Thriller auto-édité

Ma vie sera pire que la tienne

Ma vie sera pire que la tienne de Williams Exbrayat

  • Auteur : Williams Exbrayat
  • Titre : Ma vie sera pire que la tienne
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 29 août 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Quel est le point commun entre un looser amoureux, un bouledogue alcoolique nommé Disco Boy et une jolie hôtesse de casino ? Une sévère propension à être là au mauvais endroit, au mauvais moment. Ces trois-là n’étaient pas faits pour se rencontrer, encore moins pour évoluer en milieu hostile : des trafiquants de drogues, des braqueurs grimés en présidents, des flics retors et une bête qui hante la campagne. Tuer ou se faire tuer, telle est désormais leur seule alternative.Extrait : Les portières du 4×4 claquent. Des gifles pour mes oreilles. J’ouvre les yeux. Trois silhouettes noyées dans la lumière crue d’un milieu d’après-midi. Elles s’approchent d’un pas résolu. Je protège mes yeux avec mes mains. Le soleil tape fort. Foutrement fort. Une enclume sur ma tête. Avec le stress, j’ai perdu des litres de gnôle. Une odeur vinaigrée imprègne mes vêtements. Ma transpiration. Faudrait que je mette le holà sur la piquette, sinon je vais finir comme un pickle.Un roman noir détonant entre pulp à l’américaine, novella et polar, avec une rasade d’humour et beaucoup de désespoir.

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, dans la catégorie littérature noire pour laquelle je fais partie du jury. Ce roman faisait partie de mes cinq finalistes, ayant été séduite d’emblée par une écriture originale et des personnages hauts en couleurs. J’ai donc découvert avec plaisir ce récit et cela a été une très bonne découverte.

Retrouvez le Prix des Auteurs Inconnus 2019 : 

Sur leur site web : ici

Sur Instagram : ici

Sur Facebook : ici

Sur Twitter : ici

Mon avis

Ce roman est composé de trois parties bien distinctes et afin de ne pas spoiler, je préfère m’en tenir à la description en surface de la première. Le lecteur va donc suivre le narrateur, dont on ne connaît pas tout de suite le nom, et qui va donc narrer lui-même ses frasques auprès de ses deux acolytes. Suite à un cambriolage qui tourne mal, ils vont devoir se montrer dégourdis afin de s’en sortir.

Ce récit est délimité à la manière de trois épisodes bien distincts les uns des autres, et sembleraient n’avoir aucun rapport. Pourtant, bien évidemment, cela va se regrouper à la fin. Je peux malgré tout vous dire qu’il y a bien un fil rouge, et l’on peut dire qu’il est original, puisqu’il s’agit d’un bouledogue. Je ne veux vraiment pas en dire plus, afin de ne. pas spoiler les événements et vous laisser ainsi découvrir ce récit au fil des pages.

Ce roman est inclassable. Que d’originalité. J’ai été séduite par un style franc et caustique et par une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres. Je ne savais pas trop où voulait m’emmener l’auteur au départ, mais j’avoue que rien qu’avec le ton utilisé, j’étais déjà intriguée.

Cela a été une excellente découverte pour ma part. La construction sans faille de ce roman y est pour beaucoup. J’ai trouvé cela d’une très grande originalité. Bien que ce roman soit noir, l’auteur a su intégrer quelques touches humoristiques et ce n’est pas un mélange toujours facile à réaliser. Ici, c’est fait avec un bon dosage et beaucoup de parcimonie.

J’ai parfois eu tendance à trouver les personnages quelque peu caricaturaux et surtout, pas très approfondis. C’est sans doute le seul bémol que je peux émettre à propos de ce roman. L’auteur a intégré une multitude de caractères à son intrigue, et j’aurais apprécié qu’il prenne quelques pages en plus pour leur donner plus d’épaisseur. Malgré tout, cela reste presque un détail pour ce livre, puisque l’attention du lecteur se focalisera surtout sur l’originalité hors-normes de ce roman.

La plume de l’auteur est caustique. Avec un style franc et brut, les pages défilent sans s’en rendre compte et le ton convient parfaitement à l’histoire proposée. Williams Exbrayat a su ménager son suspense jusqu’au dénouement. Les chapitres sont assez courts, ce qui dynamise encore plus l’histoire.

Un roman inclassable, d’une grande originalité et dans lequel l’auteur va nous proposer des personnages hauts en couleurs et totalement déjantés. C’est frais et intriguant et je ne peux que vous recommander de découvrir ce livre.

