine de se retrouver déçus.

Vue d’ensemble

Un excellent thriller au suspense bien dosé. Malgré une certaine lenteur dans l’intrigue, la narratrice a su éviter un sentiment de monotonie dans la narration. Une véritable réussite.

Ma note : 17/20

Contemporain

Barnabé

Barnabé de Stéphanie Mesnier

  • Auteur : Stéphanie Mesnier
  • Titre : Barnabé
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 158
  • Parution : 1 décembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Des yeux couleur saphir qui vous fixent avec une intensité dérangeante, une fourrure de neige émaillée de quelques touches de caramel… Barnabé est un chat parisien de luxe, gâté et sacrément snob. Il partage la vie d’Édith Bontemps, une romancière à succès qui lui passe tous ses caprices, et une cuisinière lui mitonne ses plats préférés, servis dans une gamelle en argent frappée de ses initiales. Barnabé se croit au centre du monde, voire de l’univers. Mais une série d’événements va soudain bousculer son train-train et le jeter sur les routes. Il passe de main en main, pour se retrouver dans la campagne tourangelle, lui qui ne connaît de la verdure que son pot d’herbe à chat. 

Barnabé n’est pas du genre à baisser les moustaches. Mais ce chat précieux qui a reçu une éducation d’appartement saura-t-il faire face à l’adversité ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Librinova pour leur confiance.

Barnabé est un chat flegmatique et de haute catégorie. Lorsque Édith, sa propriétaire, doit l’abandonner le temps d’un séjour tres important pour elle, c’est avec regret que Barnabé doit quitter temporairement son confort. En effet, le chat sera confié au neveu d’Édith. Ce sera le début des péripéties pour ce félin particulièrement attachant.

En voilà un roman totalement déluré et avec lequel j’ai passé un excellent moment de lecture. L’auteure a su instaurer une multitude d’aventures rocambolesques dans son récit. Je ne me suis jamais ennuyée, bien au contraire, et j’ai tourné les pages avec grande curiosité.

Je préfère vous prévenir, ce roman est très loufoque et il faut être bon public et accepter de se laisser porter par cette histoire qui contient beaucoup d’effets comiques. Les personnages sont tous plus délurés les uns que les autres et l’auteure a su les brosser à la perfection. S’il est vrai qu’ils peuvent paraître caricaturaux pour certains, ils n’en restent pas moins intéressants.

Le chat tiendra une place importante dans ce court roman, puisque le lecteur suivra toutes ses aventures. Tout au fil des pages, il sera balloté d’un endroit à l’autre, et bien évidemment, il ne manquera pas de se plaindre de la situation. C’est frais et mignon à lire.

La plume de l’auteure est de qualité. J’ai particulièrement apprécié le découpage des chapitres, qui sont consacrés chacun d’entre eux à l’un des personnages du roman. Malgré tout, Barnabé n’hésitera pas s’exprimer également durant ces chapitres, bien que le tout dernier lui soit consacré. L’orthographe et la syntaxe sont très soignées, et c’est un réel plaisir pour les lecteurs.

Un roman atypique, déluré, empli de fraîcheur qui fera rire son lecteur. Sous une belle plume, l’auteure déroule une intrigue rocambolesque qui sera riche en aventures. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Contemporain

Rien que le soleil

Rien que le soleil de Lou Kanche

  • Auteur : Lou Kanche
  • Titre : Rien que le soleil
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 216
  • Parution : 25 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

C’est l’hiver. Jeune enseignante mutée à Garges-lès-Gonesse, Norah Baume s’ennuie. Bien sûr, il y a Paul, le chat, le vin, Venise, la peinture et les songes, mais ça n’est pas assez. Alors, au fond de la classe, une perspective : Sofiane, première technologique. Survêtement, beau visage, insolence. Un lien se tisse. Jusqu’au jour où, hantée par le désir de transgression, Norah prend la fuite. C’est le printemps. Sur les quais du Vieux-Port de Marseille, elle croise Freddy, figure de son enfance, et découvre avec lui un univers interlope, des deals, des squats, une jeunesse masculine qui clope sur les plages. Le soleil brûle déjà. C’est bientôt l’été. Norah est seule, elle rêve : sur le pont du ferry pour Alger, la mer s’ouvre, la ville blanche apparaît, ultime ailleurs…

La tentative d’évasion d’une femme en quête d’elle-même, libre et romantique, indécise et passionnée. Dans une langue d’une puissante tension charnelle, Lou Kanche dit l’incertitude de l’époque et de la jeunesse, le vertige de l’impossible, les contradictions entre confort et attrait des lointains. Norah Baume ou la puissance du désir, qui contient toutes les échappées possibles, tous les rêves et toutes les sensations nouvelles.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Grasset pour leur confiance.

Norah est une professeure. Elle vit avec Paul et semble heureuse. Pourtant, tout son quootiden va se retrouver chamboulé lorsqu’un nouvel élève va apparaître dans sa classe. En effet, Sofiane semble être différent. Un lien va vite se tisser, pourtant Norah ne tardera pas à fuir à Marseille, où elle croisera d’anciennes connaissances.

Je ressors quelque peu mitigée par ce roman, auquel je dois pourtant reconnaître une très belle écriture. Malgré quelques bémols, cette lecture n’en est pas moins une découverte intéressante. C’est surtout l’intrigue qui m’a parue quelque peu embrouillée, le lecteur se contentant de suivre les pérégrinations de Norah, sans jamais vraiment savoir ce qu’elle ressent face aux événements qui surviennent dans son quotidien.

Il y a une sorte de distance qui se crée automatiquement avec le personnage principal. J’aurais aimé que l’auteure approfondisse davantage les caractères. Peu de place est donnée aux sentiments réels des personnages. Sofiane est également peu esquissé, ainsi que le personnage de Paul, qui m’a semblé très complaisant face aux absences inexpliquées de Norah.

La plume de l’auteure est de qualité. J’ai beaucoup apprécié le phrasé rythmé mais à la fois élégant. Les chapitres sont de taille moyenne. Le tout se lit très aisément, tout en appréciant malgré tout le langage soutenu. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure.

Malgré quelques petits bémols, dont notamment un manque de profondeur des personnages, ce roman reste une découverte intéressante.

Ma note : 15/20

Romance

Alerte : avalanche d’amour et tempête de flocons

Alerte : avalanche d’amour et tempête de flocons d’Alex Kin

  • Auteur : Alex Kin
  • Titre : Alerte : Avalanche d’amour et tempête de flocons
  • Genre : Romance
  • Éditions : Collection &H
  • Nombre de pages : 308
  • Parution : 6 octobre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Passer les fêtes dans un chalet de luxe à Megève ? Ça en ferait rêver plus d’une ! Pourtant, Léni, elle, aurait préféré hiberner en solitaire jusqu’à l’année prochaine ; c’est le premier Noël depuis le décès de sa mère, et elle n’a pas vraiment le cœur à faire la fête. Mais sa meilleure amie n’a rien voulu entendre et s’est donné pour mission de lui remonter le moral pendant ces vacances grâce à un programme de festivités délirant. Entre dégustation de chocolat chaud au coin du feu, excursion en raquettes, visionnage de comédies de Noël et bataille de boules de neige, Léni n’aura pas le temps de s’ennuyer ! Elle espère quand même trouver un moment pour discuter un peu avec Will, l’un des invités, cet américain aussi charmant qu’attentionné. Tout le contraire de Valentin, l’employé saisonnier de la propriété, qui n’a pas l’air d’apprécier leur présence et ne se gêne pas pour le montrer…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Collection &H pour leur confiance.

Leni est une jeune étudiante qui a perdu sa maman il y a quelques mois. Son premier Noël sans elle approche et elle préfère le passer seule. Pourtant, Pauline, sa meilleure amie ne l’entend pas de cette façon et refusera de la laisser seule. C’est ainsi qu’elle lui propose de passer les fêtes de fin d’année dans son chalet à Megève. D’autres invités seront présents et parmi eux, il y a Will. Mais Leni fera également d’autres connaissances.

J’ai passé un excellent moment de lecture avec cette romance toute douce mais à la fois profonde. Des thématiques très dures sont abordées, et j’ai ressenti immédiatement un grand attachement à Leni qui doit faire face à des épreuves très douloureuses. Sous couvert de romance, l’auteure a su aborder certains sujets avec tact et beaucoup de justesse.

Si certains clichés qui sont propres à ce genre littéraire font leur apparition ici, je dois dire que l’auteure a pourtant su se démarquer et diriger son intrigue dans une autre direction qui semblait déjà toute établie.

J’ai également beaucoup aimé le décor dans lequel Alex décide de faire évoluer ses personnages. L’ambiance hivernale y est bien décrite et cela donne droit à quelques situations cocasses, notamment au moment de faire du ski.

La plume de l’auteure est fluide. Les pages défilent rapidement et j’ai apprécié le choix de la narration faite à la première personne du singulier au travers du regard de Leni, ce qui permet au lecteur de mieux comprendre ce qu’elle ressent.

