Thriller

Ce lien entre nous

Ce lien entre nous de David Joy

  • Auteur : David Joy
  • Titre : Ce lien entre nous
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 304
  • Parution : 20 mai 2020
  • Pour vous procurer ce roman, c’est ici

Résumé

Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à face impitoyable s’engage alors.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Caroline du Nord. Alors qu’il est en train de braconner dans une propriété où il ne devait pas se trouver, Darl tire et tue par erreur un homme. Lorsqu’il se rend compte que cet homme n’est autre que Carol, il est prit de panique. En effet, Darl connaît très bien son frère, Dwayne, ainsi que la violence dont il fait preuve. Il décidera de demander de l’aide à son meilleur ami Calvin pour cacher le corps. Il va alors s’ensuivre une chasse à l’homme sans précédent où la vengeance sera le mot d’ordre.

Quel roman pesant. L’auteur a un talent immense pour rendre toute noirceur possible à une intrigue qui est pourtant assez simple au départ. C’est la manière dont David va dérouler son scénario qui est impressionnante.

Le cadre choisi par l’auteur est vraiment judicieux. Cela ajoute indéniablement un supplément de noirceur. Ici, pas de grandes villes, pas de richesse. C’est presque un thriller d’ambiance. La pauvreté des personnages, ainsi que leur désœuvrement va donner lieu à des situations noires.

Il ne faudra pas s’attendre à un thriller qui va à toute vitesse, bien au contraire. David Joy va se focaliser sur la psychologie de ses personnages et prendra le temps de bien camper son décor. Les descriptions immersives sont très présentes. L’auteur le fait à merveille, mais malgré tout, à certains moments, j’ai trouvé qu’il en usait peut-être un peu trop. C’est vraiment le seul bémol que je peux trouver à ce roman.

La plume de l’auteur est très belle. Comme je l’ai dit, elle est immersive et très visuelle. Les chapitres ne sont pas très longs, et cela se lit vraiment très bien.

Un thriller à lire pour son ambiance emplie de noirceur, sans s’attendre à de l’action, mais plutôt à une grande dimension psychologique. C’est une lecture peu ordinaire et qui ne peut laisser son lecteur indifférent. À découvrir.

Ma note : 17/20

Contemporain

Oh happy day

Oh happy day d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

  • Auteur : Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat
  • Titre : Oh happy day
  • Genre : Contemporain
  • Éditions , Fleuve
  • Nombre de pages : 336
  • Paurtion : 12 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Après quatre ans de silence et ce qu’il appelle son  » grand malheur « , Pierre-Marie Sotto décide d’écrire à Adeline Parmelan au sujet d’un certain carnet qu’il aurait laissé chez elle. Est-ce un prétexte pour reprendre contact avec celle qu’il n’a jamais oubliée depuis leur rupture ? En ce cas, le moment paraît très mal choisi. Occupée par son prochain déménagement vers le Canada avec l’homme qui partage désormais sa vie, Adeline a bien d’autres projets en tête que de renouer avec lui.
Seulement, c’est sans compter sur le lien indéfectible qui les attache l’un à l’autre. De surprises en confidences, leur correspondance va les entraîner dans un tourbillon inattendu d’émotions.

Mon avis

Adeline et Pierre-Marie se sont séparés il y de cela quatre ans, suite à un grand malheur arrivé à ce dernier. Un jour pourtant, il va décider qu’il est temps de reprendre contact avec Adeline. Il prétexte être à la recherche de son petit carnet noir où il y avait inscrit une idée pour un futur roman. Mais voilà, il s’avère qu’Adeline à retrouvé l’amour auprès de Ben, et qu’elle s’apprête à tout quitter pour lui et ainsi l’accompagner à Toronto.

Je ressors tout simplement conquise de ce roman épistolaire des temps modernes. Il faut savoir qu’il s’agit ici du deuxième tome des aventures amoureuses des deux protagonistes. Je dois avouer que je l’ignorais totalement et je me suis donc lancée sans plus y réfléchir dans cette lecture. Sachez par conséquent que ce tome peut parfaitement se lire indépendamment, mais pour être tout à fait honnête, j’y ai perdu certains éléments.

