Thriller

Disparues

Disparues de S. J. Watson

  • Auteur : S. J. Watson
  • Titre : Disparues
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 8 avril 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Traumatisée par son passé, Alex Young souffre d’amnésie partielle. Pour mieux se reconstruire, elle se consacre corps et âme à sa nouvelle vie de réalisatrice. Après un documentaire sur les prostituées d’Amsterdam, elle est de retour en Angleterre avec un nouveau projet : montrer la vie quotidienne d’une petite ville durement frappée par la crise. Blackwood Bay, où elle a vécu quand elle était jeune, semble l’endroit idéal. Hier cité touristique florissante de bord de mer, c’est aujourd’hui une ville fantôme, hantée par la disparition d’une adolescente dix ans plus tôt. Alors qu’elle essaye d’en savoir plus sur cette étrange histoire, Alex va se heurter à un mur de secrets et de non-dits. Elle va devoir raviver la mémoire collective, tout autant que ses souvenirs enfouis, pour enfin lever le voile sur une vérité qui laissera le lecteur sans voix.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Blackwood Bay, une petite localité en Angleterre. C’est là que Alex va réaliser un futur reportage, sur le quotidien des gens. La jeune Alex retourne sur les lieux de son passé. Suite à un traumatisme, des pans entiers de sa mémoire lui font défaut, mais elle sait qu’il s’est passé des événements tragiques dans cette petite ville. Lorsque la jeune femme cherche à en savoir plus sur la mystérieuse disparition de Sadie il y a de cela plusieurs années, elle va se confronter aux silences des habitants. Que s’est-il réellement passé ?

S’il est vrai que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, je dois reconnaître que le dénouement de ce thriller est tout simplement brillant. L’auteur a su me balader de pages en pages et j’ai été totalement surprise par la révélation qui clôt à la perfection cette intrigue qui a parfois tendance à s’enliser.

L’auteur a prit le temps de planter son décor. Le rythme est lent et les personnages sont très nombreux. Il faut donc rester très concentré afin de ne pas perdre le fil. Les nombreux retours en arrière, avec les personnages de l’époque, peuvent prêter à confusion. Mais en réalité, une fois que je suis rentrée dans l’histoire, je me suis laissée porter par cette intrigue.

Ici, tout le monde devient suspect. Il semble que les habitants ont tous des éléments à cacher et j’ai soupçonné tout le monde tout au fil des pages. L’auteur a su instaurer une bonne dose de suspense pour accélérer le rythme à partir de la deuxième moitié, et ainsi intriguer son lecteur. Il faut s’accrocher, même si le début peut paraître un peu long. Le dénouement est une réussite totale et tout est expliqué à la fin.

La plume de l’auteur est addictive. J’ai beaucoup aimé l’alternance entre passé et présent, même si au début, tout me semblait flou. Les explications finales éclaircissent toutes les questions. Le choix de la narration à la première personne et sous le point de vue d’Alex m’a semblé judicieux, permettant ainsi de mieux suivre ses réactions.

Un thriller qui peut paraître long à se mettre en place, mais qui offre un dénouement totalement inattendu. Pour ma part, cela a été un bonne lecture.

Ma note : 16/20

Thriller

La chasse

La chasse de Gabriel Bergmoser

  • Auteur : Gabriel Bergmoser
  • Titre : La chasse
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 256
  • Parution : 18 mars 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Frank s’occupe d’une petite station-service paumée au milieu de l’immensité sauvage australienne. Un jour, une jeune femme arrive en trombe, blessée. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont devoir alors faire face à un véritable siège.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Australie, en plein centre du bush. Une maison isolée et une station-service. Aucune autre habitation aux alentours. C’est dans cet endroit hostile que vit Frank. Lorsque son fils fait appel à lui pour lui confier Allie, sa petite-fille, une jeune adolescente avec beaucoup de problèmes, Frank voit son quotidien bouleversé. Lui qui est habitué à être seul, il va devoir maintenant vivre avec sa petite-fille qu’il connaît si mal. Un jour, alors qu’ils sont en train de travailler dans la station-service, une jeune femme arrive. Blessée, elle a besoin d’être soignée. C’est le début du cauchemar qui commence pour Frank et Allie.