Une très belle romance, accompagnée d’une grande part d’émotions. Cela a été une excellente lecture.

Ma note : 18/20

Contemporain

Les effluves indélébiles

Les effluves indélébiles de Tom Lavallée

  • Auteur : Tom Lavallée
  • Titre : Les effluves indélébiles
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 299
  • Parution : 28 avril 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Dans un petit bourg de campagne, quatre jeunes trentenaires vivent au rythme des traditions locales, entre soirées arrosées et matinées embrumées. Chacun reste bien à sa place, de sorte que rien ni personne ne dépasse. La routine est un anesthésique puissant et bienfaiteur, pour qui préfère oublier les affres du passé. Quand, au hasard d’une sortie en ville, Vince découvre un roman faisant le récit de leur traumatisme commun, la machine bien huilée des interactions de la clique se grippe. Les tourments refont alors surface. De fil en aiguille, Brioche, La Biche, Vince et Rousine vont devoir sortir de leur torpeur, s’ouvrir les uns aux autres et partager cette peine qui les ronge depuis des années.
Et toujours ces questions, qui les obsèdent : où est-il, le monstre à l’origine de leur malheur ? Qui est-il, celui qui a fauché leur ami d’enfance et par là-même volé leur insouciance ? Si onze années ont passé, la colère est intacte. Les relents du passé ne s’effacent jamais vraiment.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Librinova pour leur confiance.

Ils sont quatre amis de longue date. La Biche, Brioche, Rousine et Vince se retrouvent quotidiennement au café tenu par Brigitte pour écluser dans l’alcool toutes leurs peines. Sous une routine en apparence bien huilée, chacun tente pourtant de faire face au terrible drame survenu quelques années plus tôt. En effet, ils ont perdu leur meilleur ami dans un accident. S’ils n’en parlent presque jamais entre eux, leur amitié est malgré tout indéfectible et chaque membre de ce groupe d’amis est profondément bouleversé.

Inutile de tergiverser bien longtemps. Ce roman a été pour ma part un véritable coup de cœur. Pourtant, au début de cette lecture, rien ne laissait présager cela, je dois bien le dire. Après un commencement qui servira de base à cette histoire, je me suis laissée peu à peu embarquer dans le quotidien de ce groupe d’amis, dont les histoires personnelles se dévoilent peu à peu.

L’auteur a su brosser une galerie de personnages bien campés et tout en nuances. Ils sont tous très différents et jamais statiques. Leur amitié est le pilier de ce roman, et l’auteur égrène leur quotidien avec beaucoup de simplicité.

Tout au fil des pages, chaque personnage se dévoile peu à peu et le lecteur pourra ainsi se rendre compte comment chacun d’entre eux a tenté de faire face au terrible drame survenu quelques années plus tôt. Chacun réagit différemment et pourtant, ils restent unis dans cette épreuve.

La plume de l’auteur m’a totalement conquise. J’ai rarement lu un texte auto-édité de cette qualité. Le style est très soigné, et les phrases sont très bien tournées. J’ai beaucoup aimé l’habileté de Tom Lavallée au niveau de l’écriture. Les chapitres alternent les points de vue entre les personnages et j’ai trouvé cela très judicieux, puisque cela permet au lecteur d’éviter une certaine monotonie.

Un roman original. Une plume de haute qualité. Une amitié indéfectible entre quatre hommes qui ont subi une terrible épreuve. Ce sont les ingrédients de ce roman surprenant et atypique. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Thriller

Les yeux d’Iris

Les yeux d’Iris de Magali Collet

  • Auteur : Magali Collet
  • Titre : Les yeux d’Iris
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 244
  • Parution : 4 novembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Un meurtre et un suicide.
Trois hommes. Trois femmes.
Des retrouvailles.
Un pacte.
Tout se paye, même l’amitié.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Morgane est une jeune femme qui habite en Irlande. Suite à la réception d’un message énigmatique, elle va pourtant rentrer rapidement en France, où l’attend son frère Fred, et ses amies Julie et Audrey. Il y a quelques années, tous ont été bouleversés par la mort d’Iris, la sœur de Morgane et de Fred. De son côté, Julie a également subi un terrible drame personnel.

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce thriller très addictif et très bien construit. Je ne vous dévoile pas trop d’éléments dans mon résumé, puisque la quatrième de couverture me paraissait assez énigmatique, et je préfère donc ne pas trop approfondir certains événements, afin de ne rien vous spoiler.

Dès les premières pages, l’auteure a su me tenir en haleine grâce à des personnages profonds, et surtout, beaucoup d’énigmes. Le lecteur ne comprend pas forcément au début ce qu’il en est, mais rassurez-vous, tout devient clair au fur et à mesure. J’ai eu énormément de mal à lâcher ma lecture.

Le rythme est soutenu et l’intrigue est bien réalisée. J’ai été bouleversée à maintes reprises, et j’ai trouvé que ce roman fait un excellent page-turner. Magali a su approfondir les personnages. Ils sont nombreux au début et l’auteure prend bien le temps de nous les présenter.

L’intrigue est quant à elle très bien construite. La tension monte peu à peu et Magali a su manier son suspense sans jamais trop en faire. J’ai trouvé que ce thriller était très réussi à ce niveau.

La plume de l’auteure est addictive. Avec un style véloce et une construction narrative réussie, Magali a su me maintenir en haleine tout au fil des pages. J’ai trouvé intéressant le choix des chapitres qui alternaient entre certains des personnages, passant ainsi à une narration à la première personne du singulier. Les chapitres sont courts et cela donne énormément de rythme à l’histoire.

Un excellent thriller, servi par une plume addictive et dont le suspense monte au fil des pages.

Ma note : 17/20

Contemporain

Aux endroits brisés

Aux endroits brisés de Pauline Harmange

  • Auteur : Pauline Harmange
  • Titre : Aux endroits brisés
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Fayard
  • Nombre de pages : 396
  • Parution : 29 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Anaïs est une jeune femme à la dérive. Certains la disent éteinte. D’autres sans ambition. Les plus cléments la décrivent comme quelqu’un de triste. Quand elle perd successivement son emploi et l’homme qu’elle aimait, elle décide d’en finir et de partir à Limoges, dont on lui a vanté la grisaille. Au fil de ses errances, d’hôtel de luxe en petit appartement loué par une vieille Italienne qui a certes perdu la vue mais pas le goût de la vie, Anaïs va découvrir non pas l’art de panser ses blessures, mais de vivre avec ces fêlures qui font de nous des êtres imparfaits et pourtant si uniques.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Fayard pour leur confiance.

Lorsque Anaïs se fait licencier de son travail suite à des arrêts maladie répétés et que son compagnon Axel la quitte pour une autre, c’est tout le quotidien de la jeune femme qui est chamboulé. Elle va alors se souvenir d’une phrase prononcée un jour par un tatoueur au sujet de la ville de Limosges, et c’est là-bas qu’elle décidera de se rendre. La jeune femme est à la dérive, mais ce sera sans compter sa rencontre avec Tiziana, une vieille dame, et Hémon, un jeune homme, qui réussiront à lui redonner le sourire.

Je ressors tout simplement conquise par cette lecture. Ce roman est d’une grande tendresse et lumineux, malgré des thématiques qui de prime abord sont très dures. J’ai fortement apprécié de suivre l’évolution d’Anaïs, qui malgré les épreuves, ne va pas se laisser aller à la tristesse, mais bien au contraire, fera tout pour retrouver son caractère jovial.

Au commencement du roman, le lecteur rencontre Anaïs, une jeune femme en proie au désespoir, puisque tout son équilibre se retrouve ébranlé suite à divers événements. Elle pourra malgré tout compter sur sa sœur Camille. J’ai beaucoup aimé la relation entre les deux sœurs. Bien qu’elles soient très différentes, elles réussissent toujours à garder un point d’union.

Peu à peu, le personnage d’Anaïs évolue et s’affirme, notamment au gré de ses rencontres. La relation qu’elle va établir avec Hémon est d’une grande tendresse. Si j’ai apprécié le personnage d’Anaïs qui porte l’histoire, je dois dire que les personnages secondaires ne sont pas en reste, bien au contraire. J’ai trouvé que l’auteure avait su les esquisser avec beaucoup de justesse et de profondeur.

La plume de l’auteure est d’une grande fluidité. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif, qui permet de passer d’un personnage à l’autre, afin d’avoir une vue d’ensemble sur les pensées de chacun. Je ne me suis jamais ennuyée et j’ai trouvé ce roman très réussi.

Un roman lumineux et tendre qui m’a conquise. Beaucoup d’émotions se dégagent de ce récit. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Contemporain

Les affluents

Les affluents de Julien Bertrand

  • Auteur : Julien Bertrand
  • Titre : Les affluents
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Plon
  • Nombre de pages : 208
  • Parution : 14 octobre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Avril 2020. Lisa et Damien, la trentaine, quittent Paris pour se confiner à la campagne chez un couple d’amis proche de la retraite, Murielle et Jean-Loup. À la joie des retrouvailles et de cette étonnante parenthèse qui s’ouvre à eux se mêle un sentiment étrange et diffus qui fragilise peu à peu la maisonnée. Dans la langueur printanière, les angoisses suintent. Les crises de folie nocturnes de Jean-Loup et la découverte du corps d’un adolescent dans la rivière bordant la maison précipitent les personnages dans leur passé le plus intime. Et le cadre idyllique, insidieusement, va se retourner contre eux.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Plon pour leur confiance.

