Romance auto-édité

Cuba libre

Cuba libre de Celine Jeanne

  • Auteur : Celine Jeanne
  • Titre : Cuba libre
  • Genre : Romance
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 669
  • Parution : 27 juin 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Cristina est Cubaine, Ethan est Américain…
Leur rencontre improbable va-t-elle faire naître une belle histoire d’amour ?

À cause d’une rupture des ligaments, les rêves d’Ethan, espoir du football américain, ont été brisés à tout jamais. Son monde a explosé, ses repères se sont envolés, il a perdu pied et a abusé des antidouleurs jusqu’à l’overdose. Après une cure de désintoxication, il est contraint de rejoindre sa mère partie se ressourcer à Cuba. 
Ethan n’espère rien de ce voyage, mais ce qu’il découvre sur cette île pourrait bien changer sa vie. Parce que là-bas, il rencontre Cristina, une beauté cubaine qui l’attire irrésistiblement et le met à l’épreuve. 

Cristina se bat au quotidien pour survivre dans une société en pleine évolution. La jeune femme porte sur ses épaules le poids des dettes de son frère, ancien toxicomane, et semble hantée par ses propres démons. Elle est belle, sportive, convoitée, notamment par El Faro, un puissant dealer qui, dans l’ombre, fait sa loi à La Havane. Il veut la posséder à tout prix. Elle, elle veut juste survivre et garder sa liberté. 
Et puis, elle croise Ethan : il est arrogant, séduisant et tourmenté, mais aussi loyal, courageux et obstiné. Il l’exaspère, la défie, mais l’apaise aussi. 

Ils viennent de deux univers différents et n’auraient jamais dû se rencontrer. Mais le destin en a décidé autrement… La puissance du lien qui les attire l’un vers l’autre sera-t-elle suffisante pour leur permettre d’échapper à leur passé ? Ethan saura-t-il se construire un avenir avant de se briser définitivement ? Cristina pourra-t-elle sortir indemne de ce monde qui veut la dévorer ?

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019. Il fait partie des cinq finalistes de la catégorie romance. C’est une lecture que j’ai appréciée, même si je lui ai trouvé quelques bémols. Je vous explique tout.

Retrouvez le Prix des Auteurs Inconnus 2019 : 

Sur leur site web : ici

Sur Instagram : ici

Sur Facebook : ici

Sur Twitter : ici

Mon avis

Après avoir subi une cure de désintoxication, Ethan se retrouve à Cuba, auprès de sa mère. Ce jeune Américain était promis à une belle carrière sportive, mais pourtant, tout change à cause d’une blessure aux ligaments. Il va vite devenir dépendant des anti-douleurs. Alors qu’Ethan déambule dans les rues de La Havane, il va faire la rencontre de Cristina, une jeune Cubaine qui fait son possible pour aider son frère.

Dans l’ensemble, j’ai su apprécier cette romance mais malgré tout, j’y ai dénoté quelques bémols qui ont parfois freiné mon enthousiasme lorsque je tournais les pages.

Il faut que j’y ai dénoté quelques longueurs, notamment vers le milieu du roman, où j’ai parfois eu la sensation de stagner un peu, sans que l’auteure réussisse à relancer son intrigue. Ce qui m’a se surcroit étonnée, c’est de constater qu’il s’agit en fait d’un premier tome. Je pense donc que quelques pages de moins auraient mieux dynamisé le récit.

Le point fort de cette romance, c’est le contexte sociétal et géographique qui m’a totalement conquise. Celine va placer son histoire à Cuba et c’est un reel choc des cultures pour nos deux protagonistes. L’auteure va véhiculer des très belles valeurs, telles que le respect, la tolérance et l’acceptation de soi et des autres. J’ai été en immersion totale dans ce pays.

L’autre point fort, ce sont les personnages, notamment celui de Cris qui m’a totalement convaincue. Je l’ai trouvée remarquablement esquissée. Peut-être que parfois l’auteure a un peu poussé le trait, mais en ce qui me concerne, je me suis énormément attachée à elle et je n’ai pu qu’admirer sa force de caractère pour s’en sortir. Ethan n’est pas en reste. Si par moments il peut sembler distant, il cache en fait une grande sensibilité.

