Historique

L’antre des louves

L’antre des louves d’Élodie Harper

  • Auteur : Élodie Harper
  • Titre : L’antre des louves
  • Genre : Historique
  • Éditions : Calmann-Lévy
  • Nombre de pages : 443
  • Parution : 11 mai 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Bienvenue à Pompéi, en l’an 74 avant notre ère. Amara, jeune grecque instruite mais réduite en esclavage après la mort de son père, est vendue à bas prix à un lupanar sordide, l’Antre des Louves, dirigé par Félix, un homme violent et imprévisible.
L’impétueuse Amara comprend vite que la cité a beaucoup d’opportunités à offrir à celles qui savent les saisir. Avec les autres prostituées, qui deviennent sa famille de coeur, elle gravit les échelons d’une société où les hommes détiennent le pouvoir, forçant les femmes à constamment s’adapter pour survivre.
Des ruelles animées de Pompéi aux recoins les plus sombres de l’Antre des Louves, nul n’imagine une seconde que les prostituées connaissent les règles du jeu mieux que quiconque.
Amara va apprendre à utiliser et à contourner les codes de ce monde impitoyable afin de regagner sa liberté.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

Pompéi, en 74 avant notre ère. Amara est fille d’un médecin. Instruite, elle vit paisiblement auprès des siens. Lorsque son père décède, sa mère va se retrouver dans la misère et contrainte de vendre Amara. Finalement, la jeune fille sera vendue à Félix, le propriétaire de l’antre des louves, un lupanar sordide. Elle y fera la rencontre d’autres femmes dans sa même situation et pour survivre, elle devra compter sur elles mais également sur sa capacité à s’en sortir.

Ce roman est une véritable pépite, riche en émotions, en aventures et en suspense. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant lors de cette lecture bouleversante. Pourtant, au début, j’ai pris un peu peur devant le nombre de personnages qui font leur apparition en début d’intrigue. J’ai pensé que j’allais me perdre, et finalement, il n’en fut rien.

Il faut dire que l’auteure a un véritable talent de conteuse. Si Amara est plus au moins au centre de l’intrigue, ses compagnes d’infortune n’en tiennent pas moins une place très importante.

J’ai trouvé que l’auteure avait su brosser des caractères très différents et chacune des protagonistes devient très attachante. J’ai été bouleversée à maintes reprises.

L’intrigue se renouvelle de page en page. L’auteure a eu une véritable capacité à créer un réel suspense et j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman. Les pages ont défilé.

L’amitié entre les protagonistes est très touchante. Elles devront s’unir afin de pouvoir s’en sortir. Elles devront compter les unes sur les autres.

La plume de l’auteure est très fluide. Les chapitres sont de taille moyenne. Je n’ai ressenti aucune longueur, bien au contraire. J’aurais aimé quelques pages de plus.

Un roman bouleversant, servi par des personnages féminins forts et dans lequel l’auteure déroule une intrigue qui maintient le suspense tout au fil des pages. Une véritable réussite.

Ma note : 18/20

Historique

Ce que disent les hirondelles

Ce que disent les hirondelles de Catherine Boissel

  • Auteur : Catherine Boissel
  • Titre : Ce que disent les hirondelles
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 444
  • Parution : 7 avril 2022
  • Pour vous procurer ce roman, c’est ici