En plein confinement, Damien, Lisa et leur fils César décident de passer quelques jours à la campagne chez leurs amis Jean-Loup et Murielle, un couple proche de la retraite. Mais dès leur arrivée, certains événements vont chambouler les personnages. Que se passe-t-il chez ce couple ?

Quel roman étrange. Je ne pourrais pas le classer tant le mélange des genres est présent. J’ai beaucoup aimé ma lecture, que j’ai trouvée d’une grande originalité et l’auteur m’a bluffée grâce à une prose particulière mais savamment utilisée.

D’emblée, l’ambiance oppressante de ce huis-clos à la campagne se fait ressentir. Au fil des événements, le suspense va gagner en densité. J’ai trouvé que l’auteur a très bien su rendre cette atmosphère particulière. Les personnages m’ont tous intriguée, trouvant que chacun d’entre eux semblait avoir des secrets.

L’auteur prend le temps de nous les présenter au fur et à mesure, et j’ai trouvé sa façon de faire très originale, puisque ce sont davantage les dialogues qui primeront ici. Très peu de descriptions donc, et pourtant, les caractères sont approfondis.

La plume de l’auteur m’a conquise. Julien Bertrand a un style bien à lui, qui le différencie. Tout passe par les dialogues, presque comme si le lecteur lisait une pièce de théâtre. La lecture est donc d’une grande fluidité.

Un roman très orignal, qui sort des sentiers battus et qui propose quelque chose de différent. La plume est de qualité. À découvrir.

Ma note : 16/20

Thriller

L’enfant dormira bientôt

L’enfant dormira bientôt de François-Xavier Dillard

  • Auteur : François-Xavier Dillard
  • Titre : L’enfant dormira bientôt
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Plon
  • Nombre de pages : 336
  • Parution : 23 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Michel Béjart rêve d’une existence heureuse avec son fils Hadrien, mais tous deux ne guériront jamais du drame familial survenu quinze ans plus tôt. Une macabre découverte qui a brisé leur vie pour toujours. Michel essaie de se reconstruire au sein de la fondation Ange qu’il a créée pour la protection de l’enfance, et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité auprès d’une poupée « reborn », étrange bébé plus vrai que nature, qu’il chérit quotidiennement.

Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Des nouveau-nés ont été enlevés, et un vent de panique sou e sur les maternités parisiennes. Pourquoi Michel s’inquiète-t-il soudainement ? Les disparitions auraient-elles un lien avec la Fondation? En investiguant au coeur de cette institution tout entière tournée vers la parentalité, Jeanne ne tardera pas à comprendre ce que l’arrivée d’un enfant peut provoquer dans notre société, dans nos foyers et dans nos esprits. Le meilleur comme le pire…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Plon pour leur confiance.

Michel vit seul avec son fils Hadrien depuis le terrible drame qui les a secoués quelques années plus tôt. Depuis, cet homme s’occupe de la fondation Ange, qui vient en aide aux enfants et aide à l’adoption. Pendant ce temps, la commissaire Jeanne va se voir amenée à enquêter sur l’enlèvement de plusieurs nouveaux-nés. La jeune femme ne va pas tarder à établir un lien avec la Fondation Ange. Que se passe-t-il réellement ?

Quel excellent moment de lecture j’ai passé en compagnie ce très bon thriller. J’ai lu plusieurs romans de cet auteur, et à chaque fois, je dois dire qu’il réussit à me surprendre. François-Xavier Dillard sait manier un suspense implacable et offrir à son lectorat un dénouement inattendu.

Cet opus ne va pas déroger à la règle. Malgré tout, avant de rentrer pleinement dans cette histoire, il m’a fallu un temps d’adaptation et un peu de patience, l’auteur nous présentant une multitude de personnages durant les premiers chapitres. Bien évidemment, si au départ, rien ne semble lié, tout finira par trouver son explication.

François-Xavier nous présente une galerie de personnages tout au fil des pages. Le lecteur suivra ainsi les histoires parallèles de Michel et son fils, de Samia, de Jeanne. Les mystères sont très présents dans cette histoire et je n’ai pas vu venir le dénouement jusqu’aux toutes dernières pages.

Il faut dire que l’auteur a un grand talent de conteur et une grande habilité pour brouiller les pistes. Le suspense monte crescendo et les indices sont distillés avec parcimonie tout au fil des pages. Je ne me suis jamais ennuyée et je n’ai dénoté aucune longueur.

La plume de l’auteur est addictive. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif alternant entre les personnages. Cela permet au suspense de gagner en densité. Les chapitres sont courts et cela rythme l’histoire.

Un excellent thriller, servi par une multitude de personnages, et au suspense implacable. Un dénouement inattendu. Pour ma part, ce roman est une réussite à découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Thriller

Celle qui brûle

Celle qui brûle de Paula Hawkins

  • Auteur : Paula Hawkins
  • Titre : Celle qui brûle
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 464
  • Parution : 16 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Jusqu’où sont-elles prêtes à aller pour obtenir réparation ?
Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme à bord de sa péniche. Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point en commun : chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’entre elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Sonatine pour leur confiance.

Londres. Lorsque le corps de Daniel est retrouvé à bord de la petite péniche dans laquelle il habitait, Laura va d’emblée être soupçonnée. En effet, la jeune femme a passé la nuit avec lui. Pourtant, il semblerait que d’autres personnes pourraient également être impliquées. Effectivement, Miriam, la voisine de Daniel, ainsi que Carla, la tante du jeune homme, paraissent cacher beaucoup de secrets.

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce nouveau thriller de l’auteure. Si la trame reste très classique, ce roman n’en demeure pas moins efficace, grâce à un suspense distillé par petites touches.

Il n’y a pas forcément d’originalité dans ce thriller, mais j’ai trouvé que l’auteure sait se démarquer, notamment en basant son intrigue sur la psychologie de ses personnages. Au travers de caractères cabossés, Paula réussit à intriguer le lecteur.

Il faut dire que j’ai cherché la réponse à tous ces mystères tout au fil des pages. Les personnages ont tous quelque chose à cacher. L’auteure a su brouiller les pistes et j’ai soupçonné chacun des personnages. J’ai trouvé que Paula avait su donner beaucoup de densité et de profondeur aux personnages.

Peu à peu, le lecteur découvrira l’histoire personnelle de ces femmes qui ont subi chacune des épreuves immenses. Paula Hawkins prend le temps de placer son intrigue et il ne faut surtout pas s’attendre à un thriller qui va à toute vitesse, sous peine de se retrouver déçus.

La plume de l’auteure est fluide. Le schéma narratif est très judicieux, puisque les chapitres alternent entre les points de vue des personnages. Chacun d’entre eux se dévoile peu à peu. Les chapitres sont de taille moyenne. Je n’ai ressenti aucun ennui lors de ma lecture.

Un thriller psychologique, dans lequel l’auteure propose une intrigue classique mais surprenante, au travers de personnages très bien dépeints. C’est une réussite.

Ma note : 17/20

Contemporain

Un jour – Rentrée littéraire

Un jour de Maurice Genevoix

  • Auteur : Maurice Genevoix
  • Titre : Un jour
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Plon
  • Nombre de pages : 208
  • Parution : 16 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé


« Une évidence s’impose : Un jour est un livre parfait. A la fois magistral et délicat, voué à la pénombre peuplée des forêts et des mémoires. Si Maupassant ne s’était pas déjà approprié le titre, Maurice Genevoix eût pu dire : Une vie. Ou : Un homme. Ce sont des titres difficiles à mériter. » François Nourissier Un jour a pour thème la simplicité dans la fraternité : le vieux Fernand d’Aubel, qui est à l’évidence une partie de Genevoix lui-même, se confie à ce dernier le temps d’une journée pendant laquelle les deux hommes parcourent le domaine forestier de d’Aubel. Un jour a la beauté de la simplicité. Une oeuvre intemporelle, un hommage du quotidien à la vie. Un éloge de la poésie. Une ode à la nature.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Plon pour leur confiance.

C’est lors d’une promenade que Maurice va arriver dans la propriété des Vieux-Gués et y faire une rencontre marquante avec d’Aubel. Quelques années plus tard, lorsqu’ils se retrouvent, d’Aubel va proposer à Maurice de passer toute une journée ensemble. Maurice va accepter.

Voilà un très beau roman qui constitue une véritable parenthèse littéraire. Le tout reste très contemplatif, mais l’écriture de Maurice Genevoix est somptueuse et d’une grande élégance.

Je ressors conquise par les descriptions magnifiques de la nature et j’ai apprécié de suivre la journée de Maurice passée aux côtés de d’Aubel. Peu à peu, une relation de confiance va s’instaurer et d’Aubel va se dévoiler par petites touches à son interlocuteur.