Ce roman s’inscrit dans la lignée des feel-good, mais il sort indéniablement du lot, notamment de par sa grande part d’originalité. En effet, ici, Adeline et Pierre-Marie vont entretenir une correspondance au travers de mails et j’ai été captivée de suivre leurs échanges.

Les deux personnages principaux sont très touchants et attachants. J’ai particulièrement apprécié Adeline, que j’ai trouvée d’une grande sensibilité. Pierre-Marie n’est pas en reste. L’histoire est simple. Le postulat de départ a été vu maintes fois, mais là où réside le talent des auteurs, c’est dans leur habilité à en faire quelque chose de spécial.

J’ai lu ce roman comme on dévore un petit bonbon sucré. Je suis passée par beaucoup d’émotions et les touches d’humour souvent présentes, notamment en ce qui concerne la teneur des mails de Pierre-Marie, m’ont tout simplement charmée. Je me suis laissée porter par cette histoire parfois rocambolesque, pleine de rebondissements et surtout incroyablement pétillante.

La plume des auteurs est très fluide. J’ai vraiment adhéré au schéma narratif choisi, à savoir les mails échangés par nos deux protagonistes entrecoupés d’une narration classique. Cela devient vite addictif et permet d’avoir une meilleure vision sur les caractères et les sentiments des deux personnages.

Un roman feel-good qui aura su me captiver dès le début. Malgré un postulat de départ qui peut s’avérer des plus simples, les auteurs réussissent à rendre leur récit original et différent. Cela a été un excellent moment de lecture que je ne peux que vous conseiller.

Ma note : 17/20

Romance

Complot en forêt de Crécy

Complot en forêt de Crécy de Paul d’Hayures

  • Auteur : Paul d’Hayures
  • Titre : Complot en forêt de Crécy
  • Genre : Romance
  • Éditions : Harlequin
  • Nombre de pages : 352
  • Parution : 1 avril 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

1545, Picardie Subjuguée par le séduisant Guillaume d’Estries, officier royal chargé de préparer l’arrivée de François Ier chez son père, Elya s’imaginait déjà au bras d’un courtois chevalier. Un galant qu’elle a si longtemps fantasmé à travers les figures de héros de sa bibliothèque. C’était sans connaître le venin qui habitait Guillaume : un inconstant en quête de jupons. Pire, un félon désormais accusé d’avoir empoisonné le fils du roi qui logeait en ces lieux. Un pleutre en fuite qui ne cesse pourtant de hanter son esprit.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Harlequin pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

1545, Picardie. Alors que l’officier royal Guillaume d’Estries est chargé de préparer l’arrivée de François 1er chez le père d’Elya, cette dernière tombe littéralement sous le charme du jeune homme. La jeune femme est loin de se douter que derrière ce masque de séduction se cache en fait un être sournois, vindicatif et capable des pires complots.

Je ressors totalement conquise par cette romance historique. Je n’ai pas forcément l’habitude de retrouver une grande dimension historique dans les histoires d’amour que je lis, alors lorsque je m’y attelle, je reconnais faire preuve d’une exigence certaine. Il faut vraiment que la part romancée et historique soient dosées à la perfection, et ici, c’est une totale réussite.

L’auteur s’est inspiré de beaucoup de faits réels pour tisser une intrigue riche en rebondissements. Tout les ingrédients sont réunis. De coup de foudre en trahisons, Paul égrène une histoire captivante qui m’a totalement happée. J’ai eu énormément de mal à lâcher ce roman.

L’auteur a su camper ses personnages à la perfection, les esquissant avec profondeur et beaucoup de justesse et de crédibilité dans leurs réactions. S’il est vrai que Guillaume est odieux, Elya va quant à elle apporter une touche de douceur nécessaire à cette intrigue pas toujours rose.

