Contemporain

Mes vacances à Morro Bay

Mes vacances à Morro Bay de Paul Jorion

Auteur : Paul Jorion
Titre : Mes vacances à Morro Bay
Genre : Contemporain
Éditions : Fayard
Nombre de pages : 144
Parution : 15 mai 2019

Résumé

On ne s’attendrait pas, spontanément, sous le soleil du littoral californien, à trouver une crêperie picarde où un spécialiste mondial de Baudelaire serait en charge de préparer la soupe à l’oignon. En Amérique, tout est possible, dit-on. Ou serait-ce que, en vacances plus ou moins forcées, l’esprit libre et l’œil ouvert, Paul Jorion se soit simplement rendu disponible aux rencontres les plus étonnantes, aux situations les plus inattendues ?
Car sans doute jamais le mot « vacances » ne retrouve-t-il un sens plus proche de son origine étymologique que quand on est contraint de les prendre sans les avoir planifiées, dans un pays de rêve, certes, mais sans projet. On s’invente des aventures, on magnifie des conversations sans lendemain, mais on mesure chaque jour un peu mieux le peu de place qu’on occupe dans le vaste monde.
A moins que, bien sûr, au hasard d’une séance chez une dentiste…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Netgalley et les Éditions Fayard pour leur confiance et grâce à qui j’ai eu la possibilité de découvrir ce roman.

Nous suivons ici Paul Jorion, lors de ses vacances à Morro Bay en 2003. Ce sont ses premiers pas en tant que romancier, puisqu’à la base, il est surtout réputé pour avoir écrit des essais, notamment sur l’économie.

Dans ce court roman, le lecteur suivra par le menu détail les quelques jours que Paul Jorion aura passé à Morro Bay, le tout décrit avec beaucoup d’humour et d’autodérision. J’ai accroché au franc-parler de l’auteur, qui ne mâche pas ses mots et qui nous dit les choses telles qu’il les ressent.

Le gros plus dans ce roman réside probablement dans toutes les références très intéressantes auxquelles l’auteur fait appel. Un panel très varié concernant tout aussi bien la musique, le cinéma comme la littérature. C’est un récit curieux et intelligent.

Mais avant tout, Paul Jorion est un anthropologue et cela transparaît dans les portraits qu’il trousse et les relations humaines qu’il dépeint avec beaucoup de profondeur. Le récit est parsemé de réflexions qui ne laissent pas indifférent le lecteur et qui portent à réfléchir, que l’on soit d’accord ou pas.

Sous forme de récit intimiste, ce livre a toutes les allures de roman initiatique. L’auteur fait pas mal d’introspection et toujours avec beaucoup d’humour. Cependant, je regrette que le tout ne soit pas davantage romancé. J’ai l’impression d’être plus proche de l’essai, genre dont a plus l’habitude Paul Jorion, au final. Mais cela ne pose pas vraiment de réel problème. Le tout se lit très bien, et la plume est accrocheuse, fluide et emplie de verve.

Ma note : 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s