Malgré les longueurs évoquées, j’avoue avoir eu envie d’en savoir plus à la fin, et je ne serai pas contre l’idée de découvrir le second tome de cette histoire. L’auteure a su attiser ma curiosité.

La plume de l’auteure est emplie de douceur et très fluide. J’ai fortement apprécié son choix narratif, alternant ainsi les points de vue entre les protagonistes. Cela donne une bonne perspective au récit et c’est très intéressant à suivre.

Malgré quelques petits bémols, c’est une belle romance que propose l’auteure. J’ai aimé le cadre géographique qui permet une immersion totale au lecteur. La fin est ouverte, et donne envie de découvrir le deuxième tome.

Ma note : 16/20

Romance auto-édité

Emmène-moi à l’océan

Emmène-moi à l’océan de Nelly Weaver

  • Auteur : Nelly Weaver
  • Titre : Emmène-moi à l’océan
  • Genre : Romance
  • Éditions : Bookelis
  • Nombre de pages : 534
  • Parution : 27 février 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est : ici

Résumé

La vie peut être aussi monotone qu’excitante. Le but est de trouver ce petit truc, ce détail insignifiant qui vous fait vibrer. Celui qui vous fait dire : je suis vivant.
Je n’ai longtemps été qu’une âme vagabonde sans trouver un sens à ma vie. Il faut parfois s’armer de patience et un jour, vous vous levez et vous dites que c’est aujourd’hui que tout doit changer. Vous retroussez alors vos manches et vous ne désirez qu’une chose, donner un sens à votre existence.

L’océan, c’est ma came. Chaque jour, je laisse l’adrénaline me parcourir comme une envie irrésistible. Je ne peux pas m’en passer. Aujourd’hui, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Des amis sur qui je pourrai toujours compter, un travail qui me comble et bien évidemment, mes vagues.

Je pensais ma vie parfaite.
Et puis, je l’ai rencontrée.
Et puis, tout a changé.

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, dans la catégorie romance. Il fait partie des cinq finalistes. Je dois avouer qu’il ne faisait pas partie de ma sélection, n’ayant pas eu ce petit quelque chose qui me donnait envie d’en savoir plus. C’est tout de même avec plaisir que je me suis plongée dans ce roman, et j’en ressors malheureusement déçue. Je vous explique tout.

Retrouvez le Prix des Auteurs Inconnus 2019 :

Sur leur site web : ici

Sur Instagram : ici

Sur Facebook : ici

Sur Twitter : ici

Mon avis

Leslie et Lina sont deux colocatrices qui s’entendent très bien. Même si cela fait peu de temps qu’elles se connaissent, Leslie a tissé de vrais liens d’amitié avec Lina et n’a pas hésité à lui dire oui pour emménager avec elle. Pourtant, Lina pensait que ce serait une rude affaire que de trouver un appartement à partager. En effet, elle élève seule sa petite fille de quatre ans, Lilly. Tout se passe bien, jusqu’à ce qu’un dégât des eaux ne les oblige à trouver temporairement un nouveau logement. Leslie a alors l’idée de demander de l’aide à son frère Reese. Ce dernier habite avec trois de ses amis, Nate, Don et Aiden, amoureux de l’océan et de surf. Ce dernier fera vaciller toutes les certitudes de Lina.

C’est avec déception que je referme ce livre. Lorsque je lis une romance, j’aime y retrouver de la fraîcheur et une petite pointe d’originalité. Or, il se trouve qu’ici, il m’a semblé avoir eu droit à tous les clichés possibles et imaginables. C’est vraiment ce qui m’a posé problème et je m’en explique.