C’est très touchant de suivre tout cela. J’ai retrouvé beaucoup d’émotions dans ce petit récit que j’ai trouvé sobre mais très authentique.

Je ressors conquise par la plume de l’auteur. Le lecteur se retrouve en immersion dans cette nature que Maurice a su sublimer avec des descriptions et des mots tout en simplicité.

Un roman qui constitue une véritable parenthèse littéraire. Les descriptions de la nature sont très belles.

Ma note : 18/20

Thriller

Les eaux noires

Les eaux noires d’Estelle Tharreau

  • Auteur : Estelle Tharreau
  • Titre : Les eaux noires
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 252
  • Parution : 7 octobre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lorsque les eaux noires recrachent le corps de la fille de Joséfa, personne ne peut imaginer la descente aux enfers qui attend les habitants de la Baie des Naufragés.
L’assassin restant introuvable, à l’abri des petits secrets et des grands vices, une mécanique de malheur va alors tout balayer sur son passage…
Les révélations d’un corbeau, la détresse d’une mère et le cynisme d’un flic alimenteront l’engrenage de la rumeur, de la suspicion et de la haine.
Joséfa réussira-t-elle à survivre à la vérité ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Joséfa vit seule avec sa fille Suzy, depuis le décès de son mari. Elles habitent dans une maison isolée, située dans la baie des naufragés. Là, seuls quelques voisins y résident. Lorsque le corps de Suzy est découvert, personne ne semble avoir rien vu. Dès lors, c’est un combat sans fin qui va débuter pour Joséfa et pour retrouver le coupable.

C’est un excellent roman que je viens de découvrir. La plume d’Estelle Tharreau gagne à chaque fois plus de densité au fil de ses publications. Ici, l’atmosphère de son récit gagne en densité au fur et à mesure.

Tout au fil des pages, j’ai ressenti toute la détresse de cette mère qui fera tout pour retrouver le coupable. Le personnage de Joséfa est remarquablement construit. L’auteure a su en faire un personnage profond.

Estelle a su me surprendre et je n’ai pas vu venir le dénouement. Il faut dire que les personnages semblent tous avoir quelque chose à cacher et que tous peuvent paraître suspects. Les histoires personnelles de tous les personnages secondaires se dévoilent avec parcimonie, pour faire monter le suspense.

Ce récit est un véritable roman d’atmosphère. Estelle a su retranscrire une ambiance particulièrement pesante tout au fil des pages. Elle a réussi cela avec brio.

La plume de l’auteure est d’une grande fluidité. Les petits chapitres permettent de rythmer l’histoire et les pages défilent. Le style est addictif.

Un roman à l’atmosphère pesante et très réussi. Chaque personnage est bien construit, et le suspense monte au fur et à mesure, jusqu’au dénouement surprenant et inattendu. À découvrir.

Ma note : 18/20

Contemporain

La grande aventure

La grande aventure de Victor Pouchet

  • Auteur : Victor Pouchet
  • Titre : La grande aventure
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 160
  • Parution : 6 octobre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Le fil c’est peut-être une histoire très simple : tragi-comédie en cinq actes et deux personnages. L’un régulièrement menace de partir. L’autre se contente d’écrire des poèmes, dans l’espoir absurde de l’en empêcher. »

Dans ce roman-poème, Victor Pouchet déroule en vers une histoire d’amour et d’amitié à la fois bouleversante et légère. Celle d’un homme et d’une femme qui se rencontrent, se quittent et se retrouvent. Et des petites et grandes aventures que la vie leur offre – réservoir de joies et batailles inédites.
Avec humour, grâce et musique, Victor Pouchet nous emporte dans un livre plein de trésors et de simplicité. Une grande aventure.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Grasset pour leur confiance.

Un homme, une femme. Tandis qu’elle menace sans cesse de s’en aller, il lui promet un poème par jour dans l’espoir de la garder auprès de lui. Ils se séparent, se retrouvent, se comprennent.

Il s’agit ici d’un roman-poème, et c’est une première pour ma part. Je n’ai jamais découvert un tel genre littéraire, et je dois avouer que cela m’a bien plu. Divisé en cinq actes, presque comme une pièce de théâtre, ce récit décrit une relation entre un homme et une femme.

Le lecteur aura la perspective de l’homme, principalement. Malgré tout, la femme tient sa place également, puisque l’on saura ce qu’elle pense, l’homme insérant dans ses poèmes des dialogues maintenus avec elle.

La plume de l’auteur est tout en douceur. Les poèmes sont très aisés à suivre. Le tout est tendre. Cela se lit d’une traite. La préface signée Hervé le Tellier m’a beaucoup plu également.

Un roman-poème qui m’a conquise. Sous forme de poème, il y a une véritable intrigue, tout en douceur et en poésie. À découvrir.

Ma note : 17/20

Contemporain

Je suis venue te dire

Je suis venue te dire de Cynthia Kafka

  • Auteur : Cynthia Kafka
  • Titre : Je suis venue te dire
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : L’Archipel
  • Nombre de pages : 304
  • Parution : 7 octobre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Après dix ans d’absence, dans une ultime tentative de s’affranchir de son passé, Rose revient à Chantilly.
Cette fois ci, son géniteur ne pourra pas fuir.
Hospitalisé en soins palliatifs, il devra s’expliquer et vite : ses jours sont comptés.

Mais la situation échappe à la jeune femme lorsqu’elle découvre qu’il ne pourra pas lui répondre, seulement l’écouter. Ses souvenirs de petite fille ainsi que ses choix d’adulte l’aideront-ils à se livrer, à se découvrir, et à enfin se trouver ? 

Et si elle était plus forte qu’elle ne veut bien l’admettre par peur de se décevoir elle-même ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions de l’Archipel pour leur confiance.

Chantilly. Après dix ans d’absence, Rose, vingt-huit ans, revient dans cette ville et quitte Bordeaux, où elle y travaillait dans l’épicerie de son compagnon et patron, Éric. Son père est en soins palliatifs et elle veut revenir lui dire ce qu’elle a sur le cœur depuis tant de temps. Son papa ne pourra plus lui répondre, mais elle, de son côté, elle pourra tenter de lui expliquer son silence pendant tout ce temps et tenter de lui pardonner ses absences à lui pendant son enfance. En effet, à l’âge de quatre ans, Rose a perdu sa maman dans un accident de voiture, et son père a été bouleversé au point de laisser sa fille de côté.

Quel roman. Bouleversant, tendre, et empli d’émotions fortes. Cynthia a su me toucher avec une histoire tout en simplicité. Plusieurs thématiques telles que le pardon, la résilience et les remises en question sont présentes.

D’emblée, je me suis attachée à Rose. L’auteure a su en faire un personnage profond. Elle est très bien dépeinte. J’ai ressenti une grande empathie pour elle et pour ses blessures cachées, qu’elle nous dévoile au fil des pages. Les rencontres qu’elle fera vont la changer. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Amélia et de son frère, qui m’ont également beaucoup touchée.

La plume de l’auteure est tout en simplicité. J’ai été conquise par le schéma narratif. Rose va raconter ses souvenir d’enfance à son père. À chaque tranche d’âge, elle explique ses peines. Le lecteur pourra donc suivre le parcours de Rose au plus près. Les petits chapitres rythment l’histoire.

Un magnifique roman sur le pardon, la résilience. J’ai été bouleversée à plusieurs reprises. C’est à découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Thriller

Proie

Proie de Rachel Abbott

  • Auteur : Rachel Abbott
  • Titre : Proie
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 454
  • Parution : 6 mai 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Quelques mois après la disparition brutale de son mari, Natalie a retrouvé l’amour dans les bras d’Ed, le meilleur ami du défunt. Mais aux effusions des débuts succèdent bien vite les tensions et la conviction que ce dernier cache une personnalité troublée, sombre et inquiétante. Pour protéger Scarlett, sa fille de quinze ans, Natalie décide de fuir Ed pour s’installer dans un immeuble de la banlieue de Manchester. Mais l’endroit est-il réellement sûr ? Alors que mère et fille tentent de se reconstruire dans cette nouvelle vie, des phénomènes étranges surviennent dans l’immeuble ; des bruits que seule Scarlett semble entendre et qui la terrorise… Natalie et sa fille auraient-elles quitté une menace pour une autre, plus terrible et insidieuse encore ?
L’inspecteur Tom Douglas est sur le coup. Mais arrivera-t-il à temps pour les sauver du danger qui se rapproche ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Lorsqu’un matin, Bernie, un sergent de police, sort promener son labrador, un chien qu’il a offert à sa fille Scarlett, il va se faire percuter mortellement par une automobile. Sa femme Natalie, esseulée, va refaire sa vie avec Ed, le meilleur ami de Bernie. Pourtant, elle va découvrir des choses sur lui qui vont l’inciter à prendre la fuite. Elle retrouvera un autre appartement avec sa fille. Bientôt, elles vont s’apercevoir d’évènements étranges. De son côté, l’inspecteur Tom Douglas et sa collègue Becky Robinson vont enquêter sur la mort mystérieuse d’une jeune fille.

