Contemporain auto-édité

Provisoirement

Provisoirement de Marie B. Cartaillac

  • Auteur : Marie B. Cartaillac
  • Titre : Provisoirement
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 178
  • Parution : 21 mai 2017
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Émilie, institutrice fraîchement diplômée, a accepté de quitter son sud natal pour honorer un remplacement d’un an en Bretagne. Elle laisse derrière elle Frédéric, son amoureux, convaincue que leur amour résistera à la distance. Un incident va rendre son avenir professionnel incertain en même temps que des événements vont semer le doute sur la solidité de sa relation avec Frédéric. Mais Émilie réussit à s’entourer de nouveaux amis qui vont la soutenir : Bernadette, retraitée dynamique et un peu fantasque, Xavier, son charmant voisin et Jonathan, un collègue qui lui offre son indéfectible amitié. Où est sa vraie place ?Une comédie romantique ? Oui. De la « chick lit » ? Un peu, mais qui prend une certaine distance avec les codes du genre, s’en amuse même parfois un peu et où le mot Louboutin n’apparaît pas une seule fois.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercie l’auteure Marie B. Cataillac pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Émilie est une jeune institutrice qui prendra la décision de quitter son Sud natal pour effectuer un remplacement en Bretagne. Elle n’abandonnera pas que sa ville. Elle laissera derrière elle un petit ami, Frédéric, avec qui elle tentera à tout prix de maintenir une relation à distance. Émilie va vite s’accommoder à son nouveau quotidien et pourtant, certains événements vont tout venir chambouler.

Ce court roman, à la frontière d’une nouvelle, a été une excellente découverte pour ma part. C’est un véritable vent de fraîcheur et j’ai passé un très bon moment de lecture aux côtés d’une héroïne touchante et authentique.

D’emblée, j’ai accroché aux premières lignes, puisque Marie pose son décor dès le départ. J’ai fortement apprécié de voir les événements s’enchaîner de manière fluide et cohérente. Les péripéties sont nombreuses et surtout les touches d’humour qui parsèment le texte apportent une véritable touche colorée à ce récit.

Les personnages sont vraiment attachants. J’ai particulièrement apprécié Bernadette, l’amie retraitée d’Émilie, et la relation qui se tisse entre les deux femmes est réellement touchante. Émilie est un personnage authentique et très bien esquissé. Je l’ai trouvée attendrissante et emplie de sincérité.

Avec beaucoup d’humour, l’auteure déroule une intrigue où tous les ingrédients sont réunis. Amitié, amour, entraide sont certains éléments que le lecteur retrouvera.

La plume de l’auteure est très fluide. Je tiens à souligner la qualité du texte au niveau de l’orthographe et de la syntaxe. C’est vraiment agréable de croiser la route de textes aussi soignés dans le domaine de l’auto-édition. Les chapitres sont courts et cela rythme énormément l’histoire.

Une excellente lecture emplie d’humour. Ce roman est un petit bonbon et je n’aurais pas été contre quelques pages en plus, tant les personnages sont attachants. Une auteure à découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Contemporain auto-édité

Danse, danse, montagne agile

Danse, danse, montagne agile de J. F. Léger

  • Auteur : J. F. Léger
  • Titre : Danse, danse, montagne agile
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 339
  • Parution : 14 janvier 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Pourquoi Hippolyte nous déshérite-il ?

En quelques jours, les événements s’étaient enchaînés à une vitesse incroyable. Leur grand-père avait été hospitalisé brutalement, il était décédé, le notaire avait jeté un trouble dans la famille, les quatre petits-enfants s’étaient mis à ranger la maison, à découvrir une pièce tenue secrète, à trouver deux vieux manuscrits, à passer des heures à trier les documents, à partir en Provence puis à Grenade… Et ils étaient maintenant à Istanbul !…

Qu’est-ce qui relie la création du monde, des chevaliers du Moyen-âge, un ouvrier typographe et ses petits-enfants ? Danse, danse, montagne agile est un roman d’apprentissage et de transmission qui fait se côtoyer l’astronomie et la musique, un voyage initiatique pour parvenir à un monde ignoré.