Autant le dire d’emblée, ce roman est excellent dans son genre. J’ai accroché dès le prologue et plus je tournais les pages, plus il m’était difficile de lâcher ce livre. Je voulais savoir, j’ai angoissé pendant toute ma lecture et je n’ai pas vu les pages défiler. En voilà un excellent thriller.

L’auteur n’a pas son pareil pour créer une atmosphère hautement anxiogène. Dès le départ, je me suis interrogée sur l’identité de la jeune femme qui arrive blessée dans la station-service. Avec une narration à deux temps, l’auteur répond peu à peu aux interrogations du lecteur, et c’est réalisé avec brio.

Le récit va à toute vitesse, et pour cause, les actions tiennent en une nuit. Il n’y a aucun moment de répit et l’auteur a su maintenir la tension jusqu’au dénouement. C’est un véritable page-turner au grand suspense.

La plume de l’auteur est addictive. Avec un style fluide et très cinématographique, il réussit à rendre son récit très difficile à lâcher avant d’arriver au dénouement. Le schéma narratif est particulier, puisque le lecteur suivra l’action au présent et ce qu’il s’est passé auparavant. J’ai trouvé cela très judicieux, permettant ainsi de savoir comment les faits ont évolué.

Un roman où les actions s’enchaînent sans cesse et où le suspense monte peu à peu. Cet excellent thriller est très difficile à lâcher. À découvrir.

Ma note : 18/20

Thriller

Noir

Noir de Koz

  • Auteur : Koz
  • Titre : Noir
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Fleuve
  • Nombre de pages : 320
  • Parution : 1 avril 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Au moment où les dix-huit transformateurs alimentant Paris et sa banlieue en électricité explosent simultanément, le noir tombe sur la capitale et ses environs. La nuit est totale, le danger inédit. En quelques heures à peine, les rues sombrent dans le chaos. Les scènes de pillages et de violence se multiplient. La tension monte.

Immédiatement, Hugo Kezer, chef de groupe à la brigade criminelle, prend le commandement de la cellule de crise mise en place pour répondre à l’urgence de la situation. Il doit avant tout comprendre qui se cache derrière cet acte criminel, cette organisation aussi élaborée. Et les raisons pour lesquelles ce black-out a été si minutieusement orchestré.

Une course contre la montre s’engage alors pour Kezer, d’autant plus éprouvante que les menaces sont nombreuses et pourraient bien mettre en danger celles et ceux qu’il aime…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Fleuve pour leur confiance.

Imaginez que les dix-huit transformateurs qui alimentent la région parisienne en électricité tombent hors-service en même temps. Paris est alors livrée à l’obscurité la plus totale et par conséquent aux pillages et aux saccages. C’est dans ce décor dantesque que le lieutenant Kezer va devoir mener l’enquête afin de découvrir les causes exactes de de black-out.

Quel thriller captivant. Je dois dire que dès la première page, l’auteur a su retenir mon attention pour ne plus la lâcher pendant toute la durée de l’intrigue. Je ressors conquise par ce roman différent et original. L’intrigue est rondement menée.

L’atmosphère de ce thriller est anxiogène au possible, d’autant plus que le postulat de départ faisant référence à un black-out sans précédent semble probable. Autour de cette panne d’électricité dans Paris, le lieutenant Kezer va devoir mener d’une part une enquête pour découvrir ce qu’il s’est passé, et d’une autre part une autre enquête, dont je préfère ne rien vous dire afin que vous le découvriez au fil des pages.

Cette enquête ne m’a pas laissée un moment de répit. Le roman va à toute vitesse et j’ai eu énormément de mal à lâcher ma lecture tant je voulais savoir où tout cela aboutirait. C’est un véritable page-turner que nous propose ici l’auteur.

J’ai apprécié le personnage de Kezer, que j’ai trouvé tourmenté. Le lecteur apprendra le drame terrible auquel le lieutenant a dû face. J’ai trouvé ce personnage très bien esquissé, jamais linéaire. J’ai très envie de découvrir ce qu’il devient dans le deuxième tome de ses aventures.

L’intrigue va de rebondissements en rebondissements. Je n’ai pas ressenti une seule page d’ennui. Je voulais à chaque fois en savoir plus, et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ma lecture. De fausses pistes en révélations étonnantes, l’auteur sait manier son suspense sans trop en faire. C’est une vraie réussite.

