Thriller

La deuxième femme

La deuxième femme de Louise Mey

  • Auteur : Louise Mey
  • Titre : La deuxième femme
  • Genre : Thriller
  • Éditions : J.C.Lattès/Le Masque
  • Nombre de pages : 300
  • Parution : 15 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Sandrine ne s’aime pas. Elle trouve son corps trop gros, son visage trop fade. Timide, mal à l’aise, elle bafouille quand on hausse la voix, reste muette durant les déjeuners entre collègues.
Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme, et qu’il lui fait une place. Une place dans sa maison, auprès de son fils, sa maison où il manque une femme. La première. Elle a disparu, elle est présumée morte, et Sandrine, discrète, aimante, reconnaissante, se glisse dans cette absence, fait de son mieux pour redonner le sourire au mari endeuillé et au petit Mathias.
Mais ce n’est pas son fils, ce n’est pas son homme, la première femme était là avant, la première femme était là d’abord. Et le jour où elle réapparaît, vivante, le monde de Sandrine s’écroule.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions J.C. Lattès/Le Masque pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Sandrine est une jeune femme des plus complexées. Elle évite les miroirs autant que possible, tant son reflet ne lui plaît pas. Elle se trouve trop grosse et pas très débrouillarde. Personne ne la regarde. Et pourtant, un jour, un homme va poser son regard sur elle et tout va changer. Mais il s’avère que cet homme avait déjà une femme, Caroline, qui a disparu. Sandrine et cet homme decident de vivre ensemble, jusqu’au jour où la première femme réapparaît. Que s’est-il passé ? Caroline ne se souvient de rien.

Ce roman prend aux tripes de par la thématique délicate qu’il va aborder. J’ai eu la sensation que l’auteure a fait un réel travail de sensibilisation aux violence subies par certaines femmes au travers de Sandrine. J’ai lu les pages avec un sentiment de grande tristesse et de peur pour cette jeune femme. Je ne voudrais pas en dire plus sur le fond de l’histoire, au risque de vous spoiler de quoi il en retourne vraiment.

L’auteure va faire montrer la pression crescendo, et si au debut, le tout m’a semblé long a se mettre en place, je me suis rendue que c’était en quelque sorte l’effet recherché par Louise Mey. Une fois le lecteur attrapé dans la spirale dans laquelle se retrouve la protagoniste, les émotions sont à fleur de peau. Impossible de ne pas se sentir révoltée face à cette lecture. J’ai eu une empathie immense pour Sandrine.

Louise Mey focalise sa narration sur Sandrine, et même si l roman n’est pas à la première personne, nous, en tant que lecteur, arrivons à suivre ses pensées comme si c’était elle qui parlait. Ce personnage complexe et très profond porte l’histoire et je peux vous dire qu’elle est très attachante.

La plume de l’auteure sera indéniablement mon petit bémol. J’ai eu énormément de mal avec le style de Louise Mey, qui décide d’insérer directement les dialogues dans sa narration, sans tirets, sans délimitation. Je me suis retrouvée avec un texte très peu aéré visuellement, et j’ai parfois été lassée par ce procédé. Certes, la fluidité est indéniable mais j’aurais aimé une plume plus classique.

C’est un thriller glaçant ou la tension monte peu à peu, et dans lequel l’auteure abordera une thématique difficile. Malgré un style auquel je n’ai pas forcément adhéré, il est indéniable que le fond de l’histoire m’a paru très réussi. C’est donc une belle découverte.

Ma note : 16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s