En voilà un excellent thriller que je n’ai pas réussi à lâcher et pour cause, je l’ai lu très rapidement. Il faut dire que l’auteure allie tous les ingrédients nécessaires pour en faire un véritable page-turner, et cela a très bien fonctionné pour ma part.

Dès le départ, j’ai été intriguée par tous ces mystères qui surviennent et l’auteure a su doser son suspense, qui monte crescendo au fil des pages. J’ai beau me dire que les apparences sont trompeuses lorsque je lis ce genre littéraire, il me faut reconnaître que l’auteure m’a totalement surprise avec son dénouement.

La plume de l’auteure est addictive. À tel point qu’une fois lancé dans cette lecture, vous aurez énormément de mal à la lâcher. Les petits chapitres rythment l’histoire.

Un véritable page-turner, dans lequel les apparences sont trompeuses et avec un dénouement surprenant. Tous les ingrédients d’un excellent thriller sont présents. À découvrir.

Ma note : 18/20

Contemporain

Les chiens de faïence – Rentree littéraire

Les chien de faïence de Louis Thomas

  • Auteur : Louis Thomas
  • Titre : Les chiens de faïence
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : La Martinière
  • Nombre de pages : 304
  • Parution : 26 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Au sein de la famille Dugast, la vie est régie par les habitudes et… les suicides. Depuis plusieurs années les Dugast se donnent la mort les uns après les autres. Coïncidence ? Peu probable. Tradition farfelue ? Peut-être. Art de mourir ? Certainement.
Il y a d’abord le grand-père retrouvé pendu dans la grange, puis la grand-mère qui a foncé dans un arbre en voiture, et ainsi de suite. Tous passent à l’acte, du plus vieux au plus jeune, avec en bout de file : Christophe, le fils de dix-huit ans. Contrairement à sa famille, lui a choisi de vivre. Il rêve d’échapper à ce déterminisme. Mais où aller lorsque l’on ne connaît que le giron familial ? Faut-il vraiment fuir son milieu pour réussir à exister ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions La Martinière pour cette lecture.

Dans un village un peu perdu, trois maisons, trois groupes de gens issus tous de la même famille, les Dugast. Au centre, la maison des parents et de leurs enfants, Christophe et Emma. À droite et à gauche, les grands-parents maternels et paternels. Tous semblent vivre tranquillement, jusqu’au jour où le grand-père maternel apparaît mort. Il s’est suicidé. Lorsque la grand-mère en fait de même, Christophe se retrouve bouleversé. Il semblerait que le suicide soit présent partout dans la famille. Christophe se remet en question.

Voilà un roman que j’ai lu d’une traite. Il est assez court, et l’écriture permet de tourner les pages sans s’en apercevoir. Malgré quelques petits bémols, pour ma part, j’ai accroché à cette histoire de non-dits et d’atavisme dans cette famille Dugast. Il n’en demeure pas moins que le tout demeure très contemplatif et il ne faut pas attendre une action trépidante, sous peine de se retrouver déçu.

L’auteur a su créer une famille particulière, vue sous les yeux de Christophe. Dans ce noyau familial, personne ne se parle et chacun souffre de son côté. Suite aux suicides des grands-parents maternels, c’est au tour des grands-parents paternels de décéder des mêmes causes. Christophe, au milieu de tout ces drames, se sent perdu et esseulé. C’est alors qu’il décidera de partir à Paris, chez Suzelle, une vieille amie de sa maman, afin d’échapper à ces drames.

La deuxième partie du roman bascule davantage dans l’absurde avec l’entrée en jeu de Suzelle, personnage totalement fantasque. J’ai trouvé le personnage de Christophe très bien construit, fort et puissant. Je n’arrive pas à classer ce roman, tant il est particulier.

La plume de l’auteur m’a beaucoup plu. Sobre mais directe, j’ai trouvé le style en totale adéquation avec le roman. Les dialogues sont très bien rendus. Le roman est divisé en deux grandes parties, sans une délimitation de chapitres. Ce procédé me dérange a l’accoutumée. Ici, il n’en a rien été.

Un roman très particulier, qui m’a déroutée au départ, mais qui par la suite m’a bien plu. Le récit est porté par un personnage principal très bien dépeint. À découvrir.

Ma note : 17/20

Contemporain

Le sel de la Bretagne

Le sel de la Retagne de Collectif

  • Auteur : Collectif
  • Titre : Le sel de la Bretagne
  • Genre : Nouvelles
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 304
  • Parution : 3 juin 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Dans ce recueil, ce sont plusieurs auteurs qui se sont donnés rendez-vous pour mettre la Bretagne en avant. Au travers de ces textes, la Bretagne y sera tour à tour décrite, aimée.

J’ai beaucoup aimé ce recueil de récits très variés, dans lequel j’ai retrouver quelques auteurs que j’avais déjà lus, et d’autres auteurs que je n’ai encore jamais découvert. Grâce à ces textes, j’ai eu envie de découvrir plus en avant la plume de certains d’entre eux.

Au travers de ces textes, beaucoup d’amour pour cette région y transparaît. C’est vraiment beau, d’une grande tendresse. Les auteurs se livrent pour honorer cette région.

Les plumes sont très variées. Il y en a pour tous les goûts. Je n’ai jamais ressenti de monotonie, bien au contraire.

Un très beau recueil, qui met en avant la Bretagne. Au travers de plumes variées, j’y a ressenti toutes le charme de cette belle région.

Ma note : 17/20

Contemporain

La grande vallée – Rentrée littéraire

La grande vallée d’Édouard Bureau

  • Auteur : Édouard Bureau
  • Titre : La grande vallée
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Cherche Midi
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 19 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Quelque part dans les Alpes, la Grande Vallée bat au rythme des saisons. Dans les mois chauds de transhumance, accompagnant leurs bêtes sur les flancs de la montagne, les bergers savourent leurs joies pastorales au milieu de la nature intacte. Le tour d’horizon est somptueux, entre les neiges éternelles qui éblouissent le regard et le vert qui, plus bas, inonde les vallons.

Mais l’arrivée du Grand Batave trouble les cœurs : avec cet homme venu du Nord, c’est le village des Cent-Maisons qui s’industrialise, c’est la nature qu’on transforme. Tous ces bouleversements annoncent-ils vraiment, comme le croit Arno, le petit berger qu’on appelle le Merle, la mort des étoiles et la fin des chansons ?

Alors, il lui faudra lutter, même seul, même contre tous ses amis, même contre ses propres peurs, pour sauver l’âme de ce lieu, pour encore fredonner les mélodies anciennes et pour aimer plus fort la belle Jelena, la tisserande que sa machine a dévorée. S’ensuivront une fuite dans les sommets enneigés, une traque acharnée et surtout l’espérance qu’existe ailleurs un monde meilleur.

La Grande Vallée est un roman initiatique, une fable enracinée, une course folle pour la liberté, un cri d’amour à la nature et surtout, un appel à la vie intérieure.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Cherche Midi pour leur confiance.

Dans les Alpes, la grande vallée. Arno, surnommé Le Merle, et Belej, quant à lui surnommé La Barbe, sont deux jeunes bergers qui emmènent leurs troupeaux en transhumance. Arno est un rêveur invétéré, Belej est plus réaliste. Lorsque le grand Batave s’installe au village, des idées de modernisation plein la tête, pour Arno, c’est synonyme d’un véritable danger.

Quel beau roman, mais quel dommage. Je dis dommage parce que pour ma part, je l’ai trouvé parfois un peu trop long. Ce sera mon seul bémol, et à mon sens le seul élément qui aura fait que ce récit reste une belle lecture mais pas un coup de cœur.

Il faut dire que j’ai beaucoup aimé l’idée de départ de l’auteur. D’emblée, je me suis attachée à Arno, qui est un véritable idéaliste. J’ai trouvé beaucoup d’originalité dans ce livre, c’est le moins que l’on puisse dire. Je n’avais jamais lu un roman de cette dimension. Et si je reconnais un véritable talent à l’auteur, je dois tout de même avouer que parfois, j’ai eu du mal à me concentrer pleinement.

Ce roman est comme une fable, un conte. Beaucoup de thématiques intéressantes y sont soulevées, notamment la nostalgie, les remises en question, et la nature, surtout. Cette nature somptueuse que l’auteur réussit à retranscrire sans peine.

La plume est de toute beauté, c’est indéniable. Pour ma part, j’ai trouvé le rythme trop lent, et l’histoire trop longue. C’est dommage. Si le récit avait été juste un peu plus court, je pense que j’aurais été en mesure de totalement m’imprégner de cette atmosphère créée tout au fil des pages.

Un roman à découvrir, ne serait-ce que pour la plume magnifique de l’auteur et pour cette mise en avant de la nature et des paysages.

