Contemporain

Un hiver pour s’écrire

Un hiver pour s’écrire d’Angeles Doñate

  • Auteur : Angeles Doñate
  • Titre : Un hiver pour s’écrire
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Calmann-Lévy
  • Nombre de pages : 334
  • Parution : 13 novembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

S’écrire pour mieux s’aimer…

L’hiver arrive dans le petit village de Porvenir et, avec lui, une mauvaise nouvelle : le bureau de poste va fermer. Comme partout, la technologie a pris le pas sur les lettres et les gens ne s’écrivent plus.

Sara, mère célibataire de trois enfants, est la seule factrice du hameau. Elle s’apprête donc à quitter sa terre adorée pour la capitale. C’est compter sans la détermination de sa voisine et amie de quatre-vingts ans, Rosa, dont le coeur se brise à l’idée de son départ. La vieille dame concocte alors un plan pour sauver la poste de Sara en encourageant tous les habitants à se remettre à écrire des lettres! Déclarations d’amour, règlements de comptes et secrets enfouis sont soudain couchés sur le papier, bouleversant d’émotion tous les villageois.
Un roman charmant, qui nous parle du pouvoir des mots et des petits gestes qui apportent le bonheur dans nos vies.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Porvenir, un village de mille habitants en Espagne. Le service de poste où travaille Sara en tant que factrice est voué à disparaître. Et pour cause, malheureusement, plus personne ne s’écrit de lettres. Sara va donc être mutée à Madrid, loin de son village et de ses amis. Rosa, une vieille dame attachée à Sara, ne peut se résoudre à la voir partir. Elle va donc imaginer un procédé. En effet, elle va avoir l’idée d’une chaîne épistolaire sans précédent, pour que Sara soit toujours en mesure de travailler pour livrer les lettres.

C’est une lecture vraiment belle. J’ai été conquise, surtout par ce postulat de départ original et assez novateur. La chaîne épistolaire sera particulière. Rosa va d’abord écrire à Louisa, sa meilleure amie qu’elle a perdu de vue depuis soixante ans. La lettre va arriver entre les mains d’Alma, qui est la petite-fille de Luisa. Rosa va demander à sa destinataire de ne surtout pas briser cette chaîne. L’essentiel est de s’écrire, de ne pas répondre à l’envoyant mais plutôt d’envoyer un courrier à un nouveau destinataire. J’ai trouvé cela vraiment original.

Ce postulat de départ fournit donc un schéma narratif des plus intéressants. Les personnages recevant une lettre font leur appartition peu à peu dans le roman, et l’on apprend à les connaître et à s’attacher immanquablement à eux. Ils vont nous délivrer par petites touches leur passé. C’est une véritable tranche de vie des villageois présents à Porvenir que l’auteure nous propose. C’est empli de douceur et d’une grande sensibilité.

La plume est fluide et les lettres qui parsèment le récit sont un véritable point fort qui donne son caractère au roman. Les chapitres ne sont pas très longs, et le lecteur alterne avec le quotidien des divers personnages.

Un roman épistolaire qui apporte une petite touche d’originalité. C’est un roman empli de douceur et une fois dedans, on n’a plus envie de quitter les personnages de Porvenir. Une très belle lecture qui m’a émue à plusieurs reprises. Je recommande.

Ma note : 18/20

4 réflexions au sujet de “Un hiver pour s’écrire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s