La plume de l’auteur est entraînante. Sous un style clair et précis, les pages défilent. À chaque début de chapitre, une indication spatio-temporelle permet au lecteur de suivre au mieux l’évolution de l’intrigue. L’histoire est très rythmée.

Un thriller original et anxiogène, rondement mené auprès d’un personnage principal très bien esquissé. Un suspense et des rebondissements à foison. C’est une réussite. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Les somnambules

Les somnambules de Chuck Wendig

  • Auteur : Chuck Wendig
  • Titre : Les somnambules
  • Genre : Science-fiction
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 1174
  • Parution : 4 mars 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Un nouveau monde, le nôtre ?

Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa soeur, Nessie, quittant d’un pas résolu leur maison. Lorsqu’elle tente de l’intercepter, la petite fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance… Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième errant, frappé des mêmes symptômes que Nessie. Puis un autre. Bientôt, ils sont des centaines à converger vers la même destination inconnue, tandis que leurs proches, impuissants, leur emboîtent le pas. Très vite, cette mystérieuse épidémie enflamme le pays.

Chuck Wendig tend à notre monde un miroir dans lequel se reflètent ses hantises les plus contemporaines : l’irruption de l’inconnu, la peur de l’autre, la défiance envers le gouvernement, la force rampante des discours religieux et extrémistes… Rappelant autant Le Fléau que The Leftovers, Les Somnambules est un portrait humain mais sans concession d’une société au bord de l’extinction.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Pennsylvanie. Inquiète de ne pas trouver sa sœur Nessie, Shana part à sa recherche. Elle la retrouve quelques pas plus loin de leur maison, où elles y habitent auprès de leur père, leur mère les ayant abandonnés. Shana a beau appeler sa sœur, cette dernière ne réagit pas et continue son chemin. Elle semble dans un état étrange, ne parlant pas et n’écoutant rien autour d’elle. Elle a pour seul but de continuer sa route. Bientôt, elle sera rejointe par d’autres personnes dans le même état. Que s’est-il donc passé ?

Quel livre. Il m’est impossible de vous faire un résumé succinct de ce grand roman. Ce n’est que le postulat de départ que je vous ai commenté ici, puisque ce roman ne se résumera pas à ce phénomène étrange qui assaillit certains personnages. Ici, énormément de thématiques seront abordées tout au fil des pages.

À l’aide d’une galerie de personnages tous plus différents les uns que les autres, l’auteur va déployer une intrigue audacieuse et ambitieuse. Plusieurs thématiques vont être mises en exergue. Si au début, je dois avouer avoir été effrayée par le nombre conséquent de pages, je dois dire que l’auteur a un vrai talent pour maintenir l’attention de son lecteur.

Tout au fil des pages, l’auteur sait renouveler son suspense et le postulat de départ n’est qu’un petit pan, une sorte de fil rouge, d’une intrigue qui prend de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure que les pages défilent.

La plume de l’auteur est accessible. Malgré quelques explications qui peuvent parfois paraître un peu techniques, le style est clair. Ce roman est un véritable page-turner qui réserve des surprises et beaucoup de rebondissements.

Un roman audacieux et ambitieux, dans lequel l’auteur sait se renouveler plus d’une fois afin de maintenir l’intérêt de son lecteur. Une très bonne lecture. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Murder game