Un long chemin vers le bonheur

Avant de commencer

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019. Il fait partie des cinq finalistes de la catégorie littérature blanche, pour laquelle je fais partie du jury. Je dois bien avouer que ce roman ne faisait pas partie de ma sélection, n’ayant pas forcément eu envie d’en découvrir plus suite à la lecture des dix premières pages. Maintenant que je l’ai découvert, je suis contente, même si je lui ai trouvé quelques bémols. Je vous dit tout dans ma chronique.

Pour retrouver le Prix des Auteurs Inconnus 2019, c’est par ici : 

– Sur leur site web : ici

– Sur Instagram : ici

– Sur Facebook : ici

– Sur Twitter : ici

Mon avis

Suite au décès d’Hippolyte, ses enfants et ses petits-fils vont se réunir. Après leur passage chez le notaire, ils apprennent que le vieil homme a légué sa maison à une association. La famille doit donc effectuer le partage des biens et c’est alors qu’ils vont découvrir, en rangeant les affaires d’Hippolyte, de vieux manuscrits mystérieux. C’est le début d’un long périple.

C’est un roman exigeant et dense, peut-être trop parfois. J’ai su apprécier ma lecture mais je lui ai trouvé par moments certaines longueurs sur des passages qui n’en avaient pas forcément besoin. C’est un véritable périple littéraire que nous propose ici l’auteur, faisant voyager son lecteur.

Pour cela, l’auteur va se reposer sur plusieurs temporalités et plusieurs changements de décor. Il faut rester bien concentré, les retours en arrière sont fréquents. J’ai eu l’impression de lire plusieurs intrigues différentes et il m’a parfois manqué ce sentiment d’unité dans l’intrigue.

J’ai été séduite par les passages sur Hippolyte, où l’on suit son évolution au fil des années, son incursion dans le monde de l’imprimerie. C’est une véritable immersion dans le monde du livre que propose l’auteur. J’ai également fortement apprécié de suivre sa rencontre avec sa future femme Luisa. J’ai trouvé ces passages particulièrement bien réussis.

La quête de la famille d’Hippolyte pour percer les mystères des manuscrits m’a beaucoup plu également, mais là, j’ai eu parfois du mal avec les personnages. Je ne les ai pas trouvés assez aboutis et j’ai eu l’impression que l’auteur était resté en surface.

Les thématiques abordées ici sont très variées, mais là, je dois bien avouer que je les ai trouvées trop nombreuses. J’ai eu parfois la sensation que cela partait dans tous les sens. Pourtant, je dois admettre que ma curiosité a été titillée et que je trouve que l’auteur a maîtrisé son sujet.

La plume de l’auteur est très belle. Sous un style précis et clair, il arrive à immerger son lecteur tout au fil des pages. Il faut un petit temps d’adaptation pour s’habituer aux divers changements d’époque, mais l’auteur prend bien évidemment la peine de les indiquer en début de chapitre.

Ce roman est une véritable immersion dans une profusion de thématiques diverses, variées et intéressantes. Si j’ai parfois trouvé que l’auteur s’éparpillait, cela n’en reste pas moins une bonne lecture.

Ma note : 15/20

Contemporain auto-édité

Une agate rouge sang

Une agate rouge sang de Frédérick Maurès

  • Auteur : Frédérick Maurès
  • Titre : Une agate rouge sang
  • Éditions : Auto-édité
  • Genre : Contemporain
  • Nombre de pages : 226
  • Parution : 14 décembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Dans un petit village, quelque part en France, Marie-Louise, une vieille dame presque centenaire, disparaît en léguant à celui qui s’occupe de son jardin, Mathieu Lambert, un appartement qu’elle possédait à Paris et qui est demeuré inoccupé depuis 1943.

Mathieu ne sait pas pourquoi il a hérité ce bien et va découvrir petit à petit les composantes du passé de sa bienfaitrice et, par voie de conséquence, de son propre passé.

Construit à partir d’une succession d’allers-retours dans le temps, à différentes dates clés du passé, Une agate rouge sang tient le lecteur en haleine du début à la fin en lui permettant de démêler progressivement le fil de l’intrigue, chaque chapitre apportant une pièce supplémentaire à la reconstitution du puzzle.

