Essai

« Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge »

« Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge » de Loïc Prigent

  • Auteur : Loïc Prigent
  • Titre : « Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge »
  • Genre : Essai
  • Éditions : Grasset
  • Nombre de pages : 220
  • Parution : 6 novembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Ils sont de retour. Encore mieux habillés, encore plus déconnectés. Mais attention : « Tu crois que je suis à côté de la plaque mais ce n’est pas toi qui décides où est la plaque » ! Les poètes du hors-sol. Les timbrés du premier rang des défilés de mode. Tout un monde souvent parisien, toujours à la pointe, jamais épuisés. Loïc Prigent revient avec le dernier bulletin de santé de ses petits camarades du monde de la mode.  
Diagnostic : – Des gens avec un bon sens hors du commun : « Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge. » – Des gens qui connaissent très bien les maux des autres : « Elle a une allergie à la simplicité. » – Des gens qui savent éviter les obstacles avec simplicité : « Je file à mon déjeuner au Ritz. Je vous laisse gérer la crise, je reviens vers 16 h. » – Des gens qui n’ont pas le temps : « J’avais tellement faim j’ai oublié d’instagrammer mon repas. » – Des gens compréhensifs : « En tout cas on apprécie tous que tu attendes le soir pour pleurer. C’est un super progrès. » Et, quoiqu’en en dise ou en pense, des gens qui ne se font pas d’illusions : « Tu es belle. – Tu ne dis ça que quand je porte mon sac Chanel. »

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Netgalley et les Éditions Grasset pour leur confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Loïc Prigent est un journaliste renommé qui à la particularité de s’être intéressé de près au monde la mode et de la haute-couture. Après avoir publié « J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste », qui rassemblait les tweets les plus croustillants au sujet de la mode, il nous revient en force avec cet opus, en s’en prenant de manière caustique mais toujours avec beaucoup d’affection à ce monde fait de strass, de défilés et d’habits en tout genre.

Voici donc un florilège des phrases les plus drôles, les plus caustiques, les plus aberrantes, les plus originales que Loïc a su glaner avec le temps. Ce roman a toutes les allures d’un recueil de brèves de comptoir. C’est totalement déluré, parfois un peu pathétique, mais surtout blindé d’humour.

Loïc nous offre un moment de rires, mais aussi de questionnements avec toutes ces pensées. Il y en a qui m’ont tout simplement laissée pantoise, je dois bien le dire. J’y ai vu beaucoup de superficialité, de bêtise même parfois. Je n’ai donc pu m’empêcher de pousser une réflexion personnelle sur le monde de la mode. Cela fait donc rire, mais prête également à réfléchir.

Ce roman se lit très rapidement, et je vous conseille de ne pas le dévorer d’une traite, mais au contraire d’en lire un bout à chaque fois, pour ne pas frôler l’indigestion, mais surtout pour faire durer le plaisir de lecture et tomber sur la phrase piquante qui sera encore plus drôle que la précédente.

Un recueil à la manière des brèves de comptoir, sur le monde de la monde. C’est désopilant, caustique, acerbe. Cela fait rire mais prête aussi à la réflexion. Un très bon moment de lecture totalement déluré.

Ma note : 17/20

2 réflexions au sujet de “« Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge »”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s