Essai

Une brève éternité

Une brève éternité de Pascal Bruckner

  • Auteur : Pascal Bruckner
  • Titre : Une brève éternité
  • Genre : Essai
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 272
  • Parution : 11 septembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Qu’est ce qui a changé dans nos pays depuis 1950 ? L’espérance de vie a augmenté de 20 à 30 ans, l’équivalent du total d’une existence au XVII° siècle. Passé la cinquantaine, l’animal humain connaît une sorte de suspension : plus tout à fait jeune, pas vraiment vieux, en apesanteur. C’est un sursis qui laisse la vie ouverte comme une porte battante. Formidable avancée qui bouleverse tout : les rapports entre générations, la question affective et familiale, le sens même de notre destin. Ce sursis est à la fois passionnant et angoissant. Il faut remplir cette moisson de jours supplémentaires. Les échéances raccourcissent, les possibles s’amenuisent mais il y a encore de la découverte, des surprises, des amours bouleversantes. Le temps est devenu un allié paradoxal : au lieu de nous tuer, il nous porte.Que faire de ce cadeau ambigu ? S’agit-il seulement de vivre plus longtemps ou plus intensément ? De recommencer ou de bifurquer ? Qu’en est-il du remariage, d’une nouvelle carrière ? Comment éviter la fatigue d’être, la mélancolie des crépuscules, comment traverser de grandes joies et de grandes douleurs ? Nourri à la fois de réflexions et de statistiques factuelles, puisant aux sources de la littérature, des arts comme de l’histoire, ce livre propose une philosophie de la longévité fondée non sur la résignation mais sur la résolution. En somme, un art de vivre cette vie en plus. N’y a-t-il pas une joie profonde à être encore vivants à l’âge ou nos ancêtres avaient déjà un pied dans la tombe ?

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Grasset pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Cinquante ans. C’est l’âge charnière où l’on n’est plus tout à fait jeune, mais pas complètement vieux. C’est l’âge entre deux rives. L’âge de la sagesse, mais aussi l’âge qui nous permet, à l’heure actuelle et grâce à l’espérance de vie en constante augmentation, de prendre un nouveau départ et de ne pas se complaire ni de se déprimer dans cette phase de la vie.

C’est ce qu’a analysé avec brio Pascal Bruckner dans cet essai. Il va donner la part belle à d’importantes questions relatives à cette tranche d’âge. Finalement, qu’est-ce qui revêt le plus d’importance ? Vivre longtemps ou intensément ? Se complaire dans un quotidien bien établi ou avoir la capacité de se refaire, tant sur le plan sentimental que sur le plan laboral ?

Ce texte est passionnant. L’auteur a parsemé son récit de réflexions très pertinentes mais surtout, j’ai ressenti beaucoup de personnalité dans ses propos. En effet, ils lui sont propres et j’ai eu la sensation qu’il nous parlait de ce qu’il ressentait vraiment. C’est très appréciable, puisque parfois, j’ai tendance à trouver les essais trop impersonnels.

La plume est abordable pour tous. D’un style clair et concis, Pascal Bruckner va nous livrer ses pensées sur un sujet délicat à traiter. Il le fait avec beaucoup de brio, se servant de son expérience personnelle. Peu importe la tranche d’âge dans laquelle se trouve le lecteur, il ne pourra qu’être intéressé.

Un essai très réussi sur la cinquantaine, cette tranche d’âge charnière qui amène beaucoup de questionnements, de remises en question. L’auteur parle clairement, nous donne les clés nécessaires pour comprendre où il veut en venir. C’est réussi et passionnant.

Ma note : 17/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s