Contemporain

N’habite plus à l’adresse indiquée

N’habite plus à l’adresse indiquée de Nicolas Delesalle

  • Auteur : Nicolas Delesalle
  • Titre : N’habite plus à l’adresse indiquée
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Préludes
  • Nombre de pages : 224
  • Parution : 2 octobre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

La première fois qu’elle reçoit une lettre d’amour anonyme, Sissi est furieuse. C’est quand même le comble, pour une factrice ! La cinquantaine bien sonnée, un physique loin de celui de Romy Schneider, divorcée et marquée par l’accident de son fils, elle voudrait bien savoir qui ose jouer avec ses sentiments. Heureusement, Sissi peut compter sur ses collègues pour l’aider, surtout Simon. C’est encore lui qui parle le mieux de Sissi, de leur quotidien au bureau de poste, de leur monde à eux avec Dine, qu’on distingue à peine derrière ses tatouages, Luc, à l’humour aussi noir que naze, Paulo, le boulanger écolo philosophe, Martin, le père de famille au bord de la crise de nerfs. Alors quand les lettres enflammées se multiplient, les amis s’organisent et décident de mener l’enquête. Jusqu’au bout, jusqu’à la révélation finale. Même s’ils auraient peut-être préféré ne rien savoir.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Préludes pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Simon, SDF, ancien facteur et se promenant avec sa boîte aux lettres, se retrouve en compagnie d’une jeune femme qui l’invite à boire une limonade et à manger un sandwich. Il va alors lui raconter l’époque où il travaillait dans le service du tri à La Poste, en compagnie de ses amis, et en particulier de Sissi. Il va également raconter comment Sissi se mettra à recevoir des lettres d’amour anonymes et comment ils mettront tout en œuvre pour découvrir qui se cache derrière ces missives.

J’ai beaucoup aimé ce roman et ce n’était pourtant pas forcément bien parti. J’ai trouvé que l’intrigue tardait bien trop à se mettre en place et que beaucoup de digressions parsèment le texte. Et pourtant, peu à peu, je me suis prise au jeu des confidences de Simon.

Nicolas Delesalle nous dépeint une galerie de personnages avec beaucoup de sensibilité et de justesse. C’est sans doute là que réside la force de ce récit, bien plus que dans l’intrigue finalement. Il aborde des thématiques douloureuses, telles que la solitude, les échecs, les remises en question. Finalement, ce roman égrène des questions importantes et ce, au travers de personnages très bien brossés.

Je me suis énormément attachée à ce petit groupe d’amis, chacun ayant une part de mal-être. Simon et Sissi m’ont particulièrement touchée. J’ai presque fini par ne plus chercher qui envoyait ces missives, ce n’est finalement pas le fond réel de ce roman, qui est bien plus profond qu’il n’y paraît. Sous couvert de légèreté, Nicolas Delesalle réussit à aborder une palette de thématiques très sérieuses.

La plume m’a totalement séduite. La fluidité de ce texte est incroyable et les pages défilent sans même s’en rendre compte. Tout le roman est à la première personne, puisque c’est Simon qui aura la parole et racontera toute son histoire à cette inconnue. Cela permet un attachement total au narrateur.

Un roman tout en douceur, servi par une galerie de personnages très bien dépeinte et attachants. Malgré le ton léger, l’auteur abordera des sujets très sérieux. Si j’ai pris quelques pages à rentrer dans l’histoire, j’en ressors finalement séduite.

Ma note : 16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s