Thriller

À pas de loup

À pas de loup d’Isabelle Villain

  • Auteur : Isabelle Villain
  • Titre : À pas de loup
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 14 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Taurnada pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman,

La Barberie, Alpes-de-Haute-Provence. C’est dans ce petit hameau qu’un groupe de personnes ont décidé de prendre un nouveau départ. Ici, tous sont solidaires et les décisions se prennent en groupe. Tout semble idyllique, et pourtant, le danger guette.

Quel excellent roman je viens de découvrir. J’ai eu énormément de mal à lâcher ma lecture tant elle était prenante. Isabelle signe ici un roman psychologique au suspense maîtrisé du début à la fin, grâce à ses talents de conteuse et à son habilité à créer une atmosphère pesante.

Dans ce récit, plusieurs thématiques sont abordées. Bien évidemment, je préfère ne pas vous mentionner lesquelles afin de ne rien spoiler. Il faut dire qu’au départ, j’avais beaucoup de mal à savoir quelle direction le roman prendrait. Et c’est donc là qu’il faut reconnaître le talent d’Isabelle. Elle a su composer une intrigue peu à peu, en dosant le suspense avec justesse.

La dimension psychologique du récit est forte et maîtrisée. Il ne faut pas se décourager pendant les premières pages. L’auteure prend son temps pour tisser un suspense qui montera crescendo.

La plume de l’auteure est fluide et très addictive. J’ai été conquise par le style simple mais efficace et la manière d’Isabelle de raconter son histoire. Les chapitres sont courts. Il faudra rester bien concentré au début, puisque les personnages sont très nombreux et il faut quelques pages pour tous les présenter.

Un roman au suspense parfaitement maîtrisé. Une fois débuté, ce thriller deviendra très compliqué à lâcher. À découvrir sans hésitation.

Ma note : 19/20

Thriller

La route 117

La route 117 de James Anderson

  • Auteur : James Anderson
  • Titre : La route 117
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 352
  • Parution : 16 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

La neige et la glace ont envahi la route 117. Au milieu de ce décor lunaire, Ben, chauffeur routier, s’accroche à son volant comme à une planche de salut, pour oublier la disparition brutale, quelques semaines plus tôt, de la femme qu’il aimait.
Mais un matin, à la station-service, un étrange colis l’attend… Un gamin et son chien, laissés là avec ce mot : « S’IL TE PLAÎT, BEN. GROSSE GALÈRE. MON FILS. EMMÈNE-LE AUJOURD’HUI. CONFIANCE À TOI SEULEMENT. PEDRO. »
Pourquoi ce Pedro, un quasi-inconnu qu’il n’a pas revu depuis des mois, tient-il tant à lui confier son enfant mutique ?
Tandis que Ben reprend la route en quête de réponses, accompagné de ses improbables passagers, un drame l’oblige à interrompre ses recherches : son ami John, prédicateur qui arpente la 117 avec une croix sur le dos, vient d’être laissé pour mort sur le bord de la chaussée.
Dans ce coin perdu de l’Utah, les mystères et les dangers collent à l’asphalte. Pour Ben, c’est le début d’une enquête ahurissante, aux troublantes ramifications…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Utah, en plein désert sur la route 117. Ben, camionneur à son compte, sillonne cette étendue dans le but de livrer les rares habitants. Un jour, alors qu’il s’apprête à débuter sa journée de travail, il va se voir obligé de prendre soin d’un enfant appelé Juan, et d’un bébé. Leurs parents respectifs ont demandé à Ben de les dépanner et de bien vouloir s’en occuper. Il va alors débuter son périple avec ses nouveaux passagers et découvrir des éléments qui vont le mener au devant d’une véritable enquête.

Je ne veux pas vous dire de quel événement il s’agit, puisque ce pan prend plusieurs chapitres à se mettre en place et j’aurais la sensation de vous dévoiler un élément important dès le départ. En faisant cette découverte littéraire, je dois dire que j’ai trouvé dommage de ne pas avoir lu le précédent volet des aventures de Ben, ce qui indubitablement m’aurait donné l’occasion de mieux appréhender ce personnage.