Résumé

En Normandie, Henri et Pauline forment un couple uni. Mais, en ces années 1930, la vie n’est pas simple. La crise économique a ruiné leur élevage de chevaux, Henri est devenu agriculteur. Un changement qu’il accepte avec philosophie grâce à la tendresse de son épouse. Leurs trois enfants grandissent dans une atmosphère heureuse, et Fanfan, l’aîné, connaît bientôt l’émoi du premier amour.
Mais un événement inattendu vient ébranler leur quotidien. Invité par un ami, Henri part pour Berlin ; dans son journal, il consigne sa découverte horrifiée de l’Allemagne nazie. La déclaration de guerre confirme ses pires appréhensions.
Tandis que sa famille subit l’Occupation, Fanfan, enrôlé le jour de ses vingt ans, est fait prisonnier à Dunkerque. Évadé, résistant, il va tenter de traverser cette période douloureuse en restant fidèle aux valeurs des siens. La guerre les épargnera-t-elle ?
Une chronique familiale passionnante, le destin de héros ordinaires face au souffle de l’Histoire.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Brévigny, 1934. C’est dans cette localité du Calvados que résident Pauline, son mari Henri, et leurs trois enfants, François, dit Fanfan affectueusement, Noémie et Simone. À l’heure des premiers émois, Fanfan semble mener un quotidien paisible. Pourtant, lorsqu’il va se heurter au refus de Yolande, son quotidien va se retrouver chamboulé. Quelques temps plus tard, Henri sera invité en Allemagne, chez un ami de longue date. Ce qu’il va y découvrir va profondément le bousculer.

C’est bouleversée que je referme ce roman historique. L’auteure propose ici une chronique familiale à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Pendant le conflit, les personnages feront preuve d’un courage immense. Je me suis attachée à cette famille et à ses membres et le dénouement m’a chamboulée.

Le début peut paraître un peu long à se mettre en place, puisque l’auteure va prendre le temps de nous présenter le quotidien de la famille avant que n’éclate le conflit. Nous allons ainsi suivre Fanfan et sa déception amoureuse, mais aussi l’évolution de ses deux sœurs. Chacun des personnages a su me toucher et je me suis attachée à chacun d’entre eux.

J’ai retrouvé dans ce récit toute l’émotion que l’auteur a voulu retranscrire. J’ai eu peur à plusieurs reprises pour les personnages. S’il est vrai que le roman peut paraître davantage centré sur Fanfan, l’auteure mettra en avant aussi ses deux sœurs, en particulier Simone.

La plume de l’auteure est d’une grande fluidité. Les chapitres sont de taille moyenne et l’auteure veille à nous fournir une indication spatio-temporelle afin de ne jamais perdre son lecteur.

Un roman où l’émotion est présente à chaque page, avec des personnages vibrants. J’en ressors bouleversée et je vous recommande de découvrir ce roman sans hésiter.

Ma note : 17/20

Historique

Les souvenirs et les mensonges aussi…

Les souvenirs et les mensonges aussi… de Karine Lebert

  • Auteur : Karine Lebert
  • Titre : Les souvenirs et les mensonges aussi…
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 603
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Honfleur, en 1938, Pauline brave l’opinion publique en épousant Joachim, un réfugié allemand qui a fui la montée du nazisme. Les unions franco-allemandes sont mal acceptées et le couple est mis à l’index. Quand la guerre éclate, Pauline quitte tout pour suivre son mari, entré en clandestinité.

En 1946, dans un Berlin occupé par les Alliés, Hilda, la sœur de Joachim, tombe amoureuse d’un officier français. De cette liaison naît une enfant, Adeline, qui disparaît mystérieusement. Hilda se lance dans une recherche désespérée pour la retrouver.

Soixante-dix ans plus tard, à Cabourg, Valentine et Magda, deux jeunes musiciennes, deviennent inséparables. Valentine est normande et Magda, l’arrière-petite-fille de Pauline, allemande. Intriguée par l’histoire familiale de son amie, Valentine part sur les traces d’Adeline.

Entre passé et présent, souvenirs et mensonges affluent. Commence alors une véritable enquête…

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Honfleur, 1937. C’est dans cette localité française que vont arriver Joachim, sa sœur Hilda, et leurs parents, une famille allemande fuyant la montée du nazisme. Pauline, la fille du médecin, va passer de plus en plus de temps avec Joachim, jusqu’à ce que finalement, les deux jeunes gens se rendent compte qu’ils sont tombés amoureux. Suite à leur mariage, la défiance des habitants se fait ressentir.