Hormis les rebondissements propres à l’histoire d’amour, ce qui sort indéniablement du lot dans ce roman, c’est le contexte historique. L’auteur fait des descriptions totalement immersives et apporte beaucoup de réalisme aux paysages, notamment à cette fameuse forêt de Crécy qui lui semble si chère. On sent le travail de documentation de Paul pour nous fournir une intrigue de qualité.

La plume de l’auteur est précise et belle. Paul a le sens du détail et cela se ressent page après page. Mais rassurez-vous, ce n’est pas lassant, bien au contraire. Une fois commencé ce livre, c’est très difficile de le lâcher.

Une romance historique qui réunit tous les détails propres à ce genre littéraire. Je ressors conquise de cette lecture qui m’aura fait passer par beaucoup d’émotions. Je ne peux que vous recommander ce livre.

Ma note : 18/20

Thriller

Eden

Eden de Hayden Stapner

  • Auteur : Hayden Stapner
  • Titre : Eden
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Alter Real
  • Nombre de pages : 156
  • Parution : 13 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Alors qu’il est posté au pied de la Table Mountain pour observer d’hypothétiques O.V.N.I., Cliff Warham, journaliste dilettante, fils adoptif du rédacteur en chef d’un journal connu de Cape Town en Afrique du sud, secourt un blessé. L’homme est défiguré. Son visage est brûlé de façon effroyable. Qu’est-ce qui a pu occasionner de telles blessures ? A-t-il été victime d’une agression ? Avant de perdre connaissance, l’homme prononce des paroles énigmatiques. Cliff se lance alors dans une enquête palpitante qui le mènera sur les traces d’un psychopathe, le Centaure. Qui est ce mystérieux individu ? Pourquoi est-ce qu’il mutile ses victimes ? Comment les choisit-il ? Autant de questions qui mettront la vie de Cliff en danger, mais malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, il persévère. Car attraper le Centaure est devenu pour lui une obsession.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Alter Real pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Cliff, le fils adoptif de Hauptner qui n’est autre que le rédacteur en chef du journal de Cape Cod, se retrouve dépêché par ce dernier au pied de la Table Mountain pour élucider quelles sont ces lumières étranges qui apparaissent de manière récurrente. Cliff est loin de s’imaginer ce qu’il va réellement y découvrir. En effet, il trouvera un homme blessé qui tient un discours pour le moins étrange. Il va donc appeler les secours et c’est une chasse à l’homme qui va débuter.

Je ressors conquise de ce thriller court, mais pourtant d’une efficacité redoutable. Je reste admirative devant le talent de Hayden pour avoir réussi à instaurer une ambiance pesante, noire et totalement immersive.

J’ai d’emblée accroché au personnage de Cliff, que j’ai trouvé affirmé et décidé. Je l’ai souvent trouvé touchant et son combat est admirable. Tous les ingrédients propres d’un thriller sont réunis. Cela va vraiment à toute vitesse, et pour cause, l’auteur a prit le pari risqué de faire tenir son intrigue pourtant complexe en assez peu de pages. Il le fait avec brio.

J’ai suivi avec intérêt la quête de Cliff et j’ai souvent craint pour lui. Ses décisions sont parfois trop téméraires et l’attachement immédiat ressenti pour ce personnage a distillé une petite part d’angoisse tout au fil des pages.

La plume de l’auteur est totalement addictive. Les pages ont défilé sans même m’en rendre compte et il est aisé de lire ce thriller d’une traite. C’est d’ailleurs ce que je vous conseille pour une immersion totale.

Un thriller addictif où l’auteur a su instaurer une ambiance pesante et noire en très peu de pages. C’est une véritable réussite et un excellent moment de lecture.