L’histoire prend énormément de temps à se mettre en place, et j’ai bien failli abandonner à plusieurs reprises. Et pourtant, une fois la première partie de présentation faite, la deuxième devient nettement plus prenante. Il ne faut donc pas se décourager et ne pas lâcher le roman en cours de route.

Il faut dire que l’auteur n’a pas son pareil pour créer une atmosphère pesante, particulière et semblable à nulle autre. J’ai été captivée par ce décor que nous propose ici James. En plein désert, le lecteur aura presque la sensation d’être en plein huis-clos tout en ayant l’impression de se retrouver en même temps dans un paysage immense.

Les personnages sont bien esquissés. J’ai eu beaucoup de mal à cerner Ben, et j’ai eu la constante impression d’avoir perdu des éléments importants de son histoire personnelle, n’ayant pas lu le précédent opus. La galerie des personnages secondaires est intéressante et bien dépeinte.

La plume de l’auteur est fluide. C’est principalement un roman d’atmosphère et James a su maîtriser ce pan de son récit à la perfection. Sous forme de petits chapitres, l’historie se met en place de manière très lente, et c’est sans doute le bémol que je trouve à ce récit.

Un roman dont l’intrigue prend beaucoup de pages à se mettre en place, mais à l’atmosphère particulière et bien rendue. Même si je ressors plutôt mitigée de cette lecture, la deuxième partie m’a davantage captivée.

Ma note : 15/20

Thriller

Reine de beauté

Reine de beauté d’Amy K. Green

  • Auteur : Amy K. Green
  • Titre : Reine de beauté
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 416
  • Parution : 28 mai 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

notezDans la lignée de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, un premier roman noir d’une grande finesse psychologique ; une réflexion grinçante sur la bonne société puritaine américaine, qui, sous la perfection de ses apparences, cache une obsession névrotique pour l’innocence de la jeunesse.

La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main.
Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.

Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles…

Pourquoi remuer le passé quand tout le monde semble s’accorder sur un coupable ? Pourquoi prendre le risque de souffrir, encore ?

Mais Virginia veut savoir. À tout prix. Quitte à révéler le vice sous la blancheur des façades à bardeaux blancs de ce village paisible. Quitte à pénétrer sur le terrain de chasse du plus terrible des prédateurs…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Wrenton. Lorsque Jenny, treize ans, est retrouvée assassinée, c’est toute cette petite ville des État-Unis qui est sous le choc. Virginia, la demi-sœur de Jenny, se sent coupable. Elle aurait dû protéger la jeune fille. Elle va alors décider de mener son enquête de son côté et elle va vite s’apercevoir que tout son entourage semble cacher des secrets.

C’est un thriller très intéressant que je découvre ici. Si j’ai été prise dans l’enquête et dans l’intrigue, je dois pourtant avouer que les personnages resteront un bémol dans cette lecture, les ayant presque tous trouvés peu attachants, voire détestables.

L’auteure va se livrer ici à une intrigue caustique et noire. En effet, peu de place à l’espoir sera permis, bien au contraire. Les découvertes m’ont ulcérée et il émane de cette récit énormément de tristesse et beaucoup de révolte face aux événements narrés.

Les révélations vont se faire petit à petit. Malgré une grande fluidité et des pages qui défilent, il faudra être patient avant de commencer à apercevoir un début de résolution à cette enquête. Cela ne m’a pas posée problème, au contraire. Je pense que l’auteure a voulu d’abord bien présenter ses personnages et nous expliquer les interactions entre eux.

Au niveau des personnages, j’avoue que l’auteure a brossé un portrait très noir de presque chacun d’eux. Par exemple, Virginia ne m’a pas convaincue. La mère de Jenny non plus. Il est impossible de s’attacher à toute cette galerie de caractères, ayant tous une trop grand part de noirceur. L’auteure a tout de même réussi à bien exposer la personnalité de chacun.

La fin m’a totalement surprise. Je ne m’attendais pas à ces réactions de la part de certains personnages. Je ne vous dirai bien évidemment pas de quels personnages il s’agit, mais j’ai eu la sensation que l’auteure n’avait pas assez approfondi son dénouement, malgré tout.