Je ne livre pas plus de détails sur le synopsis du roman, préférant vous laisser découvrir les événements au fur et à mesure, d’autant plus que l’intrigue est dense et tiendra sur plusieurs générations. L’auteure a su livrer un très beau portrait de femmes, même si parfois il m’a un peu manqué d’émotions, trouvant que le pan historique prenait davantage de place par rapport au pan romanesque.

Pourtant, je dois dire que j’ai trouvé le côté historique de ce roman très abouti et très bien expliqué. Avec beaucoup de détails et de minutie, l’auteure décrit le quotidien de ses personnages. Le roman met un peu de temps à se mettre en place, mais suite à l’histoire d’Hilda, il y a un rebondissement qui rend le livre difficile à lâcher.

La plume de l’auteure est très fluide. J’ai beaucoup aimé le schéma narratif, qui alterne entre plusieurs portraits de femmes, à des époques différentes. Les chapitres sont de taille moyenne. L’auteure veille bien à nous fournir les indications spatio-temporelles en début de chaque chapitre afin de ne pas perdre son lecteur.

Un récit très prenant de par son pan historique décrit avec beaucoup de détails et de minutie. L’auteure livre le portrait de trois femmes courageuses, à des époques différentes. Malgré quelques longueurs, cela a été une bonne lecture.

Ma note : 16/20

Historique

Guetter l’aurore

Guetter l’aurore de Julie Printzac

  • Auteur : Julie Printzac
  • Titre : Guetter l’aurore
  • Genre : Historique
  • Éditions : Les Escales
  • Nombre de pages : 329
  • Parution : 10 mars 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Été 1941. Les Brodsky, une famille juive originaire de Russie, ont fui la zone occupée et la menace nazie pour se réfugier dans le sud de la France. Mais, brutalement rattrapés par les nouvelles lois de Vichy, ils se retrouvent en résidence forcée à Saint-Girons, au pied des Pyrénées, dans une grande demeure délabrée.

Peu à peu, la vie s’organise. Esther, l’aînée des enfants de la famille, rencontre Clara. L’heure est à l’adolescence, aux premiers émois et aux grandes amitiés. C’est également le temps de l’engagement dans la Résistance, des luttes pour survivre, mais aussi des rafles… Dans la tourmente, Esther et Clara feront tout pour rester maîtresses de leur destin. Mais c’est compter sans la brutalité de l’Histoire.

Des décennies plus tard, la petite-fille d’Esther, Deborah, surprend sa grand-mère qui, dans un moment d’égarement, crie un prénom : Clara. Mais lorsqu’elle la questionne, Esther se mure dans le silence. Troublée, Deborah va alors tenter par tous les moyens de reconstituer l’histoire de sa famille et de remonter le fil de ce passé si longtemps gardé secret.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Les Escales pour leur confiance.

Meudon. Après plusieurs années passées à Milan, Deborah revient vivre chez Jeanne, sa mère, après une rupture amoureuse. Esther, sa grand-mère, vit également dans cette maison. Lorsqu’elle voit sa petite-fille, Esther va soudainement appeler Clara. Qui est donc Clara, dont ni Deborah ni Jeanne n’ont jamais entendu parler ? C’est ce que va essayer de découvrir Deborah.

Je ressors tout simplement chamboulée et très émue par ce roman profond et bouleversant. Je suis passée par une multitude d’émotions et l’auteure a su, malgré le sujet très difficile qu’elle aborde, garder une touche d’espoir à de nombreuses reprises pendant le récit.

Ici, nous découvrons peu à peu l’histoire d’Esther et de sa famille, en pleine Seconde Guerre Mondiale, alors que la famille se retrouve à Saint-Girons. Le quotidien de la famille est décrit avec beaucoup de réalisme et les relations entre les personnages prend une grande place.

