Thriller

Le sang des Belasko

Le sang des Belasko de Chrystel Duchamp

  • Auteur : Chrystel Duchamp
  • Titre : Le sang des Belasko
  • Genre : Thriller
  • Éditions : L’Archipel
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 14 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

notezCinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France. 

Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets. 

Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.

Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions L’Archipel pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Philippe, Mathieu, Garance, Solène et David. Ce sont les cinq membres de la fratrie Belasko. Suite au décès de leur père, ils se retrouvent tous à la Casa, la demeure où ils ont grandi auprès de leurs parents. Après la lecture d’une lettre laissée par leur père, c’est le choc. En effet, l’homme affirme que leur mère, décédée quelques mois plus tôt, a été assassinée. Dès lors, enfermés dans cette maison, les soupçons vont se porter sur chaque membre de la fratrie.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller qui est entièrement psychologique. Il ne faudra pas s’attendre à des rebondissements et de l’action. Ici, au contraire, l’auteure prend le temps d’instaurer une atmosphère pesante et réussit un excellent huis-clos, où j’ai soupçonné tout le monde.

Dès le départ, le lecteur sait qu’il s’est passé un drame pendant le séjour de la fratrie dans la maison. L’un d’entre eux s’en est sorti, mais il est impossible de savoir qui, puisque Chrystel maintient le suspense jusqu’au bout. C’est à partir de ce postulat de départ que l’intrigue prend forme et que l’on suit les événements qui ont mené les personnages à ce dénouement.

Le suspense monte peu à peu. Les personnages nous sont présentés au fur et à mesure, et très vite, je me suis rendue compte que l’harmonie était loin d’être au rendez-vous et que chaque membre avait des secrets à cacher. Tout passe dans les dialogues et dans les relations entre les frères et sœurs. Tout au long de ma lecture, j’ai découvert tous les reproches et les non-dits qui assaillent cette famille.

La plume de l’auteure est très fluide. Avec un style addictif, Chrystel manie les codes du thriller psychologique. Elle mise tout sur les personnages. J’ai apprécié le schéma narratif, dans lequel chaque chapitre est consacré à l’un des personnages.

Un thriller psychologique où l’auteure réussit à maintenir le suspense au travers d’un huis-clos pesant. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

10 réflexions au sujet de “Le sang des Belasko”

  1. je l’ai beaucoup aimé aussi, suspense jusqu’au bout, et les huis clos me plaisent bien…
    l’auteure est à l’aise dans tous les domaines car j’ai retrouvé ce qui m’avait déjà beaucoup plu ans « L’Art du meurtre »… Je ne vais plus la lâcher 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s