Ma note : 18/20

Thriller

Et les vivants autour

Et les vivants autour de Barbara Abel

  • Auteur : Barbara Abel
  • Titre : Et les vivants autour
  • Genre : Thriller
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 448
  • Parution : 5 mars 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.
Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Suite à un accident de voiture, Jeanne se retrouve dans le coma. Cela fait quatre ans. Micheline, sa mère, vient s’occuper d’elle tous les jours à l’hôpital, pendant que Gilbert, son père, est un homme d’affaires féroce. Sa sœur Charlotte, quant à elle, n’arrive pas à tomber enceinte et désespère. Un jour, le médecin de Jeanne convoque la famille. Que peut-il vouloir leur dire ?

Ayant lu une multitude de romans de Barbara Abel, je sais plus ou moins la façon qu’elle a de procéder lors de la réalisation de ses intrigues. Après d’excellentes lectures et d’autres moins bonnes, celle-ci est indéniablement une très bonne découverte.

En partant d’un postulat de départ simple, l’auteure va nous dérouler une intrigue impeccable avec juste ce qu’il faut de suspense, de psychologie aboutie et de noirceur. Ce sont les ingrédients qui sont chers à Barbara et il faut bien avouer qu’elle sait malmener ses personnages et les pousser dans leurs retranchements.

Tout passe par la psychologie, par les doutes instillés au fur et à mesure, par la réflexion. Il n’y a jamais d’actions à tout va dans les romans de Barbara. Non, c’est plutôt lent, immersif, ce qui permet à l’auteure d’attraper son lecteur dans les méandres d’une intrigue complexe pour ne plus le lâcher.

Les personnages sont aboutis et je dois dire que j’ai vraiment cherché à comprendre. Après un début assez linéaire pendant lequel l’auteure pose les bases de son intrigue, il va alors subvenir un rebondissement totalement incroyable et qui va donner une toute autre direction au roman. La psychologie des personnages est bien décrite.

La plume de l’auteure est très plaisante. Ne vous attendez pas à une intrigue qui défile à toute vitesse, bien au contraire. C’est d’ailleurs ce que je pourrais éventuellement reprocher à ce thriller. Je lui ai souvent trouvé des longueurs inutiles et j’ai eu la sensation que Barbara avait tendance à parfois broder autour de son intrigue. Malgré tout, cela n’émaille en rien le plaisir de lecture.

Un thriller psychologique où tous les ingrédients qui sont chers à l’auteure seront présents. Malgré quelques petites longueurs, j’ai été prise dans cette intrigue complexe et je ne peux que vous recommander de découvrir ce roman.

Ma note : 16/20

Non classé

Dans les yeux de Lya, tome 1

Dans les yeux de Lya, tome 1 de Carbone et Justine Cunha

  • Auteur : Carbone et Justine Cunha
  • Titre : Dans les yeux de Lya, tome 1
  • Genre : Thriller – Bande-dessinée
  • Éditions : Dupuis
  • Nombre de pages : 72
  • Parution : 1 mars 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

À la veille de ses 17 ans, Lya se fait renverser par un chauffard qui prend la fuite, la laissant pour morte. Elle survivra mais devra rester en fauteuil roulant toute sa vie. Quatre années plus tard, elle termine son DUT Carrières juridiques et décroche un stage dans le cabinet d’avocats le plus prestigieux de la ville, celui du célèbre et médiatique maître Martin de Villegan. Son stage n’a pas été choisi par hasard, bien au contraire. C’est ce même cabinet qui a réglé son cas des années auparavant. Ses parents ne lui en ont rien dit mais elle a découvert qu’ils avaient été achetés pour éviter des poursuites juridiques. Bien décidée à retrouver celui qui l’a renversée et à lui faire payer, elle va se mettre en quête du dossier. Un jeu dangereux commence alors et sa soif de vengeance ne sera pas sans conséquences…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Dupuis pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Lya, une jeune fille déterminée, voit son quotidien bouleversé lorsqu’un jour, à cause d’un chauffard qui prend la fuite, elle se retrouve dans un fauteuil roulant. Elle apprendra par la suite que ce chauffard a acheté le silence des parents de Lya, afin que ces derniers retirent leur plainte. La jeune fille n’aura alors de cesse de retrouver qui est celui qui l’a renversée et c’est ainsi qu’elle va se faire engager dans un cabinet d’avocats en tant que stagiaire, afin d’effectuer des recherches.