Ma note : 15/20

Contemporain

Un tesson d’éternité – Rentrée littéraire

Un tesson d’éternité de Valérie Tong Cuong

  • Auteur : Valérie Tong Cuong
  • Titre : Un tesson d’éternité
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : J. C. Lattès
  • Nombre de pages : 272
  • Parution : 18 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Anna Gauthier mène une existence à l’abri des tourments entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée.
Dans un climat social inflammable, un incident survient et son fils Léo, lycéen sans histoire, se retrouve aux prises avec la justice. Anna assiste impuissante à l’écroulement de son monde, bâti brique après brique, après avoir mesuré chacun de ses actes pour en garder le contrôle.
Qu’advient-il lorsqu’un grain de sable vient enrayer la machine et fait voler en éclats les apparences le temps d’un été ?

À travers un portrait de femme foudroyant d’intensité et d’émotion, Un tesson d’éternité remonte le fil de la vie d’Anna et interroge en un souffle la part emmurée d’une enfance sacrifiée qui ne devait jamais rejaillir.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions J. C. Lattès pour leur confiance.

Anna est une femme heureuse, mariée à Hugues, et mère de Léo, un adolescent sans problèmes, qui s’apprête à passer son baccalauréat. Pourtant, tout va partir en éclat, lorsque la police sonne un jour chez cette famille honorable. Ils viennent chercher Léo, qui aurait agressé un policier lors d’une manifestation à laquelle il participait. Pour Anna et Hugues, c’est l’incompréhension. Comment leur enfant a-t-il pu dériver à ce point ?

Inutile de tergiverser, ce roman a été un véritable coup de cœur, de ceux qui bousculent et qui bouleversent. Je reste admirative par le talent de l’auteure à analyser les sentiments des personnages avec une acuité remarquable et à retranscrire toutes leurs émotions et leurs questionnements, à l’aide d’une écriture sobre et directe.

D’emblée, je me suis attachée à cette famille, et en particulier à Anna. Il faut dire que cette femme expérimente un véritable bouleversement suite à l’arrestation de son fils, puisque c’est tout son passé qui va ressurgir. Effectivement, Anna va retracer son enfance et son adolescence, et tous les traumatismes qu’elle a subi vont refaire surface suite à la grande épreuve qu’endure sa famille.

Tout au fil des pages, j’ai ressenti la détresse de cette mère de famille, qui désirait avant tout faire table rase de son passé. Elle se retrouve submergée par les mauvais souvenirs et se confronte aux blessures d’un passé qu’elle a cherché à tout prix à oublier.

L’histoire est portée par Anna. Ses états d’âme nous sont décrits et retranscrits de manière remarquable. Ce personnage est très complexe et l’auteure a su créer un caractère fort mais à la fois très fragile. Le lecteur assiste aux chamboulent de cette famille pour laquelle Anna a tout donné.

La plume de l’auteure est à la fois sobre et d’une grande puissance. Elle réussit à évoquer tous les bouleversements avec beaucoup de justesse. J’ai été souvent chamboulée. Pas de chapitres ici. Mais rassurez-vous, je n’en ai pas ressenti la nécessité, ce n’est pas du tout gênant.

Un roman fort et puissant. Au travers d’un personnage féminin tout en nuance, et d’une écriture tout en finesse, j’ai été bouleversée par ce récit. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 19/20

Thriller auto-édité

Les sept chapitres

Les sept chapitres de Katell Curcio

  • Auteur : Katell Curcio
  • Tire : Les sept chapitres
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 217
  • Parution : 30 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Arrivé sur l’île d’Oléron vingt ans plus tôt, Vincent Paune mène une vie paisible et sans histoire. Mais sa vie bascule un soir d’octobre : il se réveille mal en point et désorienté. L’affolement s’empare de lui lorsqu’il découvre son buste recouvert de tatouages ; ces derniers représentent différents lieux et monuments de l’île.

Il se lance alors dans une quête de vérité et se confronte à un ennemi invisible. Au cœur d’une intrigue qui le dépasse, il devra apprendre à regarder au-delà des apparences.

Mon avis

Je remercie chaleureusement l’auteure Katell Curcio pour sa confiance.

Île d’Oléron. Vincent y habite depuis très longtemps et y semble très heureux, notamment grâce à un groupe d’amis soudé, duquel fait également partie son meilleur ami Greg. La routine semble installée. Pourtant, un matin, Vincent va se réveiller quelque peu vaseux et sans se souvenir de la journée et de la soirée précédente. Soudain, il découvre que son corps a été tatoué à son insu et il va y découvrir des sites emblématiques de l’île d’Oléron. Dès lors, il décidera de résoudre ce mystère aux côtés de Greg.

Décidément, Katell a un vrai talent pour créer des intrigues addictives et ce n’est pas avec cet opus qu’elle va déroger à la règle. J’ai passé un excellent moment de lecture et je me suis laissée entraîner par tous ces mystères, jusqu’au dénouement final totalement inattendu. Du coup, pour ma part, ce thriller est complètement réussi, puisqu’il se compose de tous les ingrédients nécessaires à ce genre littéraire.

Pourtant, je dois avouer avoir été quelque peu déroutée au départ, ne sachant pas où l’auteure voulait m’amener. Beaucoup de personnages sans aucun lien apparent entrent en scène, mais rassurez-vous, lors du dénouement final, toutes les révélations sont claires. Cela est très appréciable, puisque Katell ne laisse aucun élément sans son explication.

J’ai trouvé ce thriller rondement mené. Le suspense monte crescendo et dans les dernières pages, il devient très difficile d’arrêter sa lecture. Les révélations s’enchaînent et le dénouement m’a réellement surprise, ne m’attendant pas du tout à cela.

D’autre part, j’ai fortement apprécié le cadre géographique dans lequel l’auteure décide de placer son intrigue. En effet, Katell offre à son lecteur une véritable visite guidée sur l’île d’Oléron. Les sites sont très bien décrits.

La plume de l’auteure est addictive. Avec un style clair et concis, les pages ont défilé. Les chapitres sont courts, ce qui permet de bien rythmer l’histoire.

Un thriller qui offre une véritable promenade sur l’île d’Oléron. L’intrigue est très bien menée et j’ai été très surprise par ce dénouement totalement inattendu. Une réussite.

Ma note : 17/20

Contemporain

La riposte – Rentrée littéraire

La riposte de Jean-François Hardy

  • Auteur : Jean-François Hardy
  • Titre : La riposte
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Plon
  • Nombre de pages : 208
  • Parution : 26 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Tu sais, Jonas, je ne vais pas passer mon existence à baiser tandis que le monde tombe en morceaux. Il est temps d’arrêter le carnage et de riposter. »

Dans un Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s’ajoutent la violence de l’appareil d’État, la canicule et la maladie. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : « Révolution pour la Terre ».

Dans ce chaos, Jonas est infirmier à domicile. Quand il ne s’occupe pas de ses patients, il se réfugie dans les bras de la jeune Khadija, déterminée à sauver le monde. À 37 ans, Jonas est au contraire désabusé et s’apprête à fuir comme tant d’autres vers le Nord, en quête d’une vie meilleure. Mais peut-il partir si facilement sans se retourner ? Qu’est devenue sa sœur Natalia, sa seule famille, dans la campagne aride privée d’électricité ? Et s’il parvenait à convaincre Khadija de le suivre ?

Perdu entre deux âges, incapable de s’engager comme de rester loyal à un système dont il a su pourtant profiter, Jonas va devoir faire face au murmure d’une grande révolte. Alors qu’il a oublié la dignité de mourir, au cœur de son serment, d’autres, par leurs combats, vont lui réapprendre celle de vivre.

La Riposte nous plonge dans ce qui pourrait ressembler à 2030 avec une grande inventivité et une lucidité féroce. Une invitation littéraire saisissante au monde de demain.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Plon pour leur confiance.

Dans un Paris apocalyptique, où les saisons n’existent plus, où les températures atteignent des records même en plein hiver, où règne le chaos, Jonas, un jeune infirmier, tente de survivre tant bien que mal. L’envie de tout quitter se fait de plus en plus pressante. Même l’amour de Khadija ne semble plus le combler totalement. De nouveaux mouvements voient le jour, la riposte est en marche.

Voilà un roman profond et rondement mené. L’auteur a su créer une ambiance pesante qui m’a touchée tout au fil des pages. Il faut dire que l’espoir a très peu de place dans ce récit et que la noirceur est très présente. Jean-Francois Hardy a su rendre cette atmosphère, notamment au travers d’un personnage principal très bien dépeint.

Au travers de Jonas, toutes les désillusions de cette jeunesse bloquée dans un nouvel ordre, se font ressentir. Ce personnage est complexe, parfois un peu trop même. Je l’ai trouvé si blasé. J’ai également apprécié le personnage de Khadija, qui saura se rebeller et se battra.

L’auteur nous décrit un univers sombre, en proie aux crises écologiques et à la misère. Le seul bémol que je pourrais émettre, c’est que j’aurais aimé en savoir davantage sur les raisons qui ont amené à cette situation. J’aurais apprécié un contexte bien expliqué, pour mieux me plonger dans cette atmosphère. Malgré tout, rassurez-vous, les événements sont clairs.

