Jeunesse

Parler comme tu respires

Parler comme tu respires d’Isabelle Pandazopoulos

  • Isabelle Pandazopoulos
  • Titre : Parler comme tu respires
  • Genre : Jeunesse
  • Éditions : Rageot
  • Nombre de pages : 320
  • Parution : 6 janvier 2021
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Sibylle a 15 ans. Depuis son entrée au CP, elle bégaie, ce qui ne l’empêche pas d’être une excellente élève, très douée en dessin. Rien n’y a fait, ni les visites chez les orthophonistes ni l’aide de ses parents qui l’entourent avec affection. Alors que son orientation de fin de troisième doit bientôt se décider, Sibylle se révolte soudain contre ses parents qui souhaitent qu’elle fasse des études longues et impose son désir : elle deviendra tailleuse de pierre.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Rageot pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Sybille est une jeune adolescente de quinze ans et qui est bègue depuis presque toujours. Après en avoir cherché la cause auprès de beaucoup de spécialistes, il s’avère que personne n’y trouve aucune explication. Malgré tout, la jeune fille se battra pour tenter d’avancer. Mais bientôt, elle va s’apercevoir que le chemin tout tracé pour elle par ses parents est loin de la convaincre. Elle va décider de travailler la pierre.

J’ai beaucoup aimé ce roman, que j’ai trouvé très bien amené et très divers de par les différentes thématiques que l’auteure va aborder, toujours avec une grande délicatesse et beaucoup de sensibilité.

D’emblée, je me suis attachée à Sybille. J’ai trouvé ce personnage très abouti, et l’auteure a su lui accorder une bonne gamme de nuances. La jeune fille va devoir se battre, que ce soit contre son bégaiement, ainsi que contre les adversités, à plusieurs niveaux. Elle va vite s’affirmer en refusant les études proposées par ses parents, et elle va se diriger vers la pierre.

L’auteure s’est renseignée sur ce métier et cela transparaît tout au fil des pages. Je connaissais mal cet univers, et Isabelle a su en parler avec des mots abordables et beaucoup de simplicité, afin de pouvoir intéresser son lecteur sans le perdre dans des explications trop techniques.

Ce qui m’a réellement plu dans ce roman, c’est la diversité des thématiques abordées par l’auteure. Je ne voudrais pas vous en dire plus, afin de rien vous spoiler à l’histoire. Par contre, je dois avouer que les thèmes composant ce récit sont si nombreux, que l’auteure n’a pas forcément réussi à tous les approfondir. C’est le seul bémol que j’ai trouvé à cette lecture.

La plume de l’auteure est simple, directe et empreinte de beaucoup de sensibilité. J’ai beaucoup aimé le choix narratif de la première personne afin de mieux comprendre ce que ressent Sybille. Les chapitres sont plutôt courts et cela donne un bon rythme à l’histoire.

Un roman empli de sensibilité et servi par une héroïne touchante. Une multitude de thématiques sont abordées et j’ai trouvé ce récit très intéressant. À découvrir sans hésiter.

Ma note : 17/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s