Murder game de Rachel Abbott

  • Auteur : Rachel Abbott
  • Titre : Murder game
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 25 mars 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Après Ce qui ne tue pas, la reine du suspense à l’anglaise déploie l’éventail de son talent dans un roman à énigmes digne d’Agatha Christie. Angleterre, de nos jours. La première fois que Jemma s’est rendue dans le manoir de Polskirrin, c’était en compagnie de Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas JarrettJamais Jemma n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles.
Jamais, non plus, n’oubliera-t-elle la vue du corps d’Alex, la sour tant aimée du marié, flottant sans vie le jour des noces, sur cette plage de galets… Un an après, Jemma et Matt sont de retour à Polskirrin, à la demande expresse de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ? La question est sur les lèvres de tous les invités. Car ce que Lucas a en tête n’a rien d’une gentille réunion entre amis.
Non, c’est à une fête macabre qu’il les a tous conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante. Jemma sait bien qu’elle n’est pas coupable. Mais qu’en est-il de Matt ? Détient-elle réellement toutes les cartes de ce jeu mortel, dont nul ne semble connaître l’issue ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Polskirrin, un manoir dans les Cornouailles. L’ambiance est à la fête, et pour cause, Lucas est sur le point de célébrer son mariage avec Nina. Pour l’occasion, il a invité ses plus proches amis, Nick et sa sœur Isabel, Andrew et sa compagne Chandra, Matt et sa femme Jemma. Alex, la sœur du marié est également présente. Lorsque le corps d’Alex est retrouvé, la jeune fille s’étant noyée, c’est le choc. Un an plus tard, Lucas décide de tous les réunir à nouveau pour se livrer à un jeu étrange. Il veut leur faire revivre la même journée d’il y a un an à ses invités, afin de découvrir qui aurait pu vouloir du mal à Alex, puisqu’il en est convaincu, sa sœur a été assassinée, et il veut découvrir le coupable.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller de facture classique, qui ne révolutionnera pas le genre, mais qui pourtant réserve bien des surprises à son lecteur. J’aime beaucoup les huis-clos, et ici je me suis retrouvée plongée dans une ambiance pesante, où chaque personnage a bien des choses à cacher, et où j’ai soupçonné presque tout le monde.

Le récit est davantage vu sous la perspective de Jemma et j’ai beaucoup apprécié cela. Il s’agit d’un personnage attachant et elle se retrouve finalement perdue dans les relations qu’entretiennent les autres personnages entre eux, puisque finalement, elle ne connaît que très mal Lucas et ses amis. Elle rencontre ce jeune homme grâce à son mari, et très vite elle va s’apercevoir de l’immense influence qu’il va exercer sur chacun d’eux.

Je me suis posée une multitude de questions et j’ai suivi avec intérêt le déroulé de l’enquête. Le dénouement m’a totalement surprise, je ne m’y attendais pas du tout. Au fil des pages, les secrets des personnages se dévoilent avec parcimonie. Cela permet de se faire une idée de leur passé et des liens qui les unit. Malgré tout, j’étais très loin d’imaginer une telle fin. L’auteur m’aura totalement baladée.

J’ai également beaucoup apprécié l’enquêtrice Stéphanie, ainsi que son collègue et compagnon Gus. J’ai aimé voir leur relation évoluer. Bien qu’il s’agisse du second tome des enquêtes de Stéphanie , soyez rassurés, les tomes peuvent bien évidemment se lire indépendamment.

La plume de l’auteure est addictive. J’ai trouvé judicieux le choix de la narration à la première personne, sous le point de vue de Jemma, dans certains chapitres. Cela permet de mieux appréhender les pensées de la jeune femme. Les chapitres sont très courts, et cela rythme l’histoire.

Un très bon huis-clos, où la psychologie des personnages est approfondie, et où tout le monde est suspect. Cela a été un très bon moment de lecture. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Gamine Guerrière Sauvage

Gamine Guerrière Sauvage d’Éric Cherrière

  • Auteur : Éric Cherrière
  • Titre : Gamine Guerrière Sauvage
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Plon
  • Nombre de pages : 320
  • Parution : 18 mars 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Le bras de fer qu’une jeune fille entame avec le monde.
« La vie, c’est comme la guerre, ma petite Maud, les seuls vainqueurs sont ceux qui survivent. N’oublie pas : il n’y a ni bonnes ni mauvaises armes. Au bout du compte, une seule chose importe. Rendre les coups. »

Maud, 15 ans, n’oublie rien de ce que lui dit son grandpère. Elle préfère Albert Einstein à Rihanna, elle use de son ordinateur comme d’une arme mais uniquement de la main gauche, la droite est tranchée à hauteur du poignet. Aux côtés de son frère tant aimé, elle grandit entre un père ex-champion d’athlétisme et une mère exchampionne de bodybuilding. Avec le grand-père, les cinq sont comme les doigts de la main qui manque à Maud.
À la suite d’un délit mineur commis par l’un d’eux, la famille est plongée dans la précarité. Maud sera prête à tout pour les sortir de la misère. Rien ne l’arrêtera et son implacable détermination les conduira au-delà des frontières…
D’une petite ville française jusqu’aux étendues glacées de l’Antarctique, en passant par la Cour pénale internationale de La Haye et un mystérieux think tank norvégien, Gamine Guerrière Sauvage est le portrait d’une enfant du siècle. Le bras de fer qu’une jeune fille entame avec le monde.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Plon et l’auteur pour leur confiance.