Ma note : 17/20

Thriller auto-édité

First

First d’Albane Mondétour

  • Auteur : Albane Mondétour
  • Titre : First
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 242
  • Parution : 3 juillet 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est

Résumé

Depuis six ans, un violeur et tueur en série terrorise la région toulousaine. On le surnomme le Fantôme.

Personne ne sait à quoi il ressemble, pas même les victimes qui lui ont survécu. 

Car il y a des survivantes. Le Fantôme en a relâché cinq. Pourquoi ? Pourquoi laisser partir certaines d’entre elles, et tuer les autres ?

Céleste Laroque fait la rencontre de l’une de ces victimes, Lucie, et entame une relation avec son frère aîné. Alors que Lucie se remet petit à petit du drame qu’elle a vécu, un événement inattendu va se produire. Un événement qui va faire tomber les masques. 

Et si Céleste n’était pas ce qu’elle prétendait être ?

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019. Il fait partie des cinq finalistes de la catégorie romans noirs, dont je fais partie du jury. J’ai été très contente de le retrouver parmi les finalistes, puisqu’il faisait partie de mes sélectionnés. Les dix premières pages avaient réussi à titiller ma curiosité et cela a été une bonne lecture, malgré certains petits bémols.

Retrouvez le Prix des Auteurs Inconnus 2019 : 

Sur leur site web : ici

Sur Instagram : ici

Sur Facebook : ici

Sur Twitter : ici

Mon avis

Toulouse. Le Fantôme, un dangereux criminel, terrorise la ville en enlevant et en assassinant ses victimes. Pourtant, il va en relâcher certaines. Lucie fait partie de celles qui ont pu échapper à ce prédateur. Céleste va faire sa rencontre et surtout, elle va entamer une relation amoureuse avec William, le frère de Lucie. Pourtant, Céleste est-elle celle qu’elle prétend être ?

Ce roman a toutes les allures du thriller psychologique et le paradoxe entre la douceur de la plume d’Albane et la noirceur du texte m’a déroutée au départ. Pourtant, peu à peu, Albane a su maîtriser son intrigue et en a fait quelque chose d’haletant.

Ici, ce n’est pas vraiment l’action qui va primer, mais plutôt la psychologie des personnages. J’ai trouvé particulièrement judicieux l’idée d’alterner les points de vue des différents personnages, permettant ainsi au lecteur de suivre au mieux les pensées de chacun d’eux.

Albane dévoile les mystères de son intrigue avec beaucoup de parcimonie, et c’est peut-être le seul bémol que j’ai dénoté dans ce récit. Il m’a semblé que parfois l’auteure s’enlisait un peu et avait tendance à me perdre. Pourtant, je dois reconnaître que c’est ingénieux et que j’ai été tenue en haleine tout au fil des pages.

Les personnages sont bien esquissés, et même si Céleste ne m’a pas forcément semblé des plus charismatiques, il faut dire que l’auteure a su lui octroyer la profondeur nécessaire pour intriguer le lecteur. Je me suis d’ailleurs posée une multitude de questions tout au fil du roman.

La plume de l’auteure est douce et très fluide. Il aurait peut-être été préférable qu’Albane use d’un style davantage véloce afin de donner du caractère à son texte, mais cela n’émaille en rien la qualité du roman. Albane fait beaucoup de retours en arrière, de changements spatio-temporels et heureusement, les indications en début de chapitre aident considérable le lecteur à ne pas se perdre. Il faudra tout de même rester concentré.

Un thriller psychologique qui maintient son suspense jusqu’au dénouement. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure. À découvrir.

Ma note : 16/20

Thriller auto-édité

Shutdown

Shutdown d’Aurélien Grall

  • Auteur : Aurélien Grall
  • Titre : Shutdown
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 153
  • Parution : 27 août 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est

Résumé

Imaginez un monde sans électricité, sans smartphones, sans ordinateurs, sans télévision, sans réseaux sociaux. Imaginez un monde où les gens sont condamnés à se regarder, se parler et s’entraider. Ce monde, c’est celui du grand shutdown. La pire catastrophe n’ayant jamais frappé l’Humanité ! 