La plume de l’auteure est d’une très grande fluidité. D’emblée, j’ai accroché à cette plume et au schéma narratif. En effet, les chapitres alternent entre le présent avec Virginia, et le passé avec l’histoire de Jenny. Cela permet d’avoir peu à peu les éléments qui composent cette intrigue.

Un thriller noir, dans lequel l’auteure, avec un schéma narratif efficace, déroule une intrigue surprenante. À découvrir.

Ma note : 16/20

Thriller

Le silence de la ville blanche

Le silence de la ville blanche de Eva García Saénz de Urturi

  • Auteur : Eva García Saénz de Urturi
  • Titre : Le silence de la ville blanche
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Fleuve
  • Nombre de pages : 560
  • Parution : 10 septembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Quand le passé vient à nouveau hanter une ville…

Dans la cathédrale de Sainte-Marie à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie macabre : ils sont nus et se tiennent la joue dans un geste amoureux alors que les deux victimes ne se connaissaient pas.
Détail encore plus terrifiant : l’autopsie montrera que leur mort a été provoquée par des abeilles mises dans leur bouche. L’ensemble laisse croire qu’il existe un lien avec une série de crimes qui terrorisaient la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux meurtres et quel est vraiment son but ?
Une certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de cette enquête un tout autre visage de la ville.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Fleuve pour leur confiance.

Vitoria. C’est dans cette ville qu’une série de meurtres ayant eu lieu il y a vingt ans, reprennent. Tout porte à croire qu’il s’agirait du même assassin. Pourtant, ce dernier a été arrêté et est toujours en prison. À quelques jours de sa libération, cette enquête demeure un mystère. Les inspecteurs Unai et Estibaliz vont tout mettre en œuvre pour tirer cette affaire au clair.

Voilà bien longtemps qu’un thriller ne m’avait pas tenue autant en haleine. Le nombre de pages conséquent m’effrayait pourtant. Et bien je dois avouer ne pas m’être ennuyée un seul instant avec cette lecture. Eva a su maîtriser son récit à la perfection et a su construire une intrigue qui se dévoilera peu à peu au lecteur.

Dès les premières pages, j’ai su que ce thriller serait très difficile à lâcher. Beaucoup de mystères parsèment les pages, et Eva veille à bien laisser des indices sans jamais trop en dévoiler, afin de maintenir le suspense jusqu’au bout.

J’ai été réellement surprise par plusieurs rebondissements, qui sont justement dosés, afin de ne pas avoir cette impression de trop tout au fil des pages. Le dénouement est très réussi et peu à peu, j’ai compris comment les pans de cette intrigue allaient s’imbriquer.

Les personnages sont très bien construits. Par contre, je dois dire que j’aurais aimé avoir davantage d’explications quant au passé des deux inspecteurs. L’auteure n’a pas forcément approfondi cela, et je n’aurais pas été contre d’en savoir un peu plus sur eux.

Découvrir ce roman, c’est aussi une invitation au voyage. En effet, Eva nous promènera dans Vitoria et intègrera à son histoire plusieurs lieux. J’ai trouvé cette manière de faire très originale.

La plume de l’auteure est percutante et d’une grande fluidité. Les chapitres sont de taille moyenne, et en même temps que l’enquête actuelle, nous suivons une histoire parallèle surgie dans le passé. J’ai trouvé que Eva avait parfaitement su manier ces changements de temporalité.

Un excellent thriller, avec lequel j’ai passé un moment de lecture riche en rebondissements. Les pages ont défilé. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 19/20

Thriller

Prendre un enfant par la main

Prendre un enfant par la main de François-Xavier Dillard

  • Auteur : François-Xavier Dillard
  • Titre : Prendre un enfant par la main
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 336
  • Parution : 1 octobre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?

Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.

Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.

Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

Prends ma main, mon cœur. Ne la lâche pas, quoi qu’il arrive. Serre-la fort !

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Alors qu’ils sont en train de naviguer avec leurs deux enfants, Marc et Sarah vont devoir faire face à une tempête terrifiante. Sarah demande à sa petite Clémentine de prendre soin de son petit frère Gaspard. Lorsque la petite fille disparaît tragiquement en mer, la culpabilité va alors ronger ce couple qui partira à la dérive. Pourtant, quelques années plus tard, lorsque de nouvelles voisines et leur fille Gabrielle viennent emménager dans l’immeuble, Sarah reprend peu à peu espoir. Gabrielle ressemble de manière troublante à Clémentine.