J’ai trouvé les personnages très clichés et très peu creusés psychologiquement. Ils ont pourtant pour la plupart des fêlures et des secrets à cacher mais ils sont finalement très banals. Je dois dire que c’est Aiden qui m’a particulièrement exaspérée. Il représente à lui tout seul tout ce que je n’aime pas chez un personnage. Prétentieux, avec une conversation qui ne vole pas bien haut et superficiel. Il m’a eu l’air juste intéressé par le physique de Lina et par le jeu de séduction, donc forcément les conversations ne sont guère passionnantes.

Les dialogues sont également fades, répétitifs. J’ai bien saisi à quel point Lina plaisait à Aiden et ses amis. Cela manque totalement de finesse et j’ai été exaspérée par Aiden tout au fil de ma lecture. Pourtant, l’auteure aurait pu en faire un personnage plus fouillé, plus profond et plus sensible.

J’en ressors d’autant plus déçue parce que l’auteure avait réussi son personnage féminin principal, Lina. Chez elle, j’y ai retrouvé une femme forte qui est obligée d’élever sa petite fille toute seule et qui a du mal à se laisser aller. Elle cache elle aussi un très lourd secret. C’est cette dualité entre Lina et Aiden qui m’a posé problème. Je n’arrêtais pas de me demander comment Lina pouvait s’intéresser à un homme aussi superficiel. Cela ne rendait pas crédible cette romance.

Tout au fil des pages, je n’ai pas ressenti une réelle évolution des personnages. Cela stagnait. Il n’y a eu que Lilly qui mettait du piment à tout cela. L’humour est très convenu et Aiden est parfois à la limite du goujat. Malgré tout, je me suis laissée prendre au jeu par de très bons passages.

La plume de l’auteure m’a plu. C’est vraiment l’histoire qui m’a déroutée. Par contre, je me dois de mentionner quelques coquilles subsistantes et le manque régulier des accents circonflexes. Je suis obligée d’en faire part, mais ce n’est pas ce qui aura fait baisser mon appréciation, puisque dans l’ensemble, c’est bien écrit et fluide. J’ai fortement apprécié l’alternance des points de vue entre Lina et Aiden, avec à chaque fois l’usage de la première personne pour permettre une immersion totale aux lecteurs.

Une déception pour ma part, ayant retrouvé tous les clichés qui sont propres aux romances, et surtout à cause d’un personnage masculin auquel j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher. Malgré tout, la plume de l’auteure m’a plu et je ne serais pas contre à l’idée de la redécouvrir dans une autre histoire.

Ma note : 11/20

Romance auto-édité

Starling

Starling de Mélanie Taquet

  • Auteur : Mélanie Taquet
  • Titre : Starling
  • Genre : Romance
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 252
  • Parution : 5 octobre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

À trente et un ans, Emma est une femme-enfant qui peine à trouver sa place. Forte mais fragile, hypersensible et introspective, elle passe ses soirées devant Netflix ou à rédiger des chroniques littéraires pour son blog, vagabonde dans Londres et écrit pour oublier les problèmes de sa vie.

Quand la jeune femme accepte de suivre Chiara, sa meilleure amie et colocataire à une soirée au pub, elle est loin de se douter que l’ambivalent Bilal, fantôme d’une relation interdite, va refaire une entrée fracassante dans sa vie et tout bouleverser sur son passage. Comment garder la tête froide face à cette passion dévastatrice qui l’habite et l’abîme ? Avec l’aide de Chiara et de son « Carnet des petits bonheurs », Emma va apprendre que la vie n’est pas toujours rose, que la douleur s’apprivoise, et que grandir n’est pas une sentence…

Un tendre roman d’amitié, une quête de soi qui nous embarque avec humour et émotion entre Londres, Prague et Paris.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Mélanie Taquet pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Londres. Emma est blogueuse littéraire et vit en colocation avec sa meilleure amie Chiara. Refusant de sortir et se sentant bien mieux à l’aise chez elle, un soir elle va pourtant accepter de suivre son amie dans un pub. C’est là qu’elle va retrouver Bilal, le jeune homme qui est en cause du repli sur elle-même.