C’est ainsi que l’on suit l’évolution d’Esther, qui est un personnage très fort, mais à la fois fragile. Elle fera la rencontre de Clara et une belle amitié en résultera. On découvre au fil de l’intrigue ce qu’il s’est réellement passé et je dois dire que j’ai été chamboulée tout au fil de ma lecture.

L’auteure mettra en exergue des personnages forts, qui n’hésiteront pas à aider Esther et sa famille. J’ai beaucoup aimé la recherche qu’entreprend Deborah, afin de connaître l’histoire de sa grand-mère pendant cette guerre. Il y a beaucoup de passages qui sont bouleversants.

La plume de l’auteure est tout en délicatesse. J’y ai retrouvé une grande sensibilité et je ressors conquise de par le style de l’auteure. Le roman est divisé en plusieurs parties. Les passages mettant en avant Deborah prennent peu de place dans le roman, mais malgré tout, le lecteur pourra suivre ses recherches.

Un roman bouleversant, servi par une plume d’une grande sensibilité. À découvrir sans hésiter.

Historique

Le tourbillon des illusions

Le tourbillon des illusions de Marie-France Desmaray

  • Auteur : Marie -France Desmaray
  • Titre : Le tourbillon des illusions
  • Genre : Historique
  • Éditions : Presses de la Cité
  • Nombre de pages : 385
  • Parution : 13 janvier 2022
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Elle embrasse la vie avec fougue, Rose. L’étudiante infirmière nourrit de belles ambitions, au grand dam de sa mère, Louise, Française émigrée au Canada dans les années 1920.
En septembre 1940, la jeune femme, qui veut participer à l’effort de guerre, défie la colère maternelle en s’engageant au sein d’une organisation paramilitaire à Montréal, puis comme infirmière à Londres.
Deux rencontres vont bouleverser sa vie et malmener son cœur : Andrew, séduisant professeur d’université, et Robert, un Québécois dont elle tombe follement amoureuse.
De Winnipeg aux îles de la Madeleine et jusqu’en Angleterre, Rose traversera de nombreuses épreuves.
Un retour aux sources en Vendée, terre de ses ancêtres, en compagnie de sa mère lui donnerat-il, enfin, les réponses qu’elle attend ?

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Presses de la Cité pour leur confiance.

Manitoba, 1938. Dans cette province du Canada, Rose, jeune fille de dix-sept ans, est éprise de liberté. Elle réalise des études pour devenir infirmière. Pourtant, au fil du temps et des rencontres, la jeune fille va prendre une autre direction.

J’ai beaucoup aimé ce beau roman. J’ignorais qu’il faisait partie d’une duologie, mais rassurez-vous, il n’y a aucun problème à les lire indépendamment. Je ne me suis jamais sentie perdue, et je dois dire qu’après avoir découvert cet opus, j’ai très envie de découvrir le premier tome, qui montrera comme la famille de Rose s’est retrouvée au Canada.

Dans ce roman, l’intrigue sera donc axée sur la jeune femme. J’ai trouvé le personnage de Rose fort et tout en nuances. Très vite, je me suis laissée porter par le récit. Je trouve que Marie-France a un véritable talent de conteuse et sait distiller les émotions avec beaucoup de réalisme.

Le parcours de Rose est détaillé tout au fil des pages. Le lecteur pourra suivre l’évolution de ce personnage. Je ne veux évidemment pas trop en dire pour ne rien révéler de l’intrigue mais les rencontres qu’elle fera vont l’amener à se poser des questions.

La plume de l’auteure est très fluide. J’ai beaucoup aimé le découpage des grandes parties du roman, qui permet de se situer historiquement. J’ai été tour à tour émue, bouleversée et intriguée par cette histoire. Je me suis souvent demandée quelle direction prendrait Rose.