Avant de commencer

Ce roman a été dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, dans la catégorie littérature blanche pour laquelle je fais partie du jury. En débutant ce roman, je ne m’attendais pas à autant l’apprécier et cela a été une très bonne découverte.

Retrouvez le Prix des Auteurs Inconnus 2019 : 

Sur leur site web : ici

Sur Instagram : ici

Sur Facebook : ici

Sur Twitter : ici

Mon avis

Dans un petit village français, Mathieu, jardinier, va travailler pour Marie-Louise. Au fil du temps, ils vont entretenir une belle amitié. Lorsque cette dernière décède, il va apprendre que son amie lui a légué un appartement vide depuis des années à Paris. Pour quelles raisons ? Ce sera l’occasion pour Mathieu d’en découvrir plus sur cette femme, mais également sur son propre passé.

Quelle belle lecture. L’auteur a su aborder des thématiques délicates, mais avec beaucoup de tact et de sensibilité. Il a su mêler habilement la petit histoire à la grande Histoire et je suis en règle générale très friande de ce genre de romans, qui dévoile peu à peu ses secrets à l’aide d’allers-retours dans le temps.

Ici, la mécanique a très bien fonctionné. J’ai été subjuguée par le passé de Marie-Louise et très intéressée par l’histoire de Mathieu. Les indices se dévoilent par petites touches et permettent ainsi au lecteur d’aller d’hypothèses en hypothèses.

J’ai fortement apprécié le contexte histoire que met en avant l’auteur, en l’occurrence ici la Seconde Guerre Mondiale, au travers des yeux de Marie-Louise et de ses engagements. C’est très intéressant à suivre, et j’ai souvent été très émue. Il est impossible de ne pas s’attacher à cette femme. L’histoire de Mathieu n’est pas en reste et c’est un personnage complexe qui a également su me séduire.

Les événements s’enchaînent avec clarté, l’auteur réussissant à ne pas perdre son lecteur au fil des pages. L’histoire se tient et demeure totalement crédible. J’ai été prise entre les pages et je n’avais pas envie de quitter ces personnages.

La plume de l’auteur est tout en délicatesse et très fluide. Le roman n’est pas très long et du coup, les pages défilent. J’ai beaucoup apprécié ces retours en arrière, mélangés aux moments du présent, afin de donner plus de teneur au récit. Si au départ, il faut un petit temps d’adaptation afin de ne pas se perdre, cela ne dure que le temps de quelques pages, d’autant plus que l’auteur a bien veillé à fournir une indication temporelle au début de chaque chapitre.

Un très beau roman où les secrets se dévoilent par petites touches. Le ton est délicat et cette histoire est emplie de tendresse. À découvrir.

Ma note : 17/20

Contemporain auto-édité

Les mystères de l’aube

Les mystères de l’aube de Carole Foster

  • Auteur : Carole Foster
  • Titre : Les mystères de l’aube
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 268
  • Parution : 8 janvier 2016
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Que tu sois là, à l’instant fragile, une lumière éclatante sortie des profondeurs de l’océan. »

Dissimulée derrière un masque, Elena tente d’oublier ses fêlures, de garder le sourire. De mystérieuses lettres vont la confronter à un lourd secret de famille et la replonger dans le passé. Mais la jeune femme veut tourner la page, donner une chance à l’amour naissant. Lorsqu’elle fait la connaissance de Lucas, elle est loin d’imaginer que cette rencontre va bouleverser son existence et la révéler à elle-même.

Un roman lumineux où se mêlent suspense et émotion. Des personnalités envoûtantes, une réflexion profonde sur le destin et le lien qui unit les êtres à travers l’espace et le temps. Imprévisible et captivant, ce récit nous transporte au-delà des préjugés.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Carole Foster pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Lorsque Louise se fait renverser alors qu’elle avait la tête à ses préoccupations, Lucas, le conducteur responsable de cet accident, va tout faire pour aider la jeune femme. C’est à l’hôpital qu’il y fera la rencontre d’Elena qui aide les patients. Ils ne le savent pas encore, mais leur destinée sera étroitement liée.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui aborde la recherche de soi avec beaucoup de sensibilité et de pudeur. L’histoire est très belle et les personnages sont très attachants.

