Thriller

Ce lien entre nous

Ce lien entre nous de David Joy

  • Auteur : David Joy
  • Titre : Ce lien entre nous
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 304
  • Parution : 20 mai 2020
  • Pour vous procurer ce roman, c’est ici

Résumé

Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à face impitoyable s’engage alors.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Caroline du Nord. Alors qu’il est en train de braconner dans une propriété où il ne devait pas se trouver, Darl tire et tue par erreur un homme. Lorsqu’il se rend compte que cet homme n’est autre que Carol, il est prit de panique. En effet, Darl connaît très bien son frère, Dwayne, ainsi que la violence dont il fait preuve. Il décidera de demander de l’aide à son meilleur ami Calvin pour cacher le corps. Il va alors s’ensuivre une chasse à l’homme sans précédent où la vengeance sera le mot d’ordre.

Quel roman pesant. L’auteur a un talent immense pour rendre toute noirceur possible à une intrigue qui est pourtant assez simple au départ. C’est la manière dont David va dérouler son scénario qui est impressionnante.

Le cadre choisi par l’auteur est vraiment judicieux. Cela ajoute indéniablement un supplément de noirceur. Ici, pas de grandes villes, pas de richesse. C’est presque un thriller d’ambiance. La pauvreté des personnages, ainsi que leur désœuvrement va donner lieu à des situations noires.

Il ne faudra pas s’attendre à un thriller qui va à toute vitesse, bien au contraire. David Joy va se focaliser sur la psychologie de ses personnages et prendra le temps de bien camper son décor. Les descriptions immersives sont très présentes. L’auteur le fait à merveille, mais malgré tout, à certains moments, j’ai trouvé qu’il en usait peut-être un peu trop. C’est vraiment le seul bémol que je peux trouver à ce roman.

La plume de l’auteur est très belle. Comme je l’ai dit, elle est immersive et très visuelle. Les chapitres ne sont pas très longs, et cela se lit vraiment très bien.

Un thriller à lire pour son ambiance emplie de noirceur, sans s’attendre à de l’action, mais plutôt à une grande dimension psychologique. C’est une lecture peu ordinaire et qui ne peut laisser son lecteur indifférent. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Eden

Eden de Hayden Stapner

  • Auteur : Hayden Stapner
  • Titre : Eden
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Alter Real
  • Nombre de pages : 156
  • Parution : 13 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Alors qu’il est posté au pied de la Table Mountain pour observer d’hypothétiques O.V.N.I., Cliff Warham, journaliste dilettante, fils adoptif du rédacteur en chef d’un journal connu de Cape Town en Afrique du sud, secourt un blessé. L’homme est défiguré. Son visage est brûlé de façon effroyable. Qu’est-ce qui a pu occasionner de telles blessures ? A-t-il été victime d’une agression ? Avant de perdre connaissance, l’homme prononce des paroles énigmatiques. Cliff se lance alors dans une enquête palpitante qui le mènera sur les traces d’un psychopathe, le Centaure. Qui est ce mystérieux individu ? Pourquoi est-ce qu’il mutile ses victimes ? Comment les choisit-il ? Autant de questions qui mettront la vie de Cliff en danger, mais malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, il persévère. Car attraper le Centaure est devenu pour lui une obsession.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Alter Real pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Cliff, le fils adoptif de Hauptner qui n’est autre que le rédacteur en chef du journal de Cape Cod, se retrouve dépêché par ce dernier au pied de la Table Mountain pour élucider quelles sont ces lumières étranges qui apparaissent de manière récurrente. Cliff est loin de s’imaginer ce qu’il va réellement y découvrir. En effet, il trouvera un homme blessé qui tient un discours pour le moins étrange. Il va donc appeler les secours et c’est une chasse à l’homme qui va débuter.

Je ressors conquise de ce thriller court, mais pourtant d’une efficacité redoutable. Je reste admirative devant le talent de Hayden pour avoir réussi à instaurer une ambiance pesante, noire et totalement immersive.