Alors que la civilisation humaine est en train de s’effondrer, le gouvernement fait appel aux services de Michael Donovan, astrophysicien et héros de guerre devenu alcoolique après la disparition tragique de sa femme. Au départ réticent, il finit par accepter. Contraint de faire équipe avec la froide Charlotte Von Braun, grand nombre de ses convictions vont se voir bouleversées… 

Mais pour sauver le monde, il lui faudra d’abord se sauver lui-même. Où puisera-t-il le courage ? Et d’ailleurs, n’est-il pas déjà trop tard ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur Aurélien Grall pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Imaginez ! Plus d’électricité, plus de technologie à portée de main, plus de médias. Incroyable, me direz-vous. C’est pourtant ce qu’il va se passer. L’Humanité entière va se voir touchée par cette catastrophe sans précédent. C’est alors que le gouvernement va faire appel à Michael, qui aux côtés de Charlotte, devra œuvrer pour rétablir l’ordre mondial.

Je n’ai pas l’habitude de lire des thrillers d’anticipation, et donc mon avis ne pourra pas forcément être très objectif. J’avoue être rentrée dans cette histoire dès le départ et avoir eu du mal à en ressortir. Certes, il y a des défauts, mais cela reste une très belle découverte.

Aurélien va nous proposer une intrigue qui nous concerne tous. En effet, il va aborder plusieurs thématiques qui montrent que nous ne prenons pas autant soin de l’environnement comme nous le devrions. Il va, au travers d’une intrigue bien ficelée, sensibiliser son lectorat. Je pense que ce thriller peut intéresser tout le monde.

Le bémol, c’est incontestablement la longueur du roman. En effet, c’est très court. Il n’y a presque pas le temps de s’attacher aux personnages, puisque ces derniers ne sont pas approfondis. Ils ont tendance à manquer d’un certain relief. Malgré tout, j’avoue avoir accroché à Michael dès les premières lignes. Son histoire personnelle m’a beaucoup touchée et j’ai ressenti une grande empathie pour lui.

La plume de l’auteur m’a convaincue. Certes, elle reste simple mais c’est ce que je recherche dans un thriller. Il faut que ce soit un style allant droit à l’essentiel et sans digressions afin de ne pas casser le rythme. L’orthographe est parfaite, donc aucune crainte à ce niveau.

Un thriller d’anticipation engagé, où l’auteur va aborder des thématiques qui nous concernent tous. Je regrette que le roman n’ait pas fait quelques pages de plus, pour lui donner encore plus de consistance. C’est une belle découverte.

Ma note : 16/20

Thriller auto-édité

Deux degrés et demi

Deux degrés et demi de Pierre-Etienne Bram

  • Auteur : Pierre-Etienne Bram
  • Titre : Deux degrés et demi
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 323
  • Parution : 29 mai 2019

Résumé

2028. 10 ans après le rapport alarmant du GIEC, la température moyenne a augmenté de deux degrés et demi, démultipliant les conséquences du dérèglement climatique. Un multi-entrepreneur propose à l’ONU un programme écologique radical basé sur un système de notation. Léo embarque sur un bateau nettoyeur en direction du vortex de déchets de l’Atlantique Nord.Son objectif ? Engranger suffisamment de points pour lui permettre, avec sa famille d’accéder à la seconde partie du projet…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur Pierre-Etienne Bram pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici en 2028. La température a augmenté de deux degrés et demi et cela a des conséquences désastreuses pour la planète qui devient peu à peu inhabitable. Luke Mons, un grand entrepreneur, a la solution : aller habiter dans une autre planète. Seulement, il n’y aura pas de place pour tous et ceci sera donc réservé à l’élite. Luke va alors instaurer un système de points. Pour chaque action écologique, l’individu engrangera des points et pour chaque action à l’encontre de l’écologie, il en perdra. Et donc, nous suivrons Léo et sa famille, dont l’objectif sera d’engranger le plus de points pour se sauver.

En commençant ce thriller d’anticipation, j’étais plus que sceptique, ayant très peu l’habitude de lire ce genre littéraire. Et bien je peux affirmer que l’auteur m’a bluffée et qu’il a su capter mon attention dès les premières pages. Je me suis laissée entraîner par cette histoire et les pages ont défilé.

L’auteur soulève tout au long de la lecture de véritables cas de conscience par rapport à l’environnement, à l’écologie, à ce que tout un chacun pourrait faire de plus pour préserver la planète. Ce roman prête à la réflexion et fait ouvrir les yeux sur bien des problématiques

De révélations en rebondissements, j’ai été totalement captivée par ce roman qui va à toute vitesse. Les chapitres sont courts et la plume de l’auteur est addictive. Le tout est très bien écrit. Ce roman est très difficile à lâcher avant la fin.

Une intrigue rondement menée, avec pour toile de fond une thématique importante, en font un thriller d’anticipation très réussi.