J’avais déjà lu un recueil de nouvelles de l’auteure et la douceur de sa plume m’avait donné l’envie de continuer à découvrir son univers. S’il est vrai que je peux reprocher un petit problème de crédibilité aux histoires que nous propose Carole, elles n’en restent pas moins touchantes et celle-ci a su me charmer.

Les coïncidences sont parfois trop présentes, et c’est à ce niveau que le problème de crédibilité peut avoir tendance à se poser. C’est pourquoi dans ce roman, j’ai tout simplement décidé de me laisser porter et cela a très bien fonctionné. J’ai beaucoup aimé cette notion de recherche de soi. Louise tenait une photo dans sa main lorsque l’accident est survenu et à partir de là, l’auteure va tisser une intrigue riche en suspense et en émotions.

J’ai beaucoup aimé les thématiques présentes dans ce livre, mais surtout, j’ai été touchée par la manière dont Carole les aborde. Elle le fait avec énormément de tact et de sensibilité et c’est vraiment une très jolie lecture. Les personnages m’ont énormément touchée et j’ai suivi presque avec appréhension leur périple.

Ce roman est partagé en deux parties bien distinctes qui donnent presque l’impression de lire deux narrations en une et c’est vraiment intéressant comme schéma narratif. J’ai été davantage séduite par la deuxième partie, qui m’a parue plus aboutie.

La plume de l’auteure est douce et fluide. Les chapitres sont courts, ce qui permet de rythmer l’histoire et de donner une bonne dynamiqie au récit. Les pages défilent et cela peut presque se lire d’une traite.

Un très beau roman abordant des thématiques intéressantes, le tout sous une plume très fluide et douce. Les personnages sont très attachants. Je recommande ce roman.

Ma note : 16/20

Contemporain auto-édité

Jusqu’à toi de Carole Foster

Jusqu’à toi de Carole Foster

  • Auteur : Carole Foster
  • Titre : Jusqu’à toi
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Auto-édité
  • Nombre de pages : 42
  • Parution : 13 décembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Trois vies, trois destins.

Le moment où tout bascule.

Tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment : l’émotion, l’amour, le suspense, les rebondissements. Des histoires riches saupoudrées d’une pincée de mystère. Des messages forts.

Un coeur trop grand

Passion et féerie. Coincée à l’aéroport à cause d’une tempête de neige, Doris va-t-elle réaliser le rêve de toute une vie : danser à Broadway ?

Ma plus belle histoire, c’est vous !

Destin et hasard. Gravement malade, Elena attend d’être greffée, sa vie ne tient qu’à un coup de fil. La veille de Noël, elle décide de quitter les murs de l’hôpital avec sa soeur. Une escapade extraordinaire…

La rose blanche

Entre rêve et réalité. Pour éviter l’orage, Jack choisit de s’abriter sous l’auvent d’une mystérieuse demeure. À partir de cet instant, sa vie sera bouleversée à jamais…

Une véritable invitation au bien-être et à la réflexion.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Carole Foster pour sa confiance et grâce a qui j’ai pu découvrir ce roman.

Carole nous propose ici trois nouvelles très différentes les unes des autres, mais avec le même fil rouge relatif à chacune d’elles, à savoir la notion de hasard. J’avoue ressortir quelque peu mitigée de ma lecture, notamment de par la trop grande simplicité dans le déroulé de l’action.

Je garde bien en tête qu’il s’agit d’un recueil de nouvelles, et que cet exercice littéraire devient compliqué lorsqu’il s’agit d’instaurer du relief à ses histoires. Mais ici, ce qui m’a réellement posé problème, c’est que parfois, c’est trop gros pour y croire. J’ai eu beaucoup de mal par conséquent à me laisser entraîner par ce que proposait Carole.