Je découvre Mélanie Taquet avec ce roman, et je dois avouer en ressortir conquise. Elle nous offre ici une histoire emplie de délicatesse, mais sous des airs légers, ce roman pousse à de vraies réflexions.

J’ai été conquise par l’idée de Chiara. En effet, elle fournira un carnet des petits bonheurs à son amie Emma, avec pour mission de retranscrire au fil des jours les petites joies qui ont parsemé sa journée. Ce roman a parfois des allures de récit de développement personnel.

Le lecteur suivra comment Emma va peu à peu reprendre confiance en elle. Le choc est grand lorsqu’elle se retrouve nez à nez avec Bilal, celui qui l’a fait souffrir, et de plus accompagné par une autre jeune femme. Le chemin d’Emma sera parsemé d’embûches pour tenter d’avancer et de grandir.

Les deux personnages féminins sont attachantes au possible. J’ai particulièrement apprécié Emma, et je voulais tant qu’elle s’en sorte. Ce roman offre beaucoup de réflexions importantes, comme l’acceptation de soi. Mélanie Taquet aborde l’amour et l’amitié avec énormément de justesse et de délicatesse. Elle ne tombe jamais dans le pathos, malgré la situation parfois difficile d’Emma.

La plume de l’auteure est douce et très immersive. J’ai beaucoup apprécié de retrouver des descriptions justes, que ce soit sur le plan environnemental ou émotionnel. Effectivement, Mélanie nous immerge totalement dans Londres et nous fait ressentir les émotions avec beaucoup de réalisme.

Un roman feel-good, qui sous des allures légères, aborde énormément de thématiques délicates qui ne sont pas toujours faciles aborder, et pousse à des réflexions profondes. Je suis conquise et je vous conseille fortement de découvrir ce récit.

Ma note : 17/20

Romance auto-édité

Un amour de sacrifice

Un amour de sacrifice de Valérie Bel

  • Auteur : Valérie Bel
  • Titre : Un amour de sacrifice
  • Genre : Romance
  • Editions : Auto-Édité
  • Nombre de pages : 35

Résumé

Marie aura 50 ans dans quelques jours. Paul, l’homme avec lequel elle entretient une relation depuis 3 ans, est beaucoup plus jeune qu’elle. Il est en âge de devenir père, elle ne peut plus être mère.

Et si, par amour, elle décidait de faire le plus difficile des sacrifices ?
Et si Paul réagissait de façon inattendue ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Valérie Bel pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Marie, tout juste la cinquantaine, et en couple avec Paul, bien plus jeune qu’elle, apprend qu’elle n’est plus en âge de concevoir. Pour elle, c’est le drame, sachant que Paul veut absolument former une famille. Elle va alors prendre une décision qui va représenter un véritable sacrifice pour son propre bonheur. C’est sans compter sur l’obstination de Paul.

Ce court récit, qui est en fait une nouvelle, est empli de tendresse, d’amour et de bons sentiments. J’ai beaucoup aimé le fond de cette histoire et je me suis laissée entraîner dès les premières pages. L’auteure réussit à aborder plusieurs thématiques en peu de pages.

Le risque des nouvelles, c’est que parfois le lecteur a tendance à rester sur sa faim. En très peu de pages, il faut poser un décor, présenter ses personnages et leur donner un certain relief et de la densité. Ce n’est pas facile, et pourtant Valérie réussit à le faire ici.

Certes, il ne faut pas s’attendre à des retournements de situations totalement inattendus, puisqu’il faut tout de même reconnaître que l’histoire est quelque peu cousue de fil blanc. Malgré tout, l’auteure a su instaurer un climat de sensibilité et de douceur qui m’ont convaincue. Je n’ai pas toujours été en accord avec les choix de Marie, mais l’auteure étoffe son personnage principal féminin, et on arrive finalement à la comprendre et avoir beaucoup d’empathie pour elle.

La plume de l’auteure est tout en douceur. Le style est en parfaite adéquation avec le ton de l’histoire narrée. Bien évidemment, cette nouvelle se lit d’une traite, pour pouvoir être en immersion totale.