J’ai tout simplement été conquise par ce thriller qui est purement psychologique. L’auteur a su dépeindre une galerie de personnages qui sont tous fragiles et avec leurs blessures respectives, et cela donne un roman fort, bouleversant.

Ici, ce sont davantage les caractères des personnages qui prennent place dans cette intrigue. J’ai senti tout au fil des pages que chacun d’eux pouvait craquer à tout moment. C’est une lecture presque anxiogène et qui sort des sentiers battus. J’ai craint tout au long du roman pour toutes ces personnalités malmenées par des événements tragiques.

François-Xavier a réussi à instaurer beaucoup de réalisme dans son récit et à retranscrire les émotions avec beaucoup de justesse. Ce n’est pas un thriller conventionnel, dans le sens où les actions ne vont pas à toute vitesse. Ici, l’auteur prendra le temps d’instaurer un suspense qui monte crescendo.

Plusieurs histoires vont s’entrecroiser. L’auteur a su les décrire à la perfection. Lorsqu’un événement se produit vers la moitié du roman, j’avoue avoir soupçonné à peu près tout le monde et c’est ce qui fait pour moi un excellent thriller. Je ne vous dirai pas de quel événement il s’agit afin de ne rien vous spoiler.

La plume de l’auteur est d’une grande fluidité et les pages ont défilé. À l’aide de petits chapitres, le rythme est soutenu et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman. J’ai trouvé judicieux le changement de narration dont fait usage l’auteur lorsque les chapitres concernent Gabrielle. En effet, nous passons à une narration à la première personne et c’est interessant.

Un excellent thriller dans lequel l’auteur a su décortiquer les émotions des personnages, afin de faire monter le suspense. Je ne peux que vous recommander de découvrir ce roman, qu’il vous sera très difficile de lâcher.

Ma note : 18/20

Thriller

C’est ainsi que tout s’achève

C’est ainsi que tout s’achève de Caroline Eriksson

  • Auteur : Caroline Eriksson
  • Titre : C’est ainsi que tout s’achève
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 288
  • Parution : 12 novembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

notezToute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, n’est peut-être pas pure coïncidence…

Elena, auteure de romans à succès dont le mariage bat de l’aile, se réfugie dans une petite maison de banlieue, quelque part en Scandinavie, pour écrire et réfléchir à l’avenir de son couple. Profondément déprimée, en manque d’inspiration, la romancière prend l’habitude d’observer ses nouveaux voisins depuis la fenêtre de sa cuisine.

Les Storm ont tout d’une famille heureuse. Pourtant, plus Elena les épie, plus elle a l’impression qu’il se trame quelque chose de terrible chez eux. Imaginant le pire, elle décide de recueillir les confidences de leur fils, un adolescent nommé Leo, afin de sauver le couple d’un destin tragique. Mais alors que la tension monte, la frontière entre réel et fiction se fait trouble…

Paranoïa, obsession et faux-semblants sont les maîtres-mots de ce thriller psychologique troublant, servi par une habile mise en abîme.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Elena est une écrivaine en panne d’inspiration et à la dérive depuis que son mari Peter et elle ont décidé, d’un commun accord, de se séparer temporairement. La jeune femme va alors s’installer dans une nouvelle maison. Elle va se mettre à observer la famille qui habite juste en face de chez elle. Il semblerait que le couple et leur fils cachent bien des secrets.

C’est un excellent thriller domestique que j’ai découvert ici. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture en compagnie d’une protagoniste qui m’a beaucoup intriguée.

Si ce genre littéraire et surtout ce postulat de départ a été maintes fois exploité, je dois pourtant dire que l’auteure a réussi à maintenir mon intérêt tout au fil des pages, grâce à une maîtrise en ce qui concerne le suspense qui montera crescendo, ce qui a rendu ce roman très difficile à lâcher.

Tout au long des chapitres, je me suis posée une multitude de questions et j’ai cherché la réponse à toutes les énigmes. Il m’avait semblé avoir trouvé le dénouement en plein dans ma lecture, et je dois dire qu’en fait, je m’étais totalement trompée. L’auteure m’a baladée et je n’avais même pas imaginé une telle explication. Ce sera tout de même mon seul petit bémol. En effet, j’ai trouvé cette fin un brin décevante par rapport à tout le récit dans son ensemble.