Dans la première nouvelle, nous allons suivre Doris, une jeune fille originaire du Mexique et passionnée par la danse. Ses parents sont totalement contre et elle n’a que sa professeure pour croire en elle. Elle va donc décrocher une audition et c’est pendant l’attente à l’aéroport qu’elle fera la rencontre d’un jeune homme. Cette nouvelle est celle qui m’a le moins plu, ne croyant absolument pas à ce que je lisais, malheureusement. Même si le fond de l’histoire est beau, j’ai trouvé le déroulé trop facile.

Dans la deuxième nouvelle, c’est Tiffany, une jeune fille en attente d’une greffe et hospitalisée, que l’on va retrouver. Elle va tâcher de convaincre sa sœur Juliette afin de partir en virée. C’est cette nouvelle qui m’a le plus touchée et peut-être même bouleversée. De nouveau, les coïncidences sont invraisemblables, mais je n’en ai pas vraiment tenu compte tant je l’ai trouvée émouvante.

Dans la troisième nouvelle, on va découvrir Jack, qui se remet avec beaucoup de difficultés de sa rupture avec Isabelle. Je n’en dirai pas davantage, pour ne surtout pas spoiler. J’ai trouvé ce récit original et là, ce qu’il m’a manqué, ce sont davantage de pages afin d’instaurer un supplément de profondeur.

La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. D’un style simple et sans fioriture, les pages défilent. Même si je n’ai pas spécialement accroché à ce recueil, c’est avec grand plaisir que je vais m’empresser de découvrir l’un de ses romans. Je serai très curieuse de voir ce que cela donne avec une histoire plus longue.

Un recueil qui explore la notion de hasard sous toutes ses formes. J’ai trouvé cela peu crédible et j’ai eu du mal à me laisser porter par les personnages. Cependant, la belle plume me donne envie de découvrir l’un des romans de l’auteure.

Ma note : 12/20

Contemporain auto-édité

L’exemple

L’exemple de Maryn Morgan

  • Auteur : Maryn Morgan
  • Titre : L’exemple
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Auto-Édité
  • Nombre de pages : 58
  • Parution : 9 avril 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

A 23 ans, Clément aurait dû vivre la plus belle période de son existence, celle où l’insouciance règne en maître, celle où l’on se sent invulnérable, celle de tous les possibles. Pourtant, son quotidien est tout autre, et pour le rendre supportable, les anxiolytiques deviennent ses meilleurs alliés. Trahi, abandonné par ceux qu’il aimait, il subit journellement le mépris et la causticité de parents obsédés par l’apparence et la réussite matérielle. Cette réussite tapageuse, incarnée par un frère absent, devient l’Exemple à suivre. Un exemple que Clément rejette : son cœur le refuse, sa vie est ailleurs. Mais parviendra-t-il à supporter la pression de son entourage ou devra-t-il se soumettre, se renier lui-même, pour finalement suivre l’Exemple ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Maryn Morgan pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Clément est un petit garçon soumis constamment à la pression qu’exercent ses parents sur lui afin qu’il devienne le meilleur. Son grand frère Alexandre lui fait alors une promesse. Un jour, ils partiront tous les deux au soleil, loin de tout le monde. Pourtant, un matin, Alexandre disparaît sans lui fournir d’explications pour aller faire ses études.

Maryn nous propose ici un récit sous forme de nouvelle. C’est une réussite totale. À la fois tendre et puissante, cette intrigue tient toutes ses promesses et est très aboutie. Maryn a réussit en très peu de pages à instaurer divers éléments qui rendent ce récit très profond.

Je me suis totalement attachée à Clément, qui doit endurer une pression énorme. L’auteure a mis en exergue les ravages irréparables que peut causer cette recherche constante de perfection. J’ai eu beaucoup d’empathie pour lui. La souffrance qu’il ressent lorsque son frère part sans explications m’a énormément touchée.

L’arrivée de Louis dans l’histoire est d’une grande émotion. En effet, Clément va faire la rencontre de ce vieil homme et se lier d’amitié avec lui. Il pourra ainsi se reconstruire et reprendre confiance en lui. C’est vraiment émouvant et l’auteure a su instaurer beaucoup de sensibilité tout au fil des pages.

