Contemporain

Ce qu’il aurait fallu dire – Rentrée littéraire

Ce qu’il aurait fallu dire d’Alexis Anne-Braun

  • Auteur : Alexis Anne-Braun
  • Titre : Ce qu’il aurait fallu dire
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Fayard
  • Nombre de pages : 256
  • Parution : 8 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Victor n’est pas le premier à avoir fait tout ce qu’il pouvait pour échapper à la province. Mais tandis qu’il achevait ses études à Paris, qu’il y avait désormais des amis et même rencontré l’amour, le voilà nommé enseignant au Lycée Polyvalent de Friville-Escarbotin. Ennui, mépris, mélancolie des zones commerciales et déprime des ronds-points, tout lui revient avec violence. Victor parviendra-t-il à faire de ce parcours à rebours de tant de romans une aventure ? Une aventure dans laquelle il ne serait pas un salaud ?

Dans ce premier roman, Alexis Anne-Braun revisite avec un regard décalé et contemporain le grand thème à la fois littéraire et – de plus en plus – politique de l’antagonisme entre Paris et le reste de la France. Anti Bel-Ami, anti Rastignac, il interroge autant la condition professorale que la condition pavillonnaire, l’injustice sociale et les désirs d’une jeunesse déjà éloignée de la sienne.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Fayard pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Victor, enseignant, est muté dans la Somme, au lycée Friville-Escarbotin. Il va alors s’ensuivre une longue introspection de la part de Victor, qui semble totalement blasé. Il va se livrer, d’un œil des plus critiques, à une analyse acerbe des différences entre Paris et le reste de la France.

Je dois avouer avoir eu beaucoup de mal avec ce roman, n’ayant pas su en apprécier à sa juste valeur les réflexions qui parsèment le texte. Il faut dire que j’ai eu un réel problème avec le protagoniste, que j’ai trouvé totalement déprimant et blasé. Je n’ai pas pu accrocher à son histoire, tant il y avait des moments de flottement dans ses réactions.

Ce qui relève sans aucun doute la qualité de ce roman, ce sont les réflexions pertinentes auxquelles va se livrer l’auteur au travers du regard de Victor. Mais je les ai trouvées bien trop nombreuses, venant ainsi desservir le côté romancé de l’histoire. C’est bien trop contemplatif et il y avait sans doute matière à mieux exploiter le quotidien de ce personnage principal au sein de ce lycée.

La plume de l’auteur est parfaite. D’une grande fluidité, les pages ont défilé. Le style est élégant et le phrasé empli de sonorités. C’est un tout premier roman et il y a un talent sous-jacent évident.

Un roman que j’ai peut-être trouvé trop contemplatif et un protagoniste pour lequel j’ai eu peu de sympathie m’ont empêchée sans aucune doute de m’immerger en totalité dans ce récit. Malgré tout, l’écriture très belle et les réflexions interessantes viennent relever le tout.

Ma note : 15/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s