Maud a quinze ans. Elle vit avec son grand frère Alban et leurs parents. Suite à un événement qui va bouleverser l’équilibre familial, Maud va prendre en main le quotidien de toute la maison. Elle va devenir une véritable battante afin d’aider les siens à sortir de la précarité. Malgré sa main manquante et son jeune âge, Maud va s’avérer être une véritable guerrière.

Autant le dire tout de suite, ce roman s’est avéré être un véritable coup de cœur. En plongeant dans les premières pages, je ne m’attendais pas à découvrir un récit de cette envergure. L’auteur a su me captiver du début à la fin, et je suis passée par une multitudes d’émotions.

Tout le roman est porté par Maud, et par son obstination afin de protéger les siens et de les aider. La jeune fille va perdre pied à plus d’une reprise et aller trop loin. Ce personnage féminin est sans aucun doute la force de ce récit. Il y a une réelle dualité qui se crée entre l’adolescente touchante et prête à tout pour protéger sa famille, et celle au contraire excessive dans ses actions et qui n’hésite pas à commettre des actes répréhensibles. La personnalité de Maud est très travaillée, et le personnage n’est jamais manichéen.

L’auteur va mettre en avant la famille et l’entraide qui règne au sein de ce cercle afin de survivre et de s’en sortir. C’est Maud qui va s’avérer être l’équilibre et la force des siens. L’auteur nous emmène de périples en aventures aux côtés de la jeune adolescente et c’est digne de l’un des meilleurs scénarios de films.

Il est impossible de ne pas s’attacher à cette famille atypique composée d’un père ex-champion d’athlétisme et d’une mère ex-championne de bodybulding. Par la suite, le grand-père va se retrouver impliqué au plus près de sa famille, et il sera sans aucun doute la source d’inspiration de Maud. Cette famille est soudée jusqu’au bout, et j’ai trouvé cela très touchant.

La plume de l’auteur est très cinématographique. J’ai eu la sensation de lire un scénario de film et c’est réellement agréable de se retrouver face à un texte de cette qualité. Les petits chapitres appellent toujours à la lecture des suivants et il m’a été très difficile de stopper ma lecture.

Un roman servi par une jeune héroïne intrépide et qui porte presque à elle seule sa famille dans une intrigue riche en aventures et en rebondissements. C’est une réussite totale et je vous recommande ce roman sans hésiter.

Ma note : 19/20

Thriller

Les sœurs Van Apfel ont disparu

Les sœurs Van Apfel ont disparu de Felicity McLean

  • Auteur : Felicity McLean
  • Titre : Les sœurs Van Apfel ont disparu
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 288
  • Parution : 28 mai 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Été 1992, dans une lointaine banlieue de Sydney, en lisière du bush. Un été caniculaire durant lequel une puanteur infecte se dégage du lit de la rivière. Un été que Tikka, onze ans et deux mois, n’a jamais oublié : celui où les soeurs Van Apfel ont disparu.

Les trois filles du pasteur — Hannah, l’aînée, Cordelia, la fantasque, somnambule à ses heures, et la petite Ruth avec son bec-de-lièvre — profitent de l’entracte du spectacle de l’école pour se faire la belle et s’évanouir dans la nature. Le corps de la plus jeune sera retrouvé coincé entre deux rochers…

Vingt ans plus tard, Tikka retourne chez ses parents pour prendre soin de sa grande soeur, malade. Un séjour qui sera l’occasion d’affronter avec elle les fantômes qui les hantent. Leurs amies se sont-elles enfuies pour échapper au joug de leur père ou ont-elles été victimes d’un prédateur ? Y a-t-il la moindre chance pour qu’Hannah et Cordelia soient aujourd’hui toujours en vie ?

Entre désir de liberté et rêves étouffés, un texte qui capture avec justesse, humour et intensité l’essence même de l’adolescence. Et s’il y est question du spleen des soeurs Van Apfel, ce roman résonne aussi des rires de ses héroïnes et se dévore comme un page-turner.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Hannah, Cordelia et Ruth sont les sœurs Van Apfel. Un jour, les trois filles disparaissent. Leurs deux amies, Laura et Tikka, sont bouleversées. Quelques années plus tard, Tikka revient sur les lieux de son enfance. Elle va ainsi retracer le parcours des sœurs Van Apfel afin d’en savoir plus sur leur disparition.