Le récit est rondement mené et le dénouement est inattendu. Je n’ai pu m’empêcher de ressentir beaucoup de tristesse. Le tout est cohérent, prenant, et c’est vraiment une réussite.

La plume de l’auteure est très fluide et avec cette nouvelle, j’ai pu me faire une idée précise du style de Maryn. Cela m’a beaucoup plu. L’écriture est soignée. Il subsiste quelques petites coquilles, mais qui n’émaillent en rien le plaisir de lecture.

Une nouvelle puissante, forte et riche en émotions. En peu de pages, l’auteure a su distiller beaucoup de suspense et propose un récit qui ne laissera pas le lecteur indifférent. À découvrir.

Ma note : 18/20

Contemporain auto-édité

L’accomplissement

L’accomplissement de Nassima Terfaya

  • Auteur : Nassima Terfaya
  • Titre : L’accomplissement
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 298
  • Parution : 14 octobre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Faïza est une jeune fille qui a soif de savoir. Elle refuse de se ranger à ce que la tradition lui impose : apprendre à cuisiner, coudre, à être une bonne épouse. Faïza rêve de plus grand, avec l’aide de sa mère analphabète et encouragée par son cousin Zoubir, elle poursuit ses études, au risque de se brouiller avec son père, patriarche autoritaire. Envers et contre tout, la jeune fille va partir pour la ville, un monde totalement étranger et pourtant plein d’opportunités.
Dans ce roman à la fois fable poétique et fresque sociale, découvrez le combat d’une femme contre les convenances, son voyage de part et d’autre de la Méditerranée pour se chercher, se trouver, s’accomplir et connaître le bonheur d’être soi-même

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Librinova pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Algérie. Faïza, une jeune femme solaire, rêve de liberté, et surtout, de se libérer du carcan de son éducation. Elle rêve de découvrir le monde, et de s’instruire. Pour cela, elle va devoir se libérer du destin tout tracé qu’appréhende le père de la jeune fille. Elle comptera avec l’aide de son cousin et de sa mère pour se lancer dans des études, et ce ne sera que le début d’un accomplissement.

C’est un très beau roman engagé que nous propose ici l’auteure. Au travers d’une héroïne totalement charismatique et battante, elle va se livrer à une critique acerbe des carcans desquels les jeunes femmes ont pu être prisonnières.

Faïza est une héroïne incroyablement fascinante et inspirante. J’ai admiré sa volonté et elle m’a d’emblée plu. Elle est forte de ses convictions et ne lâchera pas de vue ses buts. Au travers de ce personnage, c’est le symbole de toutes les femmes opprimées qui s’y reflète.

La nature joue également un rôle très important dans l’accomplissement de Faïza et j’ai beaucoup apprécié de la voir si présente au fil des pages. Les descriptions sont somptueuses et l’auteure a su créer une bulle où j’ai réussi à m’immerger totalement.

La plume de l’auteure est parfaite et dans le ton du roman. Tantôt délicate, tantôt affirmée, elle sert à merveille le fond de cette histoire. L’orthographe et la syntaxe sont très soignées.

Un très beau roman, servi par une héroïne qui ne ne laissera pas le lecteur indifférent, tant elle est charismatique, solaire et inspirante. Un roman engagé à découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Contemporain auto-édité

C’est dans le roman

C’est dans le roman de Marc Flandin

  • Auteur : Marc Flandin
  • Titre : C’est dans le roman
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 277
  • Parution : 19 novembre 2019
  • Pour vous procurer ce roman, c’est ici

Résumé

Alors qu’elle attend son compagnon David dans un café parisien, Laurence est interpellée par un mystérieux inconnu, Paul, qui lui fait croire que tout ce qui lui arrive est écrit dans le roman qu’il est en train de lire. Sans le savoir, cette rencontre va bouleverser à jamais la vie de la jeune femme. Laurence se trouve plongée au coeur d’un vaste quiproquo, révélant ainsi la vraie nature des gens qui l’entourent. David, autrefois compagnon rêvé, se fait méprisant, pensant que Laurence lui est infidèle. Le flegmatique Paul serait-il en train de lui ravir le coeur de sa femme ? Mais qui est-il vraiment ? Jusqu’où les mènera la valse des jalousies, manipulations et rancoeurs ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Librinova pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce livre.

