Contemporain

Consister à vivre – Rentrée littéraire

Consister à vivre de Christophe Mouton

  • Auteur : Christophe Mouton
  • Titre : Consister à vivre
  • Genre : Contemporain
  • Éditions : Fayard
  • Nombre de pages : 160
  • Parution : 8 janvier 2020
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

La vocation d’écrire naît-elle toujours de la perversion ? De la perversion subie ou de la perversion active ? Qu’y a-t-il avant la littérature ? L’enfance, bien sûr. Une enfance à laquelle il faut survivre.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Fayard pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Christophe Mouton va nous proposer une diatribe sur les effets de la perversion dans le développement des personnes. Pour cela, il va se baser sur un type de perversion bien particulier. En effet, ce sera ici au travers de son père que celle-ci fera son œuvre.

Christophe va se replonger dans son enfance, et nous narrer comment peu à peu, il s’est rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond au sein de sa famille. Le père s’en prenait d’abord verbalement à la mère, et le jour où Christophe l’a défendue, c’est sur lui que s’est déversée cette aversion.

Ce père agissait de manière très perverse, en instillant dans la tête de Christophe des phrases qui peuvent infiniment bousculer un enfant. Christophe s’en est bien évidemment ressenti, puisqu’il le dira lui-même, il a un seuil très élevé aux insultes, et pour citer un autre exemple parmi d’autres, il partira du principe qu’il a toujours tort si c’est ce que les autres affirment. Peu à peu, il perd donc confiance en lui-même et bien évidemment, les stigmates de cette perversion vont avoir un effet des plus néfastes à son développement.

La plume de l’auteur est très particulière et je dois avouer ne pas avoir toujours accroché. Au début, je me suis sentie totalement déroutée et j’ai trouvé que pour un si petit livre, Christophe se perdait parfois en digressions compliquées et trop psychologiques. Malgré tout, cela se lit de manière très fluide.

Un roman qui abordera la thématique de la perversion, avec pour point d’orgue l’enfance de l’auteur et son père. Christophe nous livre ici une analyse approfondie et très intimiste. Un roman qui ne peut laisser indifférent.

Ma note : 16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s