Un roman fort, porté par une héroïne charismatique et une écriture tout en sensibilité. Une véritable réussite à découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Historique

Le vallon des lucioles

Le vallon des lucioles d’Isla Morley

  • Auteur : Isla Morley
  • Titre : Le vallon des lucioles
  • Genre : Historique
  • Éditions : Seuil
  • Nombre de pages : 480
  • Parution : 4 mars 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

1937, Kentucky.Ckay Havens et Ulys Massey, deux jeunes photographe et journaliste, sont envoyés dans le cadre du New Deal réaliser un reportage sur un coin reculé des Appalaches.
Dès leur arrivée, les habitants du village les mettent en garde sur une étrange famille qui vit au coeur de la forêt. Il n en faut pas plus pour qu’ils partent à leur rencontre, dans l’espoir de trouver un sujet passionnant. Ce qu’ils découvrent va transformer à jamais la vie de Clay et stupéfier le pays entier. À travers l’objectif de son appareil, se dévoile une jeune femme splendide, Jubilee Buford, dont la peau teintée d un bleu prononcé le fascine et le trouble.
Leur histoire sera émaillée de passion, de violence, de discorde dans une société américaine en proie au racisme et aux préjugés.

Mon avis

Je remercie les Éditions Seuil pour leur confiance.

1937, Kentucky. Havens et Massey sont dépêchés dans cette ville afin de faire un reportage-photo pour la Farm Security Administration afin de mettre en avant les problèmes des habitants et ainsi sensibiliser la population pour leur venir en aide. C’est là qu’ils feront la rencontre de la famille Buford, composée du couple et de leur enfants. Havens va d’emblée tomber sous le charme de Jubilee, la fille de la famille Buford. Cette jeune femme a la peau bleue, tout comme son frère Levi. Le jeune homme va vite s’apercevoir que Jubilee et Levi sont en proie aux persécutions des habitants de leur ville à cause de cette différence.

Voilà un roman bouleversant et qui m’a profondément touchée. Ce récit est d’une grande sensibilité et aborde des thématiques très dures, comme les réactions des personnages face aux différences. C’est souvent révoltant et j’ai craint tout au fil des pages pour Jubilee et sa famille.

Au travers de personnages forts et bien construits, l’auteure nous livre un beau message de tolérance, notamment grâce au personnage de Havens qui m’a beaucoup marquée. Le jeune homme luttera et fera tout son possible pour protéger Jubilee des assauts de divers personnages qui n’arrivent pas à accepter la différence de la jeune femme et de son frère.

Certains passages m’ont bouleversée. C’est parfois très difficile à lire et j’ai trouvé certains moments très anxiogènes. Malgré tout, l’auteure nous offre une lueur d’espoir, notamment au travers d’une histoire d’amour lumineuse entre Havens et Jubilee. Elle ne tombe jamais dans les clichés et j’ai été très émue de découvrir cette belle romance qui surgit peu à peu.

La plume de l’auteure est très fluide. J’ai particulièrement apprécié le schéma narratif, consistant à alterner les passages parlant de Havens et ceux parlant de Jubilee. Cela permet de mieux comprendre cette histoire et de s’attacher davantage à ces deux personnages, qui portent l’histoire. Les chapitres sont de taille moyenne. Je n’ai ressenti aucune longueur, les pages ont défilé.

Un très beau roman, abordant des thématiques très difficiles mais dans lequel subsiste une part de luminosité au travers d’une romance touchante et bouleversante. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 18/20

Historique

Les demoiselles

Les demoiselles d’Anne-Gaëlle Huon

  • Auteur : Anne-Gaëlle Huon
  • Titre : Les demoiselles
  • Genre : Historique
  • Éditions : Audiolib
  • Lu par : Marie-Eve Dufresne
  • Nombre de minutes : 458
  • Parution : 14 avril 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

« Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. » Seule l’une de ces trois règles sera respectée.

J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Un roman pétillant, entraînant, qui donne du baume au coeur et des étoiles dans les yeux. La lecture solaire de Marie-Eve Dufresne rend Rosa et les Demoiselles terriblement vivantes et attachantes.

Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Audiolib pour leur confiance.