Laurence est attablée dans un café. Elle attend David, son compagnon, qui est en retard. Alors que la jeune femme commence à s’inquiéter de son absence, un homme va lui glisser à l’oreille que David ne viendra pas, et qu’il ne pourra pas, comme prévu, aller avec Laurence acheter des rideaux pour leur nouvel appartement. Cet homme, c’est Paul, et s’il sait tout cela, ce n’est pas parce qu’il connaît David. Non, il sait tout cela parce que c’est écrit dans le roman.

Avouez que ce synopsis donne fortement envie de se plonger entre les pages de ce livre. C’est en tout cas pour ma part ce qui a arrêté ma décision. Si je ne regrette pas cette lecture, je pense néanmoins qu’il y certains éléments qui m’ont fait défaut pour faire ressortir ce roman du lot.

Le postulat de départ est très intriguant, et j’avoue que l’auteur a su maintenir mon intérêt tout au long de son intrigue. Je me suis interrogée sur cette histoire de roman dont parle Paul, sur le comment il arrive à deviner ce qu’il va se produire dans le quotidien de Laurence. Je pense que le fond de l’histoire est très réussi.

Ce qui m’a en quelque sorte coupée dans mon élan, c’est le peu de relief qu’à accordé l’auteur aux personnages. Je les aurais aimé plus complexes, d’autant plus qu’avec l’histoire qu’il nous présente, cela se prêtait bien. J’ai eu l’impression d’être restée en surface, sans vraiment pouvoir m’immerger totalement, parce que je ne ressentais pas à sa juste valeur ce récit et les émotions des protagonistes.

La plume de l’auteur est vraiment belle et recherchée. Cependant, je dois me voir dans l’obligation d’émettre un bémol quant à la ponctuation de ce texte. Elle est pour moi quasiment oubliée, et cela m’a causé pas mal de problèmes à la lecture. Certaines coquilles subsistent également. Heureusement, je le redis, le style n’est pas commun et cela rehausse le tout.

Une histoire qui m’a beaucoup plu de par son originalité. L’auteur a su maintenir mon intérêt et je me suis beaucoup questionnée. Une belle plume vient accompagner le tout, cependant je n’aurais pas été contre un peu plus de densité chez les personnages. Une belle découverte.

Ma note : 16/20

Contemporain auto-édité

Branle-bas sous le sapin

Branle-bas sous le sapin de Valérie Bel et Antony Altman

  • Auteur : Valérie Bel et Antony Altman
  • Titre : Branle-bas sous le sapin
  • Genre : Contemporain
  • Éditons : Auto-édité
  • Nombre de pages : 122
  • Parution : 2 janvier 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est

Résumé

Pierre-Alain n’aurait jamais dû dire à son épouse que sa secrétaire, Alicia, était une vieille fille de 50 ans. Ni raconter au bureau qu’il vivait seul avec sa maman mourante.

Quand Alicia, du haut de ses 25 ans et de ses talons aiguilles, débarque à l’improviste chez lui, le réveillon de Pierre-Alain commence à virer au cauchemar…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les auteurs Valérie Bel et Antony Altman pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

En plein réveillon, lorsque sonne Alice chez Pierre-Alain et Anne-Sophie, c’est le début des problèmes pour ce couple. En effet, Alice est la secrétaire de Pierre-Alain, mais ce dernier a légèrement menti sur l’âge d’Alice auprès de sa femme. Donc lorsque Anne-Sophie voit qu’en fait ladite secrétaire est bien plus jeune que ne lui a fait croire son mari, elle commence à voir rouge.

Ce court roman est écrit à la manière d’une pièce de théâtre de boulevard. Ici, pas de descriptions et seuls les dialogues sont présents. Je ressors captivée par cet excellent moment de lecture qu’on su m’offrir les auteurs, ayant beaucoup ri tout au fil des pages.