J’ai d’emblée accroché au personnage de Cliff, que j’ai trouvé affirmé et décidé. Je l’ai souvent trouvé touchant et son combat est admirable. Tous les ingrédients propres d’un thriller sont réunis. Cela va vraiment à toute vitesse, et pour cause, l’auteur a prit le pari risqué de faire tenir son intrigue pourtant complexe en assez peu de pages. Il le fait avec brio.

J’ai suivi avec intérêt la quête de Cliff et j’ai souvent craint pour lui. Ses décisions sont parfois trop téméraires et l’attachement immédiat ressenti pour ce personnage a distillé une petite part d’angoisse tout au fil des pages.

La plume de l’auteur est totalement addictive. Les pages ont défilé sans même m’en rendre compte et il est aisé de lire ce thriller d’une traite. C’est d’ailleurs ce que je vous conseille pour une immersion totale.

Un thriller addictif où l’auteur a su instaurer une ambiance pesante et noire en très peu de pages. C’est une véritable réussite et un excellent moment de lecture.

Ma note : 18/20

Thriller

Et les vivants autour

Et les vivants autour de Barbara Abel

  • Auteur : Barbara Abel
  • Titre : Et les vivants autour
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 5 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.
Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Suite à un accident de voiture, Jeanne se retrouve dans le coma. Cela fait quatre ans. Micheline, sa mère, vient s’occuper d’elle tous les jours à l’hôpital, pendant que Gilbert, son père, est un homme d’affaires féroce. Sa sœur Charlotte, quant à elle, n’arrive pas à tomber enceinte et désespère. Un jour, le médecin de Jeanne convoque la famille. Que peut-il vouloir leur dire ?

Ayant lu une multitude de romans de Barbara Abel, je sais plus ou moins la façon qu’elle a de procéder lors de la réalisation de ses intrigues. Après d’excellentes lectures et d’autres moins bonnes, celle-ci est indéniablement une très bonne découverte.

En partant d’un postulat de départ simple, l’auteure va nous dérouler une intrigue impeccable avec juste ce qu’il faut de suspense, de psychologie aboutie et de noirceur. Ce sont les ingrédients qui sont chers à Barbara et il faut bien avouer qu’elle sait malmener ses personnages et les pousser dans leurs retranchements.

Tout passe par la psychologie, par les doutes instillés au fur et à mesure, par la réflexion. Il n’y a jamais d’actions à tout va dans les romans de Barbara. Non, c’est plutôt lent, immersif, ce qui permet à l’auteure d’attraper son lecteur dans les méandres d’une intrigue complexe pour ne plus le lâcher.

Les personnages sont aboutis et je dois dire que j’ai vraiment cherché à comprendre. Après un début assez linéaire pendant lequel l’auteure pose les bases de son intrigue, il va alors subvenir un rebondissement totalement incroyable et qui va donner une toute autre direction au roman. La psychologie des personnages est bien décrite.

La plume de l’auteure est très plaisante. Ne vous attendez pas à une intrigue qui défile à toute vitesse, bien au contraire. C’est d’ailleurs ce que je pourrais éventuellement reprocher à ce thriller. Je lui ai souvent trouvé des longueurs inutiles et j’ai eu la sensation que Barbara avait tendance à parfois broder autour de son intrigue. Malgré tout, cela n’émaille en rien le plaisir de lecture.

Un thriller psychologique où tous les ingrédients qui sont chers à l’auteure seront présents. Malgré quelques petites longueurs, j’ai été prise dans cette intrigue complexe et je ne peux que vous recommander de découvrir ce roman.