J’ai découvert ce roman sous format audio édité chez Audiolib et lu par Marie-Eve Dufresne.

Mauléon, 1923. Rosa et sa sœur Alma quittent leur village natal en Espagne pour se rendre dans cette localité du Pays-Basque. Elles ont pour but de coudre des espadrilles. Elles seront surnommées « Les hirondelles de Mauléon ». Un énorme drame va survenir, et avec le temps, Rosa va croiser la route des demoiselles. Ces femmes excentriques et indépendantes seront une source d’aide pour la jeune fille.

Narration

La voix entraînante de Marie-Eve Dufresne m’a tout de suite conquise. Ce texte est lu avec une élégance qui convient parfaitement au récit.

Marie-Eve a su changer de ton en fonction du personnage qui s’exprime et elle a réussi à faire passer les émotions qui émanent ce très beau récit.

Les petits intermèdes musicaux sont particulièrement bien choisis.

Intrigue

Je ressors très émue de cette belle lecture. J’ai été conquise par cette histoire résolument féminine. Ce récit fait la part belle aux femmes fortes et indépendantes.

D’emblée, je me suis attachée aux personnages. J’ai été très intriguée par les demoiselles et leur histoire personnelle se dévoile par petites touches.

J’ai aimé cette immersion historique que j’ai trouvée très réaliste. Le personnage de Rosa m’a paru très bien travaillé et tout en nuances. Les rebondissements sont multiples.

La plume de l’auteure est simple et fluide. Avec un style addictif, Anne-Gaëlle sait maintenir l’attention de son lecteur. Les chapitres sont courts, ce qui rythme beaucoup l’histoire. Le récit est narré à la première personne.

Vue d’ensemble

La voix de Marie-Eve Dufresne se fond à la perfection avec le récit. C’était très agréable à écouter et je n’ai pas ressenti de monotonie. Bien au contraire, Marie-Eve a su renouveler sa manière de raconter en fonction des personnages qui s’expriment. C’est une véritable réussite.

Un roman résolument féminin, où la voix est donnée à des femmes charismatiques et indépendantes. Je ressors conquise et émue par ce très beau récit. À découvrir.

Ma note : 18/20

Historique

Hamnet

Hamnet de Maggie O’Farrell

  • Auteur : Maggie O’Farrell
  • Titre : Hamlet
  • Genre : Historique
  • Éditions : Belfond
  • Nombre de pages : 368
  • Parution : 1 avril 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Un jour d’été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la maison…

Agnes, leur mère, n’est pourtant pas loin, en train de cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour ; leur père est à Londres pour son travail ; tous deux inconscients de cette maladie, de cette ombre qui plane sur leur famille et menace de tout engloutir.

Porté par une écriture d’une beauté inouïe, ce nouveau roman de Maggie O’Farrell est la bouleversante histoire d’un frère et d’une sœur unis par un lien indéfectible, celle d’un couple atypique marqué par un deuil impossible. C’est aussi l’histoire d’une maladie « pestilentielle » qui se diffuse sur tout le continent. Mais c’est avant tout une magnifique histoire d’amour et le tendre portrait d’un petit garçon oublié par l’Histoire, qui inspira pourtant à son père, William Shakespeare, sa pièce la plus célèbre.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Belfond pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Stratford, 1596. Hamnet, onze ans, est très inquiet. Sa sœur jumelle Judith est gravement malade. Il part alors à la recherche d’aide. Il n’arrive pas à trouver sa mère, ni sa grande sœur Susana. Son père est à Londres. Lorsque finalement il arrive à trouver sa famille afin de venir en aide à Judith, cette dernière voit son état empirer.

Que roman. Je ressors bouleversée par cette lecture qui m’a chamboulée à plusieurs reprises. S’inspirant du drame qu’a vécu Shakespeare, ce roman retrace avec beaucoup d’émotions l’histoire du petit Hamnet, le petit garçon du dramaturge décédé à l’âge de onze ans.