Une nouvelle douce et sensible. Si certains rebondissements sont prévisibles, elle n’en reste pas moins interessante à découvrir, sous bien des aspects. Je recommande,

Ma note : 16/20

Romance auto-édité

Le journal de Lorelei

Le journal de Lorelei de Isabelle Morot-Sir

  • Auteur : Isabelle Morot-Sir
  • Titre : Le journal de Lorelei
  • Genre : Romance
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 156
  • Parution : 21 février 2019

Résumé

Chacune de nos actions a son importance, même un acte aussi anodin que louper sa station de métro peut bouleverser toute une vie, nous conduisant ainsi à des rencontres improbables mais cependant fondamentales. C’est ce que Lorelei nous dévoile au travers de son journal intime, elle qui n’est ni nixe ni sirène, seulement une jeune fille un peu trop timide et éprise de liberté…
Isabelle Morot-Sir entraîne le lecteur dans une nouvelle aventure, depuis les rues de Paris et les ranchs d’Andalousie jusqu’aux plages dorées et aux montagnes remplies de plantes et de fleurs exotiques de la Nouvelle-Calédonie. Sous ses airs de récit initiatique, une belle romance au charme dépaysant.

Mon avis

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteure Isabelle Morot-Sir pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici avec Lorelei, jeune femme qui va se raconter au travers de son journal intime. Lorsqu’elle était encore une adolescente et en se rendant au collège, après avoir raté son arrêt de métro, elle s’est retrouvée face à un agent et son cheval. Dès lors, elle sera obnubilée tant par le monde équestre, que par cet inconnu. Plus tard, elle fera la rencontre de Miguel, qui partage sa même passion pour les chevaux.

Ce roman a été un véritable dépaysement, puisqu’il nous fait voyager au travers de la France, de l’Espagne, en l’occurrence l’Andalousie, et de la Nouvelle-Calédonie. L’auteure a su rendre à merveille l’essence même de ces belles contrées et c’est un véritable périple qu’elle nous propose au fil des pages.

J’ai été séduite d’avoir pour point d’orgue de ce roman, le monde équestre décrit à la perfection. Pour ma part, je ne m’y connais pas spécialement en la matière et Isabelle a su susciter chez moi de l’intérêt et de la curiosité. On ressent à quel point elle est passionnée et nous le rend à merveille au travers de son récit.

D’emblée, j’ai apprécié le personnage de Lorelei, que j’ai trouvée très attachante et touchante, tout en sensibilité. J’ai aimé suivre son évolution et ses passions, tant sur le plan amoureux que sur le plan quotidien. L’auteure a su créer un personnage fort, mais avec ses failles.

Je me suis laissée bercer par la plume de l’auteure, que j’ai trouvée très douce et en adéquation au contexte du roman qu’elle nous propose. J’aurais cependant un tout petit bémol à émettre, et il s’agit de la ponctuation. En effet, elle ne m’a pas toujours parue être utilisée à bon escient, et cela m’a quelques fois perturbée. Mais au vu de la qualité de l’histoire, cela reste un détail.

Voilà donc un roman tout en douceur, dépaysant et sensible, avec pour toile de fond des contrées magnifiques, et de l’amour à toutes les pages. À découvrir.

Ma note : 17/20

Romance auto-édité

Happy road trip to you

Happy road trip to you de Sophie Rouzier

  • Auteur : Sophie Rouzier
  • Titre : Happy road trip to you
  • Genre : Chick lit
  • Éditions : auto-édité
  • Nombre de pages : 107
  • Parution : Juin 2019