Ma note : 17/20

Thriller auto-édité

Regards de Vitre

Regards de Vitre de William Emmanuel

  • Auteur : William Emmanuel
  • Titre : Regards de Vitre
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 119
  • Parution : 25 mai 2019

Résumé

NOVEMBRE 2018 : Une étrange série de disparitions survient à la ville d’Haie, tirant son origine du sombre passé de la municipalité… Henriette Tempérance, Éva Hugo et Nadine Magny finiront-elles par faire lumière sur ces évènements, et découvrir ce qui se trame dans l’ombre ? »Un livre glaçant et poignant, poursuivant l’enquête à propos des horreurs perpétrées par les Tueurs aux Jupons. Quelles surprises nous attendent encore, lors de la lecture de cette noire histoire ? À nous désormais de découvrir la vérité sur cette affaire… Mais qui sait ce que cette dernière peut bien receler ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur William Emmanuel pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Il faut avant tout savoir qu’il s’agit du deuxième tome de la saga « Jupons longs » et qu’il est indispensable d’avoir lu le premier tome pour avoir tous les éléments en main qui permettront une bonne compréhension de l’intrigue. C’est pourquoi je préfère ne pas effectuer de résumé sous peine de vous spoiler certains éléments.

Ce fut un réel plaisir de retrouver notre trio de choc, à savoir Nadine, Eva et Henriette. Je m’étais beaucoup attachée à elles lors du premier volet de leurs aventures et ce second tome a créé un plus grand sentiment de sympathie envers elles. Elles sont toujours aussi attachantes et n’ont vraiment pas froid aux yeux pour résoudre les mystères auxquels elles vont se voir confrontées.

J’ai trouvé ce second tome bien plus abouti que le premier. L’intrigue était plus maîtrisée et toujours aussi complexe. Il y a une réelle évolution, et cela se ressent tant dans l’écriture que dans le fond de l’intrigue. Tout comme dans le premier tome, celui-ci fera frissonner son lecteur.

J’ai pour ma part accroché avec cette intrigue complexe et rondement menée, et je peux dire que je l’ai légèrement préférée à celle proposée lors du premier tome. William Emmanuel a une plume très fluide et entraînante et les pages défilent. Une bonne découverte.

Ma note : 17/20

Thriller auto-édité

Souvenirs introuvables

Souvenirs introuvables de Laura Wilhelm

  • Auteur : Laura Wilhelm
  • Titre : Souvenirs introuvables
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 73
  • Parution : 7 décembre 2018

Résumé

Jade est une brillante étudiante en journalisme, elle a 25 ans et ne veut aucun homme dans sa vie. Sauf que … elle ne se souvient de rien ! Totalement amnésique suite à un accident de parapente qui aurait pu la tuer, elle décide de réintégrer son ancienne vie. Elle va découvrir des facettes d’elle-même qu’elle va détester et fera tout pour retrouver ses souvenirs. À ses risques et périls…

Mon avis

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteure Laura Wilhelm pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici avec Jade, jeune femme brillante, qui subit un accident de parapente. Cet accident va lui provoquer une amnésie sévère, et pour se reconstruire, elle va devoir faire confiance à ses amis, qui sont pour elle, de parfaits inconnus.

Il s’agit ici du tout premier tome d’une saga. Je l’ai trouvé très prometteur et il m’a donné envie d’en découvrir un peu plus. J’avoue avoir trouvé ce roman beaucoup trop court, et j’aurais aimé une histoire encore plus étoffée, pour créer du suspense à foison au fil des pages. Je suis un peu restée sur ma faim à ce niveau.

Si le postulat de départ, à savoir une héroïne amnésique à la recherche de son passé, a été maintes fois revisité dans la littérature, j’avoue m’être tout de même laissée entraîner par ce thriller. Il est vrai que l’histoire est simple, sans prétention, mais l’auteure a su garder mon attention du début à la fin, grâce au personnage de Jade, qui est très attachante. L’histoire est racontée à la première personne, ce qui crée une espèce de lien et d’implication du lecteur, avec cette envie d’aider Jade à retrouver la mémoire.

Le style est très fluide et ce court roman se lit d’une traite. Les pages ont défilé pour ma part, et cela est un très bon point. Même si j’y ai décelé quelques petites incohérences, cela n’a pas gêné ma lecture et j’ai passé un excellent moment au fil des pages.

C’est donc un thriller simple, mais efficace. Il manque peut-être un peu de profondeur aux personnages et une intrigue encore plus étoffée. Malgré tout, j’ai envie de découvrir la suite, et je peux donc qualifier ce roman de très prometteur.