Ma note : 16/20

Thriller

Pièces détachées

Pièces détachées de Phoebe Morgan

  • Auteur : Phoebe Morgan
  • Titre : Pièces détachées
  • Genre : Thriller
  • Éditions : l’Archipel
  • Nombre de pages : 384
  • Parution : 2 avril 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Londres, janvier 2017. Corinne semble mener une vie sans souci. Pourtant, la jeune femme a déjà eu recours à trois tentatives de fécondation in vitro – sans succès. Mais cette quatrième fois, elle en est sûre, est la bonne. Sa dernière chance d’avoir un bébé.

Quand, un beau matin, elle découvre une étrange pièce de bois sur le pas de sa porte, elle y voit un signe du destin. Car cette petite cheminée appartenait à la maison de poupée que son père – mort il y a tout juste un an – avait fabriquée pour elle et sa sœur quand elles étaient enfants.

Puis, d’autres éléments de cette maison de poupée réapparaissent bientôt. Sur son bureau, dans sa cuisine….Elle prend peur. Qui s’introduit chez elle ? Qui l’espionne ? Et, surtout, pourquoi ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions de l’Archipel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Londres. Corinne, mariée à Dominique, n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se soumet à plusieurs FIV, subissant à chaque fois le même échec. De son côté, Ashley, sa sœur aînée, est mariée à James et a trois enfants. Tout semble aller pour le mieux, et pourtant, elle va commencer à avoir des doutes sur son mari, celui-ci rentrant de plus en plus tard du travail. Les deux sœurs sont sujettes à des phénomènes étranges, recevant par petits bouts les pièces détachées de leur maison de poupée d’enfance. Que se passe-t-il ? Qui cherche à les effrayer ?

J’ai beaucoup aimé ce thriller que l’on peut qualifier de domestique. Si la mécanique reste assez classique, l’auteure a tout de même réussi à maintenir un bon suspense tout au fil des pages, et à me surprendre avec le dénouement.

Cependant, je peux reprocher un gros manque de rythme à cette histoire, ce qui n’est pas propre de ce genre littéraire. J’ai trouvé parfois que l’auteure s’enlisait dans des descriptions qui ne servaient pas forcément l’intrigue, mais qui la ralentissaient plutôt. Il faut s’accrocher durant le premier quart de l’histoire, l’auteure prenant le temps de bien poser son intrigue. Une fois que c’est chose faite, cela devient davantage entraînant.

J’ai beaucoup aimé les personnages des deux sœurs qui m’ont beaucoup touchée, chacune à sa manière. Le combat de Corinne pour devenir mère est bouleversant. Elle m’a parue sensible même s’il est vrai que parfois, j’ai trouvé son caractère peu affirmé.

La plume de l’auteure est fluide et simple. Dans un style doux, elle prend le temps de poser les bases d’une intrigue qui monte en puissance au fil des pages. Chaque chapitre est abordé sous le point de vue de l’un des protagonistes, et j’aime beaucoup ces schémas narratifs.

Un thriller classique mais efficace. Bien que le rythme puisse paraître long à certains moments, l’auteure su maintenir un suspense maîtrisé. Une bonne découverte.

Ma note : 16/20

Thriller

La chaîne

La chaîne d’Adrian McKinty

  • Auteur : Adrian McKinty
  • Titre : La chaîne
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Mazarine
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 11 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

VICTIMES. SURVIVANTS. RAVISSEURS. CRIMINELS.
VOUS SEREZ TOUT CELA À LA FOIS.

Le téléphone sonne. Un inconnu a kidnappé votre enfant.
Pour qu’il soit libéré, vous devez enlever l’enfant de quelqu’un d’autre.
Votre enfant sera relâché quand les parents de votre victime auront à leur tour enlevé un enfant.
Si un chaînon manque : votre enfant sera tué.