Je ressors conquise par ce roman profond, dans lequel tout est amené finement. Pourtant, je dois bien avouer qu’au début, j’ai eu quelque peu de mal à rentrer dans l’histoire. Une fois que cela a été chose faite, je me suis intéressée de plus en plus à cette histoire.

Il faut dire que la force de roman réside avant tout dans ses personnages, qui sont remarquablement esquissés et d’une grande profondeur. Toute l’intrigue va tourner autour d’eux et l’auteure va prendre le temps de camper son décor et les liens qui les unissent.

Ce n’est pas la disparition des filles et le mystère qui englobe cet événement qui primera dans ce récit. C’est plutôt l’atmosphère pesante qui sera au premier plan. La tension montera peu à peu et il devient très difficile d’arrêter sa lecture.

J’ai beaucoup apprécié les descriptions des paysages qui rendent à la perfection cette ambiance pesante. L’auteure a un vrai talent pour retenir l’attention de son lecteur.

La plume est réaliste et très fluide. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif, alternant les passages au présent et ceux au passé. J’ai trouvé cela très judicieux, apportant ainsi une grande perspective au récit. Les chapitres sont de taille moyenne.

Un très bon roman qui prend le temps de dérouler une intrigue au suspense très présent. Je ressors conquise de cette lecture. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

Le sang des Belasko

Le sang des Belasko de Chrystel Duchamp

  • Auteur : Chrystel Duchamp
  • Titre : Le sang des Belasko
  • Genre : Thriller
  • Éditions : L’Archipel
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 14 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

notezCinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France. 

Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets. 

Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.

Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions L’Archipel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Philippe, Mathieu, Garance, Solène et David. Ce sont les cinq membres de la fratrie Belasko. Suite au décès de leur père, ils se retrouvent tous à la Casa, la demeure où ils ont grandi auprès de leurs parents. Après la lecture d’une lettre laissée par leur père, c’est le choc. En effet, l’homme affirme que leur mère, décédée quelques mois plus tôt, a été assassinée. Dès lors, enfermés dans cette maison, les soupçons vont se porter sur chaque membre de la fratrie.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller qui est entièrement psychologique. Il ne faudra pas s’attendre à des rebondissements et de l’action. Ici, au contraire, l’auteure prend le temps d’instaurer une atmosphère pesante et réussit un excellent huis-clos, où j’ai soupçonné tout le monde.

Dès le départ, le lecteur sait qu’il s’est passé un drame pendant le séjour de la fratrie dans la maison. L’un d’entre eux s’en est sorti, mais il est impossible de savoir qui, puisque Chrystel maintient le suspense jusqu’au bout. C’est à partir de ce postulat de départ que l’intrigue prend forme et que l’on suit les événements qui ont mené les personnages à ce dénouement.

Le suspense monte peu à peu. Les personnages nous sont présentés au fur et à mesure, et très vite, je me suis rendue compte que l’harmonie était loin d’être au rendez-vous et que chaque membre avait des secrets à cacher. Tout passe dans les dialogues et dans les relations entre les frères et sœurs. Tout au long de ma lecture, j’ai découvert tous les reproches et les non-dits qui assaillent cette famille.

La plume de l’auteure est très fluide. Avec un style addictif, Chrystel manie les codes du thriller psychologique. Elle mise tout sur les personnages. J’ai apprécié le schéma narratif, dans lequel chaque chapitre est consacré à l’un des personnages.

Un thriller psychologique où l’auteure réussit à maintenir le suspense au travers d’un huis-clos pesant. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

Ils n’auraient pas dû

Ils n’auraient pas dû de Katell Curcio

  • Auteur : Katell Curcio
  • Titre : Ils n’auraient pas dû
  • Genre : Thriller
  • Éditions :
  • Nombre de pages : 234
  • Parution : 1 décembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Le même jour, cinq amis disparaissent…

Tous ont laissé une lettre à leur famille respective dans laquelle ils évoquent une absence d’un an. Quel évènement a pu provoquer ce départ si soudain ?

Sans aucune nouvelle, leurs proches s’inquiètent. Mais dix-huit mois plus tard, l’un d’eux réapparaît, victime d’amnésie dissociative. Le détective chargé de l’affaire va se confronter à une personnalité énigmatique.