Ce roman graphique m’a énormément plu. J’ai trouvé le scénario très prenant. Dès le départ, j’ai ressenti beaucoup d’attachement pour Lya et je l’ai trouvée forte et déterminée. La scénariste l’a bien construite au niveau du caractère et ses aventures m’ont totalement embarquée. Sa quête de vérité est parfois dangereuse et je n’ai pas pu m’empêcher de craindre pour elle.

Tout au fil des pages, l’histoire devient de plus en plus complexe. Plusieurs personnages entrent en jeu et c’est vraiment entraînant. La scénariste a su instaurer une bonne dose de suspense et j’ai été intriguée tout du long.

Les graphismes sont bons. Je les ai fortement appréciés, et j’ai beaucoup aimé l’air mutin que la dessinatrice octroie à ses personnages. Il y a beaucoup de couleurs et les vignettes sont très équilibrées entre le dessin et le dialogue.

Un premier tome qui me donne envie d’en savoir plus, puisque la fin m’a indéniablement laissée sur ma faim. J’ai fortement apprécié ce roman graphique et je ne peux que vous le recommander.

Ma note : 18/20

Jeunesse

La vie compliquée de Léa Olivier

La vie compliquée de Léa Olivier de Catherine Girard-Audet

  • Auteur : Catherine Girard-Audet
  • Titre : La vie compliquée de Léa Olivier
  • Genre : Jeunesse
  • Éditions : Kennes
  • Nombre de pages : 48
  • Parution : 5 avril 2017
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Ce premier tome de « La Vie compliquée de Léa Olivier » nous emmène à Montréal, en compagnie de Léa, 14 ans, qui vient tout juste d’y emménager avec ses parents. Séparée de sa meilleure amie Marilou et de son amoureux Thomas, elle peine un peu à se faire à son nouvel environnement. Il faut dire qu’entre les maladresses de Thomas, pas très doué pour les relations à distance, les filles du lycée qui la prennent de haut et son frère Félix qui joue les beaux gosses, Léa se sent parfois un peu seule. Heureusement, il y a Marilou, à qui elle raconte tout, par mail et par chat. Laquelle la tient au courant de la vie de leur village, des faits et gestes de Thomas et des aléas de sa vie amoureuse…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Kennes pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Léa, jeune adolescente, est contrainte de déménager à Montréal, ses parents devant s’y rendre pour le travail. Elle est très angoissée puisqu’elle laisse derrière elle et à plus de 400 kilomètres son petit ami Thomas et sa meilleure amie Marilou. Elle se sait timide et elle pressent qu’elle aura beaucoup de mal à s’intégrer dans son nouvel établissement scolaire.

Il s’agit ici de la version bande-dessinée des aventures de Léa et j’ai passé un excellent moment de lecture. L’auteure nous propose un scénario assez simple et banal, mais d’emblée j’ai ressenti beaucoup d’attachement pour Léa et j’ai eu beaucoup d’empathie pour elle lors de ses nombreuses déconvenues.

L’auteure a su mettre en exergue des thématiques qui font le quotidien de tout adolescent, ainsi que de belles valeurs, telles que l’amitié et la loyauté. J’ai beaucoup apprécié le personnage de Marilou également. La belle amitié qui unit les jeunes filles malgré la distance est touchante.

Les graphismes sont bien réalisés. Beaucoup de couleurs et de luminosité transparaissent au travers de ces planches, et le confort de lecture est indéniable. Il y a quelques expressions québécoises accompagnées de leurs significations en bas de page.

Une bande-dessinée qui permet de découvrir le personnage principal récurrent d’une saga. J’ai fortement apprécié cette lecture et je découvrirai la suite des aventures de Léa avec plaisir. À découvrir.

Ma note : 17/20