Résumé

Qui n’a jamais espéré recevoir un voyage en cadeau d’anniversaire ? Si on demandait aux Français leur destination rêvée pour un tel présent, ils répondraient sans ciller les États-Unis. Tout le monde à une exception près : Louis. Ce grand gaillard au vocabulaire de jeune châtelain, geek sur les bords, préférant les chiffres et son appartement à ses congénères se réjouit certes mais avec retenue. 
Sa petite amie Chantal, d’origine népalaise, est une fille bien rangée, timide et toujours dans l’ombre. Elle pensait lui faire une joie en leur planifiant un road trip. En point d’orgue ? La Silicon Valley puis San Diego et un événement tout particulier : le Comic-Con. Si chaque croyant a son lieu de pèlerinage, eh bien les fans de super héros possèdent également le leur. Là-bas, les stars de films et séries rencontrent leurs fans costumés du monde entier. 
Enfin ça, c’était sans compter une erreur dans les réservations, n’est-ce pas Chantal ? Contraints de changer leur plan, nos tourtereaux vont découvrir tous les lieux emblématiques de l’Ouest américain et par la même occasion se retrouver propulsés loin de leur zone de confort. Au gré de rencontres inattendues et bien surprenantes, nos héros découvrent tout un pan de la culture américaine, cassant certains clichés, en confirmant bien d’autres.
Deux choses sont sûres : pendant ce voyage Chantal et Louis feront bon usage de leurs costumes de super-héros et ils ne réitèreront jamais l’expérience road trip. On ne les y reprendra plus ! Trop d’aventure tue l’aventure.

Mon avis

Nous sommes ici avec Chantal et Louis, jeune couple qui s’entend à merveille. Chantal décidera de faire une surprise à Louis, et l’emmènera en voyage aux États-Unis, notamment à San Diego pour assister au comic-con. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

J’ai été totalement séduite par cette courte novella que j’ai trouvé très réussie. J’ai adoré les caractères de Louis et de Chantal qui sont totalement à l’opposé, et qui nous octroient donc des scènes très drôles. Si Louis est plutôt cartésien, Chantal est plutôt rêveuse et assez réservée. Ce voyage organisé par cette dernière sera un excellent prétexte pour sortir de leur routine.

Sous forme de road trip et d’aléas dans le planning du voyage organisé par Chantal, l’auteure crée des situations cocasses et très drôles. Je n’ai pas retrouvé les clichés qui sont propres à ce genre littéraire. Bien au contraire, j’y ai retrouvé de l’originalité et un vent de fraîcheur qui a su me ravir au fil des pages.

C’est un véritable moment d’évasion que nous propose l’auteure, puisque pendant que j’ai tourné les pages, j’ai visité avec Chantal et Louis des lieux insolites. En lisant quelques renseignements sur l’auteure au début de ce court roman, j’ai appris que c’était une véritable globe trotteuse et cela s’est forcément ressenti, puisqu’elle nous décrit les lieux avec énormément de réalisme, ce qui est appréciable.

En allant me renseigner, j’ai constaté que cette courte novella est un préquel du roman « Tremblement de cœur : Chantal au Népal ». Je ne connaissais pas du tout les écrits de Sophie Rouzier mais nul doute que je vais m’essayer à leur lecture prochainement.

Je tiens à mettre en avant la plume de l’auteure. Elle est fluide, entraînante, et l’orthographe et la syntaxe sont limpides.

Ce court roman est un véritable bonbon au goût d’évasion et de dépaysement, le tout accompagné d’une grosse pincée d’humour aux côtés de deux personnages attachants et hauts en couleurs. À découvrir.

Ma note : 18/20

Romance auto-édité

Une histoire d’amour sans caribou

Une histoire d’amour sans caribou de Charlie Wat



Résumé

Un roman qui va vous rendre heureux… Le quotidien de Fanny n’est pas simple : veuve depuis 3 ans, elle court sans cesse entre ses obligations de maman et son métier d’aide-soignante dans une maison de retraite où elle s’efforce d’apporter un peu de bonheur aux pensionnaires. Au fil du temps, elle a développé avec l’un d’eux une véritable amitié. Aussi, lorsqu’elle apprend qu’il est au crépuscule de son existence et qu’il a besoin d’elle pour retrouver son amour perdu, elle n’hésite pas longtemps avant d’embarquer ses enfants dans un périple qui pourrait bien changer le cours de leur vie.