Valérie et Antony ont su créer des situations piquantes et des quiproquos à foison, qui ont donné matière à créer une pièce de théâtre très réussie et très dynamique. Cela commence dès le départ, avec l’arrivée du premier malentendu et cela monte crescendo au fur et à mesure que les personnages secondaires font leur apparition.

En effet, autour des trois personnages principaux vont également évoluer Paul, le fils de Pierre-Alain et Anne-Sophie, et un couple d’amis, Laurent et Claire. Toute cette galerie de caractères vont favoriser la montée en puissance des effets comiques et cela donne droit à des scènes cocasses.

La plume des auteurs est parfaitement en adéquation avec le ton du roman. S’agissant d’une pièce de théâtre, il faut que cela reste tout de même visuel pour savoir les réactions et les actions des personnages. C’est totalement respecté et très bien réalisé.

Un court roman écrit à la manière d’une pièce de théâtre de boulevard n’ayant pas d’autre prétention que de faire passer un moment de rires à son lecteur. Les quiproquos sont légion et les effets comiques très réussis. Un très bon moment de lecture.

Ma note : 17/20

Contemporain auto-édité

La maison du bord de mer

La maison du bord de mer de Larème Debbah

  • Auteur : Larème Debbah
  • Titre : La maison du bord de mer
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Librinova
  • Nombre de pages : 262
  • Parution : 19 septembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Deux femmes dont le destin va être bouleversé, par des secrets, des mensonges, des trahisons.
Une disparition incompréhensible.
Une réalité inconcevable.

La vie peut nous paraître belle et sournoise, délicate et destructrice,
exceptionnelle et tragique.
Comment rester rationnel face à ces irruptions inattendues qui nous arrachent à nos êtres chers ?
Comment réagir et donner un sens à ce que nous ne pouvons concevoir ?
Comment apprendre à revivre, à sourire lorsque le pire s’abat sur nous ?
Parce que dans le fond, la vie est belle, quoi qu’elle puisse nous réserver.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Larème Debbah pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Rachel est une jeune maman de jumeaux, totalement surmenée. En effet, elle occupe un poste à haute responsabilité. Heureusement, d’un commun accord, elle a laissé à Alexandre, son mari, la logistique de la maison. Celui-ci s’est arrêté de travailler, pour pouvoir s’occuper des enfants. Tout semble aller pour le mieux, jusqu’à l’arrivée de Chloé, rencontrée par Alexandre lors d’une réunion de parents de l’école où étudient leurs enfants.

Quel roman émouvant. J’avoue que lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, j’étais partie pour un thriller. D’ailleurs un événement qui survient après quelques chapitres et que je ne divulguerai pas pour ne rien spoiler m’a incitée à garder cette première impression. Et en fait, une fois l’explication de cet événement étrange arrivée, je me suis rendue compte que ce roman est plutôt à mettre dans la catégorie du drame.

Larème m’a bouleversée avec cette histoire empreinte de sensibilité. Il faut le lire dans un bon moment, puisqu’il remuera indéniablement le lecteur. J’ai refermé ce roman il y a quelques jours et j’y repense encore avec émotion. Larème confronte ses personnages à des situations extrêmes, où l’amour et l’altruisme seront les mots clés.

L’auteure va aborder des sujets délicats, et elle le fait avec beaucoup de sensibilité. Malgré le drame pesant de cette histoire, il reste tout de même une once d’espoir. Les situations sont extrêmes et poussent les protagonistes dans leurs derniers retranchements.

Les personnages sont bien travaillés et assez profonds. Le personnage de Rachel est tout simplement bouleversant et tout au long du roman, j’ai eu envie de lui tendre la main pour la soutenir dans ses épreuves. Les autres personnages ne sont pas en reste.

La plume de l’auteure est impeccable. Je tiens à le relever, puisqu’il s’agit d’un roman auto-édité et vous n’avez donc rien à craindre de ce côté. La syntaxe et l’orthographe sont soignées. L’écriture est fluide et les pages ont défilé.

Un roman qui ne laisse pas son lecteur indemne tant le sujet que l’auteure aborde est difficile. Elle le fera avec beaucoup de sensibilité et au travers de personnages attachants. Une excellente découverte.

Ma note : 17/20