J’ignorais totalement ce fait, et ce roman m’a donné l’occasion d’en savoir un peu plus sur l’histoire personnelle de cet écrivain. J’ai pu découvrir l’homme et non pas seulement le dramaturge. Au travers de cette histoire, Maggie nous propose une incursion historique et une histoire d’amour somptueuse entre l’écrivain et Agnes.

Ce roman est un bouleversement du début à la fin. Diverses thématiques sont abordées, et je trouve que Maggie nous en parle avec une sensibilité rare. La figure de Shakespeare n’est jamais clairement mentionnée mais persiste en filigrane tout au fil des pages. Le roman va davantage se centrer sur Agnes, et sur l’amour indéfectible qui unit Hamnet et Judith, les deux jumeaux.

La plume de l’auteure est somptueuse et élégante. Avec un vocabulaire imagé, Maggie réussit à faire passer toutes les émotions qui jalonnent ce récit à son lecteur. J’ai été très émue en découvrant ce récit. Le roman est divisé en deux parties bien distinctes. La deuxième se centrera principalement sur la reconstruction des personnages après le drame terrible auquel ils seront confrontés.

Un roman d’une sensibilité rare, servi par une plume élégante et qui aura été un véritable bouleversement, tant l’auteure aura réussi à retransmettre les émotions tout au fil des pages. À découvrir.

Ma note : 17/20



Historique

La cité de larmes

La cité de larmes de Kate Mosse

  • Auteur : Kate Mosse
  • Titre : La cité de larmes
  • Genre : Historique
  • Éditions : Sonatine
  • Nombre de pages : 672
  • Parution : 21 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

notezUne famille plongée dans l’enfer de la Saint-Barthélemy : l’Histoire de France comme vous ne l’avez jamais lue !

1572. Depuis dix ans, les guerres de Religion ravagent la France. Aujourd’hui, enfin, un fragile espoir de paix renaît : Catherine de Médicis a manoeuvré dans l’ombre et le royaume s’apprête à célébrer le mariage de la future reine Margot et d’Henri, le roi protestant de Navarre.
Minou Joubert et son époux Piet quittent le Languedoc pour assister à la cérémonie. Alors que la tension est déjà à son comble dans les rues de Paris, on attente à la vie de l’amiral de Coligny. C’est le début du massacre de la Saint-Barthélemy. Précipités dans les chaos de l’Histoire, Minou et Piet sont sur le point de prendre la fuite quand ils découvrent la disparition de Marta, leur fillette de sept ans…

Après La Cité de feu, Kate Mosse nous propose une nouvelle fresque historique et familiale pleine de rebondissements. Du Paris de la Saint-Barthélemy à Amsterdam en passant par Chartres, elle tisse sa toile et le lecteur, captivé, regarde s’écrire l’Histoire.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Sonatine pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

1572. Alors que les guerres de religion font rage et dévastent la France, Minou, Piet et leurs enfants sont conviés à Paris pour le mariage de Margot et d’Henri de Navarre. Cette union aura pour but de réconcilier les deux camps. Tout va basculer pour Minou et Piet, lorsque leur fille Marta disparaît subitement dans les rues de Paris.

Quel roman ! J’ai été captivée de la première à la dernière page, et je n’exagère pas. C’est un livre qui peut faire peur de par sa taille, et pourtant, cela ne m’aurait pas gênée d’en lire davantage. C’est dire si l’auteure n’a pas son pareil pour créer des intrigues prenantes et riches en émotions. Je ne me suis pas ennuyée à un seul moment. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture. Personnages forts, secrets, trahisons, mystères, enquêtes, amour et amitié s’entremêlent dans cette fresque historique unique.