Ma note : 14/20

Thriller auto-édité

La belle assise

La belle assise de Brice Milan

  • Auteur : Brice Milan
  • Titre : La belle assise
  • Genre : Thriller
  • Éditions : auto-édité
  • Nombre de pages : 166

Résumé

Jean-Yves tombe amoureux d’une jeune fille paraplégique, Emma, chaperonnée par sa tante. La mère de Jean-Yves, veuve, s’oppose à sa liaison… À tort ou à raison ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur Brice Milan pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici avec Jean-Yves, jeune homme aisé. Il va faire la rencontre inopinée de Emma, jeune fille handicapée, et dont il va d’emblée tomber amoureux. Le coup de foudre semble être réciproque, mais très tôt, Jean-Yves va se rendre compte que les apparences peuvent être trompeuses.

L’auteur a choisi ici de faire un roman choral. Effectivement, à tour de rôle, chaque personnage prendra la parole pendant tout un chapitre, et nous suivrons donc son point de vue. C’est un procédé schématique qui me plaît tout particulièrement, puisqu’il permet au lecteur d’appréhender le personnage d’une manière plus personnelle, de suivre au mieux ses pensées. Ici, c’est réussi et savamment dosé. Chaque chapitre apporte des éclaircissements en fonction du personnage qui prend la parole.

J’ai apprécié ce thriller. L’intrigue est bien pensée et avec son lot de mystères et de révélations. Il est vrai que j’avais pour ma part deviné certains pans de l’histoire, et que j’en ai été déçue. Mais l’auteur a su proposer jusqu’au bout des révélations et ainsi ne pas émailler toute la part de mystère. En ce qui concerne certains autres rebondissements, j’avoue ne pas les avoir deviné, et j’ai beaucoup apprécié cela.

La plume est vraiment soignée, malgré quelques petites coquilles. Mais elle reste recherchée et très prometteuse. Le tout est fluide et entraînant et le rythme est soutenu.

Les personnages sont bien décrits, mais j’aurais apprécié avoir plus de profondeur chez certains d’entre eux. Le suspense est bon, tout est centré sur la psychologie. J’ai donc su apprécier ce roman, avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture.

Ma note : 16/20

Thriller auto-édité

Jupons longs

Jupons longs de William Emmanuel

Auteur : William Emmanuel
Titre : Jupons longs
Genre :Thriller
Éditions : Auto-édité
Nombre de pages : 140
Parution : 1 avril 2019



Résumé

-NOVEMBRE 2018… Une étrange série de disparitions survient à la ville d’Haie, tirant son origine du sombre passé de la municipalité. Tous sont concernés : personne ne peut échapper à son sort, ou à la mort… Henriette Tempérance, Éva Hugo et Nadine Magny finiront-elles par faire lumière sur ces évènements, et découvrir ce qui se trame dans l’ombre ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur William Emmanuel pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici dans la ville d’Haie, où plusieurs disparitions pour le moins inquiétantes se produisent. Lorsque c’est son oncle qui disparaît, Nadine va décider de faire équipe avec Eva et Henriette et ainsi trouver la clé du mystère. Bien évidemment, leur chemin sera truffé d’embûches.

J’ai d’emblée accroché aux trois personnages féminins que nous propose ici l’auteur. Elles sont bien décrites et très attachante. Elles n’ont pas froid aux yeux, puisque ce sont elles qui vont mener cette enquête de front, envers et contre tout. Impossible de ne pas voir une analogie de la part de l’auteur entre Henriette et Miss Marple. Une véritable clin d’œil de sa part qui m’aura enchantée puisque Agatha Christie est pour moi une référence et je suis friande de ses romans.

L’intrigue est menée tambour battant, et en peu de pages, l’auteur a su créer une intrigue bien plus complexe qu’il n’y paraissait au premier abord. Rien n’est simple et plusieurs pistes vont faire leur apparition, pour le grand plaisir du lecteur puisqu’il est impossible de s’ennuyer pendant cette lecture. J’ai apprécié les nombreuses références de l’auteur, tant sur le domaine historique, que sur le domaine littéraire. Voilà un récit bien documenté.

Le seul petit bémol serait que cette enquête part parfois dans tous les sens, il m’a semblé que les idées pouvaient être quelque peu éparpillées. Mais le potentiel de l’intrigue est bien présent et donc, cela n’a pas émaillé le bon moment que j’ai passé avec ce livre.

Une plume fluide, des personnages attachants et une intrigue complexe. Tout est réuni pour en faire un bon thriller.

Ma note : 17/20