Historique

Du côté des Laurentides

L’école de rang de Louise Tremblay d’Essiambre

  • Auteur : Louise Tremblay d’Essiambre
  • Titre : L’école de rang
  • Genre : Historique
  • Éditions : Guy Saint-Jean
  • Nombre de pages : 400
  • Parution : 1 décembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

À l’automne 1931, la jeune Agnès Lafrance réalise son rêve: elle sera institutrice. Cependant, à son arrivée dans le village des Laurentides où on l’a assignée, elle déchante. Rien ne se passe comme elle l’avait imaginé… S’installant tant bien que mal dans son nouvel environnement, elle se console en songeant à l’immense bonheur de contribuer à l’éducation – et à la vie – de tous ces enfants qu’elle aime déjà. 
Les liens créés avec Honorine Théberge, son époux Romuald et leurs enfants agiront comme un baume au milieu de la tourmente. Auprès d’eux, la jeune institutrice retrouvera un peu de la chaleur humaine et familiale qui lui manque cruellement. Mais à l’ombre des magnifiques Laurentides, Agnès vivra, au cours de cette première année d’enseignement, déceptions, suspense et tragédie… La joie, la solidarité et l’amour seront-ils suffisants pour lui donner la force de poursuivre son rêve?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Guy Saint-Jean pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Saint-Clément des Laurentides, 1931. Agnès réalise enfin son rêve de devenir institutrice et est donc mutée dans cet hameau bucolique et charmant. Pourtant, si tout en apparence est plaisant, elle va vite déchanter. En effet, elle va résider dans une petite chambre au-dessus de la salle de classe, et à sa grande surprise, celle-ci se trouve dépourvue d’électricité et d’eau courante. Agnès tient bon, puisqu’elle ne sera là que l’espace de quelques mois. Mais voilà, sa famille, son amie Marion, son fiancé Fulbert lui manquent terriblement. Heureusement, tout ne sera pas qu’adversité. Elle fera la rencontre de belles personnes, notamment celle de la famille Théberge.

Ce roman est une véritable pépite de douceur et une parenthèse enchantée le temps de 400 pages. Je ressors vraiment conquise de ce très beau récit qui m’aura fait passer par beaucoup d’émotions. L’auteure aura su maintenir mon intérêt de la première à la dernière ligne.

J’ai été en immersion totale dans ce petit village si particulier. Louise a su créer une espèce de huis-clos, mais est restée toujours dans la bienveillance. J’ai été captivée et j’ai adoré me promener dans les rues de Saint-Clément des Laurentides, accompagnée de personnages touchants et particulièrement gentils.

J’ai été très touchée par les personnages, en particulier par le benjamin de la famille Théberge, Jean-Baptiste. Je l’ai trouvé si attachant et drôle. L’auteure m’a beaucoup touchée dans sa description de cette famille pour qui ce n’est pas toujours facile, mais qui pourtant garde bien en tête la volonté d’aider autrui.

Agnès est attachante à souhait. J’ai été captivée par ses avancées et même si ce n’est pas toujours évident pour elle, que ce soit au niveau de son quotidien comme au niveau de sa famille, elle reste forte et affirmée. Elle ne perd jamais espoir et son optimisme est beau à voir.

Outre le bon moment de lecture que m’a offert Louise, j’ai beaucoup aimé les belles valeurs qu’elle a réussi à véhiculer au travers de son texte. En effet, ici, bienveillance, écoute, générosité et solidarité seront de mise et c’est très touchant de lire une histoire de cet acabit.

La plume est douce et entraînante. C’est vraiment très facile à lire, les pages défilent sans même s’en rendre compte et le tout est d’une grande fluidité. Les chapitres sont peut-être un peu longs et il n’est donc pas forcément évident d’arrêter sa lecture en cours de route. Mais cela n’altère en rien le plaisir de lecture.

Une véritable parenthèse de douceur dans un décor somptueux et dépaysant, le tout accompagné de personnages touchants au possible. Ce roman est une petite gourmandise. Je ne connaissais pas cette auteure et c’est une grande découverte pour ma part. Elle m’a conquise avec son récit et nul doute que je m’essaierai à d’autres de ses romans.

Ma note : 17/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s