Quelle est la part de vérité ? Que sont devenus les autres ?

Ce quatrième roman de Katell Curcio vous plonge dans une histoire où les instincts les plus noirs se dissimulent derrière les apparences les plus anodines.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Katell Curcio pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Ils sont cinq amis. Ludovic, Gabriel, Lucas, Olivia et Julie. Soudainement, ils vont décider de tout quitter pour vivre une aventure unique. Pendant un an, ils demeurent introuvables, jusqu’à ce que l’un des jeunes réapparaisse. Cependant, ce jeune sera incapable d’expliquer à la police ce qu’il s’est passé, ne se souvenant de rien.

Difficile de vous en dire plus sur cette intrigue, de peur de vous spoiler des événements, d’autant plus que le roman est court. Je préfère donc ne pas trop en dévoiler, mais j’espère vous avoir donné envie de découvrir ce thriller.

J’ai énormément apprécié ma lecture et pourtant, au début, j’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. En effet, j’avais la sensation que le temps de présentation des personnages était un peu long. Pourtant, avec du recul, j’ai trouvé cela très judicieux de la part de Katell. En effet, elle prend le temps de tisser une intrigue qui monte crescendo et dont le suspense est parfaitement dosé.

Les présentations sont nécessaires, puisqu’elle permettront d’avoir un aperçu du caractère de ces jeunes et des relations qu’ils entretiennent entre eux. Je peux vous dire qu’une fois l’histoire mise en place, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman.

Katell a su créer une intrigue terrifiante et j’ai commencé à comprendre où elle voulait emmener son lecteur vers la moitié. Si je pensais avoir tout compris, elle a su me surprendre à plusieurs reprises, notamment avec un dénouement totalement inattendu.

Je n’aurais qu’un seul petit bémol à émettre. Ce roman est trop court. Finalement, ce n’est pas un véritable bémol, puisque j’aurais aimé en lire davantage. Je pense que cela aurait permis à Katell de mieux camper ses personnages et de faire durer encore plus le suspense. J’ai eu l’impression que tout s’enchaînait trop rapidement après les présentations des personnages. Malgré tout, comme je l’ai dit, ce n’est pas un réel bémol.

La plume de l’auteure est très fluide. Les chapitres courts donnent un très grand rythme à l’histoire. L’auteure ne nous perd jamais, puisqu’a chaque amorce de chapitre, elle nous indique de quel personnage il s’agit.

Un thriller court mais percutant. L’auteure a su doser son suspense et créer une intrigue qui m’a tenue en haleine jusqu’au dénouement. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

À pas de loup

À pas de loup d’Isabelle Villain

  • Auteur : Isabelle Villain
  • Titre : À pas de loup
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 14 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Taurnada pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman,

La Barberie, Alpes-de-Haute-Provence. C’est dans ce petit hameau qu’un groupe de personnes ont décidé de prendre un nouveau départ. Ici, tous sont solidaires et les décisions se prennent en groupe. Tout semble idyllique, et pourtant, le danger guette.

Quel excellent roman je viens de découvrir. J’ai eu énormément de mal à lâcher ma lecture tant elle était prenante. Isabelle signe ici un roman psychologique au suspense maîtrisé du début à la fin, grâce à ses talents de conteuse et à son habilité à créer une atmosphère pesante.

Dans ce récit, plusieurs thématiques sont abordées. Bien évidemment, je préfère ne pas vous mentionner lesquelles afin de ne rien spoiler. Il faut dire qu’au départ, j’avais beaucoup de mal à savoir quelle direction le roman prendrait. Et c’est donc là qu’il faut reconnaître le talent d’Isabelle. Elle a su composer une intrigue peu à peu, en dosant le suspense avec justesse.

La dimension psychologique du récit est forte et maîtrisée. Il ne faut pas se décourager pendant les premières pages. L’auteure prend son temps pour tisser un suspense qui montera crescendo.

La plume de l’auteure est fluide et très addictive. J’ai été conquise par le style simple mais efficace et la manière d’Isabelle de raconter son histoire. Les chapitres sont courts. Il faudra rester bien concentré au début, puisque les personnages sont très nombreux et il faut quelques pages pour tous les présenter.

Un roman au suspense parfaitement maîtrisé. Une fois débuté, ce thriller deviendra très compliqué à lâcher. À découvrir sans hésitation.

Ma note : 19/20