VOUS FAITES DÉSORMAIS PARTIE DE LA CHAINE.
VOUS N’ÊTES PAS LES PREMIERS.
VOUS NE SEREZ CERTAINEMENT PAS LES DERNIERS.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Mazarine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Alors que Kylie se trouve à l’arrêt de bus, elle se fait kidnapper. Sa mère Rachel, au même moment, est en route pour aller retrouver son cancérologue, craignant que le docteur lui annonce de très mauvaises nouvelles. C’est en plein trajet que Rachel va répondre à un appel. On lui informe que sa fille a été kidnappée. Si elle veut la récupérer, elle n’a pas le choix. En plus de devoir payer une rançon, elle devra à son tour sequestrer l’enfant de quelqu’un d’autre. Rachel fait désormais partie de la chaîne.

Voilà un thriller que j’ai dévoré et que j’ai trouvé très novateur, de par une intrigue des plus originales et un style vif et acéré. Je n’avais jamais croisé la route d’une intrigue ficelée de manière aussi atypique. C’est vraiment le postulat de départ qui m’a attirée et je n’ai pas été déçue.

J’ai passé un excellent moment de lecture. Le suspense est présent du début à la fin. L’auteur va aborder d’autres thématiques également et il a su maintenir mon intérêt tout au long de ces 400 pages qui ont défilé à toute vitesse.

Je me suis totalement attachée à Rachel, que l’auteur va malmener la mettant face à des choix tortueux et angoissants. C’est une véritable battante et j’ai eu parfois peur des choix qu’elle prenait. Mais évidement, il est impossible pour elle de rester lucide dans une situation aussi extrême.

La plume de l’auteur est addictive au possible. Il a prit le parti de découper son intrigue en énormément de petits chapitres, et pour ma part, j’adhère totalement à cette manière de faire, surtout lors de la lecture de thrillers. Cela rythme l’histoire et les pages défilent sans même s’en rendre compte.

Un très bon thriller, au postulat de départ très original et au rythme effréné, qui fera passer à coup sûr un excellent moment à ses lecteurs. Je ne peux que vous recommander ce roman.

Ma note : 17/20

Thriller

Chez nous

Chez nous de Louise Candlish

  • Auteur : Louise Candlish
  • Titre : Chez nous
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 480
  • Parution : 5 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Ils pensaient s’être séparés « intelligemment ». Ils avaient, en tout cas, trouvé un accord : ils habiteraient à tour de rôle avec leurs enfants dans leur belle demeure de Trinity Avenue, dans le sud de Londres. Mais l’histoire a mal tourné. Très mal tourné. Un jour d’hiver, en rentrant chez elle, Fiona Lawson tombe sur des déménageurs. Tous ses meubles ont disparu, il y a des gens dans sa maison – un couple qu’elle n’a jamais vu lui annonce qu’il en est le nouveau propriétaire. Fiona essaie immédiatement de joindre son mari, mais son numéro est hors service. Et ses enfants, eux aussi, ont disparu. Cauchemar éveillé ? Cela ne fait que commencer ! Entre Desperate Housewives et Les Apparences, Chez nous est un thriller redoutablement addictif, qui tient son lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Londres. En rentrant chez elle, Fiona va s’apercevoir que des gens ont emménagé dans sa maison. Elle entretient un accord quelque peu spécial avec son ex-conjoint Bram. En effet, après leur séparation, ils décident de garder la maison familiale et alternent une semaine sur deux chacun pour garder les enfants dans cette demeure. C’est pourquoi Fiona est totalement abasourdie en découvrant ce nouveau couple chez elle. Elle tente de joindre Bram, bien évidemment. Mais il reste introuvable. C’est le début d’un engrenage où les apparences sont parfois trompeuses.

Je ressors ravie de cette lecture. Évidemment, c’est le résumé qui m’a interpellée dès le départ. J’ai trouvé ce postulat de départ très original. C’est une vraie réussite qui a su me captiver de page en page.

L’auteure va disséquer un couple en apparence banal et ce, sous toutes les coutures. Elle livre une analyse où les apparences auront une grande part d’importance dans l’intrigue. Je me suis attachée à ce couple qui va raconter à tour de rôle sa version des faits. Il est vrai que le récit de Bram m’a davantage captivée que celui de Fiona, cette dernière étant plus dans la victimisation et dans la recherche du pourquoi, alors que Bram nous raconte vraiment les faits.