La plume de l’auteur m’a conquise. Avec un style incisif et véloce, en totale adéquation avec la teneur du récit, les pages ont défilé. Les chapitres sont de taille moyenne. Le roman est assez court, et pourtant, je l’ai trouvé très dense.

Un récit sombre, dans lequel l’espoir n’a presque pas de place. Aux côtés du personnage principal, le lecteur découvrira un Paris apocalyptique. Un roman qui prête à réflexion. À découvrir.

Ma note : 17/20

Non classé

Magic, tome 1

La fillette aux cheveux violets d’Audrey Molinatti et Lylian

  • Auteur : Audrey Molinatti et Lylian
  • Titre : Magic, tome 1 : La fillette aux cheveux violets
  • Genre : Bande-dessinée
  • Éditions : Dargaud
  • Nombre de pages : 49
  • Parution : 20 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Evelÿne est une fillette turbulente aux cheveux violets. Abandonnée à la naissance, elle a été élevée par des sœurs dans un couvent. Et du haut de ses 7 ans, on peut dire qu’elle leur mène la vie dure ! Chaque jour, elle fait les quatre cent coups aux côtés de Benedict, le chat adopté en même temps qu’elle. Finalement, rien de vraiment anormal pour une enfant. À un détail près : elle fait également parler les statues et voit des fantômes !
Cette particularité rend son éducation plus compliquée, d’autant qu’Evelÿne ne maitrise pas encore ses pouvoirs. Les sœurs décident alors de la confier, ainsi que Benedict, au mystérieux Neil Farfadet, un chapelier londonien qui aidera la fillette à découvrir qui elle est vraiment.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Dargaud pour leur confiance.

Evelyn est une fillette aux cheveux violets abandonnée à la naissance. Recueillie au couvent, avec son chat Benedict, la petite fille semble avoir une énergie débordante et les événements étranges ne vont pas tarder à subvenir. Et si Evelyn n’était pas une fille comme les autres ?

Il s’agit ici d’un tome qui permet une incursion dans un univers enchanteur et empli de couleurs. Si les événements mettent du temps à se mettre en place, cela semble pourtant logique, puisque le monde d’Evelyn doit être présenté au lectorat.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, aux couleurs très marquées. Cette bande-dessinée est très réussie. Evelyn est très attachante et les situations s’enchaînent.

Les planches sont très belles. Les dialogues sont simples. Les pages défilent.

Un premier tome qui sert d’introduction à un monde original. Les dessins sont très réussis. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Le journal de ma disparition

Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

  • Auteur : Camilla Grebe
  • Titre : Le journal de ma disparition
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Audiolib
  • Lu par : Audrey Sourdive
  • Nombre de minutes : 692
  • Parution : 7 juillet 2021
  • Pour vous procurer cet audio-livre, c’est ici

Résumé

lI y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime.

Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse, et de l’inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l’affaire. Mais Peter disparaît du jour au lendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt.

Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné…

Désormais seule dans son enquête, Malin est appelée sur les lieux du tout premier rime : une nouvelle victime a été découverte. Et si tous ces faits étaient tragiquement liés ?

De sa plume fluide et au gré de rebondissements imprévisibles, Camilla Grebe nous offre, après Un cri sous la glace, un second opus étourdissant des enquêtes du trio Malin-Peter-Hanne, où les secrets enfouis et les différentes intrigues s’entrelacent magistralement. La lecture d’Audrey Sourdive est à couper le souffle.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Audiolib pour leur confiance.

J’ai découvert ce roman sous format audio chez Audiolib, et lu par Audrey Sourdive.

Ormberg, 2009. Alors qu’elle est de sortie, la jeune Malin va faire une terrible découverte. Elle va apercevoir le corps d’une petite fille qui n’a jamais pu être identifiée.

Ormberg, 2017. Malin est maintenant entrée dans la police. Elle travaille sur cette affaire non élucidée auprès de Hanne et Peter. Pourtant, Peter va disparaître alors qu’il se trouvait en compagnie de Hanne, et lorsque cette dernière apparaît à nouveau, elle n’arrive pas à se souvenir de ce qu’il s’est passé. Un jeune adolescent va venir en aide à Hanne et récupérer son journal intime à son insu. À l’aide des ses écrits, pourra-t-il reconstituer ces mystères ? Malin, de son côté, est appelée à enquêter sur un nouveau crime qui pourrait être relié à celui survenu huit ans plus tôt.

Narration

Audrey Sourdive a un véritable talent de conteuse, c’est indeniable. Si j’ai tant apprécié cet audio-livre, c’est incontestablement grâce à sa narration.

Le ton est sobre, mais ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont les changements de tonalité qu’adopte Audrey en fonction du personnage qui s’exprime. Je ne me suis jamais sentie perdue dans les dialogues, puisque la narratrice veille bien à effectuer les changements appropriés.

La diction est claire, et la voix est posée. Je n’ai ressenti aucune monotonie pendant mon écoute. C’est une véritable réussite à ce niveau.

Intrigue

Si j’ai eu un peu de mal au début de cette histoire, trouvant que la mise en place était un peu longue, j’ai été par la suite totalement conquise par ce thriller, que j’ai trouvé rondement mené.

L’auteure sait instaurer une ambiance pesante qui monte crescendo au fil des pages. Le suspense est très bien dosé, et la fin m’a totalement surprise, puisque je ne m’en doutais pas.

Les personnages sont complexes et bien construits. J’ai trouvé que l’auteure avait réussi à brosser des caractères profonds et qu’elle avait bien esquissé ses personnages.

La plume de l’auteure est fluide. Les changements de point de vue entre divers personnages sont très judicieux, puisque cela permet suivre au mieux leur évolution. Les chapitres sont de taille moyenne.

Vue d’ensemble

Appuyé par une narration réalisée avec brio par Audrey Sourdive, ce livre audio est une réussite.

Une intrigue prenante. Malgré une mise en place un peu longue, le suspense reste entier jusqu’au dénouement inattendu.

Ma note : 17/20

Thriller

Transaction

Transaction de Christian Guillerme

  • Auteur : Christian Guillerme
  • Titre : Transaction
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 250
  • Parution : 9 septembre 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines.
L’arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires.
Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels.
Quelle était la probabilité qu’ils se croisent ?
Transaction… l’engrenage fatal est enclenché !

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Taurnada pour leur confiance.

Alphonse, Manal et Johan sont trois amis de longue date. Lorsque Alphonse achète un appareil photo défectueux sur un site de petites annonces en ligne, ses deux amis lui conseillent tout simplement de tenter de le revendre à quelqu’un d’autre. C’est là où le cauchemar va commencer pour ces trois amis.

Il s’agit ici de mon deuxième roman de Christian Guillerme, et je dois dire que c’est une réussite totale. Tous les ingrédients d’un excellent thriller sont réunis. En effet, l’auteur a construit une trame haletante et a su manier le suspense avec beaucoup de brio, sans aucune longueur et avec une plume très rythmée.

Pourtant, le début m’avait quelque peu déroutée. Et pour cause, on commence en quelque sorte avec le dénouement. J’ai trouvé ce procédé original. Bien évidemment, cela ne prend que quelques pages. L’auteur revient ensuite aux débuts de cette histoire et nous explique ce qu’il en est.

J’ai craint pour les trois amis pendant tout le récit. J’ai vraiment trouvé que Christian avait réussi a bien camper ce petit groupe et les relations qu’ils entretiennent entre eux sont très complexes. Chacun a son histoire et en peu de pages, l’auteur réussit à approfondir leurs caractères.

La plume de l’auteur est d’une grande fluidité. La tension monte au fil des pages et le rythme devient de plus en plus soutenu. Une fois ce roman débuté, il devient très difficile de le lâcher. Les petits chapitres rythment le récit.

Un thriller au rythme soutenu et au suspense implacable. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Contemporain

Le Chat, le Général et la Corneille – Rentrée litteraire

Le Chat, le Général et la Corneille de Nino Haratischwili

  • Auteur : Nino Haratischwili
  • Titre : Le Chat, le Général et la Corneille
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 592
  • Parution : 19 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Décembre 1994, une troupe des forces armées de la Fédération de Russie est cantonnée dans un petit village musulman du Caucase pour réprimer les séparatistes tchétchènes.
Parmi les soldats se trouve Malisch, jeune homme épris de littérature, qui s’est enrôlé par désespoir amoureux. Très vite, il fait la connaissance de Nura, une adolescente du village dont la beauté et la fierté le fascinent. Mais la jeune fille ne tarde pas à être arrêtée par d’autres soldats, pour un motif fallacieux. Malisch se retrouve alors témoin, et peut-être même complice, des violences commises par ses camarades. Au cours de cette nuit, Nura sera violée et tuée – mais quelle est précisément la part de responsabilité de Malisch ?
Bouleversé par cet événement, le jeune soldat est devenu « le Général », un homme au cœur dur et à la poigne de fer, prêt à tout pour dominer les autres. À force d’extorsion et de chantage, il parvient à s’enrichir et à gravir les échelons de la société russe jusqu’à devenir un oligarque multimillionnaire. Son seul objectif à présent est de protéger sa fille, Ada. Mais depuis vingt ans, et malgré ses efforts pour étouffer l’affaire, les rumeurs les plus sombres continuent de courir au sujet du Général, alimentées par la Corneille, un journaliste tenace et bien décidé à faire la lumière sur cette histoire. Lorsqu’il rencontre le Chat, une jeune comédienne qui, sans le savoir, est le sosie de Nura, le Général voit là l’occasion de se venger de ses anciens complices… Et peut-être de soulager sa conscience ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour leur confiance.