Mon avis

Voilà le quatrième roman de Charlie Wat que je lis, et j’avoue n’avoir jamais été déçue. Ce roman feel-good ne dérogera pas à la règle.

Tout d’abord, j’avoue avoir craqué pour la magnifique couverture. Cela ne m’arrive pas souvent, mais là, il faut dire qu’elle est magnifique.

J’ai adoré ce roman. Comme à son habitude, l’auteure a su créer une galerie de personnages, tous aussi attachants les uns que les autres et d’une tendresse infinie. J’ai totalement accroché au personnage de Fanny, qui m’a émue à plusieurs reprises.

Certes, l’histoire n’est pas forcément originale et l’on y retrouve les ficelles propres à ce genre de romans. Malgré tout, plusieurs surprises sont réservées au lecteur. L’écriture tout en douceur de l’auteure aura su me convaincre et j’ai été conquise tout au long de cette lecture.

Ce roman est un véritable bonbon, où tendresse et douceur se mêleront dans une fusion parfaite et propre aux romans feel-good. Si vous ne connaissez pas cette auteure, n’hésitez pas à la découvrir. Je tiens à signaler l’orthographe et la syntaxe parfaites du texte. Donc ne butez pas sur le fait que c’est un auto-édité.

Ma note : 17/20

Romance auto-édité

Love in Provence de Tamara Balliana

Love in Provence de Tamara Balliana



Résumé

Cassie est Américaine et travaille pour le groupe hôtelier Richmond. Son rêve ultime ? Diriger un jour un hôtel. Alors, quand ses patrons l’envoient en France pour une dernière mission avant de lui confier un établissement, elle saute dans le premier avion pour Marseille. 
Cassie a grandi à Chicago, beaucoup voyagé, mais lorsqu’elle se retrouve dans le Lubéron, au cœur de la Provence des cartes postales, l’expérience est très différente de ce à quoi elle s’attendait !
Elle va y faire de nombreuses rencontres à commencer par Olivia sa collègue de travail et sa grande famille : du cousin Vincent le grincheux, à la mignonne petite Rose. Sans oublier Damien le sexy directeur de la Bastide Richmond, Christelle la réceptionniste acariâtre, le Mistral et la gastronomie à la Française. 
Le plan de carrière bien huilé de Cassie restera-t-il intact suite à ses aventures lubéronnaises, mais surtout face à l’amour ?

Mon avis

Si vous partez du postulat de prendre ce livre pour ce qu’il est, à savoir une romance sans prise de tête qui n’a pas d’autre but que de faire passer un bon moment à son lecteur, il sera alors possible qu’il vous plaise.

Effectivement, ce n’est pas de la grande littérature et j’y ai retrouvé tous les clichés et tous les poncifs qui sont propres à ce genre littéraire.

Nous retrouvons ici Cassie, jeune américaine, fraîchement débarquée dans le Luberon, dans le cadre de son travail. Elle y fera la rencontre de nouveaux amis et bien évidemment, il y aura une romance à la clé. Le choc des cultures entre Cassie et la France donne lieu à des situations cocasses et des malentendus qui m’auront fait sourire plus d’une fois. Cependant, j’ai trouvé que tout était décrit avec trop de clichés. Les deux cultures sont abordées de manière supercificelle et caricaturale.

De plus, j’ai trouvé à beaucoup de reprises des situations totalement rocambolesques et qui manquaient de réalisme, ce qui, à mon sens, a décrédibilisé l’histoire.

Il ne faudra pas non plus s’attendre à de gros retournements de situation. A vrai dire, tout est prévisible. Mais le tout est abordé avec beaucoup d’humour, ce qui fait sans aucun doute la force de cette romance.

La plume est fluide mais j’y ai parfois dénoté un petit défaut de ponctuation. Cela ne m’aura pas gênée plus que cela, malgré tout.

C’est donc une petite romance toute simple, avec laquelle j’ai passé un bon moment de lecture. J’essaierai probablement un autre roman de cette auteure.

Ma note : 14/20