La plume de l’auteure est addictive à souhait. Le roman est tout de même un petit pavé, et pourtant, je n’ai pas vu défiler les pages. C’est d’une grande fluidité et en plus, c’est raconté de manière très atypique. On suit en podcast les aventures de Fiona, et en document écrit les révélations de Bram. Cela donne donc une bonne perspective à l’intrigue.

Un thriller qui joue sur les apparences. D’une grande originalité et au postulat de départ original, l’auteure déroule une intrigue sans faille et emplie de suspense. Une excellente découverte.

Ma note : 17/20

Thriller

Un tigre dans la maison

Un tigre dans la maison de Jacqueline Sheehan

  • Auteur : Jacqueline Sheehan
  • Titre : Un tigre dans la maison
  • Genre : Thriller
  • Éditions : J. C. Lattès
  • Nombre de pages : 350
  • Parution : 12 février 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Delia Lamont a pris sa décision. Même si elle aime son travail au service de la protection de l’enfance du Maine, ses frustrations ont fini par avoir le dessus. Elle est sur le point d’ouvrir avec sa soeur Juniper un café-boulangerie, pour profiter de la douceur de l’existence.
Mais la nouvelle tombe : une enfant de cinq ans a été retrouvée au bord d’une route près d’une voiture où gisent deux cadavres. La fillette n’a donné que son prénom – Hayley.
Refusant d’abandonner cette petite qui n’a plus personne, Delia s’investit dans cette dernière mission. Tout en démêlant le dangereux mystère autour d’Hayley, Delia va revisiter sa propre histoire et enfin comprendre les drames de son enfance.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions J. C. Lattès pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Delia travaille au service de la protection de l’enfance du Maine. Bien qu’elle soit passionnée par son travail, elle se rend compte que celui-ci lui crée une multitude de frustrations. Elle va alors décider de quitter cet emploi pour ouvrir une boulangerie avec sa sœur Juniper. Pourtant, la jeune femme se verra confrontée à une dernière affaire. Une petite fille de cinq ans est retrouvée au bord de la route. Elle s’appelle Hayley, et Delia mettra tout en œuvre pour découvrir la vérité sur elle, et les événements qui l’ont conduite là. Elle est loin de se douter qu’en explorant le passé de Hayley, c’est sa propre histoire qu’elle va revisiter.

Jacqueline Sheehan m’a littéralement bluffée avec une intrigue que j’ai trouvée très intelligente et riche en suspense et rebondissements. Pourtant, au début de ma lecture, je ne pensais pas être si captivée. Cela démarre en effet tout en douceur, et le temps de mise en place m’a quelque peu effrayée au départ.

L’auteure va prendre le temps de bien poser les bases d’une intrigue très complexe et particulièrement emmêlée. Elle va aborder une multitude de thématiques, quelques unes assez noires, et ne va rien épargner à son lecteur. J’ai beaucoup aimé les parallélismes entre l’histoire de la petite fille retrouvée et notre héroïne.

L’intrigue est menée de main de maître et le suspense est maintenu tout du long. C’est vraiment un roman remarquable de par sa construction, mais aussi de par ses personnages. J’ai beaucoup aimé celui de Delia, tout en générosité et altruisme.

La plume de l’auteure est particulière. Il est vrai qu’en lisant ce thriller, j’avais parfois l’impression de ne pas me retrouver face à un roman appartenant à ce genre littéraire. C’est presque poétique par moments, et l’écriture est parfois douce. C’est en tout cas très fluide, et une fois commencée, la lecture devient très difficle à lâcher.

Un thriller psychologique abordant des thématiques très variées, et servi par des personnages très bien construits, le tout agrémenté d’une plume très belle. C’est vraiment une très bonne découverte.

Ma note : 17/20