Avant toute chose, je dois vous préciser qu’il s’agit d’un second tome. Le lecteur retrouve donc les personnages phares du premier tome, notamment Minou et Piet. Je ne vois pas d’inconvénient majeur à lire ce tome si vous n’avez pas encore découvert le premier. Malgré tout, vous y perdrez certains éléments essentiels et quelques tenants et aboutissants importants au déroulé de l’action. Je ne peux donc que vous conseiller de lire la saga dans l’ordre.

Kate Mosse est une auteure talentueuse, qui dès les premières pages, a su m’attraper dans son intrigue et me captiver à chaque moment. Le contexte historique est très présent, mais toujours très bien expliqué. L’auteure ne perd pas son lecteur avec des digressions. Ici, l’action est vraiment centrale et les rebondissements sont très présents.

Les personnages sont très bien esquissés et il est impossible de ne pas s’attacher à Minou et Piet. J’ai ressenti beaucoup d’émotions pendant ce livre. Kate a le sens du détail et le quotidien de l’époque est retranscrit avec beaucoup de réalisme. Le travail de recherches qu’elle a dû effectuer transparaît à chaque page.

La plume de l’auteure est soutenue mais tout à la fois d’une grande fluidité. Kate a opté pour des petits chapitres, ce qui rythme l’histoire. Les indications spatio-temporelles au début de certains chapitres est très judicieuse. Elles permettent au lecteur de se situer.

Un second tome qui offre une fresque historique où tous les ingrédients sont réunis afin de captiver le lecteur. L’histoire est très bien rythmée et il est impossible de s’ennuyer. Je ressors totalement conquise par ce roman. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 19/20

Historique

Amoureuses

Amoureuses de Frédéric Baptiste

  • Auteur : Frédéric Baptiste
  • Titre : Amoureuses
  • Genre : Historique
  • Éditions : Julliard
  • Nombre de pages : 270
  • Parution : 11 juin 2020 ici
  • Pour vous procurer ce livre, c’est

Résumé

Printemps 1939. Claire est l’épouse d’un riche industriel peu présent et volage. Sa seule joie réside dans les moments passés avec sa fille. Apprenant qu’elle est enceinte, elle quitte la ville pour accoucher loin de chez elle et faire adopter ce bébé non désiré. Dans un univers rural qui lui était jusque-là étranger, elle découvre une autre vie, et fait la connaissance d’une femme, Marthe, la rebouteuse du village. Cette rencontre va la bouleverser au-delà de ce qu’elle aurait imaginé.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Julliard pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

1938, Le Havre. Claire, mariée à René, et maman d’une petite Charlotte, se sent à l’étroit dans un mariage qui la tourmente. Son mari est volage et elle ne supporte plus cette situation. Aussi, lorsqu’elle tombe enceinte, elle prendra une décision qui va bouleverser ses certitudes. En effet, suite à la rencontre de Marthe, une jeune femme habitant dans la campagne, c’est un nouveau départ pour Claire qui semble l’attendre.

Ce roman a été un énorme coup de cœur pour ma part. Tout y est, que ce soit au niveau des personnages, comme un niveau de l’intrigue. C’est vibrant, tendre, beau, sensible et émouvant. Je ne m’attendais pas à ressortir aussi bouleversée de ce roman.

Au travers de ce récit, l’auteur livre un portrait féminin très touchant. Claire est émouvante et j’ai beaucoup aimé la dualité de son caractère, puisqu’on la retrouve tour à tour forte, mais aussi emplie de sensibilité et de tendresse.

Au fil des pages, le roman gagne en émotion. J’ai trouvé que c’était d’une grande tendresse et j’ai été profondément touchée en découvrant cette belle histoire qui prend forme. Je n’ai aucun bémol à émettre.

La plume de l’auteur est d’une grande fluidité. Avec un style clair mais où les émotions transparaissent sans aucune difficulté, je me suis laissée entraîner peu à peu dans ce carrousel d’émotions.

Un roman vibrant, émouvant et très touchant. L’auteur livre un récit qui m’a bouleversée. C’est une réussite totale et c’est à découvrir sans hésiter.

Ma note : 19/20