Sesili, surnommée affectueusement Chat, est une actrice de théâtre renommée. Un jour, un mystérieux général va lui proposer un travail étrange. Il prétend qu’elle ressemble énormément à Nura, une jeune fille rencontrée pendant qu’il était sur le front lors de la guerre de Tchétchénie. Il lui demandera alors de faire une vidéo avec un message bien particulier, à envoyer à d’autres personnes mystérieuses. Que cache le Général ? Chat acceptera-t-elle cette étrange mission ?

Si les premières pages laissaient présager un coup de cœur, il n’en fut rien, malheureusement. Bien sûr, il s’agit d’une très belle lecture, mais je ne peux m’empêcher de ressortir un peu déçue après ce début qui m’avait totalement happée. La faute revient notamment aux trop nombreuses longueurs. L’auteure a le sens du détail et c’est le moins que l’on puisse dire.

Je vous ai livré un résumé très succinct de ce roman qui allie pan historique et côté contemporain. L’histoire est complexe et ce qui m’a dérangée, c’est la profusion de détails que nous donne l’auteure. Ce n’est pas forcément nécessaire à la compréhension de l’intrigue et cela a beaucoup freiné ma lecture.

Chaque personnage nous est présenté de manière exhaustive. Finalement, le lecteur n’a pas besoin de tout cela pour bien comprendre leurs caracteres. J’ai trouvé cela très long par moments. Et pourtant, je reconnais un énorme potentiel à ce roman, puisque j’en suis ressortie chamboulée et que je n’ai jamais eu envie d’en abandonner la lecture.

J’ai ressenti beaucoup d’émotions lors de cette lecture. J’ai trouvé les personnages très bien construits et complexes. L’auteure a su mêler habilement présent et passé, même si ce sont davantage les moments présents qui ont la place dans ce récit. L’histoire est bien campée. Je le redis, ce qui m’a dérangée, ce sont les trop nombreuses longueurs et c’est vraiment dommage, parce que je pense que sans cela, ce roman aurait pu être un vrai coup de cœur.

La plume de l’auteure est fluide, mais parfois un peu alambiquée. Malgré tout, le style est clair et entraînant. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif, qui alterne les divers points de vue des personnages. Les chapitres sont de taille moyenne.

Un roman bouleversant, mais qui m’a paru trop long par moments, l’auteure se perdant parfois dans des détails. Malgré tout, j’ai beaucoup apprécié cette trame complexe et ce schéma narratif très réussi.

Ma note : 16/20

Thriller

La dernière balade de Jean Townsend

La dernière balade de Jean Townsend de Fred Vermorel

  • Auteur : Fred Vermorel
  • Titre : La balade de Jean Townsend
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 528
  • Parution : 19 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Londres, 1954. Jean Mary Townsend, une jeune styliste travaillant dans le monde du spectacle, est retrouvée étranglée. Les circonstances du meurtre restent obscures, tout autant que l’identité de l’assassin. Le jeune Fred Vermorel lit en une de l’Evening Standard un compte rendu de ce fait divers qui, toute sa vie, va l’obséder. Sept décennies plus tard, il nous livre les clés et, peut-être, la solution de cette incroyable affaire.
Son enquête acharnée nous mène dans les milieux de la nuit londonienne, que Jean fréquentait assidûment. Là où se croisaient grand banditisme, show-biz, politique, de Joan Collins à la princesse Margaret en passant par Rock Hudson, Profumo, les frères Krays ou encore Sarah, la fille de Winston Churchill. Des clubs généralement clandestins, des bars gay, des lieux transgressifs, ouverts à tous les délires sexuels, où la drogue circulait à foison. Des endroits de perdition pour des jeunes filles souvent trop naïves.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Sonatine pour leur confiance.

Fred Vermorel va revenir sur le crime de la styliste Jean Townsend qui a choqué la population londonienne en 1954. À l’époque, l’auteur n’est qu’un enfant lorsqu’il découvre cet événement tragique en Une d’un célèbre journal. Maintenant adulte, il décide de revenir sur ce fait tragique et va nous livrer une enquête acharnée, tentant de reconstituer ce qui s’est passé.

C’est la première fois que je découvre un roman sous ce format. En effet, l’auteur revient sur un vrai crime et nous narre ses investigations. Je ne suis pas habituée à ce genre de lecture et si cela a été intéressant à suivre, il y a eu parfois des moments qui m’ont semblé très longs.

L’auteur va nous livrer ses impressions et une enquête exhaustive sur ce meurtre. Pour cela, il s’appuiera sur le parcours de la jeune femme. Cela le mènera à plusieurs endroits et sur diverses pistes.

Je me suis parfois sentie un peu perdue, de par le format choisi par l’auteur. Ce sont réellement des impressions et des réflexions sur son enquête qu’il nous livre ici. Mais il faut dire que parfois, j’ai trouvé cela très exhaustif et j’ai un peu perdu le fil rouge. Malgré tout, j’ai trouvé cela intéressant à suivre.

La plume est intéressante. J’ai trouvé très pertinent que l’auteur étaye ses propos avec divers documents. Cela permet davantage de clarté dans le récit.

Un format que je n’avais encore jamais découvert. Le récit est étayé par beaucoup de documents, et malgré quelques longueurs, cela demeure une lecture intéressante.

Ma note : 16/20

Contemporain

Ouvre ton aile au vent – Rentrée littéraire

Ouvre ton aile au vent d’Éloi Audoin-Rouzeau

  • Auteur : Éloi Audoin-Rouzeau
  • Titre : Ouvre ton aile au vent
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Phébus
  • Nombre de pages : 141
  • Parution : 19 août 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Un futur proche, pas si loin, qui pourrait être le nôtre.

Depuis qu’un virus aviaire a frappé la planète, les oiseaux de basse-cour sont interdits. La société française souffre de restrictions draconiennes. Dans un Paris déchu, la conscience collective cède place à l’instinct populaire.
Une fois l’an, la foule a droit à son charivari : du haut d’un célèbre restaurant, un canard spécialement élevé pour l’occasion est lâché. Le peuple exulte et laisse libre cours à ses pulsions : celui qui capturera le canard échappera à la misère. Les jeux sont ouverts ; la chasse commence, perdue d’avance pour l’infortuné volatile.
Sauf que cette année, et avec l’aide de quelques rêveurs, le canard est bien décidé à jouer crânement sa chance…

Dans ce premier roman aux allures de course poursuite, Eloi Audoin-Rouzeau joue de sa plume poétique pour interroger la violence sociale. Face à la bestialité tapie, il convoque notre humanité, en appelle à l’individu et à son libre-arbitre.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Phébus pour leur confiance.

Paris. Chaque année, un événement qui rassemble la foule est organisé par le président. En effet, un canard sera lâché dans le ciel de la capitale, et le premier qui l’attrape vivant se verra accorder une grande somme d’argent et le privilège de manger ce canard dans le plus grand restaurant de la ville, et ce, en compagnie du président.

Voilà un court roman aux allures de fable qui m’a réellement conquise. C’est un récit que je vous conseille de lire d’une traite. Les thématiques abordées sont diverses et l’auteur a su créer un livre très original.

Sous la forme d’un kaléidoscope, les scènes se succèdent et le lecteur suivra les pérégrinations de ce pauvre canard qui tentera à tout prix d’échapper à ses poursuivants. De cette manière, divers personnages formant part à cet événement nous seront présentés. L’auteure place son intrigue dans un futur hypothétique, où suite aux événements, la population est devenue méfiante. Je ne vous dirai rien de ces événements en question. Je préfère que vous les découvriez au fur et à mesure de votre lecture.

J’ai trouvé que l’auteur a vraiment réussi à dépeindre une galerie de personnages tous torturés et en proie aux doutes. J’ai suivi avec appréhension leurs réactions, m’apercevant que cette chasse organisée les rendait cruels.

La plume de l’auteur est emplie de poésie. J’ai été conquise par son style léger mais fort à la fois. Le tout est divisé en petits chapitres qui rythment l’histoire. Les descriptions sont très réussies. Le postulat de départ peut laisser présager d’une certaine monotonie, puisque nous suivons l’histoire de ce canard. Il n’en est rien, bien au contraire. Je n’ai ressenti aucun ennui et j’ai été très touchée par ce récit.

Un roman aux allures de fable, servi par une plume poétique. Beaucoup d’originalité dans ce court récit. À découvrir.

Ma note : 17/20