Malgré tout, cela n’a absolument pas gâché mon plaisir de lecture. J’ai trouvé que la psychologie des personnages était amenée finement par l’auteure. J’ai beaucoup aimé la relation de confiance que Léo, le fils du couple, réussit à tisser avec Elena. Les personnages sont complexes et bien esquissés.

La plume de l’auteure est très addictive. Une fois commencé, ce roman est très difficile à lâcher. J’ai trouvé le schéma narratif particulièrement réussi, donnant ainsi la parole à trois personnages différents pour appréhender l’histoire au mieux. C’est Elena qui aura plus de voix dans cette histoire. Le choix de la première personne du singulier est très judicieux.

Un excellent thriller domestique, qui malgré une fin bien qu’inattendue mais qui m’a tout de même légèrement déçue, n’en reste pas moins une lecture prenante que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Thriller

Intuitions

Intuitions de Paul Cleave

  • Auteur : Paul Cleave
  • Titre : Intuitions
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 544
  • Parution : 5 novembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Jusqu’à quel point une greffe peut-elle altérer votre perception du monde ? Inspecteur aux homicides de Christchurch, Mitchell Logan est sur la piste de l’assassin d’une jeune femme, qu’il soupçonne d’être un tueur en série. Au moment de l’appréhender, Logan se fait tuer. Conformément à ses dernières volontés, un don d’organes permet à son fils adoptif, Joshua, 16 ans, de retrouver la vue. L’opération se déroule parfaitement mais Joshua devient vite la proie de mystérieuses visions. Les yeux qu’on lui a greffés auraient-ils une mémoire ? S’il est maintenant capable de voir le monde qui l’entoure, c’est dans des ténèbres beaucoup plus dangereuses qu’il va pénétrer en essayant de percer les secrets de l’inspecteur Logan et de mener à bien une enquête aux rebondissements incessants. Prenant pour toile de fond la mémoire cellulaire, Paul Cleave nous propose un nouveau puzzle diabolique, aux pièces plus intrigantes et effrayantes les unes que les autres.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Mitchell et Ben, deux inspecteurs de police, sont sur le point d’arrêter Simon, un dangereux criminel. Mais lorsque Mitchell se retrouvera seul avec Simon, il se fera assassiner par ce dernier. Mitchell a été clair. S’il lui arrive quelque chose, il aimerait que son fils adoptif Joshua, qui est aveugle, puisse se faire greffer ses yeux. C’est ainsi que l’opération a lieu. Celle-ci est un succès. Pourtant, tout se dégrade lorsque Joshua commence à expérimenter des rêves étranges.

Je ressors totalement conquise par cette lecture. Si au début j’ai eu un peu peur à cause du nombre de pages conséquent, je dois avouer de ne pas m’être ennuyée un seul instant. Les pages ont défilé et la thématique principale est très intéressante.

En effet, ici l’auteur va aborder la mémoire cellulaire. J’ai été captivée et j’ai trouvé que l’intrigue était mêlée habilement à cette notion tout au fil des pages. J’ai été baladée tout au fil des pages, et les rebondissements sont nombreux. Le récit va à toute vitesse et il m’a été très difficile de lâcher ce roman.

D’emblée, je me suis attachée à Joshua, qui est un jeune adolescent courageux et attendrissant. Il va porter l’histoire et il m’a été impossible de ne pas craindre pour lui à maintes reprises. Si ce personnage est en quelque sorte le noyau de l’intrigue, il faut dire que cette dernière a une multitude de directions différentes. J’ai été totalement surprise, et le suspense a été maintenu jusqu’au bout. Je n’ai pas du tout vu venir le dénouement. Cela a été une lecture captivante.

La plume de l’auteur est fluide et entraînante. Avec beaucoup de courts chapitres afin de rythmer l’histoire, Paul déroule une histoire sans faille et étonnante. Le style est presque cinématographique. Pourtant, l’auteur saura s’arrêter afin de décrire au mieux le nouveau quotidien de Joshua suite à son opération.

Un thriller captivant avec une thématique principale très intéressante et au rythme effréné. Le suspense est maintenu jusqu’au bout. Je ressors totalement conquise par ce roman que je vous recommande sans hésiter.

Ma note : 19/20

Thriller

Némésis

Némésis de Xavier Massé

  • Auteur : Xavier Massé
  • Titre : Némésis
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Taurnada
  • Nombre de pages : 308
  • Parution : 5 novembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… »
Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…
David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Taurnada pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Assieu. Dans ce petit village, le quotidien est paisible. Pourtant, un jour, Vincent fera appel à David, pour qu’il rentre de toute urgence. L’impensable a eu lieu. Ces deux amis d’enfance, devenus policiers, vont tout faire pour rétablir l’ordre.

Je connaissais la plume de Xavier Massé et son habilité à créer une intrigue prenante, l’ayant découvert avec son précédent roman. Mais ici, je dois dire que l’auteur a su créer une intrigue encore plus bouleversante et angoissante que les précédentes.

Dès les premières pages, Xavier propose un prologue glaçant et qui bascule dans l’horreur absolue. Certaines scènes sont très dures à lire, je préfère prévenir.

L’immersion dans le village d’Assieu est totale. L’auteur a su créer une ambiance pesante et si l’on peut croire que le quotidien dans cette petite localité est paisible, le lecteur va vite s’apercevoir qu’il n’en est rien.

L’intrigue est d’une grande complexité et je dois dire que j’ai été surprise à maintes reprises par rapport aux révélations qui jalonnent cette histoire. Dans son précédent roman, j’avais déjà trouvé que Xavier maîtrisait particulièrement bien ses intrigues, mais là, l’auteur ménage encore mieux son suspense.

De rebondissements en fausses pistes, Xavier a su doser son écriture, afin que le lecteur ne puisse plus lâcher le roman, et ce, jusqu’au dénouement que je n’ai pas du tout vu venir. J’ai trouvé que l’auteur maîtrisait son schéma narratif, ne souffrant d’aucune longueur et maniant les effets de surprise.

La plume de l’auteur est fluide. Sous forme de petits chapitres, le rythme est effréné. Le style est idéal pour ce genre littéraire, Xavier ayant su créer une tension tout au fil des pages. Le choix de la première personne sous la perspective de David est judicieux, permettant ainsi au lecteur de suivre au mieux les pensées de l’un des des deux enquêteurs.

Un thriller au suspense très bien tenu. Le roman tient en haleine son lecteur jusqu’au dénouement. À découvrir.

Ma note : 17/20

Thriller

Détruire tous les monstres

Détruire tous les monstres de Grady Hendrix

  • Auteur : Grady Hendrix
  • Titre : Détruire tous les monstres
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 352
  • Parution : 5 novembre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé


A l’adolescence, la musique a sauvé Kris d’une vie misérable. Avec son ami Terry, elle a monté un groupe de métal, puis pris la route pour une décennie de concerts, d’ivresse, de narcotiques et de délires divers. La belle vie, en somme. Jusqu’au jour où la musique s’est arrêtée. Et où Kris est revenue dans son bled pourri pour travailler dans un hôtel tout aussi pourri. Avec des tonnes de tranquillisants pour endormir sa rage.
La bête en elle se réveille enfin le jour où elle apprend que Terry, qui a trahi le groupe pour une carrière solo triomphale, va refaire une série de concerts.
Et c’est une bête très, très en colère.
Le temps est en effet venu d’aller trouver Terry pour s’expliquer.
Pour lui montrer qu’il reste des choses, dans ce monde, qui ne sont pas à vendre.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Kris, presque la cinquantaine, est une femme tourmentée. Lorsqu’elle était jeune, elle faisait partie d’un groupe de metal et elle écrivait des chansons. Tout a basculé le jour où Terry, membre du groupe, décide de prendre son envol seul. C’est une trahison pour Kris. Maintenant que Terry a prévu les derniers concerts de sa carrière, elle se met en tête de le retrouver pour lui demander des explications. Son parcours sera parsemé d’embûches.

Quel roman original. Je n’avais jamais lu un livre avec un fond musical aussi présent et aussi fort et ici l’auteur réussit son pari, pourtant risqué. Il n’est pas aisé de faire une intrigue autour de la musique, avec du suspense et des rebondissements.

D’emblée, j’ai eu peur pour Kris. Sans vous en dire davantage, afin de ne pas gâcher le suspense, je dois dire que cette femme subira de multiples péripéties avant d’atteindre le but qu’elle s’est fixé. J’ai ressenti tout son désespoir et son mal-être suite à la trahison de Terry.

Ce roman va à toute vitesse et il est difficile de s’ennuyer. Même si parfois j’ai trouvé que l’auteur allait trop vite, sans forcément fournir les explications nécessaires, j’ai vite été prise dans cette intrigue.

La plume de l’auteur est dynamique. Beaucoup de textes des chansons du groupe dont faisait partie Kris parsèment le texte. Chaque chapitre débute par le titre d’un album de metal et c’est très original. Les chapitres sont de taille moyenne.

Un roman aux influences musicales marquées et servi par une héroïne attachante et une plume dynamique. J’ai trouvé beaucoup d’originalité à ce récit.

Ma note : 17/20

Thriller

Jamais tu ne me quitteras

Jamais tu ne me quitteras de Chevy Stevens

  • Auteur : Chevy Stevens
  • Titre : Jamais tu ne me quitteras
  • Genre : Thriller
  • Éditions : L’Archipel
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 8 octobre 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Lindsey a refait sa vie sur une île proche de Vancouver. Voilà dix ans, la jeune femme avait pris la décision de fuir avec sa fillette un mari qui, sous une apparence d’homme idéal, lui faisait vivre l’enfer.

Aujourd’hui, Lindsey a la sensation d’être suivie et espionnée jusque chez elle – comme autrefois. Pour elle, ça ne fait aucun doute : Andrew, son ex-mari – sorti depuis peu de prison – veut se venger.

Andrew, lui, prétend qu’il a changé. Sincère repentance ou manipulation machiavélique ?

L’enfer recommence ! Et ses flammes vont tout dévaster…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions L’Archipel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Vancouver. Lindsey refait sa vie avec sa fille depuis qu’elle a quitté son mari Andrew qui lui rendait son quotidien impossible. Alors qu’elle semble s’être reconstruite, elle va pourtant commencer à se sentir espionnée. Et si Andrew était de retour ? Pourtant, lorsqu’ils se retrouvent, ce dernier va lui assurer à quel point il a changé. Cela ne rassure pas Lindsey, puisque si ce n’est pas Andrew, qui donc est derrière cette sensation étrange de se sentir observée ?

Si j’ai apprécié cette histoire, je dois tout de même reconnaître lui avoir trouvé quelques bémols, notamment les nombreuses longueurs qui parsèment une intrigue qui prend parfois trop de temps à se mettre en place. Il faut dire que l’auteure sème ses éléments avec une grande parcimonie, et qu’elle veut avant tout nous faire comprendre le quotidien de Lindsey auprès d’un homme violent.

Pourtant, au fil des pages, l’intrigue gagne en épaisseur et je n’ai cessé de me poser des questions. L’auteure a su exploiter diverses thématiques très difficiles, telles que la violence conjugale. Même si le suspense est maintenu jusqu’au dénouement, ce n’est pas forcément la force de ce récit, davantage centré sur la psychologie des personnages qui sont analysés par l’auteure avec beaucoup d’acuité.

Les personnages sont bien dessinés. Lindsey est très attachante et dès le départ, j’ai ressenti une profonde empathie pour elle. Sa fille Sophie occupe aussi un pan important de ce roman, puisque l’auteure lui consacre des chapitres où elle exposera son point de vue.

La plume est d’une grande fluidité. Malgré cela, j’ai trouvé certains passages très longs. Chevy use de trop de détails et allonge beaucoup trop son intrigue par moments. Le schéma narratif est très intéressant, puisque au moyen de divers retours en arrière, le lecteur va pouvoir suivre le couple et savoir comment ils en sont arrivés à cette situation.

Un thriller avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture, auprès de personnages forts et bien dépeints. Malgré tout, les trop nombreuses longueurs ont freiné à maintes reprises mon plaisir